Dialogue, le projet de bande dessinée qui s’engage à tout dire sur l’islam

Par Al-Kanz

Avec son dernier projet en date, Norédine Allam souhaite apporter les réponses aux questions que de nombreuses personnes se posent sur l’islam.

dialogue muslimshow

La promesse est de taille, le projet ambitieux. Dialogue est le nom d’une bande dessinée à venir in sha’a-Llah que Norédine Allam, papa de Muslim Show, BD aux millions d’abonnés sur les réseaux sociaux, après avoir été BD au format papier, projette de réaliser s’il parvient à récolter la somme nécessaire.

Répondre aux questions, contre les extrêmes

Une bande dessinée intitulée Dialogue, car elle a vocation à “répondre à toutes les questions d’actualité que se posent les gens sur l’islam.” Dialogue, car il est urgent de discuter, de dialoguer, d’échanger entre personnes de bonne volonté, loin des extrêmes.

En cette période trouble, les extrémistes de tous bords cultivent a minima la haine, quand ils ne s’adonnent pas à la guerre, l’extermination, la mort : qu’il s’agisse d’une part des terroristes de Daesh, qui dans leur trahison de l’islam s’en prennent tant aux non-musulmans qu’aux musulmans qui refusent de se soumettre à leur idéologie de haine, ou d’autre part des islamophobes de tout poil – de la gauche FN française aux suprémacistes blancs américains en passant par les extrémistes hindous ou bouddhistes qui massacrent les musulmans dans leur pays respectif.

Découvrez – la vidéo et les quatre premières pages de Dialogue, par Norédine Allam

[pullquote]Dialogue, car il est urgent de discuter, de dialoguer, d’échanger.[/pullquote]

Entre ces extrêmes les bonnes gens, toutes celles et tous ceux qui s’interrogent, qui ont mille et une questions sur l’islam et les musulmans, questions qu’ils n’osent pas poser ou dont ils ne trouvent pas réponse. Et Norédine Allam de souhaiter aborder les questions brûlantes autour de “l’organisation Etat islamique, le djihad, les attentats au nom de l’islam, le terrorisme” et bien plus encore. C’est à toutes ces personnes que s’adresse Dialogue.

dialogue muslimshow easiup

Plus que dix jours pour conclure la campagne

Pour réaliser ce projet, Norédine Allam a choisi de recourir au financement participatif, via la plateforme de crowdfunding Easi Up – qui vient de réouvrir après plusieurs mois de standby et une refonte particulièrement réussie.

A dix jours de la fin de la campagne de financement participatif, le projet “Dialogue” est financé à hauteur d’un tiers de la somme totale requise. Soit 10 110 euros sur les 30 000 nécessaires, pour 293 participants.

dialogue easi up muslimshow

Si vous êtes convaincus qu’échanger, discuter, expliquer, bref dialoguer est l’un des meilleurs moyens pour réussir à lutter contre les extrémismes, vous pouvez soutenir ce projet en le soutenant dès-à-présent financièrement après avoir cliqué sur le lien suivant : Je finance le projet “Dialogue” sur Easi Up.

La planche suivante devrait répondre à vos questions, si d’aventure vous aviez besoin de quelques eclaircissements supplémentaires. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

dialogue muslim show easi up



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (1 commentaires)

  1. Poupougne    

    Le monde politique et médiatique est noyauté par les racistes (l’Etat en résumé)
    Il est raciste par délire de grandeur. Haro sur la France, on est pas n’importe qui nous, on pense.
    Des trucs perchés que personne n’oserait jamais dire, ben nous on les dit.
    Le pays des penseurs. Dans notre Histoire, des listes longues comme le bras de personnages abjects dont on est fier. Des pro colonisation, des criminels, des racistes. Bref. De grands hommes.
    Brillants, époustouflants, divins.
    On a d’ailleurs jamais changé de cap. Nos penseurs d’aujourd’hui sont peu ragoutants.
    Re bref. Faut-il se tenir à l’écart de ces balivernes, faire sa life et s’en foutre ou faut-il s’investir pour tenter de contrer ces idées. C’est la question que je me pose.

    1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

FERMER
CLOSE