Ramadan : samedi 28 ou 29 chaabane, le CFCM s’est-il trompé ?

Par Al-Kanz

C’est lors de la nuit du Doute, fin chaabane, qu’est annoncée la date du premier jour de ramadan.

L’annonce du Conseil français du culte musulman qui fixe la nuit du Doute au samedi 4 mai prochain a perturbé plus d’une personne.

Lire – Ramadan 2019 – 1440 : la nuit du Doute aura lieu samedi 4 mai

Vous êtes en effet un certain nombre à nous interpeller en nous précisant que le 4 mai 2019 correspond au 28 chaabane 1440 et non au 29. Vous avez raison, le CFCM aussi. Explications.

Calendrier musulman et observation de la lune en France

Le calendrier musulman est lunaire. Toutes les fins de mois, des comités d’observation du croissant lunaire (hilal) se réunissent pour déterminer la date du 1er jour du mois suivant. Les internautes qui nous lisent depuis plusieurs années ont l’habitude de lire nos articles consacrés à ce sujet.

Lire – Nous sommes le 1er chaabane 1440. Ramadan, c’est dans un mois

En France, il existe bien un comité d’observation du (hilal). Son nom : l’observatoire lunaire des musulmans de France (OLMF). Depuis 2014, cet organisme indépendant et fiable déploie ses équipes bénévoles toutes les fins de mois lunaires sur tout ou partie de ses cinq sites dans l’Hexagone, puis livre le résultat de ses observations sur Twitter et son site Web (www.olmf.fr). C’est la limite de sa mission.

Islamiquement, il revient au gouverneur (hâkim) de décréter la date du 1er jour de chaque mois en général, du mois de ramadan en particulier. Au Maroc par exemple, le très officiel ministère des Habous et des Affaires islamiques annonce tous les mois sur son site Internet la date du premier jour de chaque mois islamique.

chaabane

L’OLMF ne peut pas et n’a du reste clairement pas la prétention de s’arroger cette prérogative. C’est ce qui explique, vous l’aurez remarqué, que lors de ses annonces l’observatoire indique simplement si le croissant de lune a été vu ou non et, le cas échéant, publie les photos et autres informations importantes lorsqu’il a été vu.



En France, ce rôle revient au CFCM… qui le refuse. Lors d’une rencontre avec l’OLMF le 22 septembre 2014, l’observatoire a proposé ses services plus ou moins en ces termes : ses observateurs vont sur le terrain, scrutent le ciel et livrent le résultat de leurs observations au CFCM, qui ensuite, à l’instar du ministère marocain des Habous et des Affaires islamiques, rend publique la date du premier jour du mois suivant. Le CFCM ne s’occupe de rien, sinon de publier l’information en son nom en tant qu’autorité des musulmans en France. L’OLMF ne lui demande ni argent (pourtant nécessaire, par exemple pour l’entretien et le renouvellement du matériel), ni efforts ni temps. Le CFCM n’a jamais donné suite.

Résultat : sans autorité pour la France qui annonce publiquement la date du premier jour de chaque mois islamique, c’est à chacun de se débrouiller. Les uns suivent les observations de l’OLMF, les autres de leur pays musulman d’origine ou de coeur, d’autres encore se fient à leur application d’horaires de prière préférée.

Tout cela passe à peu près inaperçu le long de l’année, hormis peut-être pour un petit nombre à l’occasion des jours blancs (13, 14 et 15 de chaque mois lunaire). En revanche quand ramadan arrive et que le sujet devient l’objet de conversations, les divergences de date apparaissent au grand jour et la confusion avec.

Cette confusion n’est pas inéluctable

S’il y a confusion chez un certain nombre d’internautes, c’est que ces derniers considèrent que le mois de chaabane a débuté dimanche 7 avril et que donc samedi 4 mai correspond au 28 chaabane, choix différent du CFCM qui s’explique aisément : lors de la nuit du Doute, ses composantes réunies à la mosquée de Paris ne procèdent à aucune observation du ciel pour décréter le premier jour, puis un mois plus tard le dernier, de ramadan. L’option choisie, et correcte, est de se fier à l’observation d’un pays tiers. Historiquement, c’est l’Arabie saoudite que le CFCM suit. Or, en Arabie saoudite, samedi 4 mai correspond au… 29 chaabane, date de la nuit du Doute.

Le choix du CFCM est-il contestable ? Non. De même, pour répondre clairement à la question initiale, non, le CFCM ne s’est trompé. En revanche, il est pleinement responsable de cette confusion en ce qu’il refuse d’assumer une mission qui lui revient et qui permettrait à l’ensemble de la communauté musulmane de sortir de cette confusion permanente.

Cela dit, tant que les musulmans eux-mêmes ne s’intéresseront à cette question de haute importance que lorsqu’arrive ramadan, on peut craindre que perdure cette situation ubuesque si aisée à dépasser.

Pour autant, nulle fatalité dès lors que toute ou partie de la communauté musulmane, les fidèles eux-mêmes, les responsables des mosquées, des associations, se décident à rendre non seulement ses lettres de noblesse, mais toute son importance au calendrier musulman.

Concrètement, cela peut passer par un soutien à l’OLMF en renforçant ses équipes, en l’aidant à financer l’achat de matériel et à investir de nouveaux sites d’observation en France. Mais cela peut aussi passer par la mise en place d’autres observatoires, liés à des mosquées par exemple ou complètement indépendants. Ainsi, centralisées, toutes ces observations permettront tous les mois à une autorité de décréter la date du premier jour du mois à venir. Quelle autorité ? Soit le CFCM se décide à assumer cette responsabilité et il pourrait l’être. Soit il reste sur sa position actuelle et il faudra qu’une organisation émerge.

Rappellerons pour finir la règle s’agissant du mois de ramadan : ce qui rend le jeûne obligatoire, c’est l’observation effective du croissant lunaire ou l’accomplissement du mois précédent ramadan si la lune n’a pas été vue. Il n’est donc pas envisageable de rejeter la vision, et donc la sunna pour résoudre le problème actuel.

Lire – Début de ramadan : abandonner l’observation de la lune n’est pas autorisé

Ces moments de confusion doivent être l’occasion pour nous tous d’apprendre et de corriger ce qui doit être corrigé. Prenons les chose de la sorte pour avancer et grandir ensemble pour le bien de tous. Ne dramatisons pas la situation, encore moins en nous dénigrant et multipliant les remarques désobligeantes et parfois dégradantes sur la communauté musulmane.

Puisse ce mois de ramadan être source de joie, de perfectionnement et de purification de l’âme pour chacune et chacun d’entre nous.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (4 commentaires)

  1. luqman    

    Quand je lis votre article, je me dis à quel point notre communauté est descendu bien bas… et sans doute que le puits est encore plus profond qu’on le pense.
    Sur les questions religieuses la dissension et l’incompétence agissent en maître absolu.
    Un mois de ramadan que dans les apparences…

    1
  2. Al-Kanz    

    A quoi vous sert-il donc de caricaturer, de dramatiser et de travestir la réalité. Vous dites en outre des bêtises.

    2
  3. luqman    

    Chaque année les mêmes articles sur le ramadan, les mêmes palabres, les mêmes incompétents, les mêmes incohérences.
    Voyez la réalité en face. Rien ne s’arrange !
    Depuis trop longtemps notre communauté est piloté par des représentants de pacotilles qui savent même pas parler un mot de français correctement.
    La représentation des musulmans tient plus de la farce dramatique.

    Réveillez vous et arrêter la langue de bois… Un peu d’ordre bon sang.

    3
  4. hakim    

    Salamo alaykom

    Tout ça est de notre faute (tous sans exception) . moi le premier, si chacun fait le minimum pour la Oumma, nous ne serons pas là aujourd’hui.. al-Kanz fait des articles, je me contente de les lire sans bouger le pouce.. donc je suis inactif … comment s’améliorer? Ramadan Karim incha allah à tous en paix

    4

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.