spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

Puma commercialise à son tour un hijab de sport

Dans la même catégorie

Et un équipementier sportif de plus, un ! Puma a lancé à son tour, fin octobre, un hijab de sport. Quatre ans après Nike, et vingt-deux ans après le premier modèle conçu en 1999 par la designer néerlandaise Cindy van den Bremen pour être commercialisé en 2001 sous la marque Capster, le géant allemand saute le pas.

Sans grande surprise. Il ne s’agissait du reste jusque-là pas de savoir si Puma allait commercialiser un hijab de sport, mais quand cet accessoire pour musulmanes sportives allait être commercialisé. C’est le sens même de l’histoire.

D’autres équipementiers ne s’y sont pas trompés : après Nike, Decathlon – sauf en France, où l’enseigne a préféré se plier au diktat des islamophobes –, Adidas, Under Armour et Asics ont suivi. D’autres suivront.

Lire – Asics commercialise désormais dans ses boutiques son hijab de sport, France comprise

Disponible pour l’heure uniquement en Malaisie, le hijab de sport Puma a une particularité que n’ont pas les hijabs de sports des marques concurrentes, note Syida Lizta Amirul Ihsan, journaliste au New Straits Times qui a pu le tester : il couvre de manière suffisante et confortable au-delà de la poitrine, caractéristique qui devrait faire la différence auprès de nombreuses musulmanes.

Vendu un peu moins de 19 euros (89 ringgits malaisiens), ce nouveau hijab est commercialisé en exclusivité dans les magasins de l’enseigne d’Al-Ikhsan Sports et sa boutique en ligne.

Terminons en rappelant que Puma fait l’objet d’une campagne internationale de boycott mené par BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions), qui lui reproche de sponsoriser l’Association israélienne de football (IFA), laquelle gère et soutient les équipes des colonies israéliennes illégales.

La pression est grande pour l’équipementier : « Les clubs de football d’Asie et d’Europe ont mis fin à des contrats de sponsoring […] en réponse à l’appel de plus de 200 équipes palestiniennes. Les propres ambassadeurs de Puma et partenaires commerciaux de Puma sont alarmés par le partenariat de l’entreprise avec l’apartheid israélien », précise le site français Campagne BDS, dans un billet publié à l’occasion du Black Friday : Puma « Pire. Cadeau. De tous. » Pour le Black Friday et le Cyber Monday, ne mettez pas l’apartheid dans votre panier !

- Publicité -spot_img

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles