spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

Ces savants musulmans que banques et multinationales occidentales s'arrachent

Dans la même catégorie

abattoir dunquerke aid al-kebir

En cette période de hausse constante du prix du baril de pétrole brut, le site Portfolio a établi une liste de savants musulmans très en vue actuellement, courtisés par des groupes aussi prestigieux que Microsoft, British Petroleum (BP), Cisco Systems, Exxon Mobil, Pfizer, et Procter & Gamble ou encore HSBC. Leur travail : vérifier que les opérations de finance islamique sont bien conformes à la shari’a (loi islamique). Ces savants ne sont pas les seuls et beaucoup d’autres devraient à l’avenir être sollicités par les grandes entreprises.

Avec un baril de pétrole brut qui atteint le record historique des 100 dollars, l’OPEP et les pays exportateurs de pétrole n’ont jamais eu des caisses aussi bien remplies. La croissance économique de ces pays est dopée et les liquidités abondent. Les introductions en bourse, par exemple, vont ainsi bon train. Les investissements aussi. Derniers en date : l’émirat d’Abou Dhabi investit 7,5 milliards de dollars dans Citigroup, première banque américaine et mondiale ; Sony voit entrer dans son capital le fonds de capital-risque Dubai International Capital. Plus généralement, ce sont tous les domaines de la finance qui sont concernés. Et avec, l’islam, puisque l’argent provient essentiellement du Moyen-Orient. Ce qui n’aura pas échappé aux multinationales qui s’arrachent les savants musulmans versés dans la finance. Selon le site Portfolio, le coût pour les retenir oscille – pour l’instant – entre 20 000 et 40 000 dollars par an. Revue de quelques-uns de ces savants.

Yusuf Talal DeLorenzo, États-Unis
University fréquentée : Cornell University
Consultant : Dow Jones, Shariah Capital
Converti à l’islam, DeLorenzo travaille en étroite collaboration avec Shariah Capital, groupe basé dans le Connecticut.

Mohamed Ali Elgari, Arabie saoudite
Consultant : A.I.G. Takaful, HSBC Amanah, Citi Islamic Investment Bank
Mohamed Ali Elgari est le savant spécialiste de la finance le plus connu en Arabie saoudite. Il a été sollicité dans le cadre des grands projets d’infrastructure dans le royaume. L’argent des revenus pétroliers autorise le financement de projets de construction, mais encore de politique social (logement, santé, éducation, etc.)

Hussain Hamid Hassan, Émirats arabes unis
Université fréquentée : Al Azhar University
Consultant : Deutsche Bank, HSBC Amanah
Hussain Hamid Hassan officie à la Dubai Islamic Bank. Il a été critiqué l’été dernier par DeLorenzo à propos d’une opération menée avec la Deutsche Bank, jugée contraire à la charia.

Muhammad Taqi Usmani, Pakistan
Université fréquentée : Darul Uloom, Karachi
Consultant : HSBC Amanah, Guidance Financial Group
Ancien juriste de la cour suprême du Pakistan, Muhammad Taqi Usmani conseille une douzaine d’institutions financières à travers le monde, dont Dow Jones qui contribué à lancer la finance islamique en 1999 avec ses islamic market indexes (indices de référence islamiques).

Nizam Yaquby, Bahreïn
Université fréquentée : McGill University
Consultant : HSBC Amanah, Dow Jones, A.I.G. Takaful
Yaquby, comme les precedents, s’est illustré dans plusieurs opérations de taille. Il veille au côté de Mohamed Ali Elgari et de Abdul Sattar Abu Ghuddah à la conformité des produits financiers islamiques de Calyon, filiale du Crédit agricole.

Vous en connaissez d’autres ?

Source : Portfolio.com

- Publicité -spot_img

Plus d'articles

7 Commentaires

  1. salam alaykoum,

    Il me semble que votre titre porte à confusion..je m’attendais à un article sur les « savants musulmans », c’est à dire les ulémas versés dans les sciences islamiques…alors qu’il s’agit ici de diplomés de hautes universités mais dont on se sait rien sur les pratiques religieuses. Rachida Dati est aussi « musulmane » mais elle se comporte comme une occidentale et est très éloignée des valeurs de l’islam…

    salam

  2. Ok; c’est bien de voir ces musulmans actifs dans le domaine des finances, mais ne serait-il pas mieux s’ils s’engagent avec leur savoir-faire a eliminer la pauverete et la corruption dans leurs pays d’origine et surtout dans les pays Africains. Allah recompensera surement leurs efforts ici et dans l’au-dela.
    Aicha

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles