Etre noir en Algérie

Par Al-Kanz

Le racisme est un fléau. Dans les pays maghrébins, au Maroc ou en Algérie, être noir peut être un problème.

Maroc Hebdo racisme

On se souvient de la une absolument odieuse du magazine marocain Maroc Hebdo, qui consacrait en novembre 2012 un dossier sur les Noirs.

Gros plan sur le visage d’un Africain sub-saharien et sous-titres nauséabonds :

« des milliers de subsahariens au Maroc dans la clandestinité, vivant de mendicité et s’adonnant au trafic de drogue et à la prostitution. Ils font l’objet de racisme et de xénophobie. Ils posent un problème sécuritaire et humain pour le pays. »

Du journalisme de caniveau qui dit toutefois le racisme qui existe au Maghreb et plus généralement chez les Arabes ; un racisme anti-Noir en totale contradiction avec l’islam. Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a dit dans un hadith doit le sens est le suivant :

« O les hommes ! Celui que vous adorez est un, et votre père est un. Pas de supériorité d’un Arabe sur un non-Arabe, ni d’un non-Arabe sur un Arabe, ni d’un Blanc sur un Noir, ni d’un Noir sur un Blanc. La seule supériorité qui compte [auprès de Dieu] est celle de la piété. Ai-je transmis le message ? » (rapporté par Ahmad, n° 22 978, authentifié par al-Arna’ût : bas de page sur Zâd al-ma’âd, 5/158).

Rappelons que le premier muezzin, celui qui est, à la mosquée, en charge de l’appel à la prière, est le compagnon Bilal ibn Rabah al-Habashi, que Dieu soit satisfait de lui. Il était d’origine éthiopienne, né en Abyssinie, l’actuel Éthiopie. Le racisme en islam n’est pas une opinion, c’est un délit.

Il y a quelques jours le site algérien Chouf Chouf publiait une chronique intitulée « Dans la peau d’un noir en Algérie ». Extrait.

Un Noir avec une Blanche, couple improbable dans la rue algérienne. Regards en biais, phrases inaudibles, remarques étouffées dans la gorge, par ce racisme inassumé. L’égalité ? Quelle égalité quand la rue vous est, perversement, interdite ? Quelle égalité quand le pouvoir, tous les pouvoirs, ivres d’un jacobinisme hérité de l’adversaire d’hier, vous somment de retourner « chez vous », vos études universitaires terminées, grossissant ainsi les cohortes de chômeurs surdiplômés. Chez vous, comprendre, entre vous dans le Sud, jamais le mot « Noir » ne sera prononcé. Chez vous, aussi bien un lieu géographique, qu’un ensemble démographique. Chez vous, ce lieu qui m’est réservé, ainsi qu’aux « miens ».

Lire : Dans la peau d’un Noir en Algérie/

On le devine, ce racisme est réciproque. Il est des Noirs qui n’entendent le « Naar » – terme qui désigne l’Arabe — que comme un ancien esclavagiste à qui ces derniers ne pardonnent rien. De même, il n’est pas rare d’entendre des Arabes appelaient un Noir « ‘abd » (esclave).

Dieu merci, en France, notamment, les couples mixtes se multiplient entre Maghrébins et Noirs. De même, les mosquées favorisent la mixité : Noirs, Blancs, Jaunes, etc., les fidèles viennent des quatre coins du monde. Sans parler de la période du hajj, pèlerinage dans les lieux saints de l’islam et pilier de l’islam, où là le foisonnement de cultures est souvent époustouflant, selon bien des musulmans l’ayant accompli.

Terminons avec ce récit consacré à Bilal Al-Habashin que Dieu soit satisfait de lui.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (88 commentaires)

  1. Maghrebin93    

    Salam J’ai vecut longtemps en Algérie et j y retourne souvent, j ai crée de nombreux liens aux seins des populations, ou notemment beaucoup de noirs qui devait traverser l Algérie,pour rejoindre l Europe ils finissent,pour rester en Algérie parce qu’ils se sentent bien,maintenant dans quels pays le racisme n’existent pas,ce fléau à toujours existé malheureusement,on fait toujours des magasines des infos sur le négatifs,comme le feraient les médias occidentaux pro sioniste ou autre,à quand des faits divers baser sur des choses positif,afin de motiver la oumma à se concurrencer les uns les autres afin qu’on parle d’eux… en dénonçant on a jamais fait reculer quoi que ce soit ,il est peut être temps de changer de technique, parlons de ceux qui le méritent inshaAllah.

    1
  2. Ibrahim    

    as-salâmu ‘alaykum,

    L’auteur de l’article ferait mieux d’apprendre la définition du mot « arabe » avant de nous abreuver de ses préjugés qui sont eux-mêmes « racistes » car à trop vouloir verser dans l’antiracisme on en devient raciste soi-même comme le démontre ce texte. L’arabité n’a strictement rien à voir la couleur de peau en particulier ou les caractéristiques physiques en général. Allez consulter le travail des savants si vous voulez savoir ce qu’est un arabe. Je suis outré par votre ignorance car ce n’est pas la première fois que vous tenez des propos de ce genre. Dans un de vos articles « ACN et la misère dans les cités » vous teniez les propos suivants : « 19 h. Le hall est plein. Beaucoup de jeunes gens typés : des Arabes, des Noirs ».
    Comment pouviez-vous savoir que ces jeunes gens « typés » étaient « arabes ». Vous leur avez demandé, vous avez discuté avec eux en arabe ou bien comme le suppose votre phrase vous avez fait du « profilage » en fonction de caractéristiques physiques?
    Vous êtes né en France pays où le terme « arabe » est largement utilisé sans que la plupart de gens ne sachent ce qu’il recouvre mais en tant que musulman vous auriez du faire l’effort de vous renseigner. Même les mécréants ayant étudié l’anthropologie sont plus au fait des choses que vous.

    2
    • Al-Kanz    

      as-salâmu ‘alaykum

      Ibrahim,
      Ok, 1) je ne sais pas ce que signifie le mot « arabe, 2) je suis raciste, 3) je verse trop dans l’antiracisme.

      2.1
    • Daoud De Mulhouse    

      1. Les maghrébins, même s’ils sont en grande majorité des arabo-bèrbères et des berbero-arabes n’en restent pas moins assimilés à des arabes : Il s ‘agit là de العرب المستعرب, soit d' »arabes par arabisation », qui même s’il diffère de l’arabe anthropologiquement parlant est un concept admis par tous.

      2. Quand Al Kanz lie « typés » avec « arabe et noir », c’est de l’ironie évidente, encore eusse-t-il fallu la saisir

      2.2
      • Ibrahim    

        as-salâmu ‘alaykum,

        @ Daoud de Mulhouse. L’ironie n’existe pas en islam car l’islam est la religion de la vérité.
        Voici une réponse du shaykh al ‘Uthaymin à une question concernant le mensonge en plaisantant :

        Question : Dans les discussions, pour plaisanter avec les amis, les gens profèrent des mensonges. Cela est-il défendu dans l’islam ?

        Réponse : Oui, c’est interdit en islam, car les mensonges sont prohibés et il faut s’en méfier. Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :
        « Dites la vérité, car la sincérité mène vers la piété et la piété vers le Paradis. En effet, l’homme ne cesse de dire la vérité et de faire des efforts pour chercher la vérité, jusqu’à ce qu’il soit inscrit auprès d’Allah comme véridique. Et méfiez-vous du mensonge, car il mène vers l’immoralité et l’immoralité mène vers l’Enfer. Et l’homme ne cesse de dire des mensonges et de chercher par n’importe quel moyen à dire des mensonges, jusqu’à ce qu’il soit inscrit auprès d’Allah comme menteur. »
        Dans un autre hadith, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :
        « Gare à celui qui profère des mensonges pour faire rire les autres. Gare à lui, puis gare à lui. »
        Par conséquent, il faut prendre garde au mensonge proféré par plaisanterie ou non.
        Si l’homme s’habitue à dire la vérité et à la rechercher, il deviendra véridique en apparence et aussi au fond de lui-même. Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :
        « Et l’homme ne cesse de dire la vérité et de faire des efforts pour chercher la vérité, jusqu’à ce qu’il soit inscrit auprès d’Allah comme véridique. »
        Et personne n’ignore les conséquences de la vérité et celles du mensonge.

        2.2.1
  3. Assane Sané [iPhone 5]    

    Salam ,
    Votre Article est très mal écrit et il fait très mal. Maintenant, Hamdoulillah, j’ai eu assez de recul pour tout lire jusqu’au bout et c’est vrai que c’est affligeant…!
    On se donne rendez vous au jugement dernier car je ne vais pas juger de la sincérité de vos cœur …chacun répondra de ses actes…

    3
  4. C    

    @Abou Sene : la mentalité de la supériorité de la peau claire par rapport à la peau foncée n’est pas un apanage occidental, ces idées existent aussi au sud (surement une histoire de complexes).

    @Ibrahim : si on utilise pas le mot arabe, on utilisera le mot « maghrébin ». Je ne sais pas si ça change quelque chose pour le quidam moyen. Mais je suis d’accord, c’est comme si on affublait de « chinois » tous les asiatiques, de « français » tous les gens vivant dans les pays au nord de Gibraltar.
    Vous avez aussi raison sur le fait que ça ne ferait de mal à personne de connaitre la vraie définition d’un arabe (et je suis sûr que tout le monde pense savoir mais se fourvoie à ce sujet, y compris ceux qui se définissent comme tel).

    4
  5. animus    

    Ce racisme existe bel et bien et il est explicable (mais pas justifiable).
    Je note juste une petite erreur dans l’article : En Algérie, le mot ‘abd (esclave, sous-entendu, de Dieu) est utilisé pour tout le monde. Je n’ai personnellement jamais entendu quelqu’un désigné un noir comme ça.

    5
    • oum Ibrahim    

      salam aleykoum,
      le mot ‘abd signifiant esclave est très utilisé en algérie en tout cas au sahara algérien. il y a meme hartani pour désigner l’esclave libéré. au sahara demandé à un noir arabe d’épouser un noir dont la famille était ‘abd ou hartani, tous sont musulmans mais pour eux c’est une insulte Allah musta3an. qu’Allah nous guide. il pratique le « je t’aime bien mais de loin »

      5.1
    • Abou Mohammed    

      Il y a les deux. ‘abd dans le sens esclave d’Allah et ‘abd dans le sens d’esclave. A Oran par exemple, le mot commun pour désigner un noir est ‘abd (pluriel ‘abid alors que pour ‘abd dans le sens de serviteur d’Allah, le pluriel est ‘ibad).

      5.2
  6. oum youssouf [iPad 2]    

    Salam alaykum,
    Est ce que quelqu’un pourrait mettre la traduction en arabe du Hadith d’ahmad, baraka Allah fikum.

    6
  7. The Good Dictator    

    A Salam Aleykom c’est affligeant cette mentalité alors que il y a un Hadith qui dit je ne le connait pas par coeur mais en résumé il dit que Dieu ne regarde pas votre extérieur mais ce qu’il y a dans votre coeur en clair petit commentaire ce n’est pas votre couleur,votre beauté,votre poids en gros votre apparance mais vos acte qui compte auprès de Dieu.

    ET pour répondre à certain commentaire ce n’est pas tout le temps la faute au « blanc » et Ibrahim ici Arabe est utilisé non pas pour l’origine mais pour le physique comme on appelleraient les Maghrébins ou les musulmans arabe donc ne venez pas vous plaindre allez vous plaindre sur d’autres choses plus importantes comme le fait que la famine dans le monde pourrait être résolu mais que les riches veulent garder leur argent ou le fait que les hommes deviennent de plus en plus cruel due à l’augmentation de l’individualisme ou on peut se plaindre des meurtres,de la torture,ou des viols mais pas pour le simple mot Arabe cela me semble pathétique excusez moi si je vous offense mais c’est vrai.

    7
  8. muslim français    

    un musulman ne peux pas étre un raciste

    8
  9. Hudâ    

    As salâm’alaykum wa rahmatuLâh,

    Quelques définitions diverses et variées sur l’arabité :

    ¤¤¤ Selon wiki : http://fr.wikipedia.org/wiki/Arabes ¤

    L’identité arabe peut reposer sur un ou plusieurs critères.

    Généalogie. Est arabe celui qui situe ses ancêtres dans l’une des tribus d’Arabie. C’était la définition utilisée à l’époque médiévale, par exemple par Ibn Khaldoun

    Nationalité. Est arabe un citoyen d’un des 22 pays membres de la Ligue arabe. Cette définition recouvre environ 350 millions de personnes5, mais exclut la diaspora. Elle englobe des minorités linguistiques (Coptes, Syriaques, Berbères) dont les langues sont enseignées dans la langue officielle (arabe standard moderne) de l’État.

    Langue. Est arabe une personne dont la langue maternelle est l’arabe. Les parlers locaux, appelés arabe dialectal, ne se comprennent pas entièrement entre eux. Cette définition réduit considérablement le nombre d’arabophones. Selon le linguiste Mohammed Benrabah, certaines personnes arabophones ne se reconnaissent pas dans ces définitions. Ce qui signifie bien qu’il existait bel et bien d’autres langues totalement différentes de l’arabe dans ces pays respectifs.

    Selon Sati al Housri, un des pères du nationalisme arabe, « est Arabe celui qui parle arabe, qui se veut Arabe et qui se dit Arabe. »

    ¤¤¤ Selon Shaykh Ibnu Taymiyya : http://www.sounna.com/spip.php?article94 ¤

    ussi, les Arabes se divisent en trois catégories au niveau de la langue :

    1. Les gens qui parlent Arabe dans la prononciation, l’articulation et l’accent.

    2. Ceux qui parlent Arabe dans la prononciation mais pas dans l’accent. C’est le cas de ceux qui se sont « arabisés », au début, ils n’ont pas étudié la langue arabe auprès des arabes, et parlaient d’autres langues. Puis ils ont par la suite appris la langue arabe. C’est le cas pour la plupart des gens de science qui ont appris l’arabe.

    3. Les gens qui ne parlent que très peu l’arabe.

    Donc dans ces deux groupes de gens, il y a ceux qui étaient profondément marqués par l’arabe, ceux qui ont été plus influencés par la langue non arabe, et

    ceux qui sont concernés par les deux cas, que ce soit par coutume ou tradition.

    Qu’Allâh nous pardonne, nous guide et nous unisse.

    9
    • Houda    

      Etontant ! Surtout pour la deuxiéme définition ;) je n’aurai jamais pensé que Djibouti, la Mauritanie et autres pouvaient être des pays arabes (même si je sais que de nombreux habitants sont descendants d’arabes).

      9.1
  10. Abou'anasr    

    Assalamou’aleykoum,

    Très bon article, très bien écrit, preuve en est qu’il fasse réagir, espérant qu’il touchera le public visé et qu’il fera avancer les choses dans le bon sens.

    10
  11. Soussou    

    As Salam aleykum

    El hamdoulillah je suis d’origine algérienne et mon époux d’origine congolaise converti Je n’ai eu aucun problème bien au contraire car mes parents, ma famille et mes proches étaient plutôt contents pour nous. Grâce aà ALLAH, nous avons une magnifique princesse métissée. Que du bonheur

    11
  12. Abou Fawaz    

    As-Salamû ‘Aleykoum

    Moi je ne comprend pas les 2 premiers commentaires. De quoi vous plaignez vous dans cet article ?
    L’article dénonce le racisme qui existe qui existe bien dans certaines familles maghrébine (et africaine) et vous êtes toujours la à critiquer l’article. J’ai cherché à vous comprendre et à chercher ce qui ne va pas dans l’article mais je n’ai rien trouvé. Il faut remettre votre compréhension des choses en question mais vraiment !

    As-Salamû ‘Aleykoum

    12
  13. Soussou    

    As Salam aleykum

    El hamdoulillah je suis d’origine algérienne et mon époux d’origine congolaise converti Je n’ai eu aucun problème bien au contraire car mes parents, ma famille et mes proches étaient plutôt contents pour nous. Grâce à ALLAH, nous avons une magnifique princesse métissée.

    13
    • kawanda    

      « soussou » .

      La réplique fatale :  » nous avons une princesse métissée « .
      Cet anti racisme devient lourd et raciste car il suggère aux noirs que leur salut n’est que dans la métissage .
      Les premiers racistes sont les noirs qui détestent leur réalité historique noire .

      13.1
  14. Issam    

    « Dieu merci, en France, notamment, les couples mixtes se multiplient entre Maghrébins et Noirs » on pense rêver quand on lit ça … à croire que le métisse est le nouvelle Aryen …

    14
    • Daoud De Mulhouse    

      Allah dit : « Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand-Connaisseur.  » (S49/V13). Plusieurs exégètes ont expliqué que cela voulaient dire que parmi les actes qui font que les tribus s’entre-connaissent , il y a le fait de se marier entre eux et donc de se métisser.

      N’en déplaisent à nos cultures qui ont exagéré le sens du « nasab » (l’équivalence socio-culturelle).

      14.1
  15. Smile    

    Salam,
    Noirs, nous sommes tous Noirs
    http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/noirs-nous-sommes-tous-noirs-39479

    « Tous les hommes descendent d’une même population d’Afrique noire, qui s’est scindée en sept branches au fur et à mesure du départ de petits groupes dits fondateurs. Leurs descendants se sont retrouvés isolés par des barrières géographiques (montagne, océan…) favorisant ainsi une légère divergence génétique. »

    Cela revient à dire que nous sommes à l’origine tous des Noirs.

    15
  16. Smile    

    Dans le même registre on a le péril jaune
    Les chinois sont biens implanté en Algérie depuis quelques années…

    http://extremecentre.org/2009/08/26/algerie-peril-jaune-ou-bien-jaunes-en-peril/

    « Voyez-vous ma petite dame, en Algerie, tous ces vilains Chinois, au lieu de travailler honnêtement, et bien ils ne font rien d’autre que de provoquer le bon musulman avec leurs beuveries et leurs activités suspectes à caractère commercial.

    Pire, ils n’hésiteraient pas à « humilier » l’indigène, y compris en insultant sa mère en arabe. Il est vrai qu’il est galactiquement connu pour ce genre de moeurs, le Chinois, et qu’en plus, il a le nombre pour lui, le bridé. A deux centaines dans le quartier où se sont déroulés les affrontements, si on ajoute le facteur fourberie chinoise plus un cœfficient kung-fu, 200 chinois cela doit valoir pas loin de quelques millions de jaunes, une masse critique en mesure bien sûr de provoquer, malmener et d’imposer sa volonté aux très pacifiques salafistes « locaux ». Mortus ridendo, je vous dis. Et oui, la presse gogoche sait se montrer drôle, pathétiquement drôle… »

    16
  17. Batoul    

    Assalamu aleykum,

    Barakalawfik pour cet article, du fond du coeur, ce racisme nous touche énormément là où nous vivons en ce moment;

    Mon mari est d’ origine martiniquaise par sa mère, camerounaise par son père, il s’ est converti il y a plus de vingt ans. Là où il vivait dans le 95, il n’ a jamais eu aucun problème, les frère étaient habitués à vivre les uns avec les autres, qu’ importe la couleur de peau, c’ était le reste qui était important.

    Puis nous sommes arrivés dans un petit quartier du 94… Une petite communauté musulmane … et là, ce n’ est pas la même histoire. Mon mari est un homme très conscient de sa religion, extrêmement raisonnable, il est bon envers sa famille et généreux envers ses proches… Mais cela ne suffit pas… Il ne fait pas partie de cette petite communauté…

    lorsqu’ il arrive que je rencontre certaines femmes, qu’ elles oublient la couleur de peau de mon mari, elles me parlent ouvertement de leur racisme; trop de noirs dans l’ école des enfants, elles imitent certains accents, donnent des surnoms incroyables, se moquent des prénoms… et la liste est tellement longue, et tellement surprenante parfois! Mes enfants assistent souvent à ces échanges, et restent souvent marqués… Bien que métisses, ils sont très clairs, ce qui fait là encore oublier la couleur de peau de leur père… Alors nous les avons initié à l’ histoire des noirs, à l’ apartheid, au courage et à la ténacité de Rosa Parks, nous avons évoqué l’ esclavagisme en famille, afin qu’ ils comprennent que, malheureusement ils connaitront les relents du racisme, et ce même chez les musulmans. C’ est un bon enseignement, parce qu’ ils connaitront aussi l’ islamophobie, autant qu’ ils y soient préparés et qu’ ils se souviennent de quelle façon certains ont fait entendre leurs voix…

    Votre article est une très bonne chose et je souhaite qu’ il éclaire un peu les esprits, que les musulmans connaissent leur religion, qu’ ils prennent garde à leurs ressentiments, à cet orgueil normalement impossible.

    Cependant, al hamdulillah, il existe des musulmans instruits de leur religion, dont les coeurs débordent de bons sentiments, et quand ils parlent avec les noirs ce n’ est pas seulement pour manger un mafé, c’ est tout simplement parce qu’ ils reconnaissent leur frère, que la couleur de peau n’ a aucune importance et qu’ ils vivent l’ Islam complètement.

    Qu’ Allah ta’ ala vous récompense grandement Al Kanz.

    17
    • Al-Kanz    

      as-salâmu ‘alaykum

      qu’Allah vous permette de garder patience face à ce racisme endémique.

      17.1
      • Batoul    

        Assalamu aleykum,

        Amin.

        Ce sont des choses qui forgent, éduquent, permettent de se rapprocher d’ Allah ta’ ala et de comprendre encore et encore combien l’ Islam est un immense bienfait pour l’ humanité.

        17.1.1
    • Daoud De Mulhouse    

      Pour rester dans un cadre islamique et montrer que le combat des noirs concerne aussi les musulmans et ne se limite pas à Malcolm X, essayez de les initier à la « révolte des Malés », ces esclaves africains noirs musulmans déportés au Brésil.

      J’avais lu dans un ouvrage intitulé « L’histoire de l’Islam en Amérique » émanant de l’université de Beyrouth, que ces « malés » comptaient parmi leurs rangs des imams et des huffâz. Ils organisèrent dans l’Etat de Salvador de Bahia, selon l’auteur, une pratique de l’Islam avec la fondation de lieux de cultes et même de madâris. Ils auraient même été la cause de la conversion d’amérindiens autochtones.

      En 1835 ils se révoltèrent et n’ayant pas d’armes et ne pouvant s’entrainer au combat car sous étroite surveillance des autorités brésiliennes, ils développèrent un art guerrier sous forme de danse, ce que les brésiliens appelleront plus tard la Capoeira (eh oui, la Capoeira c’est nous).
      La révolte fut sévèrement réprimée, l’Islam éteint de cette partie du monde. Mais il y subsiste toujours des traces de cette présence : quand vous y croisez aujourd’hui une femme noire habillée de noir de la tête au pied avec un voile noir sur la tête et qu’elle vous dit qu’elle est chrétienne mais que c’est un habit traditionnel venant de ses ancêtres, vous ne pouvez qu’être interloqués. Quand vous voyez que l’abatage des animaux s’y fait par l’égorgement alors que partout ailleurs dans le pays on pratique le « golpar », l’assomage, et que ceux qui égorgent (des noirs) vous disent que c’est traditionnel, vous ne pouvez que déceler les restes d’une présence islamique réelle.

      A mon grand regret, je ne trouve plus ce livre en France.

      17.2
    • red-one    

      C’est quoi le rapport de l’article avec ton histoire???? encore une fois on parle du soit disant

      racisme anti noir au Maghreb, ça n’a rien à voir avec le racisme anti noir en france dslé, et que Dieu

      vous facilite pour toi et ton mari.

      17.3
  18. Martin Nina    

    As salamou’aleykoum,

    Ibrahim : tout à fait d’accord avec vous mais comme vous l’avez constaté (une fois de plus je suppose) Al Kanz n’aime que la flatterie!

    18
  19. mohamed 91000    

    Assalamou ‘alaykoum,

    Comme dans toutes les communautés, il y a des « relous » qui ont très bien compris le sens de l’article mais qui aime bien montrer qu’ils ont appris 3 mots dans leur vie, c’est bien à cause de ceux-là que l’on a du mal à avancer…

    Désolé, pour ce commentaire direct

    Qu’Allah nous guide…

    Wassalam

    19
  20. O-O    

    Martin Nina, Ibrahim, Assane Sané, assalamou aalaykoum wa rahmatou Llahi wa barakatouh!

    il est tout à fait légitime que vous soyez en désaccord avec Al kanz, ou qui que ce soit, d’ailleurs…
    ceci dit, pensez-vous qu’il fasse partie des règles de bienséances de l’islam de manifester ce désaccord de cette manière et de surcroît quand il s’agit de vos frères.

    Gardons à l’esprit, qu’Allah nous a désigné comme faisant partie de la meilleure communauté,
    n’oublions pas que notre modèle (Mohamed ibnou 3abdi Llah, 3alayhi salatou wa salam), nous invite à l’excellence.
    Honorons ce statut privilégié en nous respectant.

    Barak Allahou fikoum

    20
  21. Smile    

    Il est très bien cet article
    Le Rascisme anti noir existe chez les musulmans il ne faut pas se leurrer
    Ça dérange mais c’est une réalité

    Certains on lus l’article à l’envers c’est bien dommage

    21
  22. Ahmed    

    Que répondront ces musulmans racistes (juhhal) à ces paroles du bien aimé Prophet Mouhammad ﷺ :

    « O les hommes ! Celui que vous adorez est un, et votre père est un. Pas de supériorité à un Arabe sur un non Arabe, ni à un non Arabe sur un Arabe, ni à un blanc sur un noir, ni à un noir sur un blanc. La seule supériorité qui compte [auprès de Dieu] est celle de la piété. Ai-je transmis le message ? » (rapporté par Ahmad)

    22
  23. Daoud de Mulhouse    

    BârakAllahou fik pour cet article.

    L’épisode le plus marquant de ce racisme fut l’esclavage des noirs par les dits arabes eux mêmes.

    N’oublions pas que lorsque les portugais développèrent en précurseur la première colonisation européenne entreprise dans les 1440, ils ne firent qu’installer leur bastion dans les hauts lieux de l’esclavage noir si prisés par les arabes (Zanzibar, Oman, Guinée). Même si pour avoir l’aval de la papauté, ils utilisèrent l’argument de la croisade car comme chacun sait, une guerre au nom de Dieu ne se refuse pas (cerner l’Afrique du Nord « mahométane » en cherchant alliance avec le légendaire Royaume du Prêtre Jean, qui permettrait de récupérer Jérusalem par la suite), le véritable objectif de cette « croisade » était économique et ils (les portugais, plus tard rejoins par les Espagnols) partirent chercher les richesses là où les musulmans les trouvèrent : pour tout résumer, partout où les portugais trouvèrent des relations commerciales avec des arabes, il y avait le marché aux esclaves dont la marchandise ravitaillait les régiments de harems en femmes et eunuques qui allaient avec.

    Un épisode si noir de notre histoire (sans jeu de mot).

    Alors certes, l’esclavage des noirs commis par les musulmans n’a pas fait plus de victimes que celui organisé par les européens (chrétiens et juifs confondus, à ce titre il est bon de rappeler que les juifs étaient de très bons intermédiaires entre le monde chrétien et le monde musulman pour le commerce d’esclave) mais ne nous mentons à nous même en arguant que les musulmans ne sont pas racistes en prétextant que Bilal le Muezzin était noir…

    La vérité est que nous sommes porteurs d’un racisme qui nous ronge, dont nous souffrons et dont nous faisons aussi souffrir les autres : que ce soit le converti à qui on refuse une maghrébine en mariage car trop « gaouri » aux yeux de certains membres de la famille qui ne savent eux même pas parler l’arabe, que ce soit Mahmadou ou Ibrahima qui malgré son islamité restera le « kahlouche » aux yeux de ceux avec qui il prie, que ce soit les Roms devenues la hantise de cette classe nouvelle que l’on appelle les beurgeois oubliant ainsi que leur parents étaient considérés comme des Roms il n’y a pas si longtemps que ça, que ce soit Cheikh Untel à qui on donne pas l’imama dans la masjid parce qu’il est Marocain, ou Hajj Untel qui lui ne peut pas rentrer dans l’association de la masjid puisqu’il est Algérien

    Quand dans notre communauté, nous nous considérerons simplement comme des frères, nous aurons fait un grand pas.

    23
  24. Daoud De Mulhouse    

    Pour ce qui est de l’arabe, de l’arabité, du maghrébin, tous ces termes pourtant clairs et qui sont pourtant équivoques aux yeux de certains à la lecture de certains commentaires , je vous transmet la définition de « arabe » selon LA référence des dictionnaires arabes, « Lisânu-l-‘arab » d’Ibn Mondhour. j’aimerais d’abord rappeler que l’arabe c’est aussi une langue, pas celle d’une peuplade protosémitique confinée dans son désert, mais celle de la religion d’Allah qui a révélé le Coran en cette langue et fait de son prophète un Arabe, celle d’une civilisation qui a illuminé la terre de par son prestige et son avance sur le reste du monde qui lui était dans son « moyen âge ». Une langue si extraordinaire que son existence même et son évolution sont en soi des miracles. Une langue si subtile que l’on ne peut comprendre l’Islam sans la comprendre, au grand dam des arabopathes ethnocentriques assumés.

    Pour ces motifs lorsque les musulmans conquirent, enfin libérèrent ces grandes parties du monde qui formèrent par la suite le monde musulman (conquête n’est pas une terminologie adéquate, notez que dans les livres d’histoire les arabes « conquirent » le Maghreb et que l’armée américaine « libéra » l’Irak) non seulement ils islamisèrent les terres mais les arabisaient, et pour cause : l’histoire nous montre que tous les mouvements « musulmans » ayant causé du tord à notre unité sont des peuples qui refusaient cette arabité de l’Islam : la naissance du chiisme et surtout la prééminence en son sein des Rawâfidh qui est plus un repli identitaire perse au nom de l’Islam qu’une réelle incompréhension dans la succession du Khilâfa, les hordes mongoles qui malgré leur conversion (partielle) après la Chute de Baghdad continuaient de persécuter les pays du Châm, etc. L’histoire, enfin notre histoire, nous montre que l’écrasante majorité des hérésies ésotériques sont l’œuvre de peuples non arabisés.

    L’arabité et l’islam sont intimement liés, je concluerais par cette phrase « man yuslim yusta’rab », soit « celui qui se soumet (à Allah, devient musulman) [doit] s’arabiser ».

    Place à la définition du terme « arabe » :

    العرب والعرب جيل من الناس معروف خلاف العجم وهما واحد مثل العجم والعجم مؤنث وتصغيره بغير هاء نادر الجوهري العريب تصغير العرب قال أبو الهندي واسمه عبدالمؤمن ابن عبدالقدوس
    فأما البهط وحيتانكم فما زلت فيها كثير السقم
    وقد نلت منها كما نلتم فلم أر فيها كضب هرم
    وما في البيوض كبيض الدجاج وبيض الجراد شفاء القرم
    ومكن الضباب طعام العري ب لا تشتهيه نفوس العجم
    صغرهم تعظيما كما قال أنا جذيلها المحكك وعذيقها المرجب والعرب العاربة هم الخلص منهم وأخذ من لفظه فأكد به كقولك ليل لائل تقول عرب عاربة وعرباء صرحاء ومتعربة ومستعربة دخلاء ليسوا بخلص والعربي منسوب إلى العرب وإن لم يكن بدويا والأعرابي البدوي وهم الأعراب والأعاريب جمع الأعراب وجاء في الشعر الفصيح الأعاريب وقيل ليس الأعراب جمعا لعرب كما كان الأنباط جمعا لنبط وإنما العرب اسم جنس
    والنسب إلى الأعراب أعرابي قال سيبويه إنما قيل في النسب إلى الأعراب أعرابي لأنه لا واحد له على هذا المعنى ألا ترى أنك تقول العرب فلا يكون على هذا المعنى فهذا يقويه وعربي بين العروبة والعروبية وهما من المصادر التي لا أفعال لها وحكى الأزهري رجل عربي إذا كان نسبه في العرب ثابتا وإن لم يكن فصيحا وجمعه العرب كما يقال رجل مجوسي ويهودي والجمع بحذف ياء النسبة اليهود والمجوس ورجل معرب إذا كان فصيحا وإن كان عجمي النسب ورجل أعرابي بالألف إذا كان بدويا صاحب نجعة وانتواء وارتياد للكلإ وتتبع لمساقط الغيث وسواء كان من العرب أو من مواليهم ويجمع الأعرابي على الأعراب والأعاريب والأعرابي إذا قيل له يا عربي فرح بذلك وهش له والعربي إذا قيل له يا أعرابي غضب له فمن نزل البادية أو جاور البادين وظعن بظعنهم وانتوى بانتوائهم فهم أعراب ومن نزل بلاد الريف واستوطن مدن والقرى العربية وغيرها ممن ينتمي إلى العرب فهم عرب وإن لم يكونوا فصحاء وقول الله عز وجل قالت الأعراب آمنا قل لم تؤمنوا ولكن قولوا أسلمنا فهؤلاء قوم من بوادي العرب قدموا على النبي صلى الله عليه وسلم المدينة طمعا في الصدقات لا رغبة في الإسلام فسماهم الله تعالى العرب ومثلهم الذين ذكرهم الله في سورة التوبة فقال الأعراب أشد كفرا ونفاقا الآية قال الأزهري والذي لا يفرق بين العربي والأعراب والعربي والأعرابي ربما تحامل على العرب بما يتأوله في هذه الآية وهو لا يميز بين العرب والأعراب ولا يجوز أن يقال للمهاجرين ص والأنصار أعراب إنما هم عرب لأنهم استوطنوا القرى العربية وسكنوا المدن سواء منهم الناشئ بالبدو ثم استوطن القرى والناشئ بمكة ثم هاجر إلى المدينة فإن لحقت طائفة منهم بأهل البدو بعد هجرتهم واقتنوا نعما ورعوا مساقط الغيث بعد ما كانوا حاضرة أو مهاجرة قيل قد تعربوا أي صاروا أعرابا بعدما كانوا عربا وفي الحديث تمثل في خطبته مهاجر ليس بأعرابي جعل المهاجر ضد الأعرابي قال والأعراب ساكنو البادية من العرب الذين لا يقيمون في الأمصار ولا يدخلونها إلا لحاجة والعرب هذا الجيل لا واحد له من لفظه وسواء أقام بالبادية والمدن والنسبة إليهما أعرابي وعربي وفي الحديث ثلاث
    قوله وفي الحديث ثلاث الخ كذا بالأصل والذي في النهاية وقيل ثلاث إلخ من الكبائر منها التعرب بعد الهجرة هو أن يعود إلى البادية ويقيم مع الأعراب بعد أن كان مهاجرا وكان من رجع بعد الهجرة إلى موضعه من غير عذب العذب من الشراب والطعام كل مستساغ والعذب عذر يعدونه كالمرتد ومنه حديث ابن الأكوع لما قتل عثمان خرج إلى الربذة وأقام بها ثم إنه دخل على الحجاج يوما فقال له يا ابن الأكوع ارتددت على عقبك وتعربت قال ويروى بالزاي وسنذكره في موضعه قال والعرب أهل الأمصار والأعراب منهم سكان البادية خاصة وتعرب أي تشبه بالعرب وتعرب بعد هجرته أي صار أعرابيا والعربية هي هذه اللغة واختلف الناس في العرب لم سموا عربا فقال بعضهم أول من أنطق الله لسانه بلغة العرب يعرب بن قحطان وهو أبو اليمن كلهم وهم العرب العاربة ونشأ إسمعيل ابن إبراهيم عليهما السلام معهم فتكلم بلسانهم فهو وأولاده العرب المستعربة وقيل إن أولاد إسمعيل نشؤوا بعربة وهي من تهامة فنسبوا إلى بلدهم وروي عن النبي صلى الله عليه وسلم أنه قال خمسة أنبياء من العرب وهم محمد وإسمعيل وشعيب وصالح وهود صلوات الله عليهم وهذا يدل على أن لسان العرب قديم وهؤلاء الأنبياء كلهم كانوا يسكنون بلاد العرب فكان شعيب وقومه بأرض مدين وكان صالح وقومه بأرض ثمود ينزلون بناحية الحجر وكان هود وقومه عاد ينزلون الأحقاف من رمال اليمن وكانوا أهل عمد وكان إسمعيل ابن إبراهيم والنبي المصطفى محمد صلى الله عليهم وسلم من سكان الحرم وكل من سكن بلاد العرب وجزريتها ونطق بلسان أهلها فهم عرب يمنهم ومعدهم قال الأزهري والأقرب عندي أنهم سموا عربا باسم بلدهم العربات وقال إسحق ابن الفرج عربة باحة العرب وباحة دار أبي الفصاحة إسمعيل ابن إبراهيم عليهما السلام وفيها يقول قائلهم
    وعربة أرض ما يحل حرامها من الناس إلا اللوذعي الحلاحل
    يعني النبي صلى الله عليه وسلم أحلت له مكة ساعة من نهار ثم هي حرام إلى يوم القيامة قال واضطر الشاعر إلى تسكين الراء من عربة فسكنها وأنشد قول الآخر
    ورجت باحة العربات رجا ترقرق في مناكبها الدماء
    ص قال وأقامت قريش بعربة فتنخت بها وانتشر سائر العرب في جزيرتها فنسبوا كلهم
    إلى عربة لأن أباهم إسمعيل صلى الله عليه وسلم بها نشأ وربل أولاده فيها فكثروا فلما لم تحتملهم البلاد انتشروا وأقامت قريش بها وروي عن أبي بكر الصديق رضي الله عنه أنه قال قريش هم أوسط العرب في العرب دارا وأحسنه جوارا وأعربه ألسنة وقال قتادة كانت قريش تجتبي أي تختار أفضل لغات العرب حتى صار أفضل لغاتها لغتها فنزل القرآن بها قال الأزهري وجعل الله عز وجل القرآن المنزل على النبي المرسل محمد صلى الله عليه وسلم عربيا لأنه نسبه إلى العرب الذين أنزله بلسانهم وهم النبي والمهاجرون والأنصار الذين صيغة لسانهم لغة العرب في باديتها وقراها العربية وجعل النبي صلى الله عليه وسلم عربيا لأنه من صريح العرب ولو أن قوما من الأعراب الذين يسكنون البادية حضروا القرى العربية وغيرها وتناءوا معهم فيها سموا عربا ولم يسموا أعرابا وتقول رجل عربي اللسان إذا كان فصيحا وقال الليث يجوز أن يقال رجل عرباني اللسان قال والعرب المستعربة هم الذين دخلوا فيهم بعد فاستعربوا قال الأزهري المستعربة عندي قوم من العجم دخلوا في العرب فتكلموا بلسانهم وحكوا هيئاتهم وليسوا بصرحاء فيهم وقال الليث تعربوا مثل استعربوا قال الأزهري ويكون التعرب أن يرجع إلى البادية بعدما كان مقيما بالحضر فيلحق بالأعراب ويكون التعرب المقام بالبادية ومنه قول الشاعر
    تعرب آبائي فهلا وقاهم من الموت رملا وزرود
    يقول أقام آبائي بالبادية ولم يحضروا القرى وروي عن النبي صلى الله عليه وسلم أنه قال الثيب تعرب عن نفسها أي تفصح وفي حديث آخر الثيب يعرب عنها لسانها والبكر تستأمر في نفسها وقال أبو عبيد هذا الحرف جاء في الحديث يعرب بالتخفيف وقال الفراء إنما هو يعرب بالتشديد يقال عربت عن القوم إذا تكلمت عنهم واحتججت لهم وقيل إن أعرب بمعنى عرب وقال الأزهري الإعراب والتعريب معناهما واحد وهو الإبانة يقال أعرب عنه لسانه وعرب أي أبان وأفصح وأعرب عن الرجل بين عنه وعرب عنه تكلم بحجته وحكى ابن الأثير عن ابن قتيبة الصواب يعرب عنها بالتخفيف وإنما سمي الإعراب إعرابا لتبيينه وإيضاحه قال وكلا القولين لغتان متساويتان بمعنى الإبانة والإيضاح ومنه الحديث الآخر فإنما كان يعرب عما في قلبه لسانه ومنه حديث التيمي كانوا يستحبون أن يلقنوا الصبي حين يعرب أن يقول لا إله إلا الله سبع مرات أي حين ينطق ويتكلم وفي حديث السقيفة أعربهم أحسابا أي أبينهم وأوضحهم ويقال أعرب عما في ضميرك أي أبن ومن هذا يقال للرجل الذي أفصح بالكلام أعرب وقال أبو زيد الأنصاري يقال أعرب الأعجمي إعرابا وتعرب تعربا واستعرب استعرابا كل ذلك للأغتم دون ص الصبي قال وأفصح الصبي في منطقه إذا فهمت ما يقول أول ما يتكلم وأفصح الأغتم إفصاحا مثله ويقال للعربي أفصح لي أي أبن لي كلامك وأعرب الكلام وأعرب به بينه أنشد أبو زياد
    وإني لأكني عن قذوربغيرها وأعرب أحيانا بها فأصارح
    وعربه كأعربه وأعرب بحجته أي أفصح بها ولم يتق أحدا قال الكميت وجدنا لكم في آل حم آية تأولها منا تقي معرب هكذا أنشده سيبويه كمكلم وأورد الأزهري هذا البيت تقي ومعرب وقال تقي يتوقى إظهاره حذر أن يناله مكروه من أعدائكم ومعرب أي مفصح بالحق لا يتوقاهم وقال الجوهري معرب مفصح بالتفصيل وتقي ساكت عنه للتقية قال الأزهري والخطاب في هذا لبني هاشم حين ظهروا على بني أمية والآية قوله عز وجل قل لا أسألكم عليه أجرا إلا المودة في القربى وعرب منطقه أي هذبه من اللحن والإعراب الذي هو النحو إنما هو الإبانة عن المعاني بالألفاظ وأعرب كلامه إذا لم يلحن في الإعراب ويقال عربت له الكلام تعريبا وأعربت له إعرابا إذا بينته له حتى لا يكون فيه حضرمة وعرب الرجل
    قوله وعرب الرجل إلخ بضم الراء كفصح وزنا ومعنى وقوله وعرب إذا فصح بعد لكنة بابه فرح كما هو مضبوط بالأصول وصرح به في المصباح
    يعرب عربا وعروبا عن ثعلب وعروبة وعرابة وعروبية كفصح وعرب إذا فصح بعد لكنة في لسانه ورجل عريب معرب وعربه علمه العربية وفي حديث الحسن أنه قال له البتي ما تقول في رجل رعف في الصلاة فقال الحسن إن هذا يعرب الناس وهو يقول رعف أي يعلمهم العربية ويلحن إنما هو رعف وتعريب الاسم الأعجمي أن تتفوه به العرب على منهاجها تقول عربته العرب وأعربته أيضا وأعرب الأغتم وعرب لسانه بالضم عروبة أي صار عربيا وتعرب واستعرب أفصح قا ل الشاعر
    ماذا لقينا من المستعربين ومن قياس نحوهم هذا الذي ابتدعوا
    وأعرب الرجل أي ولد له ولد عربي اللون وفي الحديث لا تنقشوا في خواتمكم عربيا أي لا تنقشوا فيها محمد رسول الله صلى الله عليه وسلم لأنه كان نقش خاتم النبي صلى الله عليه وسلم ومنه حديث عمر رضي الله عنه لا تنقشوا في خواتمكم العربية وكان ابن عمر يكره أن ينقش في الخاتم القرآن وعربية الفرس عتقه وسلامته من الهجنة وأعرب صهل فعرف عتقه بصهيله والإعراب معرفتك بالفرس العربي من الهجين إذا صهل وخيل عراب معربة قال الكسائي والمعرب من الخيل الذي ليس فيه عرق هجين والأنثى معربة وإبل عراب كذلك وقد قالوا خيل أعرب وإبل أعرب قال
    ما كان إلا طلق الإهماد وكرنا بالأعرب الجياد
    ص
    حتى تحاجزن عن الرواد تحاجز الري ولم تكاد
    حول الإخبار إلى المخاطبة ولو أراد الإخبار فاتزن له لقال ولم تكد وفي حديث سطيح تقود خيلا عرابا أي عربية منسوبة إلى العرب وفرقوا بين الخيل والناس فقالوا في الناس عرب وأعراب وفي الخيل عراب والإبل العراب والخيل العراب خلاف البخاتي والبراذين وأعرب الرجل ملك خيلا عرابا أو إبلا عرابا أو اكتسبها فهو معرب قال الجعدي
    ويصهل في مثل جوف الطوي صهيلا تبين للمعرب
    يقول إذا سمع صهيله من له خيل عراب عرف أنه عربي والتعريب أن يتخذ فرسا عربيا ورجل معرب معه فرس عربي وفرس معرب خلصت عربيته وعرب الفرس بزغه وذلك أن تنسف أسفل حافره ومعناه أنه قد بان بذلك ما كان خفيا من أمره لظهوره إلى مرآة العين بعد ما كان مستورا وبذلك تعرف حاله أصلب هو أم رخو وصحيح هو أم سقيم قال الأزهري والتعريب تعريب الفرس وهو أن يكوى على أشاعر حافره في مواضع ثم يبزغ بمبزغ بزغا رفيقا لا يؤثر في عصبه ليشتد أشعره وعرب الدابة بزغها على أشاعرها ثم كواها والإعراب والتعريب الفحش والتعريب والإعراب والإعرابة والعرابة بالفتح والكسر ما قبح من الكلام وأعرب الرجل تكلم بالفحش وقال ابن عباس في قوله تعالى فلا رفث ولا فسوق هو العرابة في كلام العرب قال والعرابة كأنه اسم موضوع من التعريب وهو ما قبح من الكلام يقال منه عربت وأعربت ومنه حديث عطاء أنه كره الإعراب للمحرم وهو الإفحاش في القول والرفث ويقال أراد به الإيضاح والتصريح بالهجر من الكلام وفي حديث ابن الزبير لا تحل العرابة للمحرم وفي الحديث أن رجلا من المشركين كان يسب النبي صلى الله عليه وسلم فقال له رجل من المسلمين والله لتكفن عن شتمه أو لأرحلنك بسيفي هذا فلم يزدد إلا استعراضا فحمل عليه فضربه وتعاوى عليه المشركون فقتلوه الإستعراب الإفحاش في القول وقال رؤبة يصف نساء جمعن العفاف عند الغرباء والإعراب عند الأزواج وهو ما يستفحش من ألفاظ النكاح والجماع فقال والعرب في عفافة وإعراب وهذا كقولهم خير النساء المتبذلة لزوجها الخفرة في قومها وعرب عليه قبح قوله وفعله وغيره عليه ورده عليه والإعراب كالتعريب والإعراب ردك الرجل عن القبيح وعرب عليه منعه وأما حديث عمر بن الخطاب رضي الله عنه ما لكم إذا رأيتم الرجل يخرق أعراض الناس أن لا تعربوا عليه فليس من التعريب الذي جاء في الخبر وإنما هو من قولك عربت على الرجل قوله إذا قبحت عليه وقال الأصمعي وأبو زيد في قوله أن لا تعربوا عليه معناه أن لا تفسدوا عليه كلامه ص وتقبحوه ومنه قول أوس ابن حجر
    ومثل ابن عثم إن ذحول تذكرت وقتلى تياس عن صلاح تعرب ويروى يعرب يعني أن هؤلاء الذين قتلوا منا ولم نثئر بهم ولم نقتل الثأر إذا ذكر دماؤهم أفسدت المصالحة ومنعتنا عنها والصلاح المصالحة ابن الأعرابي التعريب التبيين والإيضاح في قوله الثيب تعرب عن نفسها أي ما يمنعكم أن تصرحوا له بالإنكار والرد عليه ولا تستأثروا قال والتعريب المنع والإنكار في قوله أن لا تعربوا أي لا تمنعوا وكذلك قوله عن صلاح تعرب أي تمنع وقيل الفحش والتقبيح من عرب الجرح نقص ص الى

    24
  25. Abu Bakr    

    Salam alikoum à tous,

    Je pense vraiment que c’est un problème universel cette histoire de Racisme, en effet, j’ai bcp de connaissance des DOM/TOM et je peux vous dire que ces histoires d’intolérance sont universelles et justement faut pas croire que nous musulmans on est à l’abri. A la réunion par exemple, c’est trés mal vu qu’une hindoue se marie avec un musulman ou une musulmane avec un chinois…etc donc franchement rien de nouveau et j’espère qu’allah guidera ces personnes vers le droit chemin et sortir de cette maladie qu’est l’intolérance.

    25
  26. عنترة بن شداد    

    Slm alkm a tous les savants qui innondent de leurs commentaires sur al kanz
    Juste pour dire que vous aimez trop parler pour rien
    Il n y a pas un seul commentaire dun algerien ici, un vrai algerien, qui vit en algerie et connait les problemes du quotidien en algerie…
    Alors svp parlez de ce que vous connaissez ou alors ne dites rien c est mieux pour tout le monde
    الصمت حكمة قليل فاعله
    Voila peace les amis

    26
  27. Teufke    

    Très bonne article, je ne comprend pas certains commentaires. De toute façon, que l’on soit « Noir », ‘Arabes’, « Français », « Blancs », « Chinois », etc… On est égaux à la mort et au Jugement dernier il n’y aura pas je suis Algériens, Marocains, Français, Sénégalais etc… Il n’y aura que nous avec nos bonne et mauvaise actions… Tout simplement…

    27
  28. Abdenour    

    Parlant de couples mixtes dans votre article, je pense que vous faites un paralléle éronné avec la situation en Algérie. En Algérie, une partie de la population est noire, celle du sud notamment.

    J’ai été étudiant à l’université en Algérie pendant 3 ans, et en effet, quand on parle de couples mixtes, ce sont des étudiants africains avec des jeunes filles algériennes. La plupart des ces étudiants africains sont souvent des non musulmans, et les cuples qui se forment sont souvent des couples pour sorties, fêtes …. et tout ce que Allah n’aime pas. En plus de tout celà, ces couples ainsi formés se promènent souvent en ville, là où les populations locales n’ont pas par exemple l’habitude de voir des couples se tenir par la mains. Donc, les remarques, les mots et les ragards ne sont pas eulement dus au racisme, mais également à cette forme d’expression et de comportement que les populations locales n’ont pas l’habitude de voir (et ne veulent pas voir car ne faisant pas partie des traditions).

    Ceci dit, je ne nie pas l’existence de racisme chez les populations, je l’ai remarqué également.

    Donc à mon avis, vous parlez d’une chose qui existe, dans quelle proportions, je n’en sais rien, mais les parallèle que vous faites me semblent éronnés.

    28
  29. MAGHREBIN93    

    Salam ahlikoum

    Excepté certains commentaires,qui m’ont l’air bien utile.

    On se doit d’accepter une critique quel soit positive ou négatif,une critique constructive afin de faire avancer le débat entre nous, il ne faut pas se braquer chaque fois qu’on est pas d’accord avec nous,et au contraire apporter des arguments pour faire évoluer les mentalités, alors là on pourra juger des arguments les uns les autres qui sont la seule valeur à un jugement objectif, après seul dieu sait.

    Il y as des bons points soulevé dans certains commentaire notamment ,celui d’Abdenour, ou on peut s’apercevoir que certaines populations, font face à une communauté étrangère qui du jour au lendemain, arrive, il y as plusieurs point à soulever…

    Un point universel

    Avant d’être musulman, ses population à proprement parlé sont des Hommes, le prophète saw à été envoyé pour parfaire les comportements.

    Donc de base l’Homme est mauvais, or là on juge bien l’Homme est non la religion.

    Point à soulever : Ou s’installent les population africaine de type Noir?

    Les population Algériennes selon les vies ont des modes de fonctionnement différents ,qui sont ses populations?

    Quel est le niveau d’éducation religieuse inculqué à ses populations? quels sont leurs coutumes ?

    Abdenour apporte une pierre au débat.

    Les populations arrivantes sont ils musulmans? Le choc du mode de vie occidental notamment les changement du à la crise les guerres etc…les nouveau flux migratoire , et ce mode de vie du au changement de la mondialisation, comment le vie t ‘il?

    est ce que le mélange ne se fait il pas dans de très mauvaise condition, ou le haram ce mélange au halal?

    Selon le savoir religieux certaines personnes peut être apporte plus d’importance au respect, notamment le choc quand deux personnes se tiendrais la main,et le manque de savoir font qu’il se braque et juge toute une population.

    Ce sujet est sensible et dans toute les populations mondiales rencontrent se problème,certaines en période de crise changent de visage.Chaque population à ses raisons.

    Ensuite il faut savoir qu’en France d’après certains commentaires les arabes seraient racistes des noirs, je tiens en effet à dire que c’est vrai aussi, mais il faut savoir je ne dirais ni ville ni rien du tout, que certaines communauté noir veulent recréer les black muslim, et rejettent les « arabes », en 2013 les noirs ne sont plus toujours victimes ils peuvent être bourreau.

    Bref je pense réellement que ce sujet est à traité mais qu’il est encore très compliquer , tant qu’il y aura pas une éducation universelle basé sur un texte l’islam, que les coeurs seront blanc chez chaque Homme, et pour être honnête on régresse, la crise fait changer les mentalité même chez les musulmans ou on s’accusent les un les autres d’être responsable,donc j’en conclu qu’il y as un racisme du au système capitaliste,donc à sheytane!
    Donc pour en revenir au population , il faudrait un débat entre population local, pour différencier les cause de racisme,car aucune n’ est tolérable, mais c’est en comprenant qu’on trouve des compromis,vous aurez beau dire c’est pas tolérable,on peut pas accepté, sa ne fera pas changer les mentalités,c’est en parlant les un les autres qu’on pourra faire changer certains avis!
    On peut pas tout écrire , j’ai un peu mélanger sur la fin,mais c’est pour dire que ce débat peut partir dans tout les sens!
    Et que le racisme est notre voisin le plus proche!

    exemple de racisme:
    Racisme de divorce,racisme de différence de culture, racisme de différence de couleur,racisme de région local,racisme de langue,racisme de peur,etc…

    29
  30. Tanga    

    Allah Akbar
    Avec tous ces commentaires, je me dis que la route est encore longue…
    Puisse Allah Sôhbanah Wa Tâla,dans Son Immensité et incommensurable Misericorde nous guider et nous pardonner.
    Amîne
    Barak Allah ou Fik akhi Al-Kanz pour tout le temps que vous prenez à tenter de faire bouger les choses.

    Inch’Allah Tâla, un de ces jours, on prendra « un petit noir, ou « une noisette au grec du coin  »

    Wa Leykum Salam

    30
  31. Abu Hamzah wa Sa3d    

    Salam alaykum.
    Triste a dire,mais il est vrai que je n’ai jamais vu en tant que noir plus de racisme que celui venant des arabes.
    Si la langue arabe n’etait pas celle de ma religion je ne laurait jamais apprise.
    Et dans ce racisme il ny a qune montee du tribalisme chez les noirs.
    En effet les noirs ne sont cites que lorsque quil sont utiles, de Bilal radiya Allahu ‘anhu a 3antara bn shidad,un noir restera noir.

    Cest marrant aussi quand tu te convertis on veut tapler Bilal, ya’ni cest le sahabi des noirs. Ce qui est etonant cest que ca fait depuis laube des temps qu’on trouve des arabes noirs.

    Je suis devenu musulman et les noirs me voient comme un arabe et un traitre,et en face tu as les arabes qui pensent que t’es qu’un khel.

    Cest a cause du nationalisme aussi que le seul pblm du monde musulman devient pour beaucoup de gens la Palestine quand il y a beaucoup d’autres de nos freres qui souffrent,de toutes races.

    QuAllah me pardonne,quand je pense a l’amour que jai pour mon peuple je pense que ma conversion est un miracle.
    Laissez moi intonner:

    يا سُود أدامةً مسودّ الأديمِ * على القلب قيودٌ و على الجيد

    لقد دعوني يا عبد وأضحكوا * و هل عنترة وجد ابنة مالك؟
    و قد دعا بلال من رأس المحرَّم * إذ أبانت الشموس و نامت من مغرب
    و كآبتي شاقة،فإلى الله أوجه * شكاوى مظلوم إلى كثَكول و أشتكي

    31
  32. Abu Hamzah wa Sa3d    

    Salam alaykum.

    Triste a dire,mais il est vrai que je n’ai jamais vu en tant que noir plus de racisme que celui venant des arabes.
    Si la langue arabe n’etait pas celle de ma religion je ne laurait jamais apprise.

    Et dans ce racisme il ny a qune montee du tribalisme chez les noirs.En effet les noirs ne sont cites que lorsque quil sont utiles, de Bilal radiya Allahu ‘anhu a 3antara bn shidad,un noir restera noir.

    Cest marrant aussi quand tu te convertis on veut tapler Bilal, ya’ni cest le sahabi des noirs.

    Ce qui est etonant cest que ca fait depuis laube des temps qu’on trouve des arabes noirs.Je suis devenu musulman et les noirs me voient comme un arabe et un traitre,et en face tu as les arabes qui pensent que t’es qu’un khel.
    Cest a cause du nationalisme aussi que le seul pblm du monde musulman devient pour beaucoup de gens la Palestine quand il y a beaucoup d’autres de nos freres qui souffrent,de toutes races.

    QuAllah me pardonne,quand je pense a l’amour que jai pour mon peuple je pense que ma conversion est un miracle.Laissez moi intonner:

    يا سُود أدامةً مسودّ الأديمِ * على القلب قيودٌ و على الجيد

    ولقد دعوني يا عبد وأضحكوا * و هل عنترة وجد ابنة مالك؟
    و قد دعا بلال من رأس المحرَّم * إذ أبانت الشموس و نامت من مغرب
    و كآبتي شاقة،فإلى الله أوجه * شكاوى مظلوم كثَكول و أشتكي

    32
  33. maghrébin93    

    Salam ahlikoum Ibrahim et les autres, plus particulièrement pour Ibrahim

    Le racisme est universel, en 2013 tout le monde est bourreau, quel communauté peux dire qu’elle n’as aucun racistes dans ses rangs?

    Bon j’ai eu des amis noirs et je peux t’assurer qu’ils insulté les arabes à tout vas , après il me regardé il me disait mais toi on t’aime bien.

    Heureusement je me suis pas arrêter à sa, ou des phrases comme « il y as trop d’arabes si on en écrase un c’est rien »
    Et je ne parle meme pas des filles,comment sa parlais, »les beurettes si ou sa »,après quand elle était en face ils tenaient un tout autre discours.
    Donc faut s’avoir s’élevé en tant que musulman,heureusement que je ne me suis pas arrêter à tout sa

    WA salam ouahlikoum

    PS le jour du jugement dernier chacun sera jugé seul,et chaque coeur on fait les choses pour dieu, et kheil inshaAllah

    33
  34. ali    

    Salam’alikoum

    Je fais une petite parenthèse sur le passage suivant :

    « Dieu merci, en France, notamment, les couples mixtes se multiplient entre Maghrébins et Noirs. »

    N’avez-vous pas remarqué que la quasi-totalité de ces couples mixtes se font entre un homme Noir et une femme Maghrébine, et presque jamais (à vrai dire j’en ai jamais rencontré…) entre un homme Maghrébin et une femme Noire ?

    (Ne serait-ce qu’en lisant en diagonal les quelques commentaires de cet article, les quelques-uns qui reflètent une expérience personnelle font référence à une femme Maghrébine en couple avec un homme Noir…et non l’inverse)

    A vrai dire, c’est un phénomène que j’ai du mal à expliquer…

    34
  35. The Truth    

    Essalamou 3alaykoum,

    Je ne partage entièrement l’avis de cet article sur le racisme au Maghreb.
    En effet, j’ai vécu en Algérie jusqu’à mes 24 ans, je n’ai ressenti aucun racisme anti-noir bien au contraire car les personnes de couleur sont respectés comme les « blancs ».
    J’ai même mon voisin qui est noir, jamais aucun problème. Il était l’ami intime de mon frère.
    Cependant, il y a effectivement une méfiance vis à vis des noirs qui ont traversés les frontières pour venir en Algérie car il y a la peur de voir sa ville plongé dans le trafic de drogue ou l’idée d’être contaminé par des maladies … Chacun devrai comprendre ça où qu’il soit …
    Dans la grande majorité de ceux qui viennent en Algérie, ils sont bien accueillis par les algériens car ils sont respectueux des lois algériennes.

    Pour finir, savez vous qui était le ministre algérien des télécommunications (qui était aussi mon directeur !) : Hamid BESSALAH. Cherchez sur internet, vous verrez !!!!

    Salam
    Knuk

    35
    • Didool    

      Salam Aleykoum,

      Les Etats-Unis ont élu un président noir, ça veut dire que le pays est très tolérant envers sa communauté noire?
      D’ailleurs quand on fait la recherche sur ce ministre, il y a un article sur lui de Jeune Afrique. A la question sur le racisme en Algérie, un ami de Hamid Bessalah a cette réponse : « Ils ne le sont pas. Bien sûr, ils nourrissent des préjugés à l’égard de leurs compatriotes de race noire, mais cette attitude relève davantage du sarcasme que du racisme. »
      Donc tu as des préjugés racistes, tu les évoques ouvertement envers ces personnes supposées appartenir à cette population, mais c’est juste du sarcasme. OK.
      C’est juste atterrant la façon dont les gens se disculpent d’un comportement plus que limite.

      Maintenant ce n’est pas binaire. Votre témoignage le prouve. Heureusement ce n’est pas l’ensemble des Algériens qui sont intolérants. Ce n’est d’ailleurs pas l’objet de l’article de dire ou même supposer cela. Mais nier qu’il y a une réalité dans l’intolérance envers les noirs ou la minimiser en faisant croire que c’est marginal est très triste. Cela contribue même à la faire perdurer.

      Salam

      35.1
  36. LABEN    

    SALAM ALEYKOUM,
    je vais souvent en ALGERIE, et il n’y a pas de racisme puisque des algériens eux meme sont noir, et les noirs que je croisais la bas n’était pas sous traités, ils sont des citoyens comme les autres, mais c’est plus le fait d’etre sans papiers qui jouent et le comportement, alors pas d’amalgame avec la couleur de pEAU

    36
  37. Didool    

    De l’impression de parler dans le vide…

    En France, il y a des arabes qui sont Français, mais il n’y a pas de racisme à leur égard puisqu’ils sont Français. C’est ça la logique en fait?
    Je disais « atterrant » plus haut. Là je crois que les mots commencent à me manquer. J’ai l’impression que certains sont juste dans le déni. « Ca n’existe pas », « Je ne l’ai pas vu », « Ils sont pas sous-traités »… Les gens qui racontent l’avoir vécu sont des menteurs alors? Ou alors ça n’arrive qu’une fois dans toute l’histoire du pays?

    Je suis perdu. On subit le même traitement en France en nous faisant croire que l’islamophobie n’existe pas, mais dès lors que ça touche le pays d’origine c’est plus possible qu’il y ait les mêmes ressorts et mêmes discriminations. Il faut très sérieusement m’expliquer comment cela est possible après ce genre de témoignage.

    37
    • The Truth    

      @Didool

      Je ne vous comprends pas. On vient de te dir qu’il n’existe pas de racisme anti noir en Algérie. Comment veux-tu qu’on te l’explique ?
      D’abord tu es algérien comme nous qui avons vécu des années là bas ?
      Ils a eu dans le passé plusieurs nationalités et communautés qui ont vécus en Algérie en toute liberté :
      – Les Turcs
      – Les Juifs
      – Les russes
      – Les libanais
      – Les palestiniens
      – Les maliens
      – Les chinois

      Même s’il y a eu quelques faits divers avec ses communautés (pas plus que les autres) cela n’en veux pas la peine de faire tout un plat … !!!!!!

      Baraka allahou feekoum eviter la « FITNA » c’est très grave dans notre religion (El Fitnatou Achadou mina El Katl) !!!!

      Salam

      37.1
  38. Didool    

    Salam aleykoum,

    J’ai envie de dire que ce n’est pas à moi qu’il faut expliquer que le racisme n’existe pas en Algérie, mais à la personne qui a écrit le billet en lien dans l’article. Oui, il faut lui faire comprendre que ce que lui et d’autres vivent n’est que de l’ordre au mieux d’un fantasme, au pire d’un épiphénomène.

    Je ne crée ni ne cherche la fitna. La fitna, c’est d’ignorer la souffrance de nos frères pour une raison que je n’arrive toujours pas à expliquer. Et rien à voir avec des concepts d’occidentalisation ou autres. Contrairement à vous, je refuse de généraliser. Je trouve aussi stupide dire que tous les Algériens sont racistes que de de prétendre que cela n’existe pas dans tel ou tel pays.
    Je vous invite à relire le témoignage dans le blog. Si vous pensez toujours sincèrement que le racisme n’existe quand même pas en Algérie, je crois que nous ne pouvons plus avancer dans notre discussion et vous invite à en rester là. On peut bien entendu défendre que le racisme n’a pas la même forme et ne s’exprime pas de la même façon qu’en France, mais la nier c’est juste refuser de voir la vérité en face.

    PS: Dans mon tout premier commentaire, les créateurs des ahurissantes pages Facebook se réclament comme vivant en Algérie. Si leurs allégations sont vraies, je me demande comment on peut encore tenir l’idée que le racisme s’est arrêté aux frontières algériennes…

    38
    • red-one    

      Ben t’as dis le contraire dans des coms plus hauts que le racisme anti noir existe en algérie , que des jeunes algériens ont des pages facebook anti noirs. Et que les gens nient l’article qui est tout à fait véridique selon toi……
      Tu nous fais des anti thèses d’un com à un autre, tu parles dans le vide et pour rien.
      Oui en effet.

      38.1
  39. Didool    

    Salam aleykoum,

    Ce n’est pas en Algérie, ce n’est probablement pas la même histoire, mais c’est fou comme certaines réactions dans cet article m’ont rappelé des échanges ici :
    http://tinyurl.com/chkpo2b

    39
    • oum taha    

      aleikoum salam oukhty désolée mais le premier lien que tu as donnée il y a une photo a un certain moment ou l on voit des femmes torse nue si tu peux essayer de supprimer ou copier coller le texte barak allah oufiki

      39.1
      • Didool    

        Salam aleykoum,

        Je veux bien mais je ne suis pas sûr de l’article à copier. J’en ai partagé quelques uns ici. Dans le doute je mets le tout dernier.
        Je suis un homme :).

        Tunisie : la révolution noire

        Dans le pays qui lança le printemps arabe, les noirs s’organisent pour défendre leurs droits.

        Tunis, 21 mars. À l’occasion de la journée internationale pour l’élimination des discriminations raciales, se tient un colloque : “Les noirs en Tunisie, visibles… invisibles”.

        L’intitulé peut sembler banal, mais c’est une véritable révolution dans un pays maintenu pendant des décennies dans l’illusion de son homogénéité et qui, depuis son indépendance et la présidence de Bourguiba, cultive une “tunisianité” interdisant toute référence au fait minoritaire : le racisme était jusqu’ici un immense tabou.

        À l’origine de l’événement, l’association ADAM, première association de défense des droits des noirs jamais créée en Tunisie. Bien qu’absents des sphères dirigeantes, les noirs constitueraient 15% de la population (soit plus que les Afro-Américains aux Etats-Unis). Leur présence en Tunisie est ancienne, tous ne sont pas des descendants d’esclaves, de générations de commerçants et de migrants venus d’Afrique subsaharienne au fil des siècles et qui ont donné naissance aux citoyens noirs actuels.

        “Alors que je manifestais pendant la révolution, on m’a dit ‘Qu’est-ce que tu fais là ?’”

        L’universitaire noire Maha Abdelhamid est la cofondatrice de cette association, née du tourbillon révolutionnaire. Elle me reçoit dans la maison familiale de Gabès dans le sud où les noirs sont plus nombreux :

        “Les discriminations, on en n’en parlait qu’entre nous ! Après la révolution, mes amis et moi avons lancé une page Facebook pour dénoncer les propos racistes. Puis vint celle de Taoufik Chahiri, l’actuel président d’ADAM, qui invitait les gens à raconter leurs expériences personnelles”.

        Par centaines, les internautes s’insurgent contre le vocabulaire raciste qui empoisonne les médias et la vie quotidienne, comme le mot oussif (esclave domestique), courant pour désigner les noirs. La majorité d’entre eux exprime leur ras-le-bol d’être perçus comme des étrangers : “Alors que je manifestais pendant la révolution, on m’a dit ‘Qu’est-ce que tu fais là ? C’est pour les Tunisiens’ !” se souvient-elle. Son cousin Ahmed salarié d’une société d’ameublement rapporte, agacé, les “plaisanteries” de ses collègues :

        “Lors de conversations anodines sur la crise j’ai droit à des commentaires comme ‘on va rétablir l’esclavage, les noirs ne seront plus au chômage’”.

        Sur les réseaux sociaux, des textes demandant des lois pour encadrer les actes et propos racistes apparaissent et l’association naît en 2012.

        “Vous divisez la Tunisie !”

        À Tunis, la manifestation organisée par ADAM mêle tables rondes et interventions artistiques. Sur l’avenue Bourguiba se produit un groupe de Taïfa, musiciens noirs venus du sud du pays. Après la prestation, les militants sont pris à partie par une demi-douzaine de Tunisiens dits “blancs”, visiblement offensés : “Il n’y a pas de racisme en Tunisie ! Où vois-tu la discrimination ? Vous divisez la Tunisie !”. C’est le déni endémique, que dénoncent inlassablement les antiracistes tunisiens. Dans la cohue, quand Sofiene, juriste et membre d’ADAM, est apostrophé directement en français – “Quel est le problème ?” –, il répond en arabe, d’un ton las : “C’est ça le problème !”. Il est tunisien et, parce qu’il est noir, on s’adresse à lui comme à un étranger.

        Les tables rondes évoquent le racisme structurel lié à l’histoire de la Tunisie. Aujourd’hui encore, certains actes de naissance comportent la mention atig (affranchi) suivi du nom du “maître” qui a libéré l’ancêtre esclave. ADAM a présenté un dossier au ministre de la Justice pour retirer ces mentions. En vain. Dans son intervention, l’historien Salah Trabelsi martèle : “Notre histoire, notre langage sont imprégnés de ce passé, il faut faire ce travail idéologique et sémiologique”.

        Ce “passé pas encore dépassé”

        Sur scène, le slammeur Anis Chouchène dénonce en arabe la mémoire coupable de la Tunisie, ce “passé pas encore dépassé”. Il jette à la figure d’un public où toutes les générations sont représentées la cruauté du racisme ordinaire : “Quand le Kahlouch* rentre dans un café, tous les regards sur lui se sont braqués/ Il entend s’élever la voix de l’orgueil : Et toi le Kahlouch où est mon café ?”. L’audience rit, on sent le vécu.

        Nouiri Omran savoure ce moment unique. Il est venu de la région de Mednine dans le sud: “Chez moi le racisme est plus fort qu’à Tunis, il y a un vrai clivage, on nous appelle les abid (“esclaves”), nous appelons les Blancs les h’rar (“libres”)”. La vie professionnelle de ce discret technicien de laboratoire est très affectée par le racisme :

        “On m’a confié un poste inférieur à mon niveau et je n’ai pas progressé depuis 2003 ». Il ne supporte plus l’invisibilité des noirs : « Personne ne nous entend, nous ne sommes pas au Parlement, ni dans les ministères”.

        Marié à une femme noire, l’homme discret se souvient avoir essuyé le refus de trois familles lorsqu’il a demandé la main de leur fille blanche mais il garde espoir : “Ce que fait ADAM est très important, je suis très fier. J’ai fait cinq cents km pour assister à cela.”.

        Les noirs sont les plus défavorisés socialement

        La plupart des noirs appartiennent aux couches sociales les plus défavorisées ; pourtant, Maha Abdelhamid ne doute pas qu’ADAM, menée par des intellectuels, saura représenter cette base de sans voix. Portée par cet élan nouveau, la trentenaire défend les revendications de son association qui souhaite peser dans le jeune processus démocratique tunisien. Alors que l’Assemblée nationale constituante (ANC) élabore la nouvelle constitution, elle déplore sa cécité quant à la situation des noirs : “Personne ne parle de notre existence, c’est à nous de nous présenter devant l’ANC”.

        Profitant de la présence de milliers d’organisations internationales au Forum social mondial de Tunis, elle interpelle avec verve celles qui œuvrent pour les droits des minorités. Si bien qu’à l’issue du forum, un collectif d’associations brésiliennes, françaises et américaines constitué ad hoc publie un texte appelant entre autres “le gouvernement tunisien ainsi que l’Assemblée nationale constituante (…) à prendre en compte leurs revendications, inscrire dans le projet de constitution le principe de la lutte contre toute forme de discrimination, dont la discrimination raciale, et pénaliser les propos et actes racistes”. Jusqu’à présent, le parti au pouvoir Ennahda est resté sourd aux revendications des minorités tunisiennes.

        Rokhaya Diallo

        *Terme péjoratif signifiant “noir”

        39.1.1
        • red-one    

          Encore une fois quel rapport avec l’Algérie ??

          en Tunisie c’est connu dejà à la base que les tunisiens du nord, et les tunisiens du sud se détestent pour des histoires de pauvreté, couleur de peau; comme en italie d’ailleurs.

          Quel rapport , et celle qui a écrit l’article C4EST rokhaya diallo une féministe black , qui fait partie des jeunes élites africaines cosmopolites mondialisées qui veulent promouvoir la mondialisation en afrique , et chez les jeunes banlieusards en France , tout ça en lien avec GEORGES SOROS l’un des grands démons franc maçons que la terre ait jamais porté.

          Didool toi aussi tu veux nous promouvoir le nouvel islam mondialiste made in usa de Georges soros ?

          39.1.1.1
        • red-one    

          Alors difool, le vide que tu laisses est suspect, tu te trahis par rapport à ton niveau de rédaction , contredis moi stp;

          pourquoi tu nous ponds un article de rokhaya diallo de la dream society qui est une officine de Soros????

          39.1.1.2
          • Didool    

            LOL vous va comme réponse?
            Parce que niveau procès d’intention vous vous posez, là. Je crois que celui que je vous ai fait plus tôt c’est très faible par rapport à ce que vous dites.
            Mis à part ça, vous n’avez pas vu une similitude entre des blancs tunisiens qui rétorquent au noirs tunisiens que le racisme n’existe pas et les propos que certains, dont vous, tiennent ici?

            Et mon niveau de rédaction signifierait quoi encore? Faites-moi rêver…

            39.1.1.2.1
  40. Daoud De Mulhouse    

    le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Je garantie une maison à la périphérie du paradis à celui qui délaisse la polémique même si il a raison »

    40
    • red-one    

      Salam aleikoum Daoud , je ne suis pas entré dans une polémique car je deteste ça , on m’y a fait rentré de force; moi je fais un travail de salubrité publique contre la fitna.
      Car ce frère ou ce faux frère didool , j’ai remarqué qu’il ne cesse pas ses commentaires contradictoires où un moment il dit que cet article est « la vérité » et nous « les arabes » de al kanz nous sommes de mauvaise de fois en niant cet article.
      Un autre moment , il dit que cet article est un article bidon ….bref il fait la girouette.
      Encore il nous dit que sur facebook il aurait vu un article où des jeunes rebeus s’acharnent sur les beurettes qui sont en couple avec des renois.
      Ensuite pour finir il nous sort un article de rokhaya diallo, une féministe africaine mondialiste se disant musulmane travaillant pour le cercle franc maçon de la dream society de georges Soros; où dans le sujet elle aborde le racisme envers les noirs en tunisie.
      C’est pour tout ça que je suis intervenu c’est pour qu’il cesse, car l’article parle du pseudo problème des noirs algériens en Algérie point barre; mais il a tout mélangé en nous faisant une salade dans je ne sais quel but.
      Et je m’excuse si j’ai heurté des freres et soeurs dans un des coms que j’ai écrit maladroitement.

      40.1
  41. Didool    

    Salam aleykoum,

    Il n’y a pas à dire red-one, vous êtes impayable. Comme judicieusement rappelé par Daoud, je ne préfère pas aller plus loin dans la polémique. Je vous invite seulement à bien lire mes commentaires et échanges pour comprendre que je n’ai

    41
  42. Didool    

    Salam aleykoum,

    Il n’y a pas à dire red-one, vous êtes impayable. Comme judicieusement rappelé par Daoud, je préfère ne pas aller plus loin dans la polémique. Je vous demande seulement (pour la deuxième fois) de bien lire mes commentaires et échanges pour comprendre que je n’ai jamais dévié de l’idée que le racisme existe en Algérie.
    Enfin c’est très dommage, je j’aurais jamais de réponses aux multiples questions que je vous ai posées. J’aurais bien aimé savoir si mon niveau de rédaction signifiait vraiment quelque chose. :-)

    Très sincèrement mon frère, je vous souhaite l’apaisement du coeur. Qu’Allah nous apporte clairvoyance et sincérité dans nos actes et propos.

    Salam

    42
  43. Smile    

    Salam,
    Cette affiche montre Christiane Taubira, la ministre de la Justice, en gorille menaçant, une sorte de King Kong aux yeux injectés de sang.

    http://www.lepoint.fr/societe/taubira-singee-par-les-anti-mariage-gay-07-05-2013-1664554_23.php

    Affligeant…

    43
  44. Najet    

    salam
    j’aurais préféré le titre plus général « être noir chez les maghrébins », ou chez les Arabes; car là on cible une seule nationalité dans le titre alors que l’article vise plus généralement les Maghrébins :-(

    slm

    44
  45. Gentille    

    Mon père m’a toujours dit : « tu peux voyager et aller partout dans le monde, il y a un pays que je te déconseille, c’est l’Algérie ». Il a étudié là-bas dans les années ’70, mais je vois que les mentalités dans ce pays n’ont pas beaucoup évolué, malgré le modernisme. Il y a très peu de tolérance, il me raconte qu’on lui renversait par les fenêtres des immeubles de l’eau chaude ou sale (détritus) quand il se promenait dans la rue, avec des mots et des expressions racistes insupportables : « esclave, retourne dans ton pays ». Il avait tellement PEUR qu’il ne se promenait jamais seul dans les rues d’Alger, ils étaient en groupe de 3 ou 4 à chaque fois, pour ne pas se faire « tuer » ou « massacrer », parce que certains jeunes algériensleur lançaient des pierre, pour les faire fuir. Il a eu son diplôme malgré ça et est retourné ensuite au pays.
    Je suis noire, et j’ai épousé un blanc, nous habitons en France mais je cotoie un peu les « arabes », au travail et dans mon quartier et j’ai remarqué que les Marocains sont très ouverts par rapport aux algériens qui pour la pluspart ne sont pas tolérants envers des personnes qui ne pensent pas comme eux. J’avais une nounou Algérienne qui voulait absolument que j’emène mon fils se faire circoncire, je lui ai dit que ce n’était pas dans mes convictions profondes, car j’estime qu’il ne faut rien retirer de ce que Dieu crée dans le corps humain… Elle insistait tous les jours pour que je cède et m’insultait presque me traitant d’ignorante… J’ai la Foi mais Protestante évangélique, dans le fond on croit tous en Dieu, mais après il faut être tolérant envers ceux qui ne pensent pas comme nous…
    Son concubin est marocain mais lui me disait de faire ce que j’ai envie…

    J’ai une très bonne copine à moi d’origine Algérienne (très gentille, je précise, on s’entendait vraiment très bien- c’était ma meilleure copine 2 ans)que je ne vois plus à cause de sa religion : elle s’est mariée rescemment et son mari exige d’elle qu’elle porte la « burqa » après leur mariage. ça m’a un peu chôqué, parce que avant elle s’habillait normalement (jeans, baskets), elle était très souriante et très ouverte, et d’un coup tout à changé. A chaque fois que je l’appelle, je tombe sur son répondeur ou c’est son mari qui décroche. On a perdu contact et je trouve ça domâge à cause de la religion. La religion devrait rendre les gens libres, pas soumis, car Dieu a créé l’homme libre de choisir le Bien ou le Mal mais entre nous les Hommes on doit respecter les choix de vie des autres, même si ça ne nous plaît pas. Au jugement dernier c’est Dieu Seul qui choisira Qui il voudra bien Faire entrer dans son Paradis Divin…

    En fait, les gens (il n’y a pas que les Algriens, c’est général au monde entier) pensent que dès que t’es Noir, t’es ou t’as té l’Esclave de quelqu’un : c’est une caricature insupportable pour nous. C’est comme si on disait, si tu es Blanc ou à la peau claire, c’est que tu es un Colon, un Esclavagiste, un Trafiquant d’êtres humains ou d’organes, ça n’a pas de sens !

    Personnellement, je n’ai jamais été l’esclave de personne, ni mon Père, ni mon Grand-Père, ni mon Arrière grand-Père, ni mes aïeux… On a connu la colonisation, mais personne n’a jamais été emmené en captivité dans ma famille (du côté de ma mère comme de mon père)… Je trouve ça domâge que les gens ne s’arrêtent qu’à la couleur pour juger les gens, avant de les connaître. J’entends souvent : « les noirs sentent mauvais, sont des mauvais payeurs, font beaucoup d’enfants pour toucher les alloc’ ou se marient pour les papiers ». C’est domâge toutes ces paroles dévalorisantes à chaque fois, on doit en faire plus que les autres pour prouver qu’on en vaut la peine d’être côtoyés… Je ne me retrouve pas dans toutes ces paroles, je suis née en France, je suis française depuis mes 18 ans (j’ai fais la demande) et je n’ai pas épousé mon mari pour les papiers. Je connais aussi des Blancs, des « arabes » ou des gens à peaux claires qui se marient pour venir et rester en France, qui sont sales et mauvais payeurs inscrits à la Banque de France ou interdits bancaires.

    En tout cas, quand je suis avec mon mari (il est originaire de Normandie) je ne me sens pas noire, ni blanche, ni métisse mais simplement femme et libre. Ce n’est pas parce que je suis avec lui que je renie ma personnalité (je ne fume pas, je bois rarement de l’alcool, je ne vais presque jamais en boîte de nuit…), il respecte mes opinions et JE ME SENS LIBRE, BELLE ET ACCOMPLIE AVEC LUI, dans ses bras. Il ne me frappe pas quand on a des scènes de ménage, mais on discute en bonne Intelligence et on trouve toujours Une ou des Solutions…

    Il faut arrêter de GENERALISER dès qu’on voit un (e) Noir (e) passer, vivre ou devant soi si on ne le connaît pas… On est tous très différents dans nos têtes et dans notre vécu. …

    45
  46. Gentille    

    Je trouve les Tunisiens très sympas et très ouverts d’esprits aussi, pour la pluspart d’entre eux, je voulais le souligner aussi, au niveau du Maghreb, ils ont une bonne réputation…

    46
  47. ismail    

    Salam Aleykum,

    Moi je trouve cet article très bien car il reflète le monde Arabe. Certains sont outres du mot  »Abd » et la non utilisation de ce terme en Algérie et ou Maghreb. Je suis originaire d’un pays arabe du moyen orient qui avons des coutumes et moeurs aux antipodes de vous et oui quand Al Kanz cite ce terme il fait référence au monde Arabe avec un grand M et non le Maghreb…et oui il est utilise !
    Je pense que vous lisez cet article au 1er degré sans comprendre la culture des autres pays arabes et non arabisés !Car il dit la vérité que ça plaise ou non!

    47

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE