Actions chez C&A et GAP : « Ce produit a été conçu par des esclaves ouïghours »

Par Al-Kanz

Informer et sensibiliser directement les clients sont l’un des objectifs de ces opérations.

ouïghours

L’opération est passée quasi inaperçue… au grand soulagement des enseignes de prêt-à-porter Gap et C&A.

Des actions dans deux magasins parisiens

Le 1er août dernier, des militants de la section parisienne de l’ONG Youth for Climate ont investi un magasin de chacune des deux multinationales de l’habillement.

Il s’agissait de dénoncer non seulement le recours à des prisonniers ouïghours pour confectionner les vêtements de ces marques, vendus ensuite aux quatre coins de la planète, mais encore leur soutien de fait au génocide de cette ethnie turcophone d’Asie centrale.

Lors de leur passage en magasin, les activistes ont agrafé des étiquettes, réalisées par leurs soins, pour donner à voir et sensibiliser les clients de ces magasins à la situation de millions de Ouïghours et autres Kazakhs.

En voici une.

uyghurs youth for climate

En voici une autre.

uyghurs youth for climate

« Ces étiquettes sont à diffuser, à imprimer et à agrafer partout ! », insiste Youth for Climate, qui a mis en ligne sur son site les modèles suivants : deux page A4 contenant respectivement 28 et 16 étiquettes prêtes à être agrafées.

uyghurs youth for climateUyghurs youth for climate

Pour les télécharger, cliquez sur le lien suivant : Etiquettes à diffuser – esclaves ouïghours.

Prolonger l’action de Youth for Climate en la répliquant

C&A, GAP ont officiellement fait peu de cas du passage éphémère des quelques activistes de Youth for Climate dans leurs magasins parisiens. Pour autant, aussi puissantes soient-elles, ces multinationales savent que, si une telle opération a une portée limitée tant qu’elle demeure entre les quatre murs d’une boutique, la donne pourrait être tout autre si les internautes venaient à s’approprier la cause.

Pour contraindre C&A, GAP et l’ensemble des entreprises qui participent au génocide des Ouïghours par la Chine à cesser de recourir aux travailleurs forcés, il est nécessaire de donner de l’ampleur à l’action de Youth for Climate :

en photographiant en boutique les étiquettes que l’on agrafera plutôt sur l’étiquette pour éviter d’être accusé d’avoir détérioré des vêtements,
en publiant sur Internet des photos des actions menées, plus spécifiquement sur les réseaux sociaux, à l’instar de la section parisienne sur son compte Twitter.
en envoyant ces photos à Youth for Climate et aux ONG engagées auprès des Ouïghours contre la répression chinoise.

A l’instar de C&A et GAP, 80 autres entreprises sont accusées, depuis mars 2020 et le rapport d’une ONG australienne, l’Australian Strategic Policy Institute (ASPI), de collaborer avec la Chine à l’exploitation des femmes et d’hommes emprisonnés dans des camps de concentration car musulmans.

Uyghurs for sale - 82 companies

Pour lire le rapport complet (en anglais), cliquez sur le lien suivant : Uyghurs for sale, ‘Re-education’, forced labour and surveillance beyond Xinjiang.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.