1er safar 1440, deuxième mois du calendrier musulman

Par Al-Kanz

Nous voilà au mois de safar, deuxième mois de l’année musulmane, année lunaire.

wifaqul ulama moonsighting
Purley, Grande-Bretagne – © @WifaqulUlama

Nous ne sommes déjà plus au mois de muharram, premier mois du calendrier musulman.

Nous sommes aujourd’hui jeudi 11 octobre pour les uns le 1er safar, pour les autres le 2, selon les résultats d’observation de plusieurs comités d’observation du ciel à la recherche du hilal (croissant lunaire), institutionnels ou de la société civile. Les uns ont vu le croissant lunaire mardi 9 octobre, 29 muharram, les autres non.

En France par exemple, l’OLMF (Observatoire lunaire des musulmans de France), annonce l’avoir observé mardi 9 octobre sur leur site de Bayonne, à 19h59 très précisément, photo à l’appui.


Constat différent en Grande-Bretagne, où l’organisation Wifaqul Ulama annonce que le croissant lunaire n’a été vu sur aucun de ses sites à travers le Royaume-Uni, pas plus que sur ceux de ses comités partenaires au Maroc et en Afrique du Sud : 1er safar, jeudi 11 octobre.

En Afrique du Sud justement, la Jamiatul Ulama KZN, conseil des ulémas du pays décrète que le 1er safar 1440 correspond au jeudi 11 octobre 2018, le croissant de lune n’ayant pas vu.


Même décision au Maroc, où comme chaque mois, le ministère des Habous et des Affaires islamiques publie une annonce sur son site officiel : jeudi 11 octobre 2018 correspond aussi au 1er safar 1440.

1er safar 1440 Maroc

A contrario outre-Atlantique, le comité d’observation de la lune de Chicago et le Central Hilal Committee, deux organisations que nous suivons depuis plusieurs années, indiquent que le hilal a bien été vu mardi 9 octobre, comme en France par l’OLMF. Ainsi, aux Etats-Unis, le mois de safar a débuté hier mercredi 10 octobre 2018.


Last but not least, nos compatriotes de l’île de la Réunion, où plusieurs comités sont déployés en différents lieux du département, la lune n’a pas été vue. En conséquence, les musulmans insulaires débutent le mois de safar aujourd’hui jeudi 11 octobre 2018.


Détail intéressant, le Maroc transmet par fax ses constatations à Wifaqul Ulama ou comment les bonnes volontés peuvent dépasser les frontières et oeuvrer ensemble dans la même direction.

Maroc et Grande-Bretagne réussissent à travailler ensemble, mais pas des musulmans français avec des musulmans français en France ? Le constat est pour le moins triste et amer :

L’OLMF n’est pas soutenue par les musulmans eux-mêmes. On pourrait, à raison, lui reprocher de ne pas faire un travail de pédagogie et d’information pour se faire connaître du plus grand nombre. Pour autant, il existe suffisamment de musulmans qui la connaissent pour impulser une dynamique, ne serait-ce qu’en faisant connaître l’Observatoire autour de soi.

– Quoi que l’on puisse penser du Conseil français du culte musulman, cette organisation est l’institution officielle des musulmans en France. L’OLMF est un comité d’observation qui n’a pas la légitimité pour décréter le début du mois, rôle dévolu à l’autorité du pays. C’est pourquoi l’association se contente d’observer et de partager le résultat de ses observations sans jamais décréter la date du mois suivant. Or, une collaboration entre l’OLMF et le CFCM permettrait de résoudre définitivement les problèmes liés au calendrier musulman et de ne plus dépendre de pays étrangers pour déterminer les dates importantes comme celles du début du mois de ramadan et de l’aïd.

– Il est enfin triste et symptomatique de l’immobilisme qui frappe en partie la communauté musulmane de France qu’il n’existe qu’une seule association dévouée à l’observation du croissant lunaire. Ce n’est pas normal. Chaque mosquée ou chaque regroupement de mosquées, par ville ou par département, devrait avoir son propre comité, lequel partagerait les résultats de ses observations avec d’autres comités, pour qu’in fine le CFCM décrète la date de chaque mois, comme cela se fait partout dans le monde.

Mais puisque cette organisation nationale refuse volontairement d’assumer ce rôle qui pourtant lui incombe nous soumettrons in sha’a-Llah à la plateforme L.E.S. Musulmans de proposer à l’ensemble des associations partenaires – un peu plus de 150 lors du lancement officiel le 30 septembre dernier – de réfléchir en commun à un tel projet.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (1 commentaires)

  1. Adam    

    as-salamou àlaykoum,

    Le problème de l’OLMF, c’est qu’ils utilisent des téléscopes : leur photo ne prouve pas que le croissant est visible à l’œil nu.

    1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FERMER
CLOSE