spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

Woolwich : après le meurtre sauvage d’un soldat, des mosquées attaquées

Dans la même catégorie

Hier, à Woolwich, dans le sud-est de Londres, deux hommes armés de machettes et d’un hachoir ont assassiné en pleine rue un troisième homme qui pourrait être un soldat britannique.

Le crime épouvantable s’est déroulé devant de nombreux témoins horrifiés. La victime aurait en effet été vraisemblablement égorgée et décapité par ses deux assaillants.

Les deux meurtriers ont selon plusieurs témoignages attendu l’arrivée de la police, revendiquant leur acte barbare au nom des victimes musulmanes dans plusieurs zones de conflits à travers le monde. Ils n’hésitèrent du reste pas à se faire prendre en photo et à se faire filmer, comme on le constate ci-dessous.

Très vite, les autorités musulmanes du pays ont vivement « condamné sans réserve » cet « acte barbe sans fondement dans l’islam », tel que le précisa sur Twitter le Muslim Council of Britain.

Toujours sur Twitter, des musulmans ont posté des messages indiquant que ce crime n’a été commis ni « au nom d’Allah » ni « en notre nom ».

Lire : ‘Not in our name’ – British Muslims denounce the Woolwich attack on Twitter

Pain béni pour l’English Defence League, un groupuscule d’extrême droite férocement islamophobe qui appela tous ses membres à descendre dans la rue.

Aussitôt dit, aussitôt fait : plusieurs de ses membres, dont plusieurs le visage recouvert d’une cagoule, ont rapidement rejoint le quartier de Woolwish, appelant sans détours à s’en prendre aux meurtriers et à la communauté musulmane.

Craignant des débordements la police s’est massivement déployée et a dû intervenir pour contenir les extrémistes de l’EDL bien décidés à en découdre, comme en attestent des vidéos mises en ligne sur Youtube.

Comme on pouvait le craindre, des mosquées ont été prises pour sa cible. A Braintree, dans le comté de l’Essex au nord-est de Londres, un homme armé de couteaux et d’un objet incendiaire a attaqué une mosquée. Dans la nuit, un député, Brooks Newmark, fit état de l’attaque :

et ajouta.

Une seconde mosquée, cette fois à Gillingham, dans le comté du Kent. Un homme a pénétré dans une mosquée ciblant une bibliothèque contenant des exemplaires du Coran.

Selon l’International Business Times, qui cite des témoins, le vandale de 43 ans qui a attaqué la mosquée de Braintree pourrait avoir voulu faire usage d’une grenade.

La police qui est rapidement intervenue a arrêté les deux hommes.

- Publicité -spot_img

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles