Grand froid : ouvrons nos mosquées aux personnes vivant dans la rue !

Par Al-Kanz

Nous, musulmans, avons les moyens d’alléger le fardeau des personnes vivant dans la rue. Agissons !

Il fait froid : agissons !

C’était en 2012. La mosquée de Sainte-Geneviève-des-Bois dans le département de l’Essonne, au sud de Paris, décidait d’ouvrir ses portes aux personnes sans-abri ou en grande précarité.

Le site dédié aux mosquées de France et du monde Trouve ta mosquée avait alors consacré un article à cette heureuse initiative.

Lire – Une mosquée en France ouvre ses portes aux sans-abri

Le souci du voisin, un impératif islamique

Dehors, il fait froid, très froid. Invité mardi après-midi de France info, Florent Guéguen, directeur de la Fédération des acteurs de la solidarité (FNARS), dressa un bilan dramatique de “la situation des personnes sans-abri [laquelle] cet hiver est catastrophique dans toutes les grandes villes”.

3 000 personnes dormaient dans la rue à Paris l’hiver dernier, 600 à Lyon et entre 400 et 500 personnes ayant appelé le 115 lundi pour avoir un hébergement à Paris, sans succès. Voici les chiffres difficiles que nous avons retenus en écoutant ce responsable associatif. Les hadiths sur le souci du voisin nous revinrent alors aussitôt.

“L’Ange Jibril (Gabriel) n’a cessé de me faire des recommandations au sujet du voisin, au point que j’ai cru qu’il allait l’imposer comme héritier” : sens d’un hadith très célèbre dans lequel le Prophète ﷺ nous indique très clairement combien le voisin est un être dont on doit avoir un souci constant. Le voisin, c’est comme la famille.

“Que celui qui croit en Dieu et au Jour dernier fasse du bien à son voisin !” (sens du hadith)

“Qui s’endort repu en sachant qu’à côté de chez lui son voisin a faim, n’a pas atteint un degré de foi complète.” (sens du hadith)

Ces recommandations prophétiques ont une portée universelle. Tout musulman doit être au service de son voisin, particulièrement quand celui-ci est en situation difficile.

Tout musulman doit être au service de ses voisins.

Ajoutons que par “voisin” il convient d’entendre, selon les exégètes, les habitants d’une petite commune. De fait, les personnes sans-abri qui dorment aujourd’hui dans la rue pourront le jour du Jugement dernier se plaindre à Dieu de notre inaction. Nous avons l’obligation de subvenir aux besoins de l’ensemble de nos voisins. Agissons.

Nos mosquées pour un hébergement provisoire

Si à Lyon il y a 600 personnes qui dorment dans la rue, dans ce froid glacial, il y a aussi suffisamment de mosquées et de centres culturels qui peuvent ouvrir leur porte pour les accueillir. On peut penser aussi que les entrepreneurs ayant des locaux disponibles peuvent se joindre à une action massive de solidarité.

Dans chaque mosquée, les responsables peuvent mobiliser les fidèles pour que chaque personne sans-abri accueillie puisse bénéficier de repas chaud, mais aussi d’une couche confortable et de nouveaux vêtements.

Ainsi selon la taille des locaux de chaque lieu de culte, il est tout à fait possible de consacrer à l’hébergement d’urgence de quelques mètres carrés à des salles entières – on pense ici aux bâtiments, aux centres culturels qui abritent mosquée, salles de cours, bibliothèque, etc. C’est là ce qui est le plus difficile à trouver comme le plus facile à proposer dès lors que les responsables des mosquées décident de suivre l’exemple donné en 2012 par leurs homologues qui gèrent la mosquée de Sainte-Geneviève-des-Bois.

C’est pourquoi nous vous invitons, vous lectrices et lecteurs, qui fréquentez la mosquée de votre ville à vous faire le relais de cet appel. Nous ne pouvons dormir tranquillement, au chaud, le ventre plein, quand à quelques rues, voire dans notre rue, des femmes et des hommes dans un insupportable dénuement souffrent au point de ne pas savoir s’ils passeront la nuit.

Cette proposition d’ouvrir nos mosquées aux personnes vivant dans la rue rencontrera inéluctablement des oppositions. Que cette éventualité ne décourage personne. Faisons chacun notre part et proposons, demandons. Les bonnes volontés feront le reste.

Pouvons-nous compter sur vous ?



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.