Vivre ailleurs : la Malaisie

Par Al-Kanz

Après la Tunisie, l’Algérie et le Qatar, cap sur la Malaisie avec Abdelhédi.

malaisie
©Shutterstock

Après la Tunisie, l’Algérie et le Qatar, cap sur la Malaisie avec Abdelhédi.


Al-Kanz : Pourriez-vous au préalable vous présenter en quelques mots ?

Abdelhedi :
Je suis français d’origine étrangère par mon père, français de souche par ma mère. Né en France et de nationalité française, par la grâce d’Allah je me suis converti à l’islam en l’an 2000. J’ai 35 ans et un niveau bac action commerciale, cuvée 1998.



Al-Kanz : Vous êtes installé en Malaisie depuis maintenant deux ans et demi. Qu’est-ce qui a motivé votre départ de France ?

Abdelhedi :
J’ai quitté la France pour accomplir ma hijra (émigration) vers un pays musulman. Cela me tenait vraiment à coeur depuis un bon moment. Ma principale motivation était religieuse. Mais j’ai quitté la France aussi du fait de la montée de l’islamophobie et du racisme en général. L’islamophobie s’est complètement banalisée, décomplexée et augmente à mon sens à une vitesse incroyable et effroyable. La troisième raison est liée à l’insécurité du quartier où je résidais en Ile-de-France (dealers, toxicomanes dans les escaliers). Je n’exerçais par ailleurs aucune activité professionnelle. Tout cela m’a amené à beaucoup réfléchir et à me mettre sérieusement en question. Devais-je rester dans un pays comme la France dans laquelle je vivais ? La réponse a été finalement : non. Je n’ai pas honte de le dire : j’ai préféré et choisi la fuite.



Al-Kanz : Pourquoi avoir choisi la Malaisie et pas un autre pays musulman ?

Abdelhedi :
Pourquoi la Malaisie ? C’est très simple. J’avais déjà visité le pays à plusieurs reprises. Mon premier séjour ici remonte à 2004. Je savais où je mettais les pieds. J’ai choisi ce pays pour sa religion d’Etat, l’islam, sa stabilité politique – alors que quelques mois avant mon départ le printemps Arabe se propageait dans plusieurs pays –, son climat et les horaires de prières qui sont presque fixes toute l’année. La prière d’avant l’aube (subh) est à 5h50 et celle du soir (isha) à 20h45 maximum.



Al-Kanz : Comment avez-vous préparé votre départ et donc votre installation ?

Abdelhedi :
J’ai franchi le cap environ huit mois après ma dernière visite dans le pays. La hijra se prépare spirituellement et administrativement (en France, résilier son bail, vendre ou donner ses meubles, etc.). Tout cela prend du temps. Inscrit à une université, j’avais une date butoir pour partir. Allah a facilité ce départ. 



malaisie interview
©Shutterstock

Al-Kanz : Vous a-t-il fallu du temps pour vous adapter à la vie en Malaisie ? Economiquement, islamiquement.

Abdelhédi :
Oui, bien entendu, notamment concernant le climat, la nourriture, les us et coutumes. Les économies fondent vite, même si vous avez dès le départ un pouvoir d’achat supérieur à la moyenne grâce à vos euros. Après quelques mois de cours à l’université, il a bien fallu que je trouve une activité professionnelle. En tant qu’émigré peu qualifié, j’ai dû me débrouiller et être inventif.

Islamiquement parlant, c’est très étrange. L’islam ici est principalement teinté de soufisme. Les pratiques sont totalement différentes de ce que j’ai connu en France. Il y a beaucoup d’innovations religieuses. Mis à part des pratiques que je trouve bizarres, c’est un bienfait d’habiter ici. On trouve des mosquées et des salles de prière partout, même dans les stations de métro ou les stations service. On entend l’adhan (appel à la prière) partout, sauf dans le centre-ville de Kuala Lumpur, la capitale, qui compte peu de mosquées et où la circulation fait un bruit terrible.

Je ne subis ni insulte ni pression à cause de ma barbe. Les femmes en niqab ou en jilbab ne craignent ni animosité ni regard méchant et encore moins d’être agressées. Je ressens un grand respect de la part de la population et des autorités à l’égard des musulmans qui portent qamis, barbe, jilbab, etc. En tout cas, je suis ici beaucoup plus serein qu’en France.



Al-Kanz : Pensez-vous revenir un jour vivre en France ?

Abdelhedi :
Non, je ne pense pas revenir un jour vivre en France, si Dieu le veut. Je refuse catégoriquement de revenir y vivre. Il y a environ dix-huit mois j’y suis retourné trois semaines pour rendre vite à ma famille. Je me suis senti très mal à l’aise, avec continuellement une boule au ventre. J’étais stressé. J’avais vraiment hâte de repartir au plus vite. Je ne pense pas et ne veux pas retourner y vivre principalement pour des raisons religieuses. Puis accessoirement pour des raisons climatiques et économiques.


Al-Kanz : Pour beaucoup la Malaisie est un rêve. Pour vous, c’est une réalité. Quels conseils donneriez-vous à ceux qui veulent passer du rêve à la réalité ?

Abdelhedi :
Avant tout, il ne faut surtout pas idéaliser la Malaisie, tout comme il ne le faut pas pour n’importe quelle autre destination. J’aimerais aussi avertir vos lecteurs qu’il y a une énorme différence entre un séjour touristique dans un pays et une installation longue durée ou définitive. La première chose à faire est de passer quelques semaines en Malaisie, car tout témoignage est subjectif et ne remplace pas sa propre expérience.

Avant toute chose, il faut accomplir la prière de la consultation (salat istikhara). Puis, il est important de se fixer des objectifs et de se poser les bonnes questions. Que voulez-vous faire au juste ? Etudier un temps et revenir en France ? Faire votre hijra ? Venir ici pour vous prélasser au bord de la plage ? Travailler pour un grand groupe ? Monter une société Ouvrir un restaurant ou une boulangerie ?

Une fois que vous aurez les réponses à vos questions, établissez un plan et passez à l’action. Ah oui ! J’allais presque oublier : c’est connu le Français est râleur, qu’il soit musulman ou non d’ailleurs. Râler et crier en public est extrêmement mal vu en Malaisie. Cessons de vouloir toujours tout comparer avec la France.

malaisie
Alan49 / Shutterstock.com


Al-Kanz : Question saugrenue : à qui déconseillerez-vous de venir vivre en Malaisie ?

Abdelhedi :
Les personnes ne supportant pas la chaleur, qui plus est humide du fait du climat équatorial, doivent savoir qu’ici c’est 365 jours de chaleur par an entre 29 et 36 degrés. Cela peut causer des désagréments au quotidien, comme c’est mon cas avec des problèmes dermatologiques. Je prends au minimum trois douches par jour. Les cafards et autres énormes insectes, les varans, les singes, mais aussi bien évidemment les moustiques sont en grand nombre, y compris à proximité des centre-ville. Fourmis, cafards et lézards vivent… dans les maisons.

Les Malais et les Malaisiens en général sont très curieux et posent énormément de questions, à la limite de l’interrogatoire. Je le vis toujours très mal. C’est très gênant surtout pour un Français. Je me suis donc forgé une carapace. Attention aussi au nationalisme, au racisme et au communautarisme exacerbé. Ici, je suis et je reste un étranger, ce que l’on me fait bien sentir. Dans les annonces de logement, il est souvent mentionné « indien seulement » ou bien « malais musulman uniquement ». A l’hôpital ou aux services d’immigration lorsque je remplis les formulaires, je dois remplir les cases « race, religion, nationalité ».



Al-Kanz : Vous avez réussi à monter une affaire et vous débutez une activité d’import-export. Comment depuis la Malaisie réussissez-vous à travailler avec des entreprises françaises ?

Abdelhedi :
J’ai en effet lancé un business de parfums sans alcool fabriqués en France : Al-Marwa Perfumes. Mes parfums sont déjà distribués dans quatre enseignes de la capitale Kuala Lumpur. J’ai toujours eu une passion pour les fragrances. Aujourd’hui, je fais de cette passion mon métier. Ma e-boutique commercialisera à la fois des parfums fabriqués en France et des produits exclusifs fabriqués en Malaisie et en Indonésie. Je travaille avec un partenaire qui habite en Ile-de-France. Sinon, Internet est mon principal outil. Dernier point, je ne propose que des produits innovants et/ou nouveaux que l’on ne trouve pas en France. Avis aux entrepreneurs.

almarwa perfume



Al-Kanz : Terminons sur ce point : des entrepreneurs nous lisent. Quelle type de partenariat peuvent-ils envisager de mettre en place avec vous ?
Abdelhedi :
Ce que je peux faire, c’est d’une part chercher des distributeurs aux entreprises françaises qui veulent exporter leurs produits ou leurs services en Malaisie, d’autre part faire du sourcing, c’est-à-dire chercher des produits que l’on trouve ici, mais pas en France, pour les importer ensuite en Europe ou au Maghreb par exemple. Je peux aussi accompagner des entrepreneurs qui veulent se rendre dans les salons professionnels, type MIHAS, ou encore ceux qui viennent visiter une usine, un fournisseur potentiel, etc. Le niveau d’anglais étant faible en France – c’est un vrai problème que je constate régulièrement avec des entrepreneurs français –, mes compétences en anglais seront d’une grande aide.

Lire –
Vivre ailleurs : l’Algérie

Vivre ailleurs : le Qatar
Vivre ailleurs : la Tunisie



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (24 commentaires)

  1. Rachid[GT-N7100]    

    Salam alaykoum
    Je souhaite entrer en contact avec le frère vivant en Malaisie. Serait il possible d’être mis en relation avec lui?
    Baaraka Allah fikoum

    1
  2. sisy    

    Salem Aleykoum el Kanz,

    BarakAllahou fikoum pour ce sujet qui tombe à pic.
    Avec mon mari nous préparons justement notre hijra en Malaisie inshAllah, la Salat Istikara a été positive et je vais à aller visiter la Malaisie pour un voyage de découverte pendant 2 semaines en septembre inshAllah dans un premier temps sans mon mari car il ne peut pas, je vais m’y rendre pour voir les logement écoles (nous avons 2 enfants) vie en générale….
    Pensez-vous pouvoir me mettre en contact avec ce frere pour le rencontrer et peut-etre m’aider sur place s’il veut bien inshAllah.
    BarakAllahou fikoum qu’Allah vous protège. Amine

    2
  3. Ûmm Sawsen[GT-P3110]    

    As salam a3laykûm wâ rahmatû Llahi wâ barâkatûhû !
    Superbe témoignage , très réaliste !
    Qu Allah mette la barâka dans ces oeuvres et dans sa hijra !

    Mon époux et moi même avons pour projet Bi’idni’Lleh Ta3ala ee nous 3n rendre en Malaisie pour un voyage touristique dans un premier temps et j espère par la grâce d Allah que nous pourrions y revenir et y vivre !

    Pratiquer l Islam en France deviens malheureusement très compliqué , kheyr in shâ Allah !

    Si c était possible que le frère nous indique des endroits a visiter , bonnes adresses , logements , choses à éviter , nous sommes preneurs in shâ Allah !

    Barâka Llahû fikoûm

    Qu Allah Sû bhanû wâ Ta3ala noud facilites , mettr la barâka dans nos oeuvres , nos paroles . Qu Il illumine nos coeurs de Son amour , et nous accorde une science utile et bénéfique !

    3
  4. Abou Abdoullah[HUAWEI G510-0100]    

    Fuir son pays n’est pas une solution. Malheureusement beaucoup de musulmans pense qu’ailleurs c’est mieux. Il y a un grand problème de leadership qui serait en mesure de donner du réconfort aux membres de la Oumma. Il y un sentiment de désespoir chez les musulmans qui vivent en Europe mais s’il y avait une vraie organisation qui œuvrer sincère ment pour défendre les intérêt des musulmans la situation serait différente. Il a également une grande passivité chez les musulmans à soutenir les quelques associations qui existent, souvent par peur de se faire cataloguer communautariste.

    4
    • Al-Kanz    

      as-salâmu ‘alaykum

      Abou Abdoullah
      Fuir n’est pas la solution à quoi au juste ? Si Abdelhédi se voyait dépérir en France en vertu de quoi n’avait-il donc pas le droit de partir et même de fuir ? Je ne comprends pas cette curieuse façon de vouloir restreindre la liberté de chacun de disposer de sa propre vie.
      Le problème n’est absolument pas ceux qui partent, mais comme vous le dîtes ceux qui sont là et sont passifs.

      4.1
    • yass    

      Salam cher frère, je pense qu’il faut arrêter avec ce type de commentaire : « il faudrait une organisation qui fasse ci, qui soit comme ça etc » Qu’est ce qui vous empêche de la créer ?

      Pk ce frère devrait il se sacrifier et rester en France ? Pour la Oumma française ? Non, mieux vaut qu’il s’occupe de lui d’abord s’il se sent en danger.

      C’est mon avis.

      4.2
    • Islam Sounnah    

      salam alaykoum

      depuis quand la hijra est considéré comme de la passivité Soubhan’Allah c’est une obligation que tout musulman se doit d’appliquer lorsqu’il vit sur une terre kouffar et qu’il lui devient impossible de pratiquer correctement sa religion notamment dans notre cas ou les pseudos assoc/manif/revendications/sndic/regrouprement et j’en passe; de toutes sortes qui cible a faire tenir l’islam dans un pays qui combat l’Islam n’est absolument pas efficace!: soyons honnete
      moi je vais l’etre in sha Allah en depit de ceux qui sont en reelle difficulté Allah sait mieux, qui sont coincé telles les femmes seules, les malades… pour le reste il n’y a que l’argent qui maintienne une telle motivation a tenir face aux tempetes islamophobique de la France, je reviens d’Egypte et franchement ya pas photos! qu’Allah facilite tous les mouhajirounes!
      ps : parler ne sert a rien de toute façon les fatwas de savants répondent tres bien a nos interrogations Allahy barik

      4.3
  5. muslima[e1809c_v75_gq1008_ov5647]    

    salam alaykoum pour repondre a abou AbduLlah la hijra est une obligation c pas les preuves qui manquent… ma sha Allah a ceux qui l’ont fait et qui ont tout quitté . pour ma part je pense pareil que la vie en france est devenu trop compliqué par rapport a notre pratique de l’islam et que on se retrouve dans des situations impossible …on vit dans le haram trop de fitna .. pour ma part je vise l’Algerie meme si tout n’est pas rose dans les pays musulmans ce sera toujours mieux qu’ici au niveau religion . qu’Allah nous facilite

    5
  6. Oum Noussayba    

    As-salâmu ‘alaykum

    BârakAllâhu fik pour ce témoignage!

    La Malaisie fût notre coup de coeur également. Nous y sommes restés pendant un peu plus d’1 mois.

    Il est vrai que la chaleur et l’humidité avait cassé notre moral les premiers jours, mais on s’y habitue rapidement, surtout les enfants!

    Personnellement c’est le seul pays que j’envisage si nous devons quitter la France: écoles, universités, logements etc. on retrouve le même « confort » qu’en France avec bien sûr l’avantage que se soit un pays musulman, avec une population très chaleureuse.

    Qu’Allâh facilite tous nos frères et soeurs

    6
    • Mamode    

      Mash’Allah ce soucis de notre frère pour son Deen. Allah le récompense pour toutes les difficultes quil a surmonté.

      Pourquoi ne pas rester en France tout en entendant l’ Azaan quasiment 5 fois par jour, au moins une Mosquée en centre ville avec son minaret bien visible, on croise femme en hidjab, homme en qamis en centre ville car nombreux sont musulmans peuplant la ville, de nombreux commerces de muslim, des enfants partants a la mederssah en masse en fin dapres midi…Le Sud.
      Visitez la Reunion, ce petit bout de France dans ocean indien avec le climat de la Malaisie, idem, pour les horaires de prières.
      On reste en France avec certes ce sentiment naissant de racisme alimenté par nos medias…maiscest plus simple quen métropole. C’était plus simple avant, je n’idéalise pas la destination car je ressens que ca se complique. Lintolerance commence a faire son chemin…idee importee
      A noter le taux de chomage le plus élevé de France et un coût de la vie bien plus élevé quen métropole

      6.1
  7. el    

    As sallamou 3allaykoum.

    Est-ce possible d’avoir le numéro du frère, ou un courriel ?

    7
  8. Mamode    

    Mash’Allah ce soucis de notre frère pour son Deen. Allah le récompense pour toutes les difficultes quil a surmonté.

    Pourquoi ne pas rester en France tout en entendant l’ Azaan quasiment 5 fois par jour, au moins une Mosquée en centre ville avec son minaret bien visible, on croise femme en hidjab, homme en qamis en centre ville car nombreux sont musulmans peuplant la ville, de nombreux commerces de muslim, des enfants partants a la mederssah en masse en fin dapres midi…Le Sud.
    Visitez la Reunion, ce petit bout de France dans ocean indien avec le climat de la Malaisie, idem, pour les horaires de prières.
    On reste en France avec certes ce sentiment naissant de racisme alimenté par nos medias…maiscest plus simple quen métropole. C’était plus simple avant, je n’idéalise pas la destination car je ressens que ca se complique. Lintolerance commence a faire son chemin…idee importee
    A noter le taux de chomage le plus élevé de France et un coût de la vie bien plus élevé quen métropole

    8
  9. Ûmm Sawsen[GT-P3110]    

    Wâ a3laykûm salam wâ rahmatû Llahi wâ barâkatûhû Sisy !

    J aimerais beaucoup in shâ Allah ! pour le moment notre projet et de visiter ce magnifique pays in shâ Allah , et j espère que sa donnera envie à mon époux de quitter la France car pour le moment pour lui c est malheureusement impensable ! kheyr in shâ Allah !

    Pourquoi pas restez en contact et se renir informé de nos différents voyages , lieux visités etc …. partager nos informations une foi être allé sur place in shâ Allah ?

    En tout cas , Qu Allah facilites vos projets à chacun d entre vous et y mette la barâka !!!

    9
  10. Bill [iPhone]    

    As sallamou 3allaykoum.
    Est-ce possible d’avoir les coordonnées du frère ou une adresse mail ? Merci

    10
  11. Umm Sibawayh [iPhone 4]    

    Salâm 3alaykoum,
    J’ai eu l’occasion de me rendre en Malaisie. En effet, c’est un pays magnifique d’un point de vue paysages, cultures, les malais ont été avec moi des plus accueillants, généreux, serviables, si je pouvais prendre le temps, je vous raconterais des anecdotes tout simplement incroyables sur leur bon comportement.
    Seulement, comme partout, tout n’est pas rose. À mon arrivée à KL, j’ai été déçue par le manque d’islam, de musulmans, j’ai vraiment eu l’impression de ne pas être dans un pays à population musulmane.
    Mais j’ai fait des rencontres formidables, et j’ai pu aller dans une université et dans une madrassah, tout simplement magnifique.
    Par la suite, je me suis rendue au Nord Est dans la région bordée par la mer : Terrenganu, qui est beaucoup plus islamique, je m’y suis sentie à l’aise.
    Pour tout ce qui concerne le logement, le travail, j’ai eu un bienfait énorme d’être en contact avec des malais qui m’ont tout facilité, et même proposé un travail au sein d’une madrassah.
    Le climat est supportable mais désagréable, on s’y habitue difficilement, mais la climatisation est très répandue.
    Pour les personnes souhaitant une ville très religieuse, il faut aller à Kuantan ou bien au nord ouest à la frontière thaïlandaise où des français ont fait al hijrah dans la ville de Perlis.
    Pour ce qui est des transports, à Kuala Lumpur, il y a le métro et beaucoup de taxis avec des prix corrects (attention à prendre un taximan musulman sinon vous risquez d’avoir une note plus salée).
    Pour la voiture, c’est une ville en constante évolution et où les infrastructures et routes sont récentes et pas toujours répertoriées dans le GPS.
    Pour les trajets mi-longs et longs intérieurs, le car est très bien, prix dérisoire et ils sont de bons standings, et les routes agréables, il y a également des vols intérieurs bon marché avec des billets aux alentours d’une trentaine d’euros d’un bout à l’autre du pays.
    C’est un pays

    11
  12. Abou Abdallah [iPhone 5]    

    Assalam alaykoum après avoir voyager ds plusieurs pays musulman notament l’Égypte l’Arabie j’aimerai m’installer 1an voir plus en Malaisie si kk1 peut m’informer m’expliquer ect mon mail momo_san-francisco@hotmail.fr

    12
  13. infovoyagemalaisie    

    Salam alaykoum,

    Je vais en malaisie incha’Allah très prochainement le 25 aôut pour être exact avec un groupe et nous aimerions contacter le frère qui a fait la hijra dans ce pays .
    vous lui consacrez un article sur votre site: « Vivre ailleurs : la Malaisie
    Après la Tunisie, l’Algérie et le Qatar, cap sur la Malaisie avec Abdelhédi »,
    Nous souhaiterions lui poser quelques questions quant à la concrétisation de son projet , bien entendu si vous ne pouvez pas nous communiquer son mail plus largement ses coordonnées pour des raisons de confidentialité pourriez vous lui faire part de notre souhait et lui laisser la possibilité d’entrer en contact avec nous

    13
  14. slimani    

    Salam mon epoux et moi meme souhaitons nous installer en malaisie nous sommes algeriens mon mari est commercant location de voitures et moi je suis licenciee en management nous avons 2 enfants et voulons changer de vie surtout pour l’education de nos enfants on avait d’abord pensertenter la france mais apres istikhara ca n arrete pas de se complique alors nous avons opter pour la malaisie par rarapport z la religion svp svp comment peut on rentré en contact avec le frere qui vit en malaisie barak alah ou fikoum

    14
  15. Amine    

    Salam alaykoum
    Serait il possible d’être mis en relation avec le frère
    Baaraka Allah fikoum
    Car je voudrais des renseignements pour mon prochain voyage en septembre inch’allah pour une future hijra

    15
  16. Chea    

    Salam je pourrais être en contact avec le frère qui ai parti en malaisie et si il y a d’autre frère et soeur qui son parti en malaisie n hésité pas à me contacter car je souhaite faire un voyage inchallah puis m’installer la ba inchallah
    Mon mail doubiii94@gmail.com

    16
  17. FARIDA    

    Salem aleykoum,

    Pouvez-vous me communiquer les coordonnées de notre frère afin d’avoir des renseignements sur le pays pour organiser notre futur voyage pour inchallah s’y installer.
    Baaraka Allah fikoum

    17
  18. Abou Dawoud    

    Assalamou aleykom,

    Je me rend prochainement en Malaisie pour y investir.
    Est il possible d’avoir les coordonnées du frère de l’article?

    Barakalahou fikom

    18
  19. Hemimi HADJ SAHRAOUI    

    Super témoignage avec beaucoup d’honnêteté.
    Bravo!
    Je voudrai savoir un peu sur les coûts des études pour les enfants des expats dans les lycées et universités à Kuala Lumpur.
    Merci

    19
  20. Abdelkader    

    Salamou3aleykoum,
    Je suis ravie que le frère est pu partager son parcours avec nous. El hamdoulillah cela est très bénéfique.
    J’aimerais également faire hijra en Malaisie et pour cela j’aimerais vraiment entré en contact avec le frère.
    Pouvez-vous me transmettre son numéro ou son e-mail svp?
    Barak allah ou fikoum

    20

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE