Répression des Ouïghours : Griezmann lâche Huawei

Par Al-Kanz

Antoine Griezmann annonce sur Instagram la fin de son partenariat avec l’entreprise chinoise.

Antoine Griezmann
© Cristiano Barni/ Shutterstock.com

Ambassadeur en France de Huawei depuis 2017, l’attaquant français du FC Barcelone Antoine Griezmann annonce jeudi 10 décembre sur son compte Instagram rompre le contrat qui le lie à la marque chinoise : « Suite aux forts soupçons selon lesquels l’entreprise Huawei aurait contribué au développement d’une “alerte Ouïgour” grâce à un logiciel de reconnaissance faciale, j’annonce que je mets un terme immédiat à mon partenariat me liant à cette société », écrit le champion du monde 2018.

Depuis plusieurs années dans le viseur de plusieurs ONG et observateurs du génocide culturel en cours au Tukerstan oriental, patrie des Ouïghours, Huawei est une nouvelle fois mise en cause : le géant chinois aurait élaboré un logiciel permettant de reconnaître précisément les femmes et les hommes ouïghours et de signaler leur présence aux autorités, rapportait mardi le Washington Post.

Peu dupe de la réaction de Huawei, Antoine Griezmann a tenu à « [en profiter] pour inviter Huawei à ne pas se contenter de nier ces accusations, mais à engager au plus vite des actions concrètes pour condamner cette répression de masse et user de son influence pour contribuer au respect des droits de l’homme et de la femme au sein de la société ».


Cet engagement public d’une star du football mondial devrait convaincre celles et ceux qui jusque-là restaient sourds aux alertes des ONG et personnalités engagées contre la répression chinoise de cette minorité musulmane.

Lire – #WeBoycottChina Des musulmans uyghurs appellent au boycott de la Chine



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.