“Lutter contre l’islam” : le lapsus éclairant de Hakim El Karoui, conseiller de Macron

Par Al-Kanz

Content de présenter son projet, l’homme d’Emmanuel Macron n’a pas su tenir sa langue.

hakim el karoui conseiller dictateur Ben Ali
Hakim El Karoui, ex-conseiller du dictateur Ben Ali

Nul ne l’ignore. Le président de la République, Emmanuel Macron, souhaite réformer “l’islam de France”. Comment ? En s’en prenant aux musulmans de France. Pourquoi ? Car la France a été frappée par des attaques terroristes revendiquées par Daesh.

Réformer “l’islam de France” car notre pays a été frappé par le terrorisme en s’en prenant aux musulmans de France. Mais quel est donc le rapport entre “terrorisme” et “musulmans de France” ? sinon l’odieux amalgame qu’Emmanuel Macron valide tout en restant flou sur ses intentions, tout en annonçant la couleur : l’homme choisi pour penser cette réforme n’est autre qu’Hakim El Karoui, cet ex-conseiller du dictateur tunisien Ben Ali.

Quand on sait le sort réservé aux musulmans pratiquants sous la dictature benalienne, ces Tunisiens de tous les jours qui avaient le malheur de vouloir pratiquer leur religion en toute simplicité, on est en droit de s’interroger sur le message que le Président français souhaite envoyer aux musulmans de France, et plus encore ce qu’il leur prépare en toute discrétion.

Encore que ! Hakim El Karoui, dont la suffisance nourrit une franchise que l’on reconnaîtra bien utile, dit ce qu’Emmanuel Macron tait. Comme le 10 septembre dernier, en direct à la radio, sur RMC, lorsqu’il affirma ce qui suit :

“Depuis 1989, les responsables politiques se sont concentrés seulement sur une chose, la représentation. Le sujet c’est pas la représentation, le sujet c’est comment on crée une organisation qui va lutter contre l’islam… contre l’islamisme”

Hakim El Karoui, ex-conseiller du dictateur Ben Ali, 10 septembre 2018.

Voici la vidéo de ce passage.

Il s’agit bien évidemment d’un lapsus. Révélateur ? si d’aucuns avaient pu en douter ce jour-là, les propos tenus depuis par celui qui donnait du “Père de la Nation” au dictateur Ben Ali pendant que l’armée tunisienne tirait sur le peuple confirme qu’il s’agit bel et bien de s’en prendre aux musulmans pratiquants et non de lutter contre l’islamisme et encore moins contre le terrorisme.

Le projet porté par Hakim El Karoui vise ni plus ni moins à criminaliser tout musulman qui osera exprimer sa foi. Nous reviendrons plus avant dans un prochain article sur le sujet. En attendant, illustrons notre propos avec l’extrait suivant tiré de son ouvrage L’islam, une religion française, page 49,

hakim el karoui halal marqueur islamiste

Toute ressemblance avec la politique éradicatrice d’un dictateur tunisien oppressant, emprisonnant, torturant les musulmans pratiquants tout au long de son règne n’est que pure…



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (1 commentaires)

  1. bensalah    

    heureusement que l’islam existe , sinon ont seraient encore a dos de cheval , sans la création du seffer le chiffre 0 pas d’ordi pas de telephone portable ,en fait rien du tout !

    1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FERMER
CLOSE