spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

Coran profané : prison pour un Américain

Dans la même catégorie

Coran profané Profaner le Coran peut mener en prison. Même aux Etats-Unis. C’est ce que vient d’apprendre à ses dépens Stanislav Shmulevich, un étudiant de 23 ans, arrêté vendredi dernier par la police. L’imprudent a en effet jeté à deux reprises un Coran dans les toilettes de l’université de Pace (Manhattan). Inculpé de crime de haine, il est poursuivi pour « desecration », autrement dit pour désacralisation. On lui reproche précisément deux crimes : « criminal mischief and aggravated harassment » (méfaits et harcèlement aggravé).

C’est le 13 octobre 2006, en plein mois de Ramadan, qu’un enseignant trouve dans les toilettes un premier exemplaire du Coran. Même scénario un mois plus tard le 21 novembre, quelques semaines avant le hajj (pèlerinage à La Mecque). Le forfait a alors été dénoncé auprès de la diréction de l’Université par des étudiants musulmans, direction qui s’est contenté dans un premier temps de proposer un programme de sensibilisation à la tolérance aux étudiants de l’université. Cela n’a bien entendu pas satisfait les musulmans qui ont reproché à l’Université de ne pas prendre le méfait au sérieux. La police de New York a alors été mise au courant et le voyou interpellé.

Si les actes islamophobes en général, et les profanations du Coran en particulier, sont monnaire courante, ils sont rarement rendus publics, comme le précise Ibrahim Hooper, porte-parole du CAIR. Cette fois, le CAIR a rendu ces deux profanations afin de dénoncer l’environnement hostile dans lequel vivent les musulmans.

Source : Newsday.com

- Publicité -spot_img

Plus d'articles

4 Commentaires

  1. Je ne sais pas si la poursuite pour « désacralisation » est justifiée. Attention, je m’explique : une telle accusation signifie reconnaître l’aspect sacré et universel du Coran.
    J’essaie de m’expliquer : par exemple, tu dis du mal de Dieu, on te poursuit en justice pour cela, cela signifie alors de dire que la notion de divinité est reconnu par la justice, ce qui n’est pas correct.
    Par contre, bien sûr, poursuivre en justice cette personne pour « méfaits et harcèlement aggravé » est largement mérité, de tels actes sont islamophobes et doivent être réprimés, comme tu l’as dit.

    ++

  2. Je n’ai pas tout saisi : le crime de désacralisation n’est pas pertinent parce que la justice américaine ne reconnaît aucune divinité, c’est cela ?

  3. Je ne suis pas juriste ni américain :). Desecration est le terme employé dans l’article cité. C’est que ça doit être pertinent pour la justice américaine, non ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles