Il fait froid : agissons !

Par Al-Kanz

Depuis plusieurs jours le froid couvre la France. Des gens dorment dehors. Dans un hadith le Prophète (pbsl) dit : « N’a pas cru en moi celui qui dort repu tandis que son voisin, à côté de lui, a faim et il est au courant de cela. » Agissons !

Rediffusion du 8 février 2012 – mise à jour le 20 janvier 2013. Voilà presque un an, la France traversait une période de grand froid, peu ou prou identique à celle que nous connaissons depuis vendredi. C’est pourquoi nous avons décidé de mettre à jour cet article.

Lundi, Trouvetamosquee publiait une interview du vice-président de la mosquée de Sainte-Geneviève-des-Bois, dans l’Essonne.

Il fait froid : agissons !
Une mosquée en France ouvre ses portes aux sans-abri

L’information a été diffusée par ailleurs sur Twitter.

Il fait froid : agissons !

Aujourd’hui, c’est au tour de l’AFP de publier deux dépêches, la première consacrée à cet acte de générosité, la seconde plus générale avec une incise portant sur cette initiative.

Dans l’interview consacrée à Trouvetamosquee.fr, nous apprenons que c’est sous l’impulsion d’un responsable de la mosquée que l’équipe dirigeante a décidé d’agir

« La question que nous nous sommes posée est la suivante : « Que pouvons-nous faire pour ceux, musulmans et non-musulmans, qui dorment alors que le mercure descend jusqu’à -10° ? » Pour nous la vie est plutôt simple, il fait froid on monte le chauffage, mais peu de solutions s’offrent à ceux qui sont à l’extérieur, et nous voulons leur en donner une de plus. Dès lundi à partir de 18h30 jusqu’à 20h30, la mosquée ouvrira deux de ses salles de cours pour offrir un repas chaud et une boisson chaude à qui en a besoin. »

Plus marquant encore cette réponse de Jamel, vice-président de la mosquée de Sainte-Geneviève-des-Bois : « Oui, c’est exceptionnel alors que ça ne devrait pas l’être. » En effet, ça ne devrait absolument pas l’être. Nous le savons tous, il existe chez les musulmans une véritable culture de la générosité, qui souvent s’exprime sans compter pendant le mois de ramadan. Il n’est presque plus une mosquée qui n’offre le couvert pendant le mois de ramadan. Quand ce n’est pas le cas, c’est souvent faute d’espace disponible. De même, dans les familles, avant l’heure de l’iftar, le repas de rupture du jeûne, il n’est pas rare de voir dans la rue un enfant, portant une assiette de soupe (chorba, hrira), de bricks ou encore de la galette enveloppée dans une serviette, traverser la rue pour se rendre chez le voisin. On offre spontanément à son voisin à manger. Spontanément et de façon désintéressée.

Faire le bien est constitutif du credo du musulman

Faire le bien est constitutif du credo du musulman. On ne compte plus dans le Coran les occurrences où les croyants sont définis comme étant « ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres ». En cela, l’islam une praxis, une théorie qui est obligatoirement incarnée dans une pratique. On ne doit pas que croire, on doit appliquer et mettre en pratique. Comment ? Notamment en accomplissant le bien, les bonnes œuvres. Nous avons à cet égard des textes très forts sur l’obligation d’être d’une bienveillance active envers notre entourage, au sens très large.

Dans un hadith très connu, le Prophète (paix et bénédiction sur lui) donna le ton : « L’Ange Jibril (Gabriel) n’a cessé de me faire des recommandations au sujet du voisin, au point que j’ai cru qu’il allait l’imposer comme héritier. » En un mot, le voisin, c’est presque la famille. Or la famille, on s’en soucie. Dans un autre hadith, le Prophète (paix et bénédiction sur lui) dit : « Que celui qui croit en Dieu et au Jour dernier fasse du bien à son voisin ! » Et dans un autre encore, s’adressant au compagnon Abou Dhar (que Dieu l’agrée) : « Ô Abou Dhar ! Quand tu prépares un ragoût, augmente son eau et donnes-en à tes voisins ! »

Terminons avec celui-ci, sans appel : « N’a pas cru en moi celui qui dort repu tandis que son voisin, à côté de lui, a faim et il est au courant de cela. » Ce dernier hadith fait, sans mauvais jeu de mot, froid dans le dos, tant notre indifférence à l’égard d’autrui est grande. Précisons immédiatement que le Prophète (paix et bénédiction sur lui) n’a pas indiqué que le voisin doit être musulman. Son message, sa recommandation, est universelle. Ventre affamé n’a pas de religion. Pas de préférence ni nationale, ni religieuse. Le musulman doit porter secours à son voisin.

Il n’est pas besoin d’être grand clerc pour comprendre la portée de ses hadiths et l’obligation morale et canonique que nous avons nous musulmans à nous soucier très concrètement du bien-être d’autrui. Qu’autrui s’appelle Mohamed, Raoul, Théophile, Shlomo ou Than. Concrètement aujourd’hui mercredi 8 février 2012, cela veut peut-être aussi dire qu’il va falloir se retrousser les manches pour soulager un tant soit peu la souffrance de toutes ces personnes souffrances du froid, qu’elles aient un toit ou non. Vous ne savez pas quoi faire ? Comment faire ? Qui contacter ?

Idée d’action

Avant toute chose, il faut que chacun se dise qu’il peut agir de façon individuelle. Le bien commence par soi-même, le bien commence quand on agit de son propre chef. Attendre de trouver une association, d’autres personnes, etc. pour agir mène à la sclérose et à l’inaction. Cela ne signifie en rien que s’appuyer sur des structures existantes est inutile, bien au contraire. Non, cela signifie que la condition pour se retrousser les manches ne doit pas être extérieure à soi. Une fois cela bien ancré, on peut avancer. Voici ce que nous vous proposons, en attendant vos propositions, et que nous avons pu expérimenter, il y a quelques années quand le mois de ramadan avait lieu au mois de décembre.

Pour lutter contre le froid, les sans-abri ont besoin de manger. C’est là une évidence. On peut aisément leur permettre de subvenir à ce besoin. Pour cela, il faut :
– deux ou trois mamans qui acceptent de faire à manger en grande quantité, une à deux fois par semaine,
– une voiture pour transporter les soupes jusqu’au lieu du repas,
– une association qui accueille les sans-abri et ou la mosquée du coin si elle est disposée à ouvrir ses portes et à gérer la distribution comme pendant les soirs de ramadan,
– des commerçants qui offrent les produits pour préparer le repas (viandes, condiments, légumes, fruits, café, etc.).

Ce dispositif simple est très facile à mettre en place. Ce qui est en revanche extrêmement difficile, c’est de convaincre chacun d’entre nous qu’il peut et qu’il doit, qu’il a l’obligation d’aider d’une manière ou d’une autre son prochain. Espérons pour finir que cet insignifiant rappel aura un impact sur quelques lecteurs, aussi peu nombreux soient-ils. N’hésitez pas à nous faire part de ce que vous mettrez en place. Nous en parlerons avec plaisir.

(Pour ceux qui ne sont pas convaincus, voici un article à lire et à méditer. Profondément : Sois bon envers ton voisin, tu seras un (parfait) croyant…)



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (11 commentaires)

  1. Youssef    

    Salam

    Allez pour nous motiver tous, des jeunes du quartier de Montreynaud à Saint-Étienne organisent leurs propres maraudes depuis dimanche soir dans toute la ville, thermos de café, plaids et nourriture dans le coffre pour aller auprès des plus démunis et leur proposer chaleur et réconfort.

    Ce soir, incha Allah ils distribuent Harira, pain, café, chocolat chaud et autres viennoiseries aux quelques 40 à 50 personnes hébergées pendant le plan grand froid dans un gymnase de Saint-Étienne.

    Ils seront 4 à 5 jeunes, il a fallu une maman pour concocter une bonne harira, quelques euros pour couverts et bols jetables et c’est tout.

    Autre chose, une fois que la nouvelle a fait le tour des chaumières, ce sont plusieurs mamans qui se sont proposées permettant de programmer une distribution pour les soirs à venir.

    Des gens qui veulent faire de bonnes actions il y en a, à ceux qui ont les structures ou les contacts d’ouvrir ces structures et le kheyr viendra de toute part incha Allah.

    Slam.

    1
  2. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Youssef,

    Un reportage photo serait top, car cela matérialise ces actions, ce qui motive ceux qui les découvrent. Par expérience, je sais que cela fait vraiment la différence.
    qu’Allah vous récompense.

    2
  3. Youssef    

    C’est bizarre mais un certain B-D B de TTM m’a dit la même chose.

    3
  4. Nadia    

    Salam aleikom

    Youssef je viens également de saint-etienne. Si vs connaissez les frères et qu’ils ont le temps de le faire ce serait bien de leur dire d’ouvrir une page facebook ce n’est pas compliqué et c’est un moyen pr pvr prdre contact avec eux et aider.

    BarakAllahu fikom.

    salamou aleikom

    4
  5. 5
  6. Nadia    

    Salamou aleekom

    ça y est j’ai trouvé où contacter les frères voici leur page facebook pour ceux que ça intéresse:
    https://www.facebook.com/pages/Jeunesse-Solidaire/218293684856507

    Al kanz pouvez vous faire un article sur eux? BarakAllahou fikum

    6
  7. Youssef    

    السلام عليكم

    Merci Nadia pour le lien posté, voici un article paru ce jour sur le site trouvetamosquee.fr à propos des repas distribués par ces frères aux sans abris :

    http://www.trouvetamosquee.fr/8chaleur-humaine-par-temps-de-grand-froid21/

    السلام عليكم

    7
  8. Ahmed    

    Assalamoualaykoum,

    Quelques jours plus tard, une autre association, cette fois aux portes de Paris a lancé sa campagne de solidarité pour l’hiver 2012 :

    http://www.facebook.com/tousensemblevanves

    8
  9. Hichem    

    salam 3aleykoum

    je fait un p’tit up

    http://www.aucoeurdelaprecarite.com

    9
  10. muslim français    

    salam
    j’invite tous le monde a faire passer le message et que a chaque ville de France on distribue des plats chauds de la soupe et de café pour les sans abris musulman ou non musulman
    alors je vous invite tous a faire un ا don a dieu
    Anas rapporte que le Prophète a dit:

    « L’un de vous n’est véritablement croyant que s’il aime pour son frère ce qu’il aime pour lui-même»
    [ Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim ]

    10
  11. 11

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE