L'Express reconnaît l'islamophobie

Par Al-Kanz

L'Express, dénicheur de "complot musulman", est surprenant. Il y aurait donc bien une islamophobie (cf. bas de l'image). C'est Caroline Fourest qui risque de ne pas être contente, elle qui a tant œuvré pour convaincre que l'islamophobie n'est que lubie. Notez tout de même la formule de politesse : l'islamophobie est si bien admise qu'il…

L’Express, dénicheur de “complot musulman”, est surprenant. Il y aurait donc bien une islamophobie (cf. bas de l’image). C’est Caroline Fourest qui risque de ne pas être contente, elle qui a tant œuvré pour convaincre que l’islamophobie n’est que lubie.

L'Express reconnait l'islamophobie

Notez tout de même la formule de politesse : l’islamophobie est si bien admise qu’il est désormais demandé aux internautes d’être sympathiques et de ne pas tenir des propos pas super gentils à l’encontre de ces gens-là, qui font rien qu’à être ostentatoires. On vit une belle époque.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (1 commentaires)

  1. Abou Ibrahim    

    assalamou ‘alaykoum,

    En parlant de l’Express, Christophe Barbier (directeur du torchon) a trouvé la bonne inspiration pour proposer de régler le problème des prières de rue (sic). Entendu aujourd’hui dans C dans l’air et relayé dans son torchon : l’Etat prêterai de l’argent aux associations musulmane pour financer leur mosquées, en retour d’un remboursement échelonné avec intérêt :-D

    Il est pas bête le bougre, il a même songé à contourner la loi de 1905 qui préconise que l’Etat ne doit pas FINANCER les lieux de cultes.

    M.Barbier est bien gentil, mais on se passera de ses idées et de l’argent de l’Etat.

    1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.