1er dhul qi’da 1440, onzième mois du calendrier musulman

Par Al-Kanz

Dixième mois du calendrier musulman. Le hajj approche.

OLMF lune dhul qida
©OLMF

Le mois de chawwal, dixième mois du calendrier musulman, vient de s’achever.

Tour d’horizon, comme tous les mois, à travers le monde pour vous indiquer le résultat des observations de quelques comités qui scrutent le ciel à la recherche du croissant lunaire afin de déterminer le 1er jour du mois à venir.

En France, l’OLMF (Observatoire lunaire des musulmans de France), indique que le croissant de lune a été vu mercredi 3 juillet sur le site de La Rochelle.


En Grande-Bretagne, l’organisation Wifaqul Ulama annonce que le 1er dhul qida correspond au jeudi 4 juillet.


Même date retenue en Afrique du Sud par la Jamiatul Ulama.


Au Maroc, ministère des Habous et des Affaires islamiques indique que jeudi 4 juillet correspond aussi au 1er dhul qi’da 1440.

Idem aux Etats-Unis pour le Chicago Hilal, qui précise que le croissant de lune a été observé en plusieurs lieux.


Toujours aux Etats-Unis, le Central Hilal Committee est sur la même ligne : jeudi 4 juillet, jeudi 1er dhul qi’da.


Encore aux Etats-unis, le comité CrescentWatch, qui retient la même date, publie par ailleurs ce joli croissant de lune.


Sur l’île de la Réunion en revanche, la lune n’a pas été vue mercredi 3 juillet. Le 1er dhul qi’da 1440 correspond pour les musulmans de l’Île, à vendredi 5 juillet.


A la fin du mois de ramadan, de nombreux musulmans ont été légitimement outrés par la décision de l’Arabie saoudite qui après avoir annoncé que la lune a été vue lundi 3 juin décréta que le jour de l’Aïd correspondait au mardi 4 juin.

Colère légitime qui aurait pu annoncer une mobilisation réelle pour qu’en France les musulmans prennent eux-mêmes en charge l’annonce du début et de la fin de ramadan.

S’indigner, râler, etc. n’a d’utilité qu’à la seule condition qu’après coup on se retrousse les manches, on se mobilise pour que la situation s’améliore. Eh bien non ! Rien, nada, walou.

L’OLMF continue à oeuvrer sans réel soutien. Les mosquées ne se préoccupent guère de donner toute sa place et son importance au calendrier musulman, pourtant intimement lié à la pratique de l’islam. Les musulmans eux-mêmes sont dans l’attentisme. Attendre qu’autrui fasse.

Répétons-le : la solution, nous l’avons en France. Nous avons besoin d’une autorité qui décrète la date du premier jour de chaque mois en se basant sur des observations du ciel. Concrètement, il suffirait que le Conseil français des musulmans de France (CFCM) se fonde sur les résultats de l’Observatoire lunaire des musulmans de France.

Mais le CFCM refuse de travailler avec l’OLMF et les musulmans eux-mêmes refusent de se prendre en main. Tant pis.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.