Prière au travail, l'évolution

Par Al-Kanz

Entreprise. Islam et entreprise, voilà un couple qui a connu quelques frictions. Mais aujourd’hui la situation change.

Entreprise. Islam et entreprise, voilà un couple qui a connu quelques frictions. Vous vous souvenez peut-être comme nous d’un expert quelconque qui, voilà quelques années, tira la sonnette d’alarme sur l’islamisation galopante dans le monde de l’entreprise. Le plaisantin avait même avancé une théorie selon laquelle les “islamistes radicaux” avaient élaboré une stratégie d’entrisme et de noyautage des sociétés qu’ils intégraient. Selon ce dernier, ces islamistes radicaux commençaient par faire du prosélytisme religieux (comme s’appeler Mohamed ?), puis prenaient le contrôle de la communauté musulmane dans l’entreprise (via le bluetooth de leur téléphone ?), pour finir par remettre en question les règles de l’entreprise et imposer les valeurs islamiques (comme exiger la délocalisation du siège social de l’entreprise à Kandahar ?). C’est presque rigolo, mais un peu trop long pour tenir dans un emballage Carambar. Ce genre de théories fumeuses a longtemps eu bonne presse, très bonne presse. Relisez pour vous en convaincre les papiers de Cécilia Gabizon du Figaro, sous la plume de qui on apprend toujours que derrière la barbe se profile le chaos.

Aujourd’hui, la situation change. L’islam est bon an mal an plus accepté – mettons de côté le racolage médiatique récurrent. Alors qu’hier envisager de prier pendant sa pause au boulot suscitait la réprobation et provoquait une levée de boucliers, voilà qu’un quotidien national donne la parole à une avocate, Marie-Aimée Peyron, membre de la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité), qui nous dit ce qui suit :

L’employeur n’est tenu à aucune action différenciée vis-à-vis des employés pratiquants : rien ne l’oblige à instaurer un lieu de prière ou à mettre en place des menus spéciaux (hallal, casher, végétarien…). L’employé doit effectuer ses prières sur son temps légal de pause et poser un congé en cas d’absence pour raisons religieuses. De son côté, l’employeur ne peut pas lui refuser de les lui accorder, sauf en cas d’impératifs liés à la bonne marche de l’entreprise – comme pour n’importe quel salarié.

“L’employé doit effectuer ses prières sur son temps légal de pause” : une page semble tournée, non ?

Source : La Tribune

Crédit photo Une (la photo a été prise au National Science Museum de Londres. Il s’agit de la “faith room”, salle de prière à l’accueil du musée, disponible pour les visiteurs et les employés)



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (75 commentaires)

  1. Transtextuel    

    @Lebron : quelle que soit l’opinion sur votre style, vous savez écrire, qualité rare. Les médias musulmans manquent de belles plumes – et de volonté pour les financer.

    51
  2. Daoud    

    As-Salam aleikum,
    Je suis désolé de vous avoir touché au point d’avoir eu le droit à une si longue réponse et justification. A moins que cela soit votre volonté de continuer à briller en société…virtuelle qu’est internet? Seul Dieu sait….

    52
  3. lebron    

    Bien, à vous lire, je comprends une chose : VOUS devez chercher à “briller” et manquez sans doute pour cela de lumière, je ne vous répondrai plus, m’estimant n’être pas fondé à servir de “faire-valoir” à une engeance aussi précieuse.
    Un conseil : relisez donc “la vie du Prophète”, elle vous sera d’un grand secours, point de vanité, d’orgueil ou de cupidité, rien qui ici ne doit nous guider.
    Par contre le fait même d’aligner plus de 3 phrases vous semble une longue réponse…il m’apparaît quant à moi que pour bien faire il faut pouvoir montrer, expliquer, et démontrer ce que l’on avance, le style “texto” s’y prête assez modérément.

    Encore une fois vous avez le droit de penser ce que vous voulez, ou ce que vous pouvez, sur ce que j’ecis à grand peine.
    Si vous étiez doté d’une réelle intelligence et d’une once de sagesse vous auriez saisi la main que je vous tendais, vous vous entêtez dans bêtise et là je ne peux rien pour vous.
    Qu’ALLAH vous guide et vous aide à évacuer cette aigreur et ce manque d’assurance qui suinte de vos borborygmes.
    Dites ensuite ce que vous voudrez je ne perdrai plus mon temps à vous répondre

    53
  4. Justine    

    Assalamou alaykoum wa rahmatoullâhi ta’alâ wa barakâtouhou,

    @ Lebron : Vous me rappelez beaucoup Achille Talon, ce personnage de BD qui a accompagné ma jeunesse.
    Serait-ce indiscret de vous demander si vous parlez comme vous écrivez ?

    54
  5. lebron    

    A mzelle Jusine

    Nan nan, moi y en a jsute gentil arabe qui save pas bien trop parle le france, ji m’excouse, ja recommence plus bêtise.
    Arabe si taire quand français li dire, “les chilles dans les talons” ? Bon arabe pas comprendre esprit malin de françai civilisé, nous cultiver que les vols et l’extrémisme.
    Sinon , non, je peux te la faire “cité”, de le d’où je viens, là je te dirais ” de quoi j’me mêle la donze, t’as sonné toi, range tes talons et lâche moi avec ton achille”

    Comme disait l’ami FABE, qui dans nos cités reste une sorte de modèle de fronde et d’impertinence là “ça devient tellement bas que pour en parler faudrait que je me fasse mal au dos”, ça y est je viens de me faire un tour de rein…

    Ca va là je réponds bien aux critères de l’islamiste qui sans doute bat sa femme et ne sait pas lire ou aligner 3 mots…

    Cela en dit long sur l’état lamentable de l’image que l’on se fait du musulman dans cette société, plus encore si vous êtes vous même musulmane, madame Achille.

    55
  6. Justine    

    Salâm,

    C’est très distingué, je vous félicite !
    Vous m’avez bien amusée ainsi que toute la galerie. Madame vous remercie, “Monsieur mon frère” ! Il vous manque cruellement la galanterie de Sa Majesté le Roi Soleil pour l’égaler.
    Je ne sais pas quelle intention vous avez prêté à mon commentaire, mais comme dirait Yayah Michot : “Les intentions, c’est comme les billets de banque, il faut les avoir soi-même avant de les prêter aux autres.”
    Si je devais mettre en doute votre parole, je dirais que vous me rappelez également un certain Pascal Ilout – qu’il m’excuse si j’écorche son nom – qui se prétend musulman et distille son poison sur la toile.

    Bon, j’irai offrir mes fleurs à quelqu’un d’autre aujourd’hui.

    Salâm “Monsieur mon frère” !

    56
  7. lebron    

    Salem aleikum

    D’abord non je vous assure je ne “distille” aucun poison, je pense être musulman, euh non j’en suis sûr, fini par en perdre son latin le maghrébin avec toutes ces escarmouches.
    Si donc je n’ai pas saisi votre saillie “achille talonnesque” de tantôt veuillez je vous prie m’en excuser, sincèrement, sans trouble ou jeu aucun. Mais mettez vous à ma place un instant, ou relisez ce que j’essayais d’avancer. Je ne faisais que répondre à l’invective du sieur Daoud avec lequel je décidai de rompre cette forme de pseudo dialogue qui n’en était pas, me rangeant ici aux enseignements de l’illustre Imam Ahmed qui dans un de ses épîtres nous déconseillait vivement de discourir vainement sans à propos et sans le respect mutuel qui doit présider à ce genre de confrontations. C’était là tout le sens de mon intervention.
    Que dois-je ajouter à cela? Qu’on vienne conspuer ou tordre le cou à mes frêles arguments je l’accepterai, mais que l’on s’arroge le droit de me dénigrer, non ! Là il faut tout de même s’attendre à ce que je sorte mon fleuret et que je vienne défendre ce qui me tient lieu d’intégrité.
    Sur ce vous arrivez avec ce monsieur Talon, sorte de père Ubu d’une BD qui se perd dans les limbes de ma mémoire infantile et là j’avoue avoir manqué à ma patience, et à la bienséance que je défendais pourtant.
    Je n’ai rien d’un boursoufflé, rien d’un vaniteux, tout juste un plumitif de bas calibre qui intervient quand sa conscience le lui dicte.
    Vous me trouverez certes sur le terrain des arguments, pour le reste très peu pour moi.
    Et si donc je manquais aux marques de courtoisie qu’une dame est en droit d’attendre sachez que je ne le fis que sous le joug d’un courroux qui fort heureusement n’a rien de permanent.
    Maintenant j’écris de cette façon, demandez donc à ce dernier pourquoi il marche de telle façon, que vous répondra-t-il ? Si donc sa démarche vous irrite ne le regardez plus, si donc mon écriture vous hérisse ne me lisez pas, il y a par ailleurs tant à lire, à aimer, à voir et à vivre.

    Qu’ALLAH nous donne la patience (wa tawwasaw bi sabr)

    57
  8. lebron    

    Salem aleikum Talib

    Tu as raison sur le fond, mais que veux-tu des années de comportements coloniaux nous ont mis aussi les nerfs à fleur de peau, j’ai répondu à la soeur et reconnu mes torts avant même de t’avoir lu. Maintenant je reviens à ce que je disais précédemment, nous nous devons aussi à la clarté, si je ne le suis pas suffisamment je demande à celui qui me lit de m’en faire la remarque portant une attention particulière à ces vers de Boileau qui dans son “art poétique” disait de mémoire ” ce qui se conçoit clairement s’énonce aisément, et les mots pour le dire vous viennent simplement”.
    Pour le reste, en tant que musulman, tu comprendras aussi que je n’accepte pas que l’on s’en prenne à mon intégrité alors même que l’on ne m’a pas questionné ou cherché à en savoir plus, où est le doute dans tout cela, chercher des excuses à son frère avant de le dénigrer ( je sais que c’est difficile, je viens de me faire prendre moi même), et ne pas publier que tout ce qui constitue l’être et l’essence d’un musulman est sacré, alors non, si on m’insulte à coup de Desproges ou de comparaisons alambiquées avec une caricature de BD, on me trouvera plus cinglant encore.

    PS : Aux dernières nouvelles Fabe vit au Canada, il s’est converti depuis quelques années à l’islam et a pour projet de sortir prochainement un livre.

    58
  9. Justine    

    Salâm,

    @ Lebron : Si j’avais eu en horreur Talon, il n’aurait pas accompagné ma jeunesse. Pour moi, il est un personnage de BD des plus intéressants.
    Ce point éclairci, vous êtes derechef entré dans mes grâces et je vous pardonne.
    Continuez donc à nous plaire avec vos traits d’esprit… avec panache, toutefois ! :-)

    59
  10. Justine    

    Salâm,

    Au passage… Jazaka Allâhou khayrane, frère Talîb, pour votre intervention chevaleresque.

    60
  11. mohammed    

    As salâmou alaykoum,
    Lebron, votre style n’est pas très commun et c’est cela je crois qui déplaît; on n’aime pas ce qu’on ne connait pas voire ce que l’on ne maitrise pas; Daoud, il est vrai que le style de Lebron n’est pas accessible de prime lecture mais je ne pense pas que l’on puisse dire qu’il soit ennuyeux sous prétexte qu’il est plus complexe que le notre; j’ai eu du mal aussi avec son style même si les derniers messages sont plus clairs; Justine, j’aime beaucoup votre style depuis que vous écrivez sur ce blog, il est très clair et “rafraichissant” même si je ne partage pas votre amour pour Tarik Ramadan (mais ça n’a rien à voir)…Lebron,j’espère que les attaques de nos frères et soeurs ne vous empêcheront pas de communiquer avec nous sur d’autres sujets.
    fraternellement…

    61
  12. mohammed    

    As salâmou alaykoum,
    justine, je n’ai pas vu d’interventions de Talib?
    j’ai oublié de dire que votre référence à Achille Talon a été, je pense, mal perçue, mal interprétée d’où la diatribe de notre frère Lebron; je pense avoir compris le sens de votre comparaison même si je la trouve exagérée…

    62
  13. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Driiiiiiiiiiiiing. Je sonne la fin de la récré. Merci d’en rester au sujet initial.

    63
  14. Justine    

    Salâm,

    @ Mohammed : “Amour fraternel en Dieu”, entendons nous bien. Le frère Tariq Ramadan a cette providentielle qualité : il contribue à la construction intellectuelle et spirituelle des hommes, comme d’autres construiraient des écoles, des mosquées, etc.
    Je ressens un profond respect pour tous les frères et toutes les soeurs, tous les hommes et toutes les femmes de bonne volonté qui oeuvrent pour un monde meilleur, pacifique, solidaire.

    En ce qui concerne le style du frère Lebron : j’y suis sensible, car de formation plutôt classique.
    Selon mon humble avis, il dénote une recherche du beau via les mots. Son esthétique surprend : il semble venir d’une autre époque. Mais ce n’est pas lui qui est bizarre. Le système éducatif a abruti la masse en réservant la meilleure instruction à l’élite. Il est impératif que les musulmans reviennent à la première injonction divine : “Iqra !” et redonnent au savoir et à la culture la place d’honneur qui leur revient.

    Wa Allâhou ‘alem.

    64
  15. Justine    

    Salâm,

    Pardon, Al-Kanz, je n’avais pas entendu la sonnerie ! :-)

    65
  16. mohammed    

    As salâmou alaykoum,
    on parlait de quoi déjà? ah oui, la prière au travail; Al-kanz, es tu en mesure de me dire si la HALDE a autorité pour trancher un conflit éventuel avec l’employeur? du genre, si tu te fais attraper en train de prier pendant ton temps de pause, peux tu citer l’article ou bien n’a t il aucune valeur juridique?

    66
  17. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    @Mohammed, je ne sais pas du tout
    @Justine, non ce n’est pas “Iqra” (lis) mais Iqra bismi Rabîka. Soit “Lis au nom de ton Seigneur“.

    67
  18. Justine    

    Salâm,

    Tout à fait, Al-Kanz… je n’ai pas été au bout de ma pensée.
    Astaghfirou Allâhou wa atoubou ilayhi.

    68
  19. lebron    

    A AL KANZ

    Il est vrai que nous nous sommes éloignés du sujet initial, maintenant, dans la prolongation de nos débats initiaux et dans les réactions qu’elles ont pu susciter nous avons, me semble-t-il, réussi à préserver une certaine tenue, nous n’étions pas en “récréation” pour que l’on vienne en sonne la fin. Cette façon de nous infantiliser est assez déplacée, je participe à de nombreux forums (notamment à des rencontres dans le cadre de conférences et quand certains s’égarent, ce qui est inévitable, il est des façons moins cavalières de rencentrer les débats).
    Je ne parle qu’en mon nom, chacun en pense ce qu’il veut, mais nous lecteurs sommes la raison d’être des organes de presse et autres sites qui sans nous n’en mèneraient pas large.
    Maintenant cela peut ne pas vous convenir, auquel cas j’en tire les conclusions, me désinscris, cesse de vous lire et vais puiser dans d’autres puits, ce qui serait dommage au regard de votre escellent travail.

    69
  20. Al-Kanz    

    Lebron

    C’était une façon légère et sans a priori aucun de mettre fin à échange qui tournait en eau de boudin. Prenez du recul. Il n’y a aucune infantilisation.

    70
  21. Justine    

    Salâm,

    @Lebron : Restez, s’il vous plaît, vous êtes un puits, vous aussi… et lequel !

    71
  22. lebron    

    Bien voyez je ne suis pas d’accord, ce débat nous a au contraire permis de fourbir nos arguments et de dépasser nos jugements à l’emporte pièce. C’est pour cela qu’il aura été profitable de dire ici, de formuler, de mettre des mots là où nous ne laissons que fleurir de vaporeuses impressions. Le fond commun, (et quel fond) qui nous réunit, est la religion, l’islam, et c’est sur ce prélable que nous tentons de construire les conditions de débats fructueux.
    Sur ce bon joumouha à tous.

    PS : Justine, vos paroles me touchent, qu’ALLAH vous couvre de sa bénédiction.

    72
  23. Justine    

    Salâm,

    Âmîîîîîne !
    Ne m’oubliez pas dans vos invocations, s’il vous plaît.
    Bon joumou’a à vous, et à très bientôt pour des apports fructueux, in châ Allâh.

    73
  24. Au boulot, vous priez là…    

    […] la possibilité pour un employé de prier sur son lieu de travail. Mais, ce dernier « doit effectuer ses prières sur son temps légal de pause« , […]

    74
  25. Au boulot, vous priez là...    

    […] la possibilité pour un employé de prier sur son lieu de travail. Mais, ce dernier « doit effectuer ses prières sur son temps légal de pause », […]

    75

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.