spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

Hajj : quand les enfants tournent (aussi)

Dans la même catégorie

Accomplir le hajj, pèlerinage sur les lieux saints de l’islam, est une obligation pour tout musulman adulte, ayant les capacités physiques et financières.

Les enfants, qui peuvent bien entendu accompagner leurs parents, ne sont pas tenus d’observer ce pilier de l’islam. Pour autant, ne pas leur enseigner les rites du hajj est une faute.

D’autant que le hajj se prête particulièrement à l’apprentissage, puisque très vite l’enseignement devient ludique : on fabrique une Kaaba, on vêt les enfants d’un ihram (tissu que portent les pèlerins) et on les appelle à minima à procéder à la circumambulation rituelle (tawaf). Les enfants se prennent rapidement au jeu, et par là apprennent aisément ce qu’on leur explique.

Voyez par exemple cette courte vidéo où l’on voit des enfants radieux tourner autour d’une Kaaba de circonstances. Si vous êtes sur tablette ou smartphone, cliquez sur le lien suivant : https://www.instagram.com/p/BJ1Dbh5gyPS.

Kids practice

Une vidéo publiée par OFFICIAL PAGE (@bilalphilips) le

Chaque mosquée devrait avoir son kit d’enseignement du hajj avec Kaaba, ihram, etc. Ainsi, chaque année, les enfants, comme les futurs pèlerins d’ailleurs, pourraient être initiés aux rites associés au pèlerinage.

- Publicité -spot_img

Plus d'articles

1 COMMENTAIRE

  1. السلام عليكم

     » Pour autant, ne pas leur enseigner les rites du hajj est une faute. »
    Pouvez-vous détailler ce jugement, de quel genre de « faute » parlez-vous? ? S’agit il d’un point de vue légal? Moral?
    Dans le premier cas, quel est le statut juridique de l’apprentissage d’un rite pour un musulman qui n’en remplit pas les conditions d’obligation? Pour rappel, dans les Sunan d’ibn Majah, Jabir rapporte : « Nous fîmes le Hajj en compagnie de l’Envoyé de Dieu . Il y avait avec nous des femmes et des enfants. Nous entrâmes en état de sacralisation à la place des enfants et nous lapidâmes les stèles à leur place. »

    Enfin, concernant les méthodes pédagogiques, quel est le statut de ce genre de simulation d’adoration d’une part ? Et, si le hajj est une chose sérieuse et solennelle, quel est l’avis des docteurs concernant cette ludification, très moderne, des rites sacrés, d’autre part ?

    Un article de fond aurait été le bienvenue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles