spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

Témoignage d’entrepreneure : Lola R. de Poupette and co

Dans la même catégorie

Poupette and co

Nous poursuivons notre série d’interviews de femmes et d’hommes qui ont lancé leur entreprise avec aujourd’hui Lola R., fondatrice de la boutique et marque Poupette and co, promise à un brillant avenir.

Al-Kanz : Pourriez-vous nous dire qui se cache derrière les poupées Poupette and co?
Lola R.
: Lola, une maman de quatre enfants passionnée par le fait-main, qui aime créer et partager. J’adore les activités manuelles, bricoler et inventer. Je me suis découvert une vraie passion pour la couture et le modélisme. Il m’est difficile de ne pas toucher à ma machine à coudre plus de trois jours. Mon époux, Mister Poupette, a rejoint l’aventure et s’occupe de confectionner toute la partie mobilier des Poupettes.

Poupette and co

Poupette and co

Poupette and co

Al-Kanz : Comment vous est venue l’idée de faire de votre passion un business à part entière ?
Lola R. :
Rien n’était prévu au départ. J’ai en effet commencé à coudre pour mes filles, puis j’ai partagé mes confections sur la Toile. J’ai alors eu beaucoup de retours positifs d’abord de mes proches, famille et amis, ensuite d’internautes totalement inconnus. Un réel engouement se fit sentir au fur et à mesure des publications sur Internet. Au final, suite à une demande toujours plus croissante, l’idée de lancer une activité commerciale est née.

Al-Kanz : Pensez-vous que sans Internet ni Instagram vous auriez pu lancer votre entreprise ?
Lola R. :
Je ne pense pas. Aujourd’hui, Internet et les réseaux sociaux sont des vecteurs forts pour se faire connaitre. Sans le Web, je n’aurais sûrement pas dépassé les frontières de ma ville.

Al-Kanz : Votre e-commerce est singulier. Les ventes ne se font que le 7 de chaque mois. Envisagez-vous d’assurer un réassort permanent pour que les poupées soient constamment disponibles ou souhaitez-vous continuer à vendre uniquement de façon ponctuelle ?
Lola R. :
J’aimerais beaucoup assurer un réassort permanent, mais avec le fait-main il faut se montrer patient. Imaginer, dessiner, confectionner, se tromper, recommencer… Tout cela exige du temps. Il y a en outre toutes ces étapes pour réaliser une poupée artisanale, aux antipodes de celles d’un produit industriel, standardisé. Une Poupette, c’est des heures et des heures – en moyenne dix à douze heures — de travail pour arriver au produit final.

Poupette and co

Al-Kanz : Qui achète vos réalisations et, selon vous, pour quelles raisons ? Plus généralement, comment expliquez-vous le succès de vos poupées ?
Lola R. :
La singularité de nos confections constitue un enjeu et un défi essentiel pour nous ! C’est pourquoi j’ai imaginé et réalisé une poupée unique, avec une vraie identité visuelle et toute une gamme de vêtements et d’accessoires pour accompagner sa Poupette. La créativité apparaît comme un facteur-clé du succès : avoir sa propre empreinte, sa signature, sa touche est essentielle. De plus, nos poupées sont confectionnées dans des matières de qualité. Nous utilisons principalement des tissus coton eco-friendly. Leur rembourrage est en fibre issu de matériaux recyclés. Nous accordons une grande importance et beaucoup de soins à tous les composants que nous utilisons. Et la louange est à Dieu le Créateur de toute chose.
Au tout début, notre clientèle était majoritairement constituée de mamans de confession musulmane, nos poupées étant particulièrement appréciées pour leur visage minimaliste. Aujourd’hui, nous avons une clientèle très diversifiée. C’est tellement enrichissant ! Les Poupettes séduisent toutes les mamans, à tel point qu’on ne sait même plus si elles commandent pour elles ou pour leurs enfants.

Poupette and co

Poupette and co

Poupette and co

Al-Kanz : Peut-on imaginer un jour les poupées Poupette and co commercialisées un peu partout en France dans des commerces en dur ?
Lola R. :
Ah ça serait le feu ! le rêve ! un grand atelier afin d’avoir une meilleure production et pouvoir ainsi les proposer dans plusieurs boutiques.

Al-Kanz : Que conseillerez-vous à celles et ceux qui souhaitent aussi de faire de leur passion une boutique en ligne et une marque ?
Lola R. :
Se lancer ! Ne pas attendre d’avoir le budget pour monter son entreprise, ça peut se faire avec trois fois rien, petit à petit. Se démarquer de la concurrence, être novateur, ne pas avoir peur de se tromper et, enfin, se dire qu’il n’y a pas d’échecs, juste des leçons !

Merci beaucoup pour cet échange, merci de nous avoir donné la parole, je suis très honorée de pouvoir faire découvrir notre univers à vos lecteurs.

Visitez la boutique en ligne de Poupette and co : www.poupetteandco.com.

- Publicité -spot_img

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles