Tajine et khôl au plomb : 18 mères et leur nouveau-né intoxiqués

Par Al-Kanz

C'est la conclusion d'une étude réalisée en 2006 que nous avons pu nous procurer (merci à Nabile et à Latiffa, lecteurs d'Al-Kanz). L'objectif de cette étude, intitulée "Intoxication au plomb chez la femme enceinte et le nouveau-né : bilan d’une enquête de dépistage", était de dépister et de déceler, chez des mamans et leur bébé,…

Tajine et khôl au plomb : 18 mères et leur nouveau-né intoxiqués

C’est la conclusion d’une étude réalisée en 2006 que nous avons pu nous procurer (merci à Nabile et à Latiffa, lecteurs d’Al-Kanz). L’objectif de cette étude, intitulée “Intoxication au plomb chez la femme enceinte et le nouveau-né : bilan d’une enquête de dépistage“, était de dépister et de déceler, chez des mamans et leur bébé, les cas de plombémie élevée, c’est-à-dire de déceler la présence anormale de plomb dans le sang. L’étude a porté sur un échantillon de 1 021 personnes. Les résultats inquiètent.

L’enquête a eu lieu dans les Hauts-de-Seine (92), dans trois maternités différentes. Il a été demandé à des femmes enceintes qui s’apprêtaient à accoucher l’autorisation de prélever un morceau du cordon ombilical au moment de l’accouchement. La période d’étude s’est déroulée de décembre 2003 à mai 2004. 1 021 mères ont accepté de participer à cette opération. Après examen des prélèvements, les chiffres sont tombés : 1,8 % des nouveau-nés présentaient un taux de plomb dans le sang élevé. Soit 18 sur 1021.

Les produits contaminants provenaient essentiellement du Maroc

Suite à ces résultats, il convenait de mener une enquête dite “environnemmentale”, afin de trouver les causes de cette intoxication. La loi de santé publique du 9 août 2004 prévoit en effet que lorsque l’on détecte un cas de saturnisme chez un enfant, plus précisément chez un mineur, une telle enquête doit être réalisée. Il s’agit de rechercher et de trouver les sources de plomb dans l’environnement de l’enfant afin d’en évaluer l’incidence sur la plombémie constatée et d’éliminer les causes d’intoxication.

S’agissant du saturnisme, ce que l’on incrimine a priori, c’est l’habitat. C’est pourquoi le premier volet de l’enquête environnemental comporte un questionnaire sur le logement et les habitudes de la famille. Le second volet porte sur les lieux de vie même des personnes intoxiquées, le troisième consiste à mesurer les taux de plomb de l’habitat suspecté. Or dans le cas de ces 18 mères de famille, l’habitat n’était pas seul responsable. Il y avait certes les peintures des logements qui contenaient du plomb. C’est là une source assez habituelle. Mais il y avait surtout les tajines pour 83,3 % des mamans intoxiquées et le khôl utilisé pour 88,9 %.

Plus clairement, sur les 18 mamans intoxiquées au plomb, 15 avaient pour habitude de cuisiner régulièrement dans des tajines fabriqués au Maroc. Par ailleurs, 16 mamans sur ces 18 se maquillaient avec du khôl de fabrication artisanale qui contenait aussi du plomb de façon significative. Ces sources d’exposition au plomb représentaient à elles seules plus de 80 % des intoxications.

Une population à informer et à sensibiliser d’urgence

Au vu de ces résultats, il apparait urgent de mener des campagnes d’information. Tant que des études ne seront pas réalisées spécifiquement sur les assiettes Taos (lire : Manger peut tuer. Tout au moins dans ces assiettes Taos dont raffolent les mamans) pour déterminer si elles sont rééllement nocives pour la santé, il convient de s’abstenir de les utiliser comme couverts. Si un des plus gros importateurs lui-même précise que cette vaisselle ne doit être utilisée que pour la décoration, si – pire encore – il nous a précisé au téléphone ne pas faire confiance à ces produits, il y a tout lieu, sinon de penser que ces assiettes sont dangereuses, tout au moins d’appliquer le principe de précaution : il faut s’abstenir de manger dans ces assiettes tant que rien ne permet d’affirmer très clairement qu’elles ne sont pas nocives pour la santé et qu’il n’y ait aucun danger à les utiliser en tant que couverts.

Le risque est trop important pour le prendre à la légère. Et le jeu n’en vaut pas la chandelle : rappelons à ce titre les effets néfastes du plomb sur la santé.

Les effets du plomb sur la santé

Lorsque l’intoxication est légère, les symptômes permettent rarement de conduire au diagnostic de saturnisme. Avec l’augmentation du taux de plomb dans l’organismes, les symptômes suivant apparaissent :

* Nausées, vomissements, diarrhées/constipation, maux de tête, avec fréquente perte d’appétit et de poids ;
* Apparition d’un goût métallique dans la cavité buccale, éventuellement suivi dans les cas d’intoxication forte d’apparition d’un liseré grisâtre ou bleuâtre sur les gencives, dit “«liseré de Burton »” (très rare chez le jeune enfant, plus fréquent chez l’adulte gravement intoxiqué).
* Douleurs abdominales (dites « coliques de plomb ») ;
* Troubles neurologiques, avec réduction des capacités cognitives (difficulté de concentration, trouble de la mémoire), fatigue et comportement léthargique ou au contraire hyperactivité ;
* Irritabilité ; c’est un symptôme qui a d’abord été constaté en milieu scolaire chez les enfants des régions ou familles exposées. Mais certains auteurs estiment qu’il a été sous-estimé chez l’adulte.
* Insomnie ;
* Retard de développement mental chez l’enfant, avec séquelles irréversibles si l’intoxication a concerné l’embryon, le fœtus ou le jeune enfant ;
* Troubles psychomoteurs : Le plomb affecte les systèmes nerveux central et périphérique, d’abord de manière totalement indolore. Un des premiers signes d’atteinte périphérique (neuropathie chronique) étant une faiblesse des muscles extenseurs de la main (qui apparaît après quelques semaines d’exposition). Si l’exposition perdure ou est élevée, des douleurs articulaires apparaissent, puis une Paralysie éventuelle des membres ;
* Anémie
* Dysfonctionnement des reins ;
* Hypertension artérielle ;
* Stérilité masculine ;
* Perte auditive ;
* Hyperuricémie (élimination urinaire excessive d’acide urique);
* Cancers (induit par certaines formes chimiques du plomb);
* Coma puis mort, généralement provoquée par une encéphalite.

Source : Le saturnisme – Wikipédia

Références de l’étude : Intoxication au plomb chez la femme enceinte et le nouveau-né : bilan d’une enquête de dépistage, C. Yazbeck, J. Cheymol, A.-M. Dandres and A.-L. Barbéry-Courcoux, Archives de Pédiatrie, Volume 14, 1, janvier 2007, pp. 15-19.

Crédit photo : Tomasz Kobosz



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (15 commentaires)

  1. islamdunkerquois    

    Assalamou’alaikoum,

    BarakAllahu fik(oum) pour toutes ces informations.

    1
  2. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    wafîk bâraka-Llâh

    2
  3. sadiqa    

    As-Salaamu alaikum

    Amatu-l-Lah, tu peux toujours regarder sur google ce qui se dit sur la marque que tu utilises. Perso, c’est ce que j’ai fait et j’ai ainsi découvert que la marque que j’avais était 100% naturelle et ayurvédique. En cas de doute, il vaut mieux s’abstenir. Je conseille l’utilisation du Kajal qui est une très bonne alternative au khôl puisque naturel et plein de bienfaits pour les yeux.

    3
  4. islamdunkerquois    

    Assalamou’alaikoum,

    J’en ai parlé à mon épouse et celui qu’elle utilise est artisanal, toujours fait par la même personne depuis son enfance.

    Je ne sais pas si le plomb se trouverai principalement dans le khôl artisanal ou celui produit industriellement.

    Wa salamou’alaikoum

    4
  5. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Le problème, si j’ai bien compris, n’est pas naturel versus artificiel. Mais présence de plomb ou non. Si le minerai utilisé, et ça semble être le cas, est composé de plomb, alors c’est nocif. Que le produit soit fabriqué de façon artisanale ou industrielle.
    C’est en tout cas ce que j’ai compris.

    5
  6. sadiqa    

    As-salaamu alaikum

    A part les marques qui ont fait l’objet d’une étude, il sera difficile de savoir lesquelles contiennent un pourcentage élevé de plomb, donc nocif. C’est pourquoi, à mon humble avis, il faut se tourner vers les marques ou personnes, qui fabriquent et/ou commercialisent leur khôl en toute transparence, celles qui ne laissent place à aucun doute.. WaLlahu aalam

    6
  7. AbdelMalek    

    Salam aleikoum,

    il existe des testeurs pour mesurer l’acidité de l’eau, tests de grossesse et plein d’autre mais existerait-il un testeur pour mesurer la présence de plomb ?

    Ca serait pratique de pouvoir mettre une demi cuiller a café de khol dans un verre d’eau, mettre un testeur touiller et avoir le résultat.

    Salam aleikoum,
    AbdelMalek

    7
  8. islamdunkerquois    

    Assalamou’alaikoum,

    Al Kanz, barakAllahu fik pour les précisions.

    AbdelMalek, il me semble que ce genre de machine existe, mais pour un usage professionnel, donc assez cher.

    Wa salamou’alaikoum

    8
  9. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Tu aurais dû prendre des photos Abdelmalek.
    Une pétition, non. Je pense que le mieux est de lancer des campagnes d’information et de sensibilisation.

    9
    • Mina    

      J’ai (malheureusement) ce genre d’assiettes chez moi, et effectivement, il est bien “peint” dessus que ces assiettes sont destiné uniquement pour la déco.

      Si toujours besoin d’une photo, faites le moi savoir (par email car malheureusement, j’ai du mal avec le site, je sais jamais ou j’ai posté, et si qqun m’a répondu)

      9.1
  10. Intoxication au plomb : l’Australie interdit l’importation de tajines marocains | article | Site d'information des consommateurs musulmans - Al-Kanz    

    […] hormis quelques études savantes diffusées dans un cercle confidentiel (voir notre billet : Tajine et khôl au plomb : 18 mères et leur nouveau-né intoxiqués) et nos précédents articles sur les assiettes Taos et le khol, rien ne semble être fait pour […]

    10
  11. Où sont les femmes ? | | Ramadan 2008 arrive | Al-Kanz    

    […] nombre de sujets traités ont eu un écho important auprès des femmes (nous pensons à celui-ci : Tajine et khôl au plomb : 18 mères et leur nouveau-né intoxiqués ou encore à celui-ci Manger peut tuer. Tout au moins dans ces assiettes Taos dont raffolent les […]

    11
  12. youssef    

    quelle santé etes vous entrains de parler c’est dommage les marocaine mange en tagine depuis des 100en années et il n y a plus de concer ni rien meme si les chemistes,le plomb… en vive Bien Hamdolilah Mais comme une petite remarque les tagines fabriqué au Maroc ne sont pas les meme qui ont exporté par le Maroc!!!!!!

    12
  13. Sonia    

    Salam aleykum wa rahmatullah

    Pour les tagines,

    vous savez s’il s’agit des tajines en céramique, en “métal”, ou les deux ???

    BarakAllah ou fikum d’avance.

    Wa as salam

    13
  14. Arnaque : l'exportation d'eau zam zam est toujours interdite    

    […] – Les fameuses copies des assiettes dites « Taos » : Manger peut tuer. Tout au moins dans ces assiettes Taos dont raffolent les mamans – Du khôl : Du khôl retiré de la vente, car dangereux pour la santé – Du henné : Lire : Henné : mise en garde sanitaire contre la marque Royal Henna – Tajine et khôl au plomb : 18 mères et leur nouveau-né intoxiqués […]

    14

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FERMER
CLOSE