Mohamed, toujours premier prénom de Seine-Saint-Denis

Le prénom Mohamed arrive en tête des prénoms donnés en Seine-Saint-Denis.

Démographie. Alors qu’on aurait pu à penser que le prénom Mohamed est en perte de vitesse face au Rayan, Anis, Ilyès et autre prénom tendance, ce noble prénom est toujours aussi donné. Selon le fichier des prénoms de 2007, élaboré par l’INSEE, le prénom Mohamed truste toujours la premier place dans le département du 93 (Seine-Saint-Denis).

Il arrive en effet premier (on compte 1 562 Mohamed entre 1999 et 2006), devant Yanis, Enzo, Lucas, Thomas, Alexandre, Theo, Kevin, Nicolas et Adam. C’est le cas depuis plusieurs années. En 2002 déjà, Mohamed arrivait premier devant Enzo, Lucas, Yanis, Rayan, Théo, Thomas, Alexandre, Hugo et Maxime.

A Milan, en Italie, Mohamed est aussi en tête du hit-parade des prénoms les plus donnés, suivi de Omar. A Rome, 4 enfants sur 10 portent les prénoms Ahmed, Mahmoud et Hamid, tous dérivés du prénom Mohamed. Et à Bruxelles, Mohamed est aussi le premier prénom chez les garçons. Et sept des dix premiers prénoms donnés sont des prénoms arabes.



N'attendez-plus. Rejoignez-nous sur Twitter en cliquant sur le bouton suivant :

Téléchargez l'application Al-Kanz sur votre smartphone et votre tablette !

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (13 commentaires)

  1. Muslima    

    Assalâmu ‘alaykum

    Al hamduliLlâh, ça fait plaisir à entendre.

    1
  2. Marie-Aude    

    Je crois que pour « comprendre » ces stats, il faut préciser que la variété des prénoms musulmans, surtout ceux donnés en arabe, est beaucoup plus restreinte que celle des prénoms français.
    Et à cela s’ajoutent les pratiques traditionnelles, qui tendent à donner le nom de Mohamed au premier fils, celui de Khadija, Fatima ou Aïcha à la première fille.

    « Premier » ici c’est surtout une question de concentration.

    Et ça ne facilite pas la vie quotidienne, loin de là, ce n’est pas toujours facile de deviner de « quel » Mohamed on parle dans une famille, ou même dans un groupe d’amis…

    2
  3. Rachid    

    as-salâmu ‘alaykum. @ Marie-Aude vous n’êtes pas sérieuse lorsque vous écrivez que la variété des prénoms islamiques, surtout ceux donnés en arabe, est plus restreinte que celle des prénoms français. Pourriez-vous étayer vos affirmations par des éléments probants s’il vous plaît?

    3
  4. 512banque    

    Je ne partage pas « l’enthousiasme » quant à ces stats… J’ai un avis très tranché sur la question du prénom.
    Déjà, on sait que d’un point de vue « islamique », rien ne vient inciter à nommer son enfant Mohamed (quand je dis « rien, c’est en termes de ahadiths et de pratiques des premiers compagnons). Bien sûr, il y a le fait que c’est le nom du Prophète (S), donc forcément il y a une part d’affectif là-dedans.
    Mais, la question « islamique » mise de côté, il s’agit de faire un bref retour en arrière concernant l’assimilation historique de l’Islam dans les pays où cette religion est venue… Iran, Turquie, Indonésie, Malaisie, Afrique du Nord, Afrique, Balkans.. Et de voir comment les musulmans locaux ont complètement assimilé l’Islam dans leurs terreaux culturels respectifs.. C’est en même temps la force de l’Islam, pas d’uniformisation, mais au contraire de nombreuses facettes, de nombreuses dimensions, et un certain syncrétisme (sans jamais toucher au « dogme », l’Islam est a priori immunisé contre ça).
    Bref, la question du prénom fait partie de la question de l’assimilation culturelle. Comme je le disais sur FB sur le commentaire de ton article, Mohamed a donné « Mehmet » en Turquie, et « Mamoudou » en sénégalais par exemple (je n’incite pas à appeler des enfants « Mahomet » !). Mais on voit que l’assimilation et la création d’un islam « du terroir » a eu lieu dans le passé dans d’autres contrées (je ne parle pas du concept fumeux d’intégration, je parle d’une assimiliation quasi-totale).
    Alors que quand on prend l’exemple d’Al Andalus, superbe civilisation, mais avec une classe d’élites dirigeantes arabes… On se rend compte de la relative facilité de la reconquista malgré 800 ans d’occupation (attention il y a bcp de facteurs explicatifs). PS : ton nouveau plugin ajax fait ramer mon ordi !

    Ceux qui ne sont pas de mon avis, merci de rester polis et de ne pas m’attaquer ! :)

    4
  5. Marie-Aude    

    Oui Rachid, je suis sérieuse quand je dis cela. Et ce n’est pas quelque chose de négatif, d’ailleurs…

    Ce n’était sans doute pas vrai il y a une cinquantaine d’années, on utilisait beaucoup moins de prénoms en France, on s’en tenait « grosso modo » aux saints du calendriers, et aux prénoms traditionnels. Depuis 20 à 30 ans, les prénoms changent beaucoup plus, on a importé des tas de prénoms notamment américains, avec les séries TV (combien de Sue Ellen par exemple, ou de Kevin), on a ressorti des tas de prénoms anciens, on a modifié des graphies pour faire original (Guylain au lieu de Ghislain, etc…), et on a même carrément créé des prénoms.
    Ainsi en 1901 le premier prénom donné aux filles était Marie, et il était donné à une fille sur 11. En 2001, le premier prénom était Léa, et il était donné à une fille sur 33 (http://www.meilleursprenoms.com/stats/topprenoms.htm)
    Les livres de « prénoms » présentent un éventail de choix qui tourne entre 5.000 et 12.000 selon les auteurs.
    Les prénoms musulmans, tels qu’on les trouve sur les sites internet, sont à peu près au nombre de 500 pour les garçons, et 600 pour les filles.
    Ca correspond « grosso modo » au nombre de prénoms traditionnels du calendrier chrétien.

    On est donc bien dans le cas que je décris : un changement culturel dans le choix des prénoms pousse à accroitre fortement le « stock » avec des variantes, des importations, des créations, des traductions, alors que le « stock » musulman n’a pas subi le même élargissement, et que la pratique culturelle, en plus, se concentre fortement sur certains prénoms, dont Mohamed, en hommage au Prophète.

    (La deuxième chose qui joue, c’est l’obligation pour les parents qui veulent pouvoir inscrire leurs enfants à l’état civil, dans leur pays d’origine, quand il est musulman, c’est de donner un prénom acceptable par l’officier d’état civil. C’est ainsi qu’au Maroc de nombreux prénoms berbères ont été interdits (et le sont encore en pratique dans les consulats, même si la liste Basri a été abolie), et il me semble que c’est le cas aussi en Egypte. Pour l’Algérie et la Tunisie, je ne sais pas. )

    Bref, pour résumer par un cas pratique, sur une famille que je connais bien :) mais qui n’a rien d’exceptionnel, sur 45 garçons, il y 6 Mohamed, et ça ne gêne absolument pas de donner le même prénom à des cousins germains.

    5
  6. Rachid    

    as-salâmu ‘alaykum. @ Marie-Aude je vais vous laisser effectuer une recherche sur le nombre de prophètes de l’Islam et vous pourrez constater par vous même que la diversité des prénoms est bien plus grande que vous ne le croyez.

    6
  7. Fatima_Zahra    

    As salamou ‘alaykoum aux musulmans et bonjour aux autres,

    Marie-Aude, si votre unique référence à propos des prénoms arabes sont les sites internet, renseignez-vous ailleurs (on peut trouver des livres très riche à ce sujet en librairie), vous seriez surprise. Ensuite, il est probable en effet, que nous (la communauté musulmane) ayons « moins » de prénoms que dans d’autre culture, pour la simple et bonne raison que les parents musulmans cherchent avant tout un prénom ayant une bonne signification pour leur enfant. Cela ne nous viendrait pas à l’esprit d’ « inventer » un prénom qui n’a aucune signification, uniquement pour jouer la carte de l’originalité !
    Par ailleurs, je trouve que le prénom Mohammad est très joli, c’est aussi pour cela qu’il mérite sa place.

    Pour en revenir à votre cas pratique, vous semblez gênée par le fait qu’il puisse y avoir plusieurs ‘mohammad’ dans les familles que vous fréquentez, dites : « mohammad, fils de untel » et votre problème sera réglé.

    7
  8. Marie-Aude    

    Fatima_Zahra, vous avez mis en d’autres mots exactement ce que je cherchais à dire quand je parlais de l’évolution culturelle dans la façon de donner un prénom à ses enfants.

    J’ai le sentiment que la simple remarque que j’ai faite, et dont vous confirmez la réalité en disant que chez les musulmans on n’invente pas des prénoms, est prise comme une critique ou un dénigrement même léger, qu’il faudrait automatiquement corriger.

    Quant à votre solution sur ce que je devrais dire, elle a deux défauts : le premier, c’est que quand je parle de quelqu’un je sais de qui il s’agit, et donc ce que JE dis n’a aucune importance, c’est quand les autres me parlent de quelqu’un qu’il y a ambiguité. Et je ne vais pas leur demander de changer leur façon de parler, non ?
    Le deuxième, c’est que si il est vrai que dans une famille donnée il y a rarement des « doublons » quand on prend le prénom du père avec celui de l’enfant, dès qu’on sort du cercle familial, ces situations se produisent. Je dois connaitre au moins trois Mohamed fils d’Ichou…
    C’est plus amusant que réellement gênant, et encore une fois c’était aussi le cas en France il y a quelques dizaines d’années.

    Enfin, personnellement je préfère Karim et Akim à Mohamed, mais chacun ses goûts personnels :)

    8
  9. Marie-Aude    

    Dernière chose :) je vous rassure je ne me limite pas à Internet pour apprendre des choses sur l’Islam. Et si vous avez un bon livre sur les prénoms musulmans à conseiller, je suis preneuse. Maintenant, le fait que cette liste circule à peu près partout, et que de nombreux musulman(e)s vivant en France s’y réfèrent quand ils cherchent un prénom d’enfant, notamment sur les forums, et peut être aussi un facteur de la plus grande concentration des prénoms musulmans

    9
  10. Fatima_Zahra    

    Heureuse de l’apprendre Marie-Aude :) (« je vous rassure je ne me limite pas à Internet pour apprendre des choses sur l’Islam ».) Quant au livre, je peux vous recommander celui-ci par exemple: http://www.iqrashop.com/product_info.php?products_id=2943.

    Ensuite rassurez-vous nul dénigrement, juste une fausse idée.

    Finalement nous sommes d’accord, cela n’est pas réellement gênant qu’il puisse y avoir 3 mohammad dans une famille, c’est même amusant en général, et puis on arrive toujours à deviner de qui il s’agit.

    10
  11. Naila    

    Fatima zahra je vous trouve assez agressive détendez vous! :)

    11
  12. Les prénoms de nos enfants | Imane Magazine    

    [...] 3. http://www.al-kanz.org/2009/01/23/mohamed-prenom/ Education, Famille Article suivant [...]

    12
  13. Mohamed, 1er prénom à Londres, 2e en Angleterre    

    […] 2009, le prénom Mohamed était le premier prénom de Seine-Saint-Denis, de même en 2010 à Marseille, depuis du reste 2007 selon France Soir, année où […]

    13

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | ADABéo | Oumzaza | Aïd moubarak | Ramadan