Aïd al-adha : son mouton écossais l’amène à signaler son boucher à la Répression des fraudes

Par Al-Kanz

Chaque année, des dizaines de milliers de familles sont trompées.

mouton de l'aïd britannique

Mohamed n’est pas content. Et pour cause ! Lundi 31 juillet devait être jour de fête pour lui et sa famille. Fête il y a bien eu, à tout le moins officiellement puisque ce jour a correspondu à l’aïd al-adha.

Mohamed n’est pas content, car il soupçonne très fortement son boucher de l’avoir trompé : « Nous ne sommes effectivement pas convaincu du sacrifice », nous alerta-t-il début août.

Voyons ensemble à partir de la photo ci-dessus, jointe à son message pourquoi les doutes de Mohamed sont fondés.

Un mouton abattu au Royaume-Uni

Comme chacun peut le constater , sur la carcasse du mouton de Mohamed figure un tatouage : UK 1505 EC, UK pour « United Kingdom » (Royaume-Uni) et EC pour « European Community » (Union européenne). Ce marquage, obligatoire, est l’un des maillons de la traçabilité des viandes. Il est apposé après l’abattage sur toutes les carcasses. Les deux premières lettres permettent de connaître le pays d’origine de la bête, les chiffres qui suivent de retrouver l’abattoir.

Une recherche rapide sur Google à partir de la requête « UK 1505 EC » permet de trouver sans difficulté celui où le mouton de Mohamed a été abattu : il s’agit de G.d Vivers & Sons, abattoir situé en Ecosse, dans la commune d’Annan.

Le voici sur la carte, en haut à droite (marqueur rouge). En bas à gauche, la ville de Mâcon (Saône-et-Loire) où vit Mohamed. La distance qui sépare les deux villes est de quelque 1 400 kilomètres, soit si l’on en croit Google Maps, près de quatorze heures de route. Combien en camion frigorifique ou en poids lourd soumis à des limitations de vitesse plus strictes qu’en voiture ?

14 heures de route, mais une livraison le jour de l’aïd

Un mouton de l’aïd doit être abattu après la prière de l’aïd, observée en début de matinée aux alentours de 8-9 heures. Après quoi les sacrificateurs procèdent généralement à plusieurs dizaines de sacrifices. Il faut ensuite vider les carcasses de leurs entrailles, les préparer en vue de la remise aux clients finaux, puis, le plus souvent, les laisser refroidir afin d’éviter que la viande ne tourne et pourrisse dans les heures qui suivent. Tout cela prend du temps.

Or, Mohamed a récupéré sa carcasse de mouton aux alentours de 17h30. Sans même tenir compte de toutes les étapes précitées, on se rend très vite compte qu’il y a un problème : comment un mouton abattu après la prière de l’aïd à 1 400 kilomètres de Macôn, soit quatorze heures de route, peut-il être disponible chez le boucher, prêt à être récupéré, à 17h30 ?

Lire – Mouton de l’aïd : l’étiquette sur la carcasse vous dira si vous vous êtes fait arnaquer

Pris par le doute, Mohamed est retourné chez son boucher demander l’étiquette de traçabilité des son mouton. Refus du commerçant de montrer l’élément qui aurait alors confirmé la tromperie et insultes, raconte Mohamed qui a pu rendre la carcasse et obtenir aussitôt son remboursement.

Plainte à la Répression des fraudes

Mohamed aurait pu en rester là. Tout à la fois choqué et scandalisé, il a préféré alerter la Répression des fraudes comme en témoigne la lettre suivante.

mouton de l'aïd britannique
Cliquez pour agrandir l’image

Depuis, l’affaire suit son cours. Le boucher risque gros, contrairement à ses centaines de collègues à travers la France qui sont passés cette année encore à travers les mailles du filet. Filet qui en réalité n’existe pas.

Lire – Mouton de l’aïd : cette année encore, des milliers de familles vont se faire arnaquer

Des consommateurs aux associations musulmanes en passant par les mosquées, nul ne se préoccupe de la tromperie massive aux faux moutons de l’aïd. Pour le plus grand bonheur des margoulins.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (1 commentaires)

  1. nordine    

    sans vouloir défendre le boucher , l’acheteur a une grande part de responsabilité !

    comment vouloir récupérer le jour même , son mouton sacrifié dans selon le rite musulman
    de nombreux clients insistent auprès du boucher pour avoir la viande pour midi , ou pour le début d’après midi .ils refusent de recevoir la viande 1 jours ou 2 après

    et même pour ceux qui respectent l’abattage après la prière de l’Aïd , allez voir comment ca ce passe
    les bêtes sont hyper stressées , elles voient le sang des bêtes précédentes , elles voient les couteaux .
    elles ne sont plus perçues comme des des animaux mais comme des objets

    alors oui , je vous le dis: on est bien loin des conditions d’abattage selon le rite musulman légiféré
    tout doit aller vite et tout de suite , quitte a faire de grave entorse aux règles légiférées de l’Islam

    si les clients laissaient le temps aux bouchers pour faire leur travail correctement , on aurait pas de telles dérives

    1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.