Loi 1905 : la volonté de mise sous tutelle de l’islam dénoncée par L.E.S. Musulmans

Par Al-Kanz

E. Macron travaille à un projet qui valide les pires amalgames de l’extrême droite contre les musulmans.

musulmane pas terroriste
“Je suis musulmane, pas terroriste” – © Shutterstock

Lundi 5 novembre, un “avant-projet de loi” visant à amender partiellement la loi de 1905 et donc le principe de laïcité a opportunément fuité dans la presse ou comment le gouvernement Macron a offert au journal L’Opinion un biscuit scoop, massivement repris par l’ensemble des médias.

S’en prendre aux musulmans plutôt qu’aux terroristes

On lit ça et là que “les réflexions sont en cours”, que “le gouvernement réfléchit”, qu’il s’agit simplement d’un “document de réflexion”. La ficelle est grosse. Cette fuite vise bien évidemment à tester l’opinion publique : Emmanuel Macron a promis de lutter contre le terrorisme. Il se demande aujourd’hui comment s’en prendre à l’islam.

Car, il faut être clair, le postulat du président et de ses conseillers – parmi lesquels l’ex-conseiller du dictateur tunisien Ben Ali Hakim El Karoui, qui depuis des mois ne ménage pas sa peine pour devenir grâce à cette réforme, auprès d’Emmanuel Macron, le cadi de la Ve République en charge de la gestion indigéniste des musulmans de France –, n’est autre que le suivant : “Le terrorisme a frappé la France, Daesh a frappé la France, alors il faut mater les musulmans”.

“Le terrorisme a frappé la France, Daesh a frappé la France, alors il faut mater les musulmans”.

Une démagogie qui fait fi de la réalité

D’où tout le bruit et les fake news propagés tant par le très intéressé Hakim El Karoui que par des politiques hostiles aux musulmans, par l’extrême droite, dont la gauche FN, et tout ce qui se compte d’islamophobes en France.

On évoque la mise en place d’une taxe halal, inapplicable et hors sol, le financement de pays étrangers, qui en réalité, dans la vraie vie, non seulement est ultra minoritaire, mais encore provient essentiellement du Maroc, de l’Algérie et de la Turquie et très peu de l’Arabie saoudite, on accuse la langue arabe d’être vecteur de terrorisme, etc.

Réagissant dans un communiqué de presse à cet “avant-projet de loi”, la plateforme L.E.S. Musulmans dénoncent la volonté de mise sous tutelle et la loi d’exception annoncées. Extrait.

“[…] Les musulmans sont, dans le débat public, souvent accusés à tort de ne pas respecter la laïcité. Or dans les faits, les entorses les plus graves à l’encontre de ce principe, sont le fait, très souvent, de ceux qui prétendent le défendre.

[…] Toutes les institutions musulmanes sont en pleine réflexion et en développement d’une dynamique autonome de structuration de leur culte. Il convient donc de respecter cette démarche, plutôt que de leur imposer par le haut un islam d’Etat, qui ne répond ni à leurs besoins ni à leurs demandes, mais à la pression politique d’une partie de l’opinion explicitement hostile aux musulmans, réclamant sans cesse leur mise sous contrôle strict. L’Etat ne doit pas tomber dans ce piège, au risque d’antagoniser la société et de créer un statut d’exception pour nos concitoyens musulmans.”

Pour lire l’intégralité du communiqué de presse de L.E.S. Musulmans, cliquez sur le lien suivant : Lloi 1905 : les musulmans bientôt sous tutelle de l’Etat ?



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FERMER
CLOSE