Comment devenir autoentrepreneur ?

Rien de complexe, en quelques clics, vous voilà chef d’entreprise ! Mais avant toute chose, il faut être sûr de votre choix et vous être posé les bonnes questions.

Rien de complexe, en quelques clics, vous voilà chef d’entreprise ! Mais avant toute chose, il faut être sûr de votre choix et vous être posé les bonnes questions. Il s’avèrera peut-être plus judicieux d’opter pour une EURL, EI, SARL ou une association en fonction de l’activité. Une fois le choix de l’autoentreprise mûrement réfléchi et validé, il suffit de se rendre sur le site http://www.auto-entrepreneur.fr pour effectuer toutes vos démarches en ligne et obtenir toutes les informations nécessaires.

Il faudra remplir une déclaration en ligne auprès du centre de formalités des entreprises (CFE) de l’URSSAF. La demande envoyée, accompagnée d’un justificatif d’identité, sera ensuite étudiée et transmise. Le centre de formalités des entreprises se chargera de transmettre votre dossier aux différents organismes :

– à l’URSSAF pour les cotisations sociales

– aux RSI ou CIPAV (pour l’assurance maladie, vieillesse…)

– aux services fiscaux (pour les impôts)

Il ne vous restera plus qu’à attendre quelques semaines avant la réception de votre n°SIRET et ainsi commencer à exercer votre activité.

Il est aussi possible de déposer un nom de marque, un logo ou autre à l’INPI. Attention, l’inscription au CFE ne vous permet pas d’enregistrer une dénomination commerciale (l’autoentreprise est identifiée sous le nom du déclarant). L’autoentreprise n’est pas non plus enregistrée au RCS, mais il est possible de le faire (utile pour obtenir un numéro KBIS, souvent demandé par les grossistes).

Si toutefois vous avez besoin d’aide concernant les démarches, connaître les possibilités qu’offre le statut ou pour savoir si votre domaine d’activité est compatible avec l’autoentreprise, vous pouvez toujours vous rendre auprès de la chambre de commerce de votre ville.

L’autoentreprise est idéale pour débuter une activité, tester un projet, sonder le marché. Mais elle présente vite des limites lorsque le projet prends de l’ampleur (gestion des charges, TVA…). Il faut donc bien y réfléchir avant de se lancer.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android
fondateur de la société Soliv'r, site de vente en ligne de produits issus du commerce solidaire, de Palestine en particulier : http://www.solivr.fr

Vos réactions (2 commentaires)

  1. Newlife2    

    salam ‘alaykoum

    barak Allahou fik ,

    J’ aimerais savoir s’il est préferable de se mettre en autoentrepreneur ou en association à but non lucratif quand on a le projet de servir la oumma avec les bénéfices de l’activité ?

    1
  2. Noor    

    Salam aleykoum,

    Tout d’abord je tenais à remercier le frère et son équipe pour ce fabuleux site ou je trouve ce que je souhaite.
    Je vais ouvrir un commerce en mars 2012 et j’ai choisi le statut d’auto-entrepreneuse. Car plus facile pour moi et pour démarrer.

    Je viens de demander conseil à la SPMF

    Je suis très heureuse d’avoir ce site pour support technique philosophique religieux et technique.
    J’ouvre un commerce afin de porter le hyjab et de faire travailler des soeurs.

    Je souhaite aussi vous solliciter du matériel pour l’aménagement du local cintre miroir comptoir ou petit bureau etc. Merci par avance et foncer

    2

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FERMER
CLOSE