Mosquées de France : des millions d’euros qui dorment, des banques qui s’enrichissent

Par Al-Kanz

La mosquée de Bagneux possédait 1,5 million d’euros en caisse. Il lui manquait 1,7 million qu’elle comptait réunir en un mois. Réflexion et analyse à partir de ce cas concret.

mosquee bagneux alimane
Projet de la mosquée de Bagneux

Analyse. Beard & Pride, vous vous souvenez ? C’est le nom insolite d’une agence de communication. Nous l’avons découverte par hasard l’an dernier pendant le mois de ramadan.

Lire – Beard and Pride, l’agence de comm au nom insolite

En cherchant des nouvelles cet après-midi sur cette agence de communication, nous sommes tombé sur l’une de leurs dernières productions, en l’occurrence un clip vidéo en soutien à un projet de mosquée dans la ville de Bagneux (92). Le voici.

Si le clip nous plaît, nous aimerions faire quelques remarques, en partant du cas concret de Bagneux.

La collecte par l’ultimatum

Un nouveau mode de collecte est apparu depuis quelques mois : la collecte par l’ultimatum. On l’a vu avec la mosquée de Montrouge, puis avec la mosquée de Mantes-la-Ville, suite aux élections municipales, et récemment avec une autre mosquée d’une ville de Seine-Saint-Denis, dont le nom nous échappe.

Cette collecte par l’ultimatum consiste à alerter l’ensemble de la communauté musulmane et de la solliciter en invoquant l’urgence absolue : soit on récolte une énorme somme d’argent en très peu de temps soit on perd et le bien immobilier souhaité et toute ou partie de la somme déjà investie. Si ni la sincérité des porteurs de projet ni l’urgence de la situation ne sont à remettre en cause, il faut quand même se poser des questions sur ce qui est entrain de devenir non pas une exception, mais presque un mode inéluctable de fonctionnement.

Pourquoi inéluctable ? Parce que souvent il est possible d’éviter d’arriver à de telles situations. Comment ? En agissant avec recul et prévision en amont. Aussi superbe que puisse être un bien immobilier, il n’est pas raisonnable de s’engager à l’acheter à un prix élevé si l’on n’a pas l’assurance de pouvoir se donner un délai raisonnable pour récolter l’argent. On ne peut pas se dire : je signe, puis on verra ensuite avec la oumma.

Des millions qui dorment, des banques qui s’enrichissent

Selon le site Trouvetamosquee, il y a 148 projets de mosquées en cours pour une somme engagée de 246 millions d’euros.

meteo des mosquees

Certains projets ont plus de dix ans : en clair, depuis plus de dix ans, certaines mosquées collectent de l’argent auprès des fidèles et donc alimentent leur compte en banque. Cet argent dort et n’est pas fructifié. Il est évident qu’il ne s’agit pas là d’inviter les mosquées à se lancer dans des placements ribawi (à intérêts, usuraires).

Mais quand on a comme la mosquée de Bagneux 1,5 million d’euro sur son compte en banque, il n’est pas inopportun de réfléchir à investir dans des projets rémunérateurs : investir dans des entreprises à court terme (sur 5 ans par exemple), investir dans de l’immobilier à forte rentabilité comme les places de parkings, investir dans les logements étudiants, etc. Investir intelligement de sorte que l’argent soit disponible le jour où les travaux devront débuter.

Les possibilités sont peut-être moindres, mais elles existent. Il est d’autant plus important de s’y intéresser qu’un bon placement permettra, s’il est prolongé, de générer des revenus après l’achèvement de la mosquée et permettre ainsi un autofinancement, qui aura notamment l’avantage de sortir la mosquée d’une dépendance trop fréquente à l’égard du politique.

Or, ces millions d’euros dorment depuis des années dans des banques. Collectivement, les musulmans de France ont beaucoup d’argent. Ils ont même une puissance de feu qui leur permettraient de porter des projets qui profiteront tant à la oumma qu’à la communauté nationale (développement de l’immobilier, création de richesses par l’entrepreneuriat, baisse du chômage, etc.). En lieu et place, on enrichit les banques.

Une communauté solidaire, des actions solidaires

Dernier point et non des moindres. Reprenons le cas de la mosquée de Bagneux. Elle possède 1,5 million d’euros. Il lui manque 1,7 million d’euros. Cet argent existe. Il se trouve pas très loin de Bagneux, dans les villes avoisinantes, dans les départements avoisinants, plus précisément dans d’autres mosquées alentour qui elles aussi collectent depuis des années.

Ne pourrait-on pas imaginer un système qui permettrait à une mosquée qui a atteint un certain seuil (en pourcentage ?) lors de sa collecte de ponctionner une partie de l’argent collectée dans plusieurs autres mosquées pour compléter la somme qui lui manque ? On prévoirait alors pour chaque mosquée construite deux projets attenants générateurs d’argent (un cabinet médical, des appartements), qui permettrait de dégager de l’argent pour rembourser les mosquées qui ont prêté la somme manquante.

Le schéma est grossier. Il faudrait que des financiers et avocats fiscalistes se mettent autour d’une table pour penser un modèle économique viable qui sortirait les mosquées de France de cette situation sclérosée, minée par ce triste paradoxe : les associations de mosquée n’ont jamais autant d’argent dans leurs caisses. Malgré tout, elles peinent toujours autant pour faire aboutir leur projet de construction.

Là encore, ce sont des femmes et des hommes dont nous avons besoin. Pas d’une union fantasmée ou d’une décision politique. Ce sont les hommes qui changent le monde. Particulièrement ceux qui entreprennent, qui prennent des initiatives, le plus souvent à contre-courant.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (35 commentaires)

  1. samia oum oumar[CINK FIVE]    

    salam ahlaykum…
    Petite anecdote qui n’a pas grand chose à voir.
    L’imam Abu Umar de la mosquée de Puteaux et anciennement d’Argenteuil avait l’habitude de remplacer l’expression  »par hasard » par  »par qadar ». Certaines de nos expressions contraires à nos principes religieux sont ancrés dans notre langage et c’est parfois dur de s’en débarrasser…
    Qu’Allah raffermisse nos cœurs sur la Voie Droite.
    Qu’Allah bénisse votre travail et vos projets. Qu’Il mette la Baraka dans votre temps pour vous permettre de poursuivre vos efforts.
    Amin

    1
  2. zyad [iPhone 4S]    

    Beaucoup de lucidité dans cet article, quelque chose qui nous fait enormement defaut dans notre communauté, mais ça viendra avec le developpement de ce genre denorojets in cha Allah!

    2
  3. Abuljoud    

    salam,

    Je pense que la mosquée de Seine St Denis dont vous faites allusion est celle de Rosny sous Bois, gérée par l’AMR (fondée par le charismatique Hassan Guerrab, décédé il y a 8 ans, qu’Allah lui fasse miséricorde) cf : http://www.mosquee-amr.com

    Ils ont eu la même idée de faire un système d’entraide entre projets de construction, en fonction de l’évolution des travaux, mais cette idée peine à aboutir. Il faudrait convaincre les responsables de la garantie sur les remboursements. C’est pourquoi ils ont lancé une campagne d’urgence, car sur le terrain, des travaux qui stagnent générent des frais inutiles, donc de l’argent ramassé qui est gaspillé. Ils voulaient en finir avec les gros oeuvres et avaient même demandé des prêts aux particuliers.

    Maintenant votre proposition est tout à fait pertinente et j’ai remarqué, walhamdulillah, que pour la construction des mosquées, les clivages entre tendances s’amoindrissent et il y a une aide et une baraka venant de tous les horizons ..

    3
  4. Rachid    

    Salam,

    Les investissements que vous proposez me semblent pas assez liquide ou trop risqué pour une gestion en « bon père de famille » des dons de la oummah.
    Vous soulevez un vrai problème mais ce n’est malheureusement pas si simple. Les investissements liquides et sharia compatible n’existent pas à ma connaissance.
    Si des frères ou sœurs en connaissent, je suis preneur de l’information.

    La discussion a le mérite d’être ouverte. BarakAllahufik pour cet article.

    4
    • Al-Kanz    

      as-salâmu ‘alaykum
      Rachid,
      Oui vous avez raison, ce n’est pas simple. Je soulève moins l’absence de solutions concrètes, viables et efficaces que l’absence de réflexion.

      4.1
  5. YM[GT-I9305]    

    Barak’Allahoufik pour cette analyse. Sujet d’actualité dans un situation où les musulmans souhaitent gagner en dignité par des lieux de cultes nécessaires. Malheureusement, beaucoup de responsables sont peu armés face à la complexité des projets et font beaucoup d’erreurs. En parlant d’exemple, la mosquée de Massy a prêté avant le démarrage de son projet à une mosquée voisine (Créteil) et cela a été pour nous une source de bien, d’échanges d’expérience et de fraternité importante. A 70% d’avancement de la construction, la mosquée de Massy est en situation inverse de besoin de financement pour finir la mosquée avec un souhait de soutien de la communauté.

    5
  6. bill    

    salam alaykoum,

    j’avoue aussi que mettre des ultimatums pour presser la communauté à faire des dons, ça ne fait pas sérieux

    6
  7. Abdenour    

    Assalamou alaykoum,

    Avant d’arriver à l’investissement de l’argent récolté par les mosquées ou encore la mutualisation des fonds par plusieurs d’entre elles, faudrait il encore penser à engager, lors de l’achat de ces locaux, des gens spécialisés dans l’immobilier pour négocier aux prix réel ces différents locaux. Je pense notamment à des architectes, des gens qui travaillent dans l’acquisition et la vente de biens immobiliers etc. Une impression peut être que j’ai, puisque je ne m’y connais pas du tout, mais les prix de tous ces projets me semblent astronomiques.

    Je me rappelle avoir entendu qu’à la mosquée du Mirail à Toulouse, entre le temps ou ils ont cherché pour la première fois à estimer leur projet et la seconde fois où ils l’ont fait avec un frère architecte, ils ont pu baisser considérablement le prix (de 1 million si mes souvenirs sont bons).

    Encore faudrait il qu’on pense à faire les choses d’une manière professionnelle, comme vous le suggérez à juste titre.

    7
  8. Driss SAMIR    

    Salam Alaykoum
    je rejoins le frère Rachid sur la nécessité de créer des écoles privées musulmanes pour éviter d’une part l’éducation perverse que cherche à promouvoir l’éducation nationale avec entre autre de la théorie du genre…
    La construction des mosquées est certes très utile pour la oumma mais si demain nos enfants n’ont plus la foi, elles risquent d’être rempli de fidèles aux prières du vendredi que de véritables fidèles dans leurs foi, Allahoua3lame
    Je gère une association ACTIVE dans le nord dont le projet est l’ouverture d’un groupe scolaire qui vise a pendre les enfants dès 3 ans et proposerons un projet éducatif et religieux dans le sens de la morale, l’éthique…
    Nous allons très vite être confronté au problème de financement qui va s’ avéré plus compliqué que de de demander de l’argent pour une mosquée.
    Si certains ont des idées pour trouver des financements elles sont les bienvenues
    Barakalahoufikoum

    8
  9. Oumismael    

    Salam aleykoum
    La mosquee du 93 doit etre celle de st ouen essalame alors on ramasse des millions pour aller prier et pour l’education des enfants c’est pas grave, allez au public ou si vous avez de l’argent allez chez les catho! Le musulman de france ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Soubhanallah a terme les mosquees seront des endroits touristiques de part leur architecture et leur grandeur a t’on besoin de tout cela pour aller prier, ou est la modestie? Quel gaspillage! Quand je pense aux parents qui se trouve a mettre leurs enfants ds le public faute de trouver une ecole musulmane…

    9
    • bill    

      Vous pensez que construire un grand édifice à deux pas de Paris doit coûter combien?

      le prix du m² à st-denis ou st-ouen est en moyenne de 3000€ …

      9.1
      • chamsi    

        nous n’avons pas besoin de confort mais d’espace pour prier
        à sevran dans le 93, la communauté turque a acheté une sorte de hangar qui a dû revenir bien moins cher que les mosquées cathédrales en cours de construction aux quatre coins de la france
        wAllahu a3lem

        9.1.1
  10. hâna [iPhone 4S]    

    Des mosquées humbles, plus rudimentaires, couteraient bien moins chères et seraient plus proche de la pieuse Sunnah de notre prophète (saw)…

    10
  11. Ilyess    

    Salam’alaykoum.
    Je rappellerai quand même que les constructions de mosquées « cathédrales » en France sont moins étrangères au désir des pouvoirs publiques de nous sortir des caves pour mieux nous « contrôler », et plus à une véritable nécessité pour la communauté.
    Je vais me répéter mais l’ouverture d’école doit devenir notre priorité absolu en tant que musulmans.
    Malcolm X disait « seul un idiot peut laisser son ennemi éduquer son enfant. »

    11
  12. Nagiba    

    Assalâmou ‘Alaykoum wa rahmatoullâh,

    Article et remarques extrêmement pertinentes ma sha Allâh quand on sait que la thésaurisation en Islam n’est pas du tout recommandée, voire interdite.
    Chacun veut Sa mosquée donc mettre en commun pour construire la Mosquée dont la somme est le plus aboutie je pense que cela risque de ne pas aboutir wa Allâhou A3lem
    Ce qui me plaît c’est l’idée d’investir bien que cela demande une gestion importante et des compétences certaines
    Kheir inshâ Allâh

    12
  13. musulmane sourde    

    salam aleikoum,
    Oh des millions d’euros qui dorment, j’aimerai bien qu’il nous donne quelle d’euros pour mon association Donne Moi un signe Lyon, nous cherchons à acheter une salle..
    Qui pourra nous aider?
    Barafikoum

    13
  14. Abou Hamza    

    Salam aleykoum j’ai travailler en banque et il n’y a pas que les comptes en banque des mosquées qui sont blindés, celui du CBSP pour ne citer que lui est plein a craquer!! Je ne veux pas rentrer dans les détails mais sachez que c’est un compte avec plus de 10 millions d’euros (beaucoup plus même) c’est juste pour vous faire une idée, alors pourquoi??? Je n’ai toujours pas compris pourquoi cet argent dort!

    14
  15. Hafid    

    Assalamu ‘aleykom,

    La 1ère solution, placer la trésorerie des mosquées, ne peut pas marcher. Premièrement, une mosquée ne devrait pas poursuivre cet objectif, qui peut conduire à des abus (fraudes ou détournements). Et à ma connaissance, aucun investissement « shariah compliant » à ce jour n’est assez liquide et adapté à ce type de clientèle.

    La 2ème, prêts entre mosquées, est intéressante mais nécessiterait la création d’un organisme qui mutualiserait les ressources des mosquées pour les projets de construction. Cela signifie beaucoup de travail, d’entente et d’organisation (mosquées qui ne remboursent pas, désaccords sur la priorité, dissensions, etc.). Or les musulmans sont déjà incapables de s’entendre pour le ramadan, que dire de gérer de l’argent ensemble ? Il faudrait tout de même creuser cette piste.

    Pourquoi ne pas essayer de convaincre les mosquées d’utiliser la nouvelle plateforme de financement participatif d’Easiup de 570easi ?

    15
  16. muslima    

    Salam, je profite de cet espace de liberté d’expression pour dire mon mécontentement à mes sœurs et frères. Je suis triste de voir que les mosquées rivalisent les une avec les autres dans des projets « d’agrandissement » et de « rénovation » , et le résultat : des mosquées qui coutent très cher ! Trop cher car les mosquées se rivalisent les unes avec les autres dans des structures architecturales qui coutent excessivement aux musulmans ! On a besoin de lieux de culte propres, sains, sans trop de fioritures! L’argent ainsi économisé pourrait servir à la communauté en investissant par exemple dans les écoles, cliniques, l’immobilier! Je suis profondément choquée par notre mutisme.

    16
  17. youssoufayyoub    

    c’est une idée pertinente,cela sera possible quand il y aura de la fraternité.

    17
  18. chamsi    

    selemu aaleykoum

    quand je lis cet article je me demande pourquoi les stratèges et cerveaux musulmans (dont al-kanz fait partie) ne se réunissent pas en une institutions légitime (contrairement au cfcm) pour réfléchir à des projets religieux, sociaux et économiques pour les musulmans vivant en france

    il est clair qu’il y a beaucoup à faire mais des solutions existent

    el hamdoulillah je me sens de plus en plus représenté par les voix de la « muslimsphère » et j’ai hâte qu’une organisation puisse se mettre en place pour orientés nos actions inchAllah

    :)

    18
  19. Abdelwahed Moummad [iPad 2]    

    Salam Alaykoum,
    Je trouve cette idée et cette analyse très pertinentes.
    Je vous propose une table ronde réunissant les acteurs économiques français, et experts en Finance islamique. Nous pourrions mener une réflexion à ce sujet, et tacher de trouver des solutions pertinentes pour palier à ce problème de taille: l’économie musulmane et son poids, son pouvoirs sa capacité, freinée par la gestion bancaire conventionnelle.
    Je parle en ma qualité de président de l’IFSO (Islamic Finance Specialists Organization), et vous pouvez me contacter à l’adresse suivante: contact@ifso-asso.com
    À votre écoute.

    19
  20. dalila    

    Salem ahlikoum,

    Je rejoins entièrement l’avis des frères et soeurs qui parlent de la création d’écoles pour nos enfants. Arrêtons la création de mosquées cathédrales qui se rivalisent entre elles.
    Où est l’intêret de la Oumma, si ce n ‘est dans la formation d’ une élite musulmane capable demain incha Allah de faire peser la communauté tant sur le plan politique qu’économique.
    Mes enfants alhamdoulillah sont scolarisés dans un collège Muslim et je peux vous dire que le staff de cette école galère chaque jour pour trouver des financements, malgré les cotisations payées, ce n’est pas suffisant pour faire face à toutes les dépenses courantes. Nos enfants ont besoin d’un endroit qui relaye le message qu’ils ont à la maison pas de celui de profs ou de gamins qui le contredise toute la journée. Vous ne pouvez pas vous rendre compte de l’importance de voir ses enfants prier à l’école, porter le voile ou faire la joumouhaa avec leur professeurs et camarades. Mobilisons nous pour l’ESSENTIEL

    20
  21. Malek    

    Salam Aleykoum

    De quoi faire des belles école et transmettre le savoir à des enfants, dans un cadre scolaire Musulmans.

    Juste une question qui me viens comme : 1..5 millions en Banque , dois surement générer des intérêts pour la banque , mais le simple fait de le savoir et de contribuer à riba, ne constitue t il pas un acte illicite.

    21
  22. Ismael    

    Salamaleykoum juste une petite parenthèse pour dire qu’on est pas solidaire du tout c’est malheureux à dire mais c’est vraix j’ai fait une récolte pour des médicaments j’étais prêt à me délacer pour récupérer les médicaments chez les frères pour ceux qui ne pouvait pas se déplacer et malgré sa il y a plus de non musulmans qui m’on donner que des frères ( les excuses étaient je n’ai pas d’argent je n’ai pas eu l’info assez tôt etc ) alors qu’avec 20euros on a quand même beaucoup de médicaments de premier secours sa devien très grave qu’Allah raffermisse nos cœurs et nous guides

    22

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE