spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

France : le musulman est un autochtone

Dans la même catégorie

Lu dans un manuel d’histoire de terminale scientifique des éditions Nathan.

Avec 5 millions de fidèles, l’islam est la deuxième religion de France. La pratique de la religion musulmane est un facteur d’intégration à la société française. Les courants islamistes sont très minoritaires. Les fidèles sont regroupés dans des associations liées à leur pays d’origine, dont les rivalités (Maroc et Algérie) ont retardé la création d’instances représentatives. Institué en 2003, le Conseil français du culte musulman doit contribuer à faire de l’islam en France un islam de France.
Source : Histoire, Terminale S, Nathan
(merci à Bilal)

L’islam comme facteur d’intégration à la société française. Le mois dernier, à l’occasion du mois de ramadan, Abdelwahab Meddeb, speaker dans une radio parisienne, expliquait dans une entrevue donnée à Libération que si le mois de ramadan était aussi suivi par les musulmans en France, c’était à cause d’un repli communautaire. L’homme est dans son rôle et n’est pas à une ineptie près, ineptie, en l’espèce, qui ne résiste pas la réalité : si les musulmans sont de plus en plus nombreux à jeûner aujourd’hui, c’est précisément parce qu’ils assument leur religion. Et non, comme l’a seriné M. Moussaoui au micro de Jean-Pierre ElKabbach, à cause de « la crise actuelle que nous vivons ».

Aujourd’hui Mohamed, Rachid, Samia, jeûnent ostensiblement, se vêtent ostensiblement, vivent ostensiblement leur religion, car ils sont chez eux. Il n’est pas question – et comment pourrait-il en être autrement ? – de se considérer comme les premières générations, qui, parce qu’elles n’étaient pas chez elles, n’osaient guère se comporter autrement que comme des invités avec toute la prudence, souvent excessive, qu’implique la condition d’invité : de crainte de déranger l’hôte, on préfère se faire tout petit, au risque de se nier. Ainsi, la pratique généralisée du mois de ramadan, loin d’être le signe d’un repli, est la traduction, la manifestation d’une réalité indéniable : le musulman français est un autochtone.

- Publicité -spot_img

Plus d'articles

17 Commentaires

  1. « n’osaient guère se comporter autrement que comme des invités avec toute la prudence, souvent excessive, qu’implique la condition d’invité »

    Il m’arrive de parler de nos différences avec ma mère et elle me répond exactement ça : à son arrivée elle ne se sentait pas chez elle et faisait tout alors pour « bien passer ». Cela dit mes parents ont gardé certains traumatismes de cette époque où ils étaient franchement regardés de travers.
    Par exemple, aujourd’hui encore lorsque mon père (63 ans, bien fatigué) sort d’un supermarché de la porte « sans achat », il lève légèrement les bras pour laisser voir ses poches, et montrer « qu’il n’a rien volé »… ça me fend le cœur quand je le vois « se justifier » toujours, tout le temps d’être ici. Mais lorsqu’on écoute ses récits d’arrivée en France, on comprend mieux ces séquelles…

    Aujourd’hui pourtant, moi leur fille, je suis chez moi, et m’y sent pas trop mal. 🙂

  2. @512banque
    Non mieux un fils (une fille) d’immigré fdesouche 🙂 on va loin là !

    @Al-Kanz
    Je pensais que c’était spécifique à mes parents cette histoire de mains ! Mais vous savez j’ai très bons espoirs pour ma génération, et celles de mes enfants, d’autant plus avec tous ces mariages « inter-culturels » ! Gardons le sourire 🙂

  3. salam ‘aleycoum wa rahmatoulah

    Pour ce qui est des poches, c’est compréhenssible. Moi j’avai le reflex de tj montrer ce qu’il y a dans mon sac à do au vigile même quand il ne me le demande pas. Tous sa car on me demandé de le faire avant ( et s aarrive encore). Je ne sais pas si c’est due au teint ou a la demarche, mais on dirai presque que j’ai une plaque d’immatriculation ds le do.

  4. As salâmou alaykoum,
    Al-Kanz, c’est dommage de censurer Talib; même si ses points de vue sont particuliers, il n’a pas tort sur tous les points; mais le but de mon message est plutôt d’apporter mon témoignage suite aux vôtres qui m’ont particulièrement ému: l’histoire du supermarché, je connaissais pas et ne connaitrais pas et pour cause, je suis un fdesouche; vin rouge, béret et camembert auraient été mon quotidien …si vos parents et grands parents n’avaient été emmenés en France… moi, mes souvenirs et mes réflexes étaient autres… j’habitais dans un bled perdu de France et je n’avais pas vu de musulmans jusqu’à l’âge de 14 ans…pourtant, je détestais les arabes sans les connaitre: des oncles qui ont fait la guerre d’Algérie et qui te communiquent leur haine du « bougnoule ».Mon père, quand il parlait des arabes qui se prosternent pour la prière , manifestait son envie de leur botter les fesses, mais en termes plus grossiers.
    Puis à 17 ans,déménagement dans le sud de la France où les maghrébins sont plus nombreux que dans mon Limousin natal et où ceux ci m’ont accepté et intégré
    Je me suis converti en 2002, et la première fois où j’ai fait la prière, me sont revenus les propos de mon père: je vais te leur botter les fesses… mais je me suis prosterné malgré l’amour que je porte à mes parents… car j’ai découvert l’amour pour mon Créateur… aujourd’hui, beaucoup d’oncles ne m’adressent plus la parole: ma femme est marocaine et en plus elle est voilée, ma mère a mis 2 semaines avant de venir voir ma dernière fille et refuse de participer aux repas de famille: elle dit qu’elle n’est pas à l’aise et qu’elle ne se sent pas chez « elle ». C’est parfois un peu dur à vivre, mais soubhane ALLAH, la compensation que j’y ai trouvé est à nulle autre comparable. C’est pourquoi, je voulais dire un grand  » baraka ALLAH oufikoum » à « nos » chibanis qui ont permis l’arrivée de l’Islam en France, grâce à leur sacrifice et leur abnégation.
    avec un peu de retard aïd moubarak à tous

  5. @mohammed

    Aïd mubarak à toi aussi Mohammed.
    Je n’avais jamais considéré le rapport entre conversion et immigration de ce point de vue là (« baraka ALLAH oufikoum à « nos » chibanis qui ont permis l’arrivée de l’Islam en France, grâce à leur sacrifice et leur abnégation ») : mashaAllah, c’est une belle manière de voir les choses.

  6. Rikta 🙂
    Trés bel article merci. Par ailleurs on peut trouver sur le site du Monde un témoignage poignant du journaliste Mustapha Kerssou qui relate son vécu. Un témoignage qui montre comment encore aujourdhui et même pour un journaliste qu’il est difficile d’être arabe mais alors encore moins musulmans!Préjugé et rascisme ne font pas bon ménage et on a pu le voir avec l’arabophe Hortefeux.Je vous le recommande!

  7. salam 3aleykoum wa ra
    la campagne anti-arabe a commençais après la 2éme guerre mondial cette propagande visé a salir les arabe et les diabolisé comme l’était les juifs en ce temps mais cela ont détourner la haine portée contre eux sur les arabe et les musulmans

  8. salam 3aleykoum wa rahmatou lilah wa barakatouhou
    la campagne anti-arabe a commençais après la 2éme guerre mondial cette propagande visé a salir les arabe et les diabolisé comme l’était les juifs avent nous mais cela ont détourner la haine portée contre eux sur les arabe et les musulmans et la campagne la plus forte contre les croyants ce fait aujourd’hui mais allah soub3anou wa ta3ala guide qui ils veux et la preuves aprés le 11/09/01 des centaines de millier de personnes ont était guidée et ont crue alhamdou lilah nous musulmans nous ne craignons pas les blâmeurs qu’elle qu’ils soit si a leurs yeux ont est pas les bien venues je leurs dit lorsqu’ils sont venues chez nous tuer femmes et enfants ont ne voulait pas d’eux et c’est bien pour sa qu’ont les a expulser

    pour mohammed alhamdou lilah marhaban mon frère j’ai un ami franco-espagnole converti a l’islam depuis des années masha allah et alhamdou lilah il est toujours parmi nous(croyant) donc j’espère que tu resteras toi aussi juste a la venue de ton heure bi idni llah soub3anou wa ta3ala allahouma nsar muslimin fi koulimakan wa jama3 safoufahoum allahouma nsar ikhouwanana moujahidine fi koulimakan wa zara3 khawf fi qouloub ldalimin amin amin ya rabi l3alamin

  9. Très beau témoignage Mohammed. BârakAllahou fik, en quelques mots tu m’as apporté une lumière toute nouvelle sur ces valeureux chibanis

    @ Abu Sayfdine,
    même le Prophète ‘alayhi salat wa salaam , demandait à Son Seigneur de maintenir son coeur sur Sa Religion

  10. Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi ta’alâ wa barakâtouhou,

    Même quand on a du sang français dans les veines, il y aura toujours des prétendûment non racistes qui lanceront à la face de leurs interlocuteurs : « Ah mais nous, nous le sommes plus que vous »… Ah, ces braves « souchiens » ! comme dirait le site Indigènes.

  11. Je ne suis pas d’accord , je pense qu’au contraire il était acceuillis autrement à l’époque, je dirais même relativement bien!

    Les travailleurs immigrés comme les français avaient le sentiment que c’était une situation provisoire. L’un étant persuadé de retourné un jour ou l’autre au pays avec femme et enfant et l’autre que cette main d’oeuvre est nécessaire pour le pays.

    Le probléme aujourd’hui c’est qu’on est pas prêt de partir, pire les enfants de ces travailleurs immigrés se sentent autant français que les français de souches. Ils parlent français, ils mangent français, et ils s’habillent français. Et là je parle des africains du nord et surtout des algeriens, c’est ceux qui arrivent à s’intégrer le mieux et le plus rapidement!

    Les turcs sans vouloir vexé personne hein!, c’est une autre histoire, et jusqu’à aujourd’hui ils ne chechent pas à s’intégré…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles