New York fête l’aïd, Paris s’en prend aux étudiantes voilées

Par Al-Kanz

Outre-Atlantique, un maire travaille « à respecter la diversité ». En France, les musulmanes voilées sont une nouvelle fois la cible de violences.

empire state building eid mubarakL’Empire State Building illuminé à l’occasion de l’aïd, New York

Le maire de la Grosse Pomme, Bill de Blasio, l’a annoncé hier sur Twitter. Ce qui était jusque-là un engagement pris lors de la campagne électorale prendra effet dès juillet prochain, à l’occasion de l’Aïd al-Fitr, soit aux alentours du 17 juillet.

Les écoles fermées pendant les deux Aïd

Les écoles publiques de la ville de New York fermeront à l’occasion des deux fêtes musulmanes que sont l’Aïd al-Fitr et l’Aïd al-Adha ; la première marque la fin de ramadan, la seconde a lieu pendant le hajj, pèlerinage sur les lieux saints de l’islam. Il s’agit selon Bill de Blasio de « respecter la diversité » de New York.

Au-delà de la pertinence même de ce choix – qui peut tout à fait se discuter –, la mesure tranche avec ce que la plupart des femmes et des hommes politiques français entendent faire appliquer en France, en l’occurrence un laïcisme agressif et éradicateur à l’endroit des seuls musulmans en leur interdisant de bénéficier, comme d’autres, de la liberté religieuse que la Constitution française pourtant protège.

Citons à cet égard un petit député de province, sans charisme ni talent, qui a fait de son combat contre les musulmans un viatique au service de sa carrière politique : Eric Ciotti, à qui l’ensemble des médias offre une tribune chaque fois qu’il lui est possible d’agonir de reproches les musulmans.

Le muslim bashing, ni de gauche ni de droite

Communautariste sélectif par excellence, Eric Ciotti se taira ou s’agitera, pour un même fait, selon que les individus touchés sont les chrétiens, les juifs, les musulmans. On le voit aujourd’hui avec cet amendement à la loi Macron qui prévoit de remplacer, dans les départements et territoires d’outre-mer certaines fêtes religieuses du calendrier actuel par des fêtes locales.

Cet amendement concerne tant les musulmans (pour l’Aïd) que les hindous (pour la Diwali). Pourtant, l’obligé de François Fillon pour, une fois n’est pas coutume, s’en prend au prétendu « communautarisme » des musulmans qui pourront désormais chômer la fin du ramadan, sans piper mot sur les hindous, tout aussi concernés. Cela dit, rien de nouveau sous le soleil. La laïcité pour les gens comme Ciotti ne s’entend que contre les musulmans.

Malgré tout, si l’UMP ne manque jamais d’instrumentaliser sa conception, très particulière et à géométrie variable, de la laïcité pour s’en prendre aux musulmans, la gauche n’est pas en reste. En 2011, tout juste arrivée au Sénat, le parti socialiste et ses alliés relança la chasse aux assistantes maternelles musulmanes. Au pouvoir, cette gauche a décidé de satisfaire les lubies douteuses de Manuel Valls pour qui, ne l’oublions pas, le combat contre le voile est un combat essentiel de la République.

Le premier ministre affirmait déjà en août 2013 que l’idée d’une loi qui s’en prendrait à des femmes désireuses de faire des études était digne d’intérêt. Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche – qui a présenté aujourd’hui même sa démission du gouvernement pour raisons de santé — soutint au contraire que le voile ne « pose pas de problème à l’université ». Mais cela, c’était avant.

Contre les musulmanes, la légitimité de violences faites aux femmes

Lors d’une interview au Figaro, Pascale Boistard, ministre des Droits des femmes et de la souhaitée interdiction de l’université aux étudiantes voilées, s’est dite n’être « pas sûre que le voile fasse partie de l’enseignement supérieur. »

Le climat islamophobe aidant, ces déclarations ont très rapidement pris une ampleur qui ne doit rien au hasard. Toute la classe politique et l’ensemble des médias savent ô combien qu’en matière de muslim bashing « la mécanique du bouc émissaire [fonctionne] parfaitement ». Pourquoi donc s’en priver ?

Cela dit, dans un pays où les violences faites aux femmes sont à un niveau alarmant, où une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint, où une femme est moins bien payée qu’un homme parce que femme, où la crise a frappé de plein fouet des mamans solos, etc., interdire l’accès au savoir, à l’enseignement supérieur et par conséquent au marché du travail qualifié à des femmes adultes n’est qu’une violence de plus. A une différence près : cette violence est légitime, car ces femmes sont musulmanes.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (6 commentaires)

  1. l étranger [iPhone 4S]    

    Salam Alaykoum..Courage a nos mères nos sœurs nos filles et toutes les femmes quelle que soit leur confession…Seule la patience mène a la victoire…

    1
  2. chafik [C6903]    

    Hassbiyallah wa ni3mal wakil

    2
  3. doudou [iPhone 4S]    

    Bravo Al-Kanz. C’est exactement ce que je pense de la laïcité « à la française » : un outil d’oppression de nos femmes, épouses, filles… Aujourd’hui il est très dur d’être femme et qui plus est, musulmane en France

    3
  4. said    

    salam AL KANZ,
    ne comparons pas sur le meme plan la politique américaine,meme si il y des initiatives à relever pour le bien de notre communauté et celle de la France,car aux états unis il y a des assassinats et des violences beaucoup plus importantes contre les femmes musulmanes qu’en France,sans oublier dans les conflits au moyen orient les meurtres de civils innocent,soyons très critique et relativisons

    4
  5. Mil@    

    Salem Ailkoum ,

    Superbe article, bref et concis comme j’AIME.

    5
  6. sarah    

    Article concis et riche en informations !
    Le message de Said l’est néanmoins aussi, gardons tout cela à l’esprit et courage à !tous

    6

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE