spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

Le ramadan déprime les Suisses

Dans la même catégorie

Ramadan. Alors que d’aucuns veulent interdire la construction de minarets et que la polémique enfle dans le calme pays des Helvètes, c’est une toute autre préoccupation qui hante la Suisse : le mois de ramadan. Si le mois de ramadan 2008 débutera aux alentours du 2 septembre prochain, le ramadan 2009 commencera en plein mois d’août, vers le 22 août, puis en juillet les années suivantes, que ce mois sacré aura lieu. Il n’en fallait pas moins pour donner des sueurs froides aux professionnels du tourisme.

Quel rapport entre ce mois saint de l’islam et le pays des montres et du chocolat ? Pas grand-chose a priori. Ou tout au plus une faible communauté d’habitants, nationaux ou immigrés, de confession musulmane qui comme tant d’autres jeûnent quand vient le mois de ramadan. C’est ailleurs qu’il faut chercher, hors des frontières de la Suisse. Là-bas dans ces pays de l’or noir. Le rapport entre le mois de ramadan et la Suisse se trouve en effet dans les pays du Moyen-Orient. Plus précisément dans ces nombreux touristes arabes qui chaque année passent, en famille, leurs vacances sur les bords du lac Léman.

Qui a arpenté les rues de Genève en été n’a pu manquer ces voitures de luxe, Ferrari, Lamborghini et autres limousines garées aux portes des hôtels cinq-étoiles d’où sortent de jeunes gens venues des Emirats, des pays du Golfe ou d’Arabie saoudite. Ni ces familles flânant de boutique en boutique ou dégustant une glace le long du lac. Et pour cause, Genève est une destination très prisée par ces riches familles arabes, qui rapportent, simplement en été, la bagatelle de 60 millions d’euros aux professionnels du tourisme genevois. C’est dire si l’absence annoncée de ces prolifiques touristes est en passe de devenir une affaire d’Etat.

Tout laisse en effet à penser que cette traditionnelle clientèle boudera le pays dès l’an prochain. Le mois de ramadan est un mois de spiritualité et de recueillement et non un mois d’amusement. On y prie, on y médite. On voyage peu. Les Suisses qui le savent se demandent comment ils vont pouvoir compenser l’énorme manque à gagner : la clientèle du Moyen-Orient représente à elle-seule 80 % du chiffre d’affaires de l’hôtellerie genevoise, si l’on en croit un professionnel du secteur. L’affaire est prise très au sérieux. Au point que certains se demandent s’il ne faut pas tout bonnement déplacer les traditionnelles fêtes de Genève pour limiter les pertes.

- Publicité -spot_img

Plus d'articles

14 Commentaires

  1. Salam alikoum,

    Je vois pas le rapport entre le tourisme et le Ramadan ? Il y aucun lien, se faire de l’argent pour ça ? c’est idiot, a part si des touristes veulent partager le Ramadan, savoir comment ça se passe, mais dans ce cas, c’est religieux, ça veut dire que c’est une pratique privé et personnel. Vous savez la politique suisse dans la religion sont majoritaires catholiques (42%) soit aussi des chrétiens évangélisés (33%) puis les musulmans (4%) de la population, donc pour eux, comme étant un petit pays, c’est rare de voir une mosquée avec un minaret et le Imam qui dit la Salat. Mais faut que les suisses prennent conscience que la religion ce n’est pas une « affaire d’état » où sinon, on se compliquera la vie.

    Même si la Suisse ne fait pas partie de l’Europe, que d’ailleurs ce pays se trouve au centre de l’Europe, bien les politiciens, ils ont qu’a voir ce qui se passe chez les pays voisins en Allemagne, en France, en Belgique, en Italie, etc… tout ce passe bien. L’Islam est pratiquer librement sans avoir à faire de la polémique « politique » par exemple : sur une construction d’une mosquée ou le Ramadan.

    Je pense, qu’il faut arrêter d’être conservateur de soit-même, chacun pratique ce qui veut dans la religion, bien qu’il y a une mosquée au Vatican et plus tard des églises en Arabie Saoudite en dehors bien sûr séparé du territoire de la Mecque, c’est-à-dire à Riyad, en négociation entre le pape Benoît XIV et Roi Abdallah I, c’est fini la « guerre des croisades », il faut avancer dans ce sens vers la paix, Inch’Allah, nous les musulmans, nous voulons que du bien, les terroristes, bien qu’il y en a qu’ils sont musulmans, cela faut les mettre de côté.

    J’espère que les suisses changeront leur mentalité d »intégriste » d’une religion contre.

    Je vous invite à voir la vidéo le « clash » entre Tariq Ramadan et Yvan Perrin sur l’Islam face à l’extrême droite en Suisse :

    Partie 1 => : http://www.dailymotion.com/relevance/search/tariq%2Bramadan%2Bsuisse/video/x1xxkh_13-ramadan-vs-extreme-droite-suisse

    Partie 2 => : http://www.dailymotion.com/relevance/search/tariq%2Bramadan%2Bsuisse/video/x1y0vb_23-ramadan-vs-extreme-droite-suisse

    Partie 3 => : http://www.dailymotion.com/relevance/search/tariq%2Bramadan%2Bsuisse/video/x1y1jp_33-ramadan-vs-extreme-droite-suisse

    Wa salam alikoum.

  2. as-salâmu ‘alaykum

    Benmouss, le rapport entre tourisme et ramadan est simple : si le mois de ramadan tombe pendant les fêtes de Genève, la ville perd 60 millions d’euros.

  3. Salam,

    Et quel impact pour les pays musulmans « touristiques » ? Le Maroc, la tunisie, l’Egypte ….

    J’ai passé l’an dernier, les 15 derniers jours de Ramadan au Maroc. Le pays tourne effectivment au ralentit.
    Que se passera t il lorsque le Ramadan sera en Aout ?

    Quand je vois à quel point le secteur touristique au Maroc a pris un mauvais tournant, j’ai bien peur que certains usent de ruses et de « fatwas » pour « s’arranger » avec la chari’a. (Ils le font déjà en temps normal ! )

    Mais, comme Allah ne cesse de nous le repéter à maintes reprises dans le CORAN, ils ne trompent qu’eux-mêmes et seront parmi les perdants.

    Wa salam

  4. les plus idiots dans les histoire c’est les pays de golf, au lieu de gaspiller leur argent à droit et à gauche ils devrait donner c’est 60 millions aux pays qui crève de faim pas enrichir les suisses qui mérite pas.

  5. Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi ta’alâ wa barakâtouhou,

    Il y a tout de même du positif dans cette histoire : aussi tordus que puissent être nos coreligionnaires – un moment d’égarement passager pour eux, espérons le -, ils ont au moins cette décence de se rappeler, grâce aux bénédictions qui entourent le mois de Ramadan, que le commerce avec Allâh (AWJ) – dans tous les sens du terme – demeure prioritaire et des plus profitables tant pour l’ici-bas que pour l’au-delà.

    La Suisse, c’est à deux pâtés de maisons de la France… mais balayons déjà notre seuil : combien encore, par ignorance ou faiblesse spirituelle, après la coupure du jeûne, se laissent se faire mettre en boîte sous les light-spots des pistes de danse et autres lieux de divertissements peu salutaires ?
    Complément d’information, « divertir » = détourner l’attention… eh, oui !

    Que vive le mois béni de Ramadan qui rappelle au monde le retour à l’essentiel !

  6. Bien fait pour les suisses ! ils ne veulent pas des minarets, par contre l’argent des musulmans oui ! bravo à celui qui a dit que l’argent n’a pas d’odeur… le problème dans cette histoire, ce ne sont pas vraiment les suisses mais les musulmans des pays du golf qui ont à leurs frontières des pays musulmans où les gens ont bcp de mal à joindre les deux bouts, où ls ne mangent pas toujours à leur faim, où ils ont dû mal à se soigner (Yemen, Bangladesh, Pakistan, Soudan, etc…) et eux ne trouvent rien d’autre à faire que d’aller dépenses des millions d’euros chez ces suisses qui ne le méritent absolument pas !

Répondre à Rachid Annuler la réponse

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles