Hajj et coronavirus : l’Arabie saoudite demande aux musulmans d’attendre avant de signer tout contrat

Par Al-Kanz

La vigueur de la pandémie amène les autorités saoudiennes à appeler les pèlerins potentiels à la patience.

hajj
© Redha Ali / Shutterstock.com

Le hajj sera-t-il ou non annulé ? Si rien n’est encore décidé ni sûr, la question devient de plus en plus prégnante. Plus encore depuis la déclaration de Muhammad Saleh bin Taher Banten, ministre du Hajj et de la Omra.

Ce dernier a en effet appelé “les pays du monde à faire preuve de patience dans la conclusion des contrats du hajj”, rapporte la Saudi Press Agency, le temps que la situation et ses conséquences actuelles et futures se clarifient.

En 2009, le décès d’une Egyptienne de 28 ans ayant contracté le virus H1N1 à La Mecque deux mois avant le hajj raviva le débat autour de l’annulation du pèlerinage.

Réunis en urgence, les ministres arabes de la Santé, en partenariat avec l’OMS, se réunirent au Caire pour décider de son maintien ou non. Le hajj ne fut finalement pas annulé.

Lire – Grippe H1N1 : vers une annulation du pèlerinage à La Mecque ?

Déjà fragilisées par la libéralisation du marché de la omra depuis l’instauration du visa touristique, les agences de voyage essuieraient de lourdes pertes si le hajj devait être annulé.

Le hajj 2020 – 1441 devrait débuter aux alentours du 23 juillet prochain in sha’a-Llah.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.