Ma cabane au Canada ou quand le Québec s'accommode mal de l'islam

Après la polémique déclenchée par le conseil municipal de Hérouxville, ce village québécois niché au fin fond du Québec où un code de bonne conduite a été édicté à l’endroit des nouveaux arrivants (entendons musulmans), la question des accommodements raisonnables resurgit aujourd’hui. L’accommodement raisonnable désigne, au Canada, toute mesure qui tend à minimiser les discriminations […]

Après la polémique déclenchée par le conseil municipal de Hérouxville, ce village québécois niché au fin fond du Québec où un code de bonne conduite a été édicté à l’endroit des nouveaux arrivants (entendons musulmans), la question des accommodements raisonnables resurgit aujourd’hui. L’accommodement raisonnable désigne, au Canada, toute mesure qui tend à minimiser les discriminations susceptibles de toucher un individu issue d’une minorité. Cette fois, la levée de bouclée a été provoquée par la décision d’un patron de cabane à sucre – institution au Canada – d’offrir la piste de danse à une cinquantaine de clients musulmans désireux d’accomplir leur prière à l’heure, entre deux coups de fourchettes.

M. Gladu, propriétaire d’une cabane à sucre, a en effet accueilli favorablement la requête d’une cinquantaine de musulmans qui déjeunaient dans son restaurant. Ces derniers, à l’heure de la prière, ont voulu observé leur obligation. Ils ont alors demandé s’il était possible de prier dans l’enceinte du restaurant. Le patron, selon son propre témoignage, les a alors menés dans la salle de danse, où se trouvaient quelques clients qui se déhanchaient sur la piste, puis a demandé à ces derniers de laisser la place aux prieurs pour un petit quart d’heure.

Si M. Gladu trouve cela tout à fait normal, les danseurs fulminent encore. Mais ils ne sont pas les seuls. Les détracteurs du restaurateur lui reprochent par ailleurs d’avoir retiré le porc d’un plat traditionnel du Québec, remplacé par du boeuf – l’histoire ne dit pas si le boeuf est halal -, à la demande de sa clientèle musulmane.

Cette décision lui a attiré les foudres de l’association des restaurateurs de cabanes à sucre du Québec. Sa présidente ne décolère pas : selon elle, le porc fait pleinement partie « des plaisirs de la cabane à sucre et qu’il ne saurait être question d’évacuer les menus traditionnels ». Elle va jusqu’à inviter ceux qui ne mangent pas de porc à venir avec leur propre repas dans ces restaurants, ce qui ne manque pas de piquant.

Un petit coup d’oeil aux commentaires laissés sur le site Canoe.com donne un aperçu de l’émotion, et de ce qu’elle peut révéler, des Québecois : Les propriétaires de cabanes à sucre ont-ils raison d’accommoder les musulmans ?



N'attendez-plus. Rejoignez-nous sur Twitter en cliquant sur le bouton suivant :

Téléchargez l'application Al-Kanz sur votre smartphone et votre tablette !

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (12 commentaires)

  1. lise    

    Je suis Québécoise et gênée de l’être ces temps-ci. J’ai honte de mes compatriotes que je trouve un peu extremistes. Faut que ces conneries s’arrêtent. Si on en arrive à un point où il faut défendre le lard dans la soupe au pois pour sauver notre identité québécoise alors je décroche, je n’ai plus rien en commun avec ce québec et je m’auto-proclame citoyenne du monde moderne .

    SVP Calmons-nous et allons prendre l’air dehors pour constater que tout va bien.

    1
  2. Jean-Marc Riel    

    Je ne suis pas raciste ni xénophobe, mais il me semble qu’il y ait certains individus dans votre communauté qui exagèrent. Au Canada et au Québec nous avons tous la liberté de religion, on s’entend la dessus. Nous vous acceuillons avec le plus grand des plaisir et la main ouverte pour que le monde soit meilleur, mais j’ai l’impression que ce groupe NUIT a vous tous qui êtes de bonne foi. Qu’attendez vous pour les ramener a la plus simple des courtoisie et leur faire comprendre que s’ils ont choisi notre pays qui peut être le votre c’est pour fuir ce qu’il y avait de malsain chez vous. Pratiquer une religion, c’est un droit fondamental, c’est dans la chartre des droits au Canada. Mais il faut que cela soit fait dans la discrétion et dans le respect des autres. Nous nous sentons floués par ces extrémistes, et ce n’est pas aux québécois de leur dire quoi faire. Cela est de la responsabilité de vos pairs. En terminant, nous n’entendons qu’eux, POURQUOI vous les modérés on ne vous entend pas ? Je vous salut, et je souhaite de tout coeur que vos gens comprendrons ce que nous ressentons. Parceque voyez vous nous nous battons pour notre survie depuis 300 ans au Québec, alors s’il faut qu’on se tape en plus un problème qui semble prendre de l’ampleur, cela risque de dégénérer, ce que personne ne souhaite.

    2
  3. Al-Kanz    

    Jean-Marc Riel,

    N’y a-t-il méprise ? Ce n’est pas ce groupe de prieurs qui s’est imposé de lui-même. Ils ont demandé l’autorisation au propriétaire, qui est maître en ses lieux. Ce dernier a accepté très volontiers, comme il le répète d’ailleurs dans le reportage de LCN (voir le lien de la vidéo plus haut dans l’article). Les musulmans présents n’ont pas forcé la porte de la salle de danse, sorti de force les danseurs et prié. Si je viens chez vous et que je vous demande de prier dans votre salon et que vous m’en donnez l’autorisation, en quoi est-ce problématique ? Le débat n’est pas entre extrémistes et modérés, mais entre les partisans d’un islam invisible et ceux d’un islam apparent.

    3
  4. lise    

    Je reprends une phrase de Jean-Marc

    « Nous nous sentons floués par ces extrémistes »

    Je ne comprends pas comment tu fais le lien suivant:
    groupe musulman priant dans une cabane à sucre=extrémistes ?

    J’en conclu que ton raisonnemment est hautement teinté de préjugés négatifs envers ces gens.

    Ils se sont donné un moment pour prier avec le consentement du proprio. Il me semble que ce n »est pas difficile de comprendre cela!

    ET non ce n’est pas de la provocation ni un manque de respect envers les québécois. Faudrait pas voir de l’affrontement où il n’y en a pas sinon ça va devenir très difficile.

    Il arrive parfois que dans une cabane a sucre un curé québécois dans une activité spéciale prenne la parole quelque minutes(avec l’accord du proprio), et fasse une bénédiction par exemple et c’est correct et ça ne doit pas offusquer les gens.

    Ce qui est correct pour nous doit l’être pour les autres. Il n’y a rien a dire de plus au sujet de cet incident plus que banal.

    4
  5. Louis    

    en réponse à Lise :

    Il arrive parfois que dans une cabane a sucre un curé québécois dans une activité spéciale prenne la parole quelque minutes(avec l’accord du proprio), et fasse une bénédiction par exemple et c’est correct et ça ne doit pas offusquer les gens

    Un curé dans nos cabanes c’est typiquement dans nos coutumes mais
    il ne nous empêchera pas de danser , d’écouter de la musique puis ce curé ou le maire ne fera un sermon pendant 20 mts pour nuire à d’autres communautées , voilà la différence !!!

    Cabane de chez nous :
    manger de la soupe au pois avec du jambon,
    manger des tranches de jambon,
    manger des oreilles de criss  » lard griller  »
    manger des beans avec du lard de jambon
    ensuite il reste à manger les omelettes, les crèpes , les marinades , le pain et les sucrecries de l’érablière .

    Ça c’est nos Cabanes à sucre du Québec et le jambon est illicite= HARAM pour les musulmans

    Les restaurateurs qui ont changés la soupe avec du boeuf est-ce qu’il était HALAL = permis aux musulmans

    Chaque chose a sa place , priez chez vous en silence et dans vos mosquées , c’est tout !
    Allez dans le vieux Montréal ‘ ou dans certains marchés  » acheter du sucre d’érable et du sirop de cette façon vous allez y goûté sans faire de troubles… !

    Vous voulez être respectez alors respectez nous et tout le monde
    vivrons en Paix !
    Vous vous dites une religion de RATP !?!?
    Est-ce bien vrai ? Ou le naturel revient toujours au galop …. ?!?

    5
  6. Al-Kanz, le blog » Au Québec, on s’accommode irraisonnablement des stratégies commerciales    

    [...] Nous rapportions il y a quelques jours un fait divers qui fait grand bruit au Québec. Le propriétaire d’une cabane à sucre a permis à une cinquantaine de clients musulmans (faisant partie d’un groupe de quelque 260 musulmans venus déjeuner dans son restaurant) de prier sur place. Alors que cette décision relève de la sphère totalement privée – un patron avec des citoyens dans un établissement privé -, la province canadienne crie au scandale et les opportunistes de tout bord libèrent une parole aux relents particulièrement xénophobes. Certains journaux en font leur choux gras et se font l’écho de cette islamophobie qui ne demande qu’à se répandre : qu’un patron de restaurant décide en son âme et conscience de satisfaire une clientèle n’est autre que le résultat d’une “tentative de provocation” de la part d’individus malintentionnés, le but final étant de tester les droits québecois, comme l’écrit toute honte bue un éditorialiste. On sait bien que le péril vert commence par la suppression du jambon dans la soupe de pois. [...]

    6
  7. lise    

    Je regrette, cette histoire est allée beaucoup trop loin. Si vous aller voir la suite, vous verrez que le proprio a reçu des centaines de téléphones d’insultes et même de menaces de la part de québécois hier pendant toute la journée.

    Certains québécois réagissent comme si les musulmans avaient profané un lieu sacré, c’est une réaction anormalement exagérée. Ce ne sont que des prières et ce n’est qu’une cabane à sucre. Faudrait être capable de relativiser tout ça.

    Je troue qu’il y a quelque choses de malsain dans l’idée que l’identité québécoise passe par la défense du jambon dans la soupe au pois!?!? On va finir par avoir l’air cons si on s’arrête pas.

    7
  8. Al-Kanz    

    Lise,

    Est-ce que vous avez été mise au courant de ces plaintes via la presse ? Si oui, auriez-vous un lien à nous indiquer ?

    Ce déchaînement n’est pas spontané. Il devait être latent. L’occasion faisant le larron, nombreux se font aujourd’hui plaisir.

    8
  9. 9
  10. Al-Kanz    

    Merci Lise pour ce lien.

    10
  11. Nuage    

    Salam alykoum Rahmatoullahi wa Barakatouhou

    Je me souviens du scandale que cela avait fait a propos des musulmans a la cabane a sucre
    J’ai trouvé intéressant que le proprio ai fait des menus spéciaux pour les musulmans mais là ou moi en temps que musulmane j’ai trouvé que le groupe de musulmans ont fait une faute c’est de prier dans un endroit haram car il y avait de la danse et de l’alcool
    Que les non musulmans ai rouspétés c’est pas important ici, mais c’est la prière dans un endroit interdit … et qu’il aurait pu la faire dehors au pire de ne pas se mettre a genoux vue que le sol n’était pas adéquat
    On peut prier debout, coucher ou assis quand il y a obligation

    Barak Allahou fikoum

    11
  12. Oummsheyma    

    As salam ‘aleykoum,

    Dans le commentaire n°5: « Chaque chose a sa place , priez chez vous en silence et dans vos mosquées , c’est tout ! ». Je pense que ca rejoint pas mal la discussion dans « Muslim Prayer Room » ?

    12

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés