Ramadan, Pâque juive : Auchan encore pris en flagrant délit de double discours

Par Al-Kanz

Mauvais timing pour Auchan qui jure ne jamais faire de religion. Pour ramadan, pas pour Pessah.

Auchan fête Pessah

Vendredi 19 avril au soir a débuté la Pâque juive. Pessah, en hébreu. Elle coïncide avec la fête de Pâques, et son fameux dimanche, cette année le 21 avril.

Auchan et son “on ne fait pas de religion” à géométrie variable

Chaque année depuis 2010, nous parlons de la première, la Pâque juive, selon un angle bien particulier : celui des catalogues de la grande distribution lié à un événement religieux. La fête chrétienne ayant été totalement sécularisée dans les promotions de la grande distribution, il n’est pas pertinent de l’évoquer ici.

Nous l’aurions fait dans le cas contraire : dans les prospectus spécial Pessah, l’aspect religieux est encore mentionné, contrairement à Pâques réduite au chocolat et à la chasse aux oeufs. Dans le cas contraire, nous aurions évoqué la fête chrétienne. Notre propos ne porte pas sur une opposition fête juive / fête musulmane, mais bien sur la duplicité d’une enseigne qui méprise des millions de clients à cause de leur religion, tout en les aguichant lors d’une fête liée à leur religion.

Depuis 2007 sur Al-Kanz, vous le savez, nous faisons chaque année une veille sur les catalogues consacrés au mois de ramadan. A l’époque, et très hypocritement encore aujourd’hui, Auchan justifiait son refus de titrer “ramadan” sur ses prospectus qui ne disent par leur nom par un “on ne fait pas de religion”.

Ce fut du reste le même argument avancé, tout aussi hypocritement, par Carrefour qui invoquait « une stricte neutralité par rapport aux opinions politiques, philosophiques ou religieuses ». Tellement stricte qu’elle avait signé avec les éditions Al-Bouraq un contrat pour vendre des livres islamiques et d’exemplaires du Coran pendant le mois béni, entre sodas, dattes et huile d’olive, dans un grand nombre de ses magasins.

Lire – Carrefour invente les livres islamiques non religieux, Coran compris (1)

Le mensonge était si gros, cette position intenable, que Carrefour décida en 2012 d’assumer sa volonté d’attirer les consommateurs musulmans à l’occasion de ramadan. D’autres enseignes de la grande distribution suivirent. Il en fut et il en est tout autrement pour Auchan.


C’est ainsi qu’en ce ramadan 2019 pour la onzième année consécutive le groupe de la famille Mulliez prévoit de s’accaparer plusieurs millions d’euros dans la poche des musulmans tout en leur opposant son plus profond mépris.

Auchan assume son mépris pour les musulmans, jamais français

Voici les catalogues parus à quelques jours près en ce mois d’avril, l’un pour Pessah, la Pâque juive, l’autre pour ramadan-mais-on-dit-Orient-chez-Auchan. Le timing n’est pas très favorable au double discours de l’enseigne.

Auchan fête PessahAuchan fête Pessah

Auchan fête Pessah

Il ne s’agit ici ni d’une erreur, ni d’une maladresse, mais d’une volonté affirmée et assumée. Auchan lit de près Al-Kanz, nous le savons – à la faveur notamment de ses plaintes de la Répression des fraudes suite à nos articles sur les fraudes à l’étiquetage sur les produits issues des colonies israéliennes ou lors d’interviews précisément sur cette duplicité : Auchan refuse catégoriquement d’afficher ouvertement son intérêt – somme toute banal – d’attirer les consommateurs musulmans dans ses magasins et continue de les mépriser en les renvoyant à un Orient fantasmé, à ces références désuètes et lourdes de sens aux mille et une nuits. Nous l’écrivions en 2009, nous voici à devoir le répéter : Non, Auchan, les musulmans ne descendent pas d’Aladin.

Et nous ajoutions ce qui suit, toujours en 2009 : “il n’est plus acceptable que l’on mène de vastes opérations commerciales pour attirer les consommateurs musulmans, parce qu’ils sont musulmans, tout en louvoyant pour éviter que cela se sache.

Refusons ce mépris, rejetons le faux halal, n’achetons pas chez Auchan. Et consorts

Le sujet est plus sérieux qu’il n’y paraît. Ce qui sous-tend la position du groupe Auchan relève sinon d’une islamophobie larvée à tout le moins d’une considération très douteuse d’une clientèle pourtant tant convoitée. Il est grand temps d’ailleurs que ces consommateurs rejettent massivement ces marchands qui non seulement les méprisent, mais encore, et c’est bien pire, leur vendent des produits non halal estampillés halal.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (1 commentaires)

  1. Ben    

    Y a t il une alimentation spéciale ramadan ?
    Pour pessah comme pour noel, il y a des coutumes. Donc un catalogue semble pertinent dans ces cas.
    Mais je ne savais pas que l’on devait manger des mets en particulier au ramadan.

    1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.