Autoentrepreneurs, faites votre compta !

Tenir une comptabilité, même minimaliste, permet à l’auto-entrepreneur de gérer au mieux sa société.

Le statut d’auto-entrepreneur est très aguicheur. En effet, créer sa société en quelques clics et recevoir son numéro SIRET à domicile, ça donne presque envie de se lancer dans le monde de entrepreneuriat. En même temps, c’était le but et c’est gagné ! Les formalités administratives sont réduites à une déclaration trimestrielle du chiffre d’affaires, et lorsqu’on opte pour le 1 % libératoire, les revenus n’ont pas à être déclarés sur le formulaire des impôts sur le revenu.

Revers pour l’entrepreneur vendant des biens

Cette facilité a malgré tout un revers pour les entrepreneurs vendant des biens. Le pourcentage imposable de votre chiffre d’affaire est de 13 % lorsque vous avez opté pour le 1 % libératoire. 13 % sur le chiffre d’affaire, et non sur les bénéfices. Vos frais ne sont absolument pas pris en compte. Vous avez donc tout intérêt à être vite bénéficiaire, sinon votre activité peut amèrement devenir un trou financier. Pour veiller à rester bénéficiaire, il y a divers aspect à prendre en compte. Choisir des biens originaux répondant à un réel besoin, savoir communiquer à moindre coût, être présent et disponible pour ses clients, ne pas investir trop rapidement dans des stocks qui ne s’écouleront pas, connaître ses produits/articles de A à Z afin de savoir les vendre, bref, il existe de nombreux points importants à connaître avant de se lancer dans l’aventure. Mais le plus important, c’est de faire ses comptes !

Une compta simple et pratique

Pour chaque article vendu, que ce soit sur un tableur, un cahier de compte papier, ou un logiciel de gestion vous devez connaître vos marges réelles. Ainsi, vous saurez combien mettre de côté afin de payer vos impôts trimestriels sans vous mettre dans le rouge. Vous pourrez également calculer l’argent à réinvestir ou encore vous verser un « salaire ». Prenons un exemple : vous avez une boutique en ligne et commercialisez des capes de bain en bambou à 13 euros. Notons que les frais de port font partie de votre chiffre d’affaires et doivent de ce fait être déclarés pour le calcul de vos impôts. Le chiffre indiqué en haut dans votre cahier de compta doit donc être « frais de port compris ». Le prix d’achat de cette cape étant de 8 euros. Sur chaque vente, vous savez que vous gagnerez 3,31 euros et que 1,69 euros ira au Trésor public.

Cette façon carrée de calculer vous permettra également de prendre des décisions. Avec du recul, six mois plus tard, vous pourrez calculer combien les capes de bain vous ont rapporté, s’il est judicieux de continuer à les vendre ou si vous préférez cesser de vendre cet article.

Il est difficile au quotidien pour certains de tenir une comptabilité. Cette façon de procéder est simple et devrait vous faciliter. Le tableur aura l’avantage de vous faire gagner du temps lorsque vous souhaitez reprendre votre comptabilité sur une période précise. Mais la version papier n’est pas mal non plus. Pour les entrepreneurs commercialisant des services, il suffit de retirer de chaque facture 23 % pour les impôts.

Frais annexes à prendre en compte

En plus de cela, notez chaque mois à la fin de votre tableau vos frais mensuels. Coût de votre site internet, de la publicité que vous faites sur Google, le salaire que vous reversez à votre community manager, à votre référenceur ou encore les frais de votre commande de cartes de visite, de vos cartons pour envoyer vos commandes, de la place de marché que vous payez à la mairie…

C’est là une rigueur qui vous sécurisera dans votre activité, un moyen de toujours savoir où vous en êtes, sans appréhender la fin de mois ou le paiement des charges. Une organisation qui vous aidera pour chaque prise de décision.



N'attendez-plus. Rejoignez-nous sur Twitter en cliquant sur le bouton suivant :

Téléchargez l'application Al-Kanz sur votre smartphone et votre tablette !

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android
Maman entrepreneuse, j'ai créé Oumzaza.fr, un portail pour les familles musulmanes et les autres. J'ai également créé le pays des éveils en 2010, qui s'est transformé en Oumzaza shop. Un monde de jeux et de jouets, d'articles de maternage pour les 0-11 ans, issus du développement durable.

Vos réactions (15 commentaires)

  1. Sianat    

    As-salamû’ alaykum,

    Il est également très important de souligner (pour tous ceux qui font de la vente en ligne) le fait que les frais d’envoi sont comptabilisés dans votre chiffre d’affaire. Ce qui change légèrement la donne :
    Cape bambou bébé vendu 13 euros
    Prix d’achat 8 euros
    Frais d’envoi 5.90 euros
    Impôt : (13+5.9) X 13% = 2.457 euros
    Bénéfice = 2.543 euros

    Je vous laisse faire les comptes lorsque vous avez une belle commande à envoyer à l’étranger.
    Il m’est arrivé d’envoyer des colis aux Etats Unis et au Canada et je peux vous dire qu’à ces moments précis vous souhaitez changer de statut.

    1
    • Marie-Aude    

      Bonsoir Sianat

      le moyen de ne pas inclure des frais d’envoi dans le chiffre d’affaires : pouvoir prouver, factures à l’appui, qu’on n’a pas facturé un quart de centime de plus que ce que cela a réellement coûté. Dans le cas de gros envois à l’étranger, il peut être très intéressant d’acheter un colis pré affranchi, ou bien de facturer au client exactement les sommes dépensées « juste pour lui » (la quote part d’un rouleau de scotch, par exemple, ou d’un sac de mousse d’emballage n’est pas acceptée dans ce cas)

      1.1
  2. Jasmine    

    Salam oualeykoum, j’ai beaucoup de mal à tenir à jour ma compta, du coup quand je m’y mets, ça prend des heures… OumZaza, es-tu sûre de ton calcul sur l’image ? Je trouve 3,31€ de bénéfice ?

    2
  3. Aurore    

    Vous savez que je suis contrôleur de gestion #ALaBase, et là en deux commentaires vous m’avez tué !! Vous avez toutes les deux raison !! Nadia, effectivement pour les frais de port, et moi même envoyant dans le monde entier j’ai pleuré quelque fois ! Marie, oui tu as raison, et pourtant j’avais la calculette dans les mains !! SORRY l’important c’est que vous m’ayez corrigée !

    3
  4. Jasmine    

    Ca arrive à tout le monde, merci pour ce billet qui me rappelle que je suis à la bourre dans ma compta

    4
  5. Sianat    

    Baraka Llâhu fiki Aurore pour cet article. J’ajouterai juste que le statut d’autoentrepreneur est très pratique pour débuter et surtout tester son idée de par sa simplicité mais on s’aperçoit très vite des limites de ce statut.

    5
  6. Aurore    

    Voilà c’est corrigé !! Oui, limites du statut pour les commerçants de biens surtout, pour le service ça peut durer plus longtemps quand les charges sont bien maîtrisées…

    6
  7. De Passage    

    salam

    « permet à l’auto-entrepreneur de gérer au mieux sa société »

    je ne pense pas que l’on puisse parler de société pour le statut auto-entrepreneur,
    je dirais plutôt son entreprise

    wa salam

    7
  8. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Je pense que l’on chipote.

    8
  9. Dezelle Abdel    

    Salam
    Il y a une tout de même une # entre auto entrepreneur et une Sté au niveau juridique.
    Dans le premier cas tu en en nom propre et dans le 2ème pare exemple en SARL tu es protéger par le statut juridique de la personne morale , en gros quand on vient pour te saisir , dans le cas de auto entrepreneur on te saisi tes biens dans le cas de SARL on saisi la Sté. On ne chipote pas Mr Al Kanz on s’instruit , sur ton site. Merci a toi et ton Equipe , les manager community. BarakAllah ou Fikoum.

    9

Écrivez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | ADABéo | Oumzaza | Aïd moubarak | Ramadan