François Fillon : la France sous la « menace islamique »

Par Al-Kanz

En meeting mercredi soir, François Fillon a évoqué le terrorisme.

françois fillon
Capture d’écran du site Fillon2017

Mercredi 15 février, François Fillon, candidat Les Républicains à la présidentielle, tenait un meeting à Margny-lès-Compiègne. Parmi les nombreux thèmes abordés, celui qui est aujourd’hui empêtré dans des affaires particulièrement compromettantes a abordé la question du terrorisme et de ce qu’il appelle le « totalitarisme islamique ».

Alors que l’ancien Premier ministre discourait, son compte Twitter diffusait en direct les propos de ce dernier. Voici un des tweets publiés.

Les mots sont importants. Il n’est pas question de « menace terroriste », ni même de « menace islamiste » (mettons de côté les ambiguïtés le plus souvent entendues sous le vocable « islamiste »).

Sur le compte Twitter du candidat de droite, il est bien écrit « menace islamique ». La menace islamique, la menace musulmane, la menace que constitueraient les musulmans.

Le propos n’est pas seulement malheureux et xénophobe, il est dangereux. Des millions de musulmans sont ainsi jetés en pâture. Il ne s’agit plus seulement de dénoncer, à juste titre, le terrorisme, précisément de l’organisation Etat islamique, mais de considérer aussi (surtout ?) que les musulmans parce qu’ils sont musulmans sont une menace pour la France.

Citons, par souci de rigueur et d’honnêteté, ce que François Fillon a dit précisément (qui correspond aussi au discours mis en ligne sur son site).

« Quand je vois certains de mes concurrents, je me demande pourquoi ils ne parlent pas de cette menace… Sur ce sujet capital, avez-vous entendu une fois M. Macron expliquer sa stratégie ?

Ce n’est donc pas François Fillon lui-même qui a parlé de « menace islamique », mais son community manager, la personne chargée de son compte Twitter, qui a choisi ses termes. Pour autant, 24h après la publication du tweet, le propos figure toujours sur le compte personnel du candidat. Ce qui est problématique.

Il est à noter que le propos n’a absolument soulevé aucune indignation. Imaginerait-on la même indifférence si l’on avait évoqué une menace catholique ou une menace juive ?



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (7 commentaires)

  1. dary [iPhone]    

    La seule menace qui pointe à l’horizon et celle d’un chef d’état qui dilapiderai les caisses des contribuables pour sa femme et ses enfants…

    1
  2. dary [iPhone]    

    La seule menace qui pointe à l’horizon et celle d’un chef d’état qui dilapiderai la caisse des contribuables pour sa femme et ses enfants…

    2
  3. NEB    

    Salam alaykoum, son community manager est cohérent d’avec le bouquin de son patron intitulé « Vaincre le totalitarisme islamique »… Navrant certes, mais cohérent.

    3
  4. younes [iPhone]    

    mais on dirait que Macron leur fait peur … alors il faut bien faire le buzz et quoi de moins chère que d’attaquer l’islam de nos jours
    voyez vous un voleur reste un voleur, emplois fictifs moi je dis que c’est l’arbre qui cache la forêt et voyez vous un batard reste un batard.
    donc fillon on t’emmerde !!!

    4
  5. Poupougne    

    Toutes les identités ont leur radicaux. Meme chez ceux qui se revendiquent comme étant des républicains il y a des identitaires, des cathos conservateurs, des racistes…
    Fascisme islamique est un terme aussi absurde que fascisme républicain donc.
    Ce n’est pas la République qui est fasciste, ce sont les individus. Ce n’est pas l’islam qui est fasciste ce sont les individus.
    Un islamique est un musulman. Le fascisme islamique est utilisé aussi pour indiquer une idéologie. C’est là qu’est le vice. Cette formule amalgame islam et individus tout en ne le disant pas.
    Si l’on se met à inventer le terme fascisme républicain pour désigner des individus qui se revendiquent républicain tandis qu’ils sont identitaires il se mettra à exister aussi.
    C’est l’idéologie qui fait les adeptes ou les adeptes qui font l’idéologie.
    Une idéologie ne peut exister sans les individus. C’est une impossibilité.
    C’est les individus qu’il faut incriminer.

    5
  6. Poupougne    

    Le fascisme n’est pas plus musulman que catholique que républicain……etc
    C’est un terme aussi absurde que fascisme républicain.

    6
  7. Poupougne    

    La meme analyse existe quant à d’autres méfaits, à la délinquance ordinaire.
    Pour la délinquance du terroir on incrimine l’individu. C’est lui le fautif, pas sa culture, son origine, sa religion.
    Pour la délinquance basanée, on incrimine sa culture, son origine, sa religion.

    7

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE