ADABéo – 8 : le dîner est servi

Par Al-Kanz

L’heure de la prière arrive alors que l’on vient de servir le repas. Que faire ?

Après le précédent :

ADABéo

Celui d’aujourd’hui :

ADABéo

Outre ce que nous apprend le hadith cité en réponse, le dessin numéro 4 doit rappeler à chaque époux que son épouse n’est pas une bonne à tout faire. Au risque de froisser les hommes qui nous lisent, voici ce que nous écrivions il y a quelques mois.

D’un point vue islamique, selon l’avis majoritaire, la femme n’a aucune obligation de préparer à manger, ni de faire le ménage, ni de laver le linge, etc. L’épouse n’est en effet pas par devoir, et encore moins obligation religieuse, ministre de l’intérieur. Elle peut l’être si elle décide de l’être. D’autres savants ne sont pas de cet avis. Toujours est-il que le schéma classique du mari macho – en général depuis longtemps fils et frère macho – qui arrive dans la cuisine, se pose et attend que le plat vienne à lui sans trop d’égards envers son épouse ne relève pas a minima du bon comportement. L’islam n’a pas fait de l’épouse une bonne à tout faire et de l’époux un maître à servir. L’épouse est même juridiquement parlant, selon certains savants, en droit d’exiger de son époux, si tant est qu’il en ait les moyens, d’employer une personne qui se chargera de faire le ménage, de faire à manger, etc.

Évidemment, prendre soin de la maison relève du khuluq al-hassan, que l’on pourrait traduire par « bienséance » ou « comportement noble », lorsque le mari, lui, trime à l’extérieur pour subvenir aux besoins de la famille. Ajoutons que si Madame travaille, évidemment Monsieur n’est pas dispensé non plus des tâches ménagères. Il va de soi que la répartition doit être la plus équitable possible. Idem pour les enfants : rien ne justifie que la petite Leïla soit préposée au ménage et que son frère Rachid ne le soit pas. La vaisselle pour tous ! Et puisque nous parlons d’éducation des enfants, que chacun garde bien tête que l’éducation des enfants prime sur l’entretien de la maisonnée. Ce doit être en effet le souci primordial et non le repas prêt en temps et en heure.

Pour en savoir plus sur la question, cliquez sur le lien suivant Maison-islam.com.

Le prochain in châ’a-Llâh…

ADABéo

Pour information, le DVD spécial mosquée est disponible. Il suffit de cliquer sur l’image suivante :

ADABéo



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (6 commentaires)

  1. Ahmed    

    Précision qui a une grande importance :
    L’attitude la plus accomplie pour le jeûneur, elle consiste à ce qu’il rompe le jeûne avec des dattes puis à ce qu’il retarde la prise du repas jusqu’après la prière du « Maghrib » afin qu’il concilie la Sunna reposant sur l’empressement de rompre le jeûne et l’accomplissement de la prière du « Maghrib » au début de son heure appropriée, en congrégation, suivant ainsi les traces du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam).

    1
  2. Hudâ    

    As salâm’alaykum wa rahmatuLâh,

    Précision utile, je trouve aussi que la réponse est un peu courte !

    SInon, toutes mes félicitations pour votre engagement assumé pour faire revivre de l’Islam tout ce qu’il en fût, et non pas la sélection à laquelle on nous a habitué…

    Bonne continuation !

    (wa saha ftorkum !)

    2
  3. Najat    

    Assalamu aleykoum

    Je viens de remarquer au passage que la TV est allumée partout… sauf pour la bonne réponse. Je valide! -)))

    3
    • Abou Sene    

      Assalam ‘aleykom wa rahmatullah wa barakatuh !
      Pour ma part, « I have a dream », le jour où la TV aura disparu des foyers musulmans, et des foyers tout court..
      Trop radical ? en lien une conférence, qui peut faire basculer son regard et son attitude vis-à-vis de cet outil destructeur : http://www.dailymotion.com/video/xpjec4_tv-lobotomie-la-verite-scientifique-sur-les-effets-de-la-television-conference-michel-desmurget-fsl5_news?search_algo=2
      Qu’Allah nous guide pas Sa Lumière, amine.

      3.1
      • Al-Kanz    

        as-salâmu ‘alaykum

        Amin adjam’in

        Il faudrait sensibiliser les imams pour qu’eux-mêmes sensibilisent les fidèles.

        3.1.1
        • Abou Sene    

          Wa ‘aleykom salam wa rahmatullah wa barakatuh !

          En effet cher Al Kanz, la mémorisation du Saint Coran et la connaissance de la Tradition Prophétique à elles seules ne suffisent pas à expliquer le monde d’aujourd’hui dans lequel nous vivons. Il doit y avoir ce lien avec la réalité qui doit être fait, à savoir l’étude et la maîtrise des domaines profanes, comme les systèmes politiques, économiques, sociaux, sans parler des domaines scientifiques…puis une réponse islamique face à ces réalités, basée sur nos deux sources canoniques, le Saint Coran et la Sunna.
          Nos imams ont encore du boulot sur la planche, nous sommes encore très loin du niveau nécessaire pour éveiller les consciences face aux défis contemporains.

          3.1.1.1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE