Lettre de l'évêque pour ramadan : une boulette ?

Par Al-Kanz

Le 12 juillet dernier, l’évêque du diocèse de St Claude, M. Legrez, publiait à l’occasion du ramadan, qui devrait débuter cette année aux alentours du 11 août, une « lettre aux musulmans du Jura », chaleureuse et bienveillante. L’objectif, noble, est de « tisser des liens d’amitié plus forts, de respect réciproque et de dialogue constructif, qui favoriseront […]

Le 12 juillet dernier, l’évêque du diocèse de St Claude, M. Legrez, publiait à l’occasion du ramadan, qui devrait débuter cette année aux alentours du 11 août, une « lettre aux musulmans du Jura », chaleureuse et bienveillante. L’objectif, noble, est de « tisser des liens d’amitié plus forts, de respect réciproque et de dialogue constructif, qui favoriseront une meilleure connaissance des uns et des autres. » Le hic est que la lettre contient ce que l’on pourrait sans doute qualifier de « boulette » :

La Bible et le Coran nous assurent que tous nous sommes enfants d’un même père. Le Dieu Saint, Juste et Miséricordieux, trop souvent ignoré ou incompris par notre société, donne sens à nos vies.

L’islam entier repose sur le tawhid, l’unicité de Dieu, Qui n’a ni enfanté ni a été enfanté. Les êtres humains ne peuvent être que serviteurs de Dieu, jamais ses enfants. Ce point dogmatique de l’islam est tel que l’une des plus petites sourates du Coran, sourate Al-Ikhlass, « équivaut au tiers du Coran », selon un hadith du Prophète (saws).

Sourate al-Ikhlass (le Monothéisme pur)
1. Dis : »Il est Allah, Unique.
2. Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons.
3. Il n’a jamais engendré, n’a pas été engendré non plus.
4. Et nul n’est égal à Lui. »

Cette lettre doit être diffusée par les paroisses, croit savoir Leprogres.fr. Il serait bon que le diocèse du Jura la corrige avant de l’envoyer aux musulmans. Si le père cité dans la lettre est Dieu, sans aller jusqu’à l’incident, cette lettre pourrait en froisser quelques-uns.

Pour lire la lettre, cliquez sur le lien suivant : Eglise du Jura – Lettre aux musulmans du Jura

[Mise à jour : Mohamed évoque la possibilité qu’il soit fait référence ici au prophète Adam (as), auquel cas il n’y aurait alors qu’un petit problème de formulation]



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (9 commentaires)

  1. Mohamed    

    Notre père commun n’est il pas Adam aalih salam ?

    1
  2. Al-Kanz    

    Très bonne remarque. Je l’ajoute au billet.

    2
  3. Yacine    

    Oui à mon avis, c’est à Adam (3alayhi salam ) à qui l’évêque fait référence… La phrase qui suit n’est pas liée.. elle ne se réfère pas à la précédente. Il s’agit de deux phrases distinctes dans lesquelles tout croyant, chrétien ou musulman, est censé se reconnaitre et se retrouvé : Dieu est Saint, Dieu est Juste, Dieu est Miséricordieux, Dieu est trop souvent ignoré/incompris par notre société, Dieu donne sens à nos vies.

    Rien ne me choque ! Wa Allahou a3lam :)

    (Rappelons que son intention, si elle est sincere, est de « tisser des liens d’amitié plus forts, de respect réciproque et de dialogue constructif, qui favoriseront une meilleure connaissance des uns et des autres. » Quoi de plus noble ??
    .. Qu’Allah lui ouvre les yeux sur l’Islam inchAllah)

    3
  4. abdalHakim-Mslm    

    L’evêque fait peut-être également référencer a Ibrahim a’leyy salam.
    Car souvent en discutant avec des chretiens ils disent ca, que « de toute facon nous sommes tous descendants et enfants d’Abraham, « pere des religions » selon leur propos.

    4
  5. do_marie    

    Je suis désolée d’avoir répondu sur twitter par une boutade, parce qu’après tout, je ne savais pas si c’était grave pour vous, et c’était idiot.
    En fait, j’ai réfléchi depuis, et je suis étonnée que cet évêque ait pu dire ça, parce que même pour nous, chrétiens, on se considère « adoptés » par Dieu (donc c’est un lien uniquement spirituel, pas charnel, bien sûr) au moment du baptême: et donc c’est idiot de dire que les musulmans sont dans le même cas puisque c’est spécifique au Baptême.
    Et ça me confirme qu’on ne doit pas improviser des relations avec une autre religion sans la connaître, c’est idiot.

    Mais en fait, ce n’est peut-être pas forcément choquant, parce qu’au fond de tout ça, -car ce ne sont que des représentations humaines d’une réalité qui nous dépasse – ce qu’il y a, c’est (à mon avis) que l’amour de Dieu est « total », il englobe toutes les formes d’amour qui puissent exister, car il est infini, alors que nous, on ne le connaît que de façon très limitée.
    Sur terre, on est limités par notre corps, notre pensée, etc, et on divise les formes d’amour: il y a l’amour du petit enfant pour sa mère, ses frères, son père, ses amis, puis l’amour d’un homme pour une femme et réciproquement, qui est le plus fort d’un point de vue sensible.
    du coup, il me semble, d’après mon parcours, le cheminement vers Dieu est une purification et une guérison de notre coeur (notre capacité à aimer) pour qu’on soit capables, au Ciel, de vivre un amour qui avance vers l’infini (bon, approximativement, je schématise). Et nous, quand on dit qu’on est enfant de Dieu, et quand St Paul (je crois) dit que l’Esprit Saint nous fait crier vers Dieu « Abba, Père », c’est qu’au début, Dieu guérit notre capacité à aimer de l’enfance, qui a été blessée par les erreurs d’éducations éventuelles. C’est à mon avis pour ça que le chemin de beaucoup de chrétiens commence avec un grand amour de Marie: c’est une façon de mettre des images sur une guérison de notre capacité à aimer de la façon d’un petit enfant avec sa mère. Puis vient l’amour fraternel, l’amour d’amitié, l’amour paternel, etc, au fur et à mesure qu’on purifie notre coeur de toutes ses petitesses (notamment par le pardon).
    Il y a même des mystiques chrétiens qui ressentent vers la fin de leur cheminement un amour spirituel de type homme-femme. ça n’a rien de charnel, mais ça veut juste dire que l’amour de Dieu englobe toutes les formes d’amour possibles inscrites dans le coeur de l’homme, y compris l’amour de la beauté, de la vérité…
    Mais (excusez moi si je dis des choses fausses: j’ai lu le Coran il y a longtemps, je suis revenue à la foi en passant par l’athéisme puis le soufisme, puis le catholicisme, mais je n’ai pas approfondi la foi musulmane, j’ai déjà trop de fragilités dans ma propre foi à cause de blessures anciennes, et je ne cherche pas à tout comprendre pour le moment)
    je me demande si certaines réalités de l’Islam ne disent pas la même chose sur Dieu d’une façon différente, par exemple, une amie africaine m’avait parlé de la main de Fat(i)ma comme d’une main protectrice de Dieu, et pour moi, ça correspondait à une sorte d’amour de « forme » maternelle; ensuite, il y a l’idée selon laquelle il y aurait X vierges au paradis pour les martyrs: bon, c’est peut-être utilisé pour manipuler des gens parfois, comme ça a pu arriver chez des chrétiens, mais j’y vois une sorte de réflexion selon laquelle l’amour entre un homme et une femme est ce qu’il y a de plus fort sur la terre, et qu’on ne peut pas envisager le paradis si c’est pas au moins aussi beau: c’est une sorte de pressentiment que le Paradis sera encore plus grand que ça. pour moi, c’est encore dire que l’amour dans lequel on sera au Ciel sera plus grand qu’on n’oserait le croire. (j’espère vraiment que je ne choque personne avec mes comparaisons terrestres, c’est le langage d’ici, et puis je parle d’amour, pas de sexualité: l’amour d’un jeune homme qui demande à une jeune fille si elle veut l’épouser et de la jeune fille qui dit oui: c’est spirituel, c’est très fort, et au Ciel, le bonheur surpassera même ça…)

    Enfin bref, tout ça pour dire que le fait pour les chrétiens de dire que leur relation à Dieu a la forme d’une relation d’un petit enfant avec son père, c’est à la fois ce que ressentent certains à un moment de leur cheminement, (moi, je l’ai ressenti comme amour maternel, au tout début de mon chemin, et j’ai eu la sensation que « l’Eglise » était ma mère, spirituellement…),
    et c’est aussi une attitude intérieure de respect et de confiance en Dieu,
    mais que d’autres religions peuvent tout à fait traduire avec d’autres mots, ou aborder différemment.
    Mais je reconnais que l’aspect « incarné » de la religion chrétienne est très particulier, et qu’il a de quoi heurter si on ne traduit pas bien tout en termes spirituels, car c’est le but.

    Enfin, bon, voilà, c’est ce qui m’apparaît en tant que chrétienne, et encore, je ne prétends pas connaître les autres religions, je ne connais déjà pas assez la mienne, et je ne me sens pas apte à approfondir la foi dans plusieurs directions pour le moment.

    Mais je suis d’accord, même comme chrétienne, pour penser que cette phrase était une erreur.
    ça pouvait partir d’une bonne intention, mais il faut que la compétence suive.
    En même temps, c’est vrai que ce n’est pas comme une s’il avait tué quelqu’un:
    tant que les erreurs ne portent que sur des mots, je trouve que les conséquences sont moins graves.

    Mais je note qu’on doit être prudent pour ne pas blesser la foi des autres. J’espère ne pas le faire ici, et si c’était le cas, effacez mon commentaire, c’est mieux.

    5
  6. nounou    

    salam a3laykoum,

    idem, je penche pour l’explication donné par mohamed.

    6
  7. Kamel    

    SAlem,
    Je penche aussi pour l’explication de Mohamed. Il faut juste que le curseur aille à la ligne comme cela ça lève l’ambiguïté , ou Allah ou Aalem !
    Ramadhan Moubarak
    K.

    7
  8. oum Sa'd    

    euh non j’pense pas, les anciens catholiques doivent bien se rappeler du fameux « notre Père » qui fait référence à Dieu. quoique l’évèque aurait peut etre mis une majuscule.

    8
  9. NM    

    un peti mot pour dire que je pense qu il y a ″boulette″. Nous (catholiques/chretiens) pensons que nous sommes enfants de Dieu ; d’une filiation adoptive mais réelle. Pour nous, Dieu a montré son amour de père en envoyant son fils (l’incarnation est une autre différence majeure entre nos deux religions). Pour nous, il est vraiment père : il n’a pas engendre mais il est père. L’évêque n a certainement pas visé Adam… (je ne suis pas un troll… mais si l’on veut dialoguer en vérité, il ne faut pas s’inventer des accords factices ; reconnaissons nos différences : c’est déjà beaucoup).

    9

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE