#FreeMoussa Si nous oublions Moussa, qui pensera à lui ?

Par Al-Kanz

La mobilisation pour Moussa faiblit. Si cela n’a aucune incidence sur notre petite vie confortable, Moussa lui continue de subir une situation difficile et injuste.

free moussa nigerMoussa, lors d’une mission en Afrique

Un smartphone ou un ordinateur, une connexion 3G/4G ou Web, c’est banal. Un compte Twitter, Facebook, Instagram, c’est banal. Envoyer des SMS, envoyer des MMS, c’est banal.

Qu’il est si rare pourtant de trouver des femmes et des hommes qui en font un usage spontané, constat et continu pour faire entendre leur voix, une cause, un fait d’actualité ou non.

Moussa Tchantchuing est abusivement emprisonné au Bangladesh depuis quinze jours dans des conditions difficiles, très difficiles. Fatigué et amaigri, il tient pourtant bon. D’abord parce qu’il est fort, ensuite parce qu’il pense qu’il le doit pour les Rohingyas, enfin parce qu’il n’a pas le choix.


Moussa n’a pas le choix, mais nous si : nous avons le choix de le soutenir massivement, tous les jours, ou de le laisser progressivement tomber. Or, il semble que c’est ce que nous avons choisi. La mobilisation faiblit, le soutien sur les réseaux sociaux aussi.

Une pétition a réuni plus de 400 000 signatures. Mais hormis la signature, est-ce que les 400 000 signataires ont fait plus ? Ont-ils par exemple tous écrit à leurs élus locaux et nationaux ? Imaginez un instant que chaque maire, chaque député reçoive chacun 10, 20, 50, 100 mails lui demandant de se positionner sur l’incarcération abusive de Moussa.

Aucun élu ne veut être en porte-à-faux avec des électeurs potentiels (que ces derniers votent ou non). Aucun élu ne veut endosser une mauvaise réputation, qui plus est auprès de citoyens actifs : car qui sont ceux qui prennent le temps d’écrire à un élu sinon des citoyens actifs et éclairés ?

Dites-nous en commentaire ci-dessous : avez-vous envoyé un mail à votre maire et/ou votre député ? Si ce n’est le cas, faites-le. D’abord pour Moussa, ensuite plus généralement pour savoir si votre maire et/ou député se soucie de ceux auprès de qui, en période électorale, il sollicite des voix.

Que vous soyez convaincus ou non par une telle démarche, envoyez donc un mail à votre maire et/ou député. Cela ne prend pas plus de quelques minutes et peut avoir des effets positifs sur la situation de Moussa.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (2 commentaires)

  1. Amel    

    Mails envoyés à une trentaine de députés et aucune réponse en retour.

    1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE