#FreeMoussa Benoît Hamon interpelle dans une lettre Laurent Fabius

Par Al-Kanz

Le député socialiste Benoît Hamon s’inquiète du sort de Moussa et le fait savoir dans une lettre adressée au ministre Laurent Fabius.

Moussa rohingya
Moussa (à droite) en février 2015 auprès des Rohingyas

Moussa Tchantchuing, appelé aussi Moussa Ibn Yacoub, est depuis 42 jours dans les geôles bangladaises. Son crime, avoir voulu porter assistance à des réfugiés rohingyas, qui ont fui les persécutions et l’épuration ethnique en Birmanie.

La mobilisation populaire est forte, depuis le 22 décembre date de son incarcération. Plusieurs articles ont été publiés par les principaux sites d’information français. Malgré tout, la majorité des politiques ont pour Moussa, noir et musulman, un mépris bien trop significatif pour lui consacrer quelque soutien, si timide soit-il.

Quelques rares personnalités publiques ont néanmoins dit publiquement leur volonté de voir Moussa libéré. Parmi eux le député de Seine-Saint-Denis (Montreuil-Bagnolet) Razzy Hammadi ou encore le maire de Montreuil Patrice Bessac qui a déployé un portrait de Moussa devant sa mairie.

Autre soutien de poids, celui de Benoît Hamon, ancien ministre et actuel député des Yvelines, qui le 21 janvier dernier a écrit une lettre à Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, lequel demeure toujours silencieux quant à la situation de Moussa. En voici la teneur.

« Monsieur le Ministre
Cela fait maintenant trente jours que Moussa Ibn Yacoub est détenu au Bangladesh, dans des conditions d’incarcération difficiles. Problèmes d’hygiène, manque de nourriture : son grand-frère rappelait dans une récente interview qu’il avait déjà perdu beaucoup de poids.

Alors que le 11 janvier sa libération semblait acquise, un communiqué de son avocat nous apprenait, deux jours plus tard, que celle-ci avait été annulée pour un vice de procédure.

Cette situation est difficile à vivre pour sa famille et pour ses proches. Moussa Ibn Yacoub a consacré une grande partie de sa vie à venir en aide aux autres. Il a toujours su donner de son temps pour aider les sans-domicile-fixe, les Roms ou ne serait-ce que son entourage.

Son arrivée au Bangladesh s’est faite dans le cadre d’une mission humanitaire organisée par l’ONG française BarakaCity. Son investissement dans cette mission s’inscrit dans la continuité de son engagement envers les autres. Moussa Ibn Yacoub s’est déplacé à l’autre bout du monde pour aider les Rohingyas, une minorité musulmane persécutée en Birmanie.

C’est de l’avenir d’un citoyen français engagé, injustement incarcéré dans un pays étranger dont il est question. Tout d’abord arrêté pour un quiproquo lié à son identité, le voilà désormais retenu en prison à cause d’un rapport de police qui n’aurait pas été remis à temps.

Je vous serai reconnaissant de bien vouloir m’indiquer où en sont les démarches du gouvernement français pour obtenir du Bangladesh la libération de notre compatriote Moussa Ibn Yacoub.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.

Free Moussa benoit hamon 1Free Moussa benoit hamon 2

Dix jours plus tard, Benoît Hamon n’a pas fait état d’une réponse du ministre, que chacun peut toutefois aussi solliciter au profit de Moussa en lui envoyant un courriel à l’adresse suivante : laurent.fabius@diplomatie.gouv.fr.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (1 commentaires)

  1. Anne    

    As salamû´alaykum,
    Fait. Merci pour votre soutien ss failles envers votre communauté.
    Rabby ma’akum el Kanz.

    1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE