Voici comment préparer votre omra à la carte avec un visa touristique

Par Al-Kanz

Partir en omra sans agence de voyage est aujourd’hui possible. Exemple de trois amis en mode do it yourself.

Omra e-visa
Kaaba, La Mecque – © Shutterstock

Passer par une agence de voyages pour effectuer une omra, le “petit pèlerinage”, n’est plus une obligation depuis le 27 septembre 2019, date de l’instauration par l’Arabie saoudite d’un visa touristique.

Lire – Partir en omra est possible avec le visa touristique, disponible en quelques clics

La révolution de la omra à la carte

Jusque-là, toute omra ne pouvait s’effectuer que dans le cadre d’un séjour en groupe organisé par une agence. Désormais, chacun peut préparer sa omra à la carte et choisir à sa guise et selon ses envies, ses moyens et sa disponibilité :

la durée du séjour : partir le vendredi soir, passer le week-end à La Mecque et reprendre le travail lundi est devenu possible tout comme partir pendant un, deux ou trois mois d’affilée. Si ces deux possibilités ne concerneront évidemment qu’une poignée de personnes, elles illustrent parfaitement la révolution du marché de la omra subséquente à ce nouveau visa.
l’hôtel : depuis son smartphone ou son ordinateur, on sélectionnera l’hôtel plutôt proche ou plutôt éloigné, cher ou bon marché, dans un quartier à son goût ou recommandé par des tiers, en fonction de son budget et de l’offre au moment où l’on se connecte sur la plateforme de réservation.
le vol : avec ou sans escale, en semaine ou le week-end, en journée ou la nuit, avec la compagnie et la ville de départ et d’arrivée de son choix. Là encore, ce n’est plus l’agence qui décide, mais les pèlerins selon leurs desiderata.
nourriture, trajets, souvenirs et cadeaux : c’est là un pôle de dépenses qui dépendra le plus des souhaits et/ou possibilités de chacun. Du nombre de déplacements aux moyens de transport choisis en passant par les extras, il n’est guère possible de définir une fourchette. A chacun d’effectuer ses propres recherches, sur Internet ou auprès d’anciens pèlerins, pour se faire une idée de ce qu’il devrait dépenser.

Venons-en maintenant à un cas concret.

Exemple de prix pour une omra à la carte fin février 2020

Le lancement du e-visa, le visa touristique, a eu peu d’écho en France. En découvrant cette nouveauté, de nombreux internautes, sur notre compte Instagram (@alkanzofficiel) et sur notre page Facebook (Al-Kanz sur Facebook), furent pour les uns surpris, pour les autres sceptiques, pour d’autres encore curieux et pressés d’en savoir plus. Nous avons bien reçu des messages de femmes et d’hommes ayant d’ores et déjà accompli leur omra avec le visa touristique, mais ils furent minoritaires.

Suite à cela, il nous a paru intéressant de présenter un cas concret. En apprenant le départ le 28 février prochain de trois amis pour une omra de huit jours, organisée intégralement par leurs soins, nous avons saisi l’occasion pour leur demander de nous communiquer les informations relatives au visa, aux vols et aux hôtels retenus.

Nous espérons ainsi répondre à celles et ceux qui s’interrogent encore sur cette nouvelle possibilité. Et accessoirement opposer la réalité aux dénégations, voire aux mensonges, de certains professionnels qui tentent mordicus de décourager toute omra en solo.

1- Le visa : 111 euros

Le visa a été payé en ligne depuis le site officiel Visit Saudi accessible à l’adresse suivante : visa.visitsaudi.com. Il est important de rappeler qu’il s’agit d’un visa touristique, non d’un visa omra, et que vous n’avez besoin de recourir à aucune agence ni intermédiaire pour l’obtenir, sauf si vous n’êtes à l’aise ni en anglais, ni en arabe. Ce visa coûte 440 ryals saoudiens. Dans notre exemple, il a coûté 111 euros, évidemment par personne. Selon le taux de change appliqué par les autorités saoudiennes, le prix peut légèrement varier.

2- Le vol : 257 euros

Les trois compères prendront l’avion à Genève, en Suisse, avec la compagnie aérienne Air Liban. Ils atterriront d’abord à Beyrouth, pour une escale de quelques heures à l’aller comme au retour, puis à Jeddah, en Arabie saoudite, d’où ils se rendront à La Mecque.

Comme on le constate sur le billet ci-dessous, le vol aller-retour coûte 257 euros par personne.

Omra e-visa
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

3- Les hôtels à La Mecque et à Médine : 228,66 euros

Attention : sur les captures d’écran suivantes, les tarifs affichés correspondent au prix de la chambre non pas par personne, mais pour le groupe.
Les réservations ont été effectuées depuis le site Hotels.com.

L’hôtel à La Mecque : 157,30 euros

L’hôtel est de catégorie 5-étoiles. Il s’agit du Hilton Makkah Convention Hotel.

Hilton Makkah Convention Hotel

Le tarif de la chambre, tel qu’il apparaît ci-dessous, pour trois personnes est de 471,92 euros, soit 157,30 euros par personne.

Hilton Makkah Convention Hotel

L’hôtel à Médine : 71,36 euros

L’hôtel est aussi de catégorie 5-étoiles. Il s’agit du Pullman Zamzam Madina.

Hôtel Pullman Zamzam Madina

Comme ci-avant pour l’hôtel à La Mecque, le tarif ci-dessous correspond à celui payé par les trois pèlerins : 214,08 euros pour trois personnes, soit 71,36 euros par personne.

Hôtel Pullman Zamzam Madina

S’agissant de la distance entre chaque hôtel avec la mosquée, au-delà du confort offert par l’immédiate proximité, le budget trajet hôtel-chambre est égal à zéro. A contrario, si vous choisissez un hôtel plus éloigné, typiquement ceux situés dans le quartier d’Al-Aziziyah, pensez à ces dépenses supplémentaires.

Voici d’abord où se situe celui de La Mecque par rapport au Masjid al-Haram, la Grande Mosquée.

Hôtel La Mecque Hilton

Idem à Médine.

Hôtel Pullman Zamzam Madina

Total : 596,66 euros, hors dépenses sur place

Ainsi, le prix de base de leur omra d’une huitaine de jours – du 28 février au 7 mars 2020 — coûte à ses trois amis 596,66 euros. Interrogé par Al-Kanz, l’un d’entre eux, qui n’en est pas à sa première omra et qui a effectué le hajj, nous indique prévoir dépenser environ 75 euros supplémentaires durant tout le séjour pour l’ensemble des déplacements.

Après leur séjour, nous vous indiquerons le total définitif en ajustant les dépenses liées au transport (trajet et mode choisi) et en ajoutant le budget nourriture, à titre purement indicatif : selon que l’on mange sur le pouce ou que l’on déjeune et dîne dans des restos plus ou moins coûteux, les variations peuvent être importantes.

Voilà, nous avons fait globalement le tour. Il nous reste simplement à préciser trois points :
– d’abord, les rites de la omra stricto sensu ne durent pas dix ou quinze jours, comme nous avons pu le lire et comme beaucoup le pensent, car ce fut la norme imposée jusque-là par les agences de voyages. Ils s’accomplissent aisément en… un quart de journée, une demi-matinée ou une demi-après-midi.
– ensuite, aussi surprenant que cela puisse paraître, se rendre à Médine n’est pas obligatoire. Il est évident que se priver d’aller prier à la mosquée du Prophète ﷺ est triste et dommage. Mais, si pour des questions de petit budget ou d’agenda très chargé, on choisit de rester uniquement à La Mecque pour profiter d’une omra, avec pourquoi pas la volonté de revenir et de séjourner à Médine, pourquoi se le refuser ?
– enfin, au-delà des tarifs qui seront parfois certainement très compétitifs à l’instar de ce que l’on trouve sur Internet pour tout autre voyage, la révolution rendue possible par ce visa touristique réside dans la liberté offerte à certains pèlerins de décider de partir quand ils veulent, comme ils veulent, dans une fourchette de prix autrement plus large et plus souple que celles des agences. Tous les autres pèlerins, qui apprécient les voyages en groupe et préfèrent la prise en charge de leur omra par un professionnel, quitte à payer des services supplémentaires, continueront de partir avec une agence.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (5 commentaires)

  1. Rachid    

    Salem , toujours au top Baraka Allahou fik

    1
  2. Abdou    

    À cela faut rajouter le transfert de Jeddah à la Mecque + le transfert de la Mecque à Médine + le transfert Médine Jeddah
    Faut aussi prévoir de passer la nuit à Beyrouth au retour puisque qu’on arrive le soir et on repart le lendemain matin sur le billet exposé plus haut.

    2
  3. Maze    

    Merci infiniment pour cet excellent article très pragmatique !!! Grâce à vous nous songeons y emmener toute la famille.
    Merci beaucoup !

    3
  4. Har    

    Aleykoum salam,

    Bonne nouvelle oui sans doute. Mais il faut rappeler que certains gens se plaignent des tarifs alors qu’ils gaspillent leur argent dans beaucoup de choses futiles : smartphone, voiture, vêtements de marque, gâchis alimentaires….

    Je ne parle pas des personnes qui ont vraiment des difficultés financières (mère célibataire, retraité veuf, demandeur d’emploi..) qui s’ils n’ont pas les moyens d’accomplir le pèlerinage alors ils n’ont pas l’obligation de le faire. Ils doivent patienter, faire les causes et demande l’aide d’Allah.

    Si c’est un succès alors les agences de voyage n’entreront plus dans leur frais il va falloir qu’elles se rattrapent ailleurs et hop augmentation du tarif pour le hajj !?

    wa aleykoum salam

    4
    • Al-Kanz    

      as-salâmu ‘alaykum wa rahmatu-Llah wa barakatuh

      Il suffit en effet de regarder les voitures stationnées devant une mosquée pour se rendre compte que non les musulmans en France ne sont plus des déshérités, même s’il est évident qu’il demeure des femmes et des hommes en proie à de grandes difficultés financières.

      S’agissant des prix du hajj, ils ont d’ores et déjà augmenté par rapport à l’année dernière…

      4.1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.