Nicolas Sarkozy est aux moines trappistes ce que Dalil Boubakeur est aux musulmans de France

Par Al-Kanz

Dans son dernier ouvrage, l’ancien ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire, raconte une scène où Nicolas Sarkozy dit tout haut ce que les musulmans pensent… tout haut.

jours-de-pouvoir-bruno-le-maire-

Bruno Le Maire, ancien ministre de l’Alimentation et de l’Agriculture, publie Jours de pouvoir. Un livre encensé par la critique. Un récit des deux dernières années du quinquennat Sarkozy.

De Sarkozy justement, il en est évidemment question. Notamment à la page 172. En une phrase, rapportée par Bruno Le Maire, Nicolas Sarkozy résume l’islam de France, cet islam politique qui prend depuis tant d’années les musulmans de France en otage.

Cet islam des consulats, dont le CFCM est l’avatar par excellence ; turgescence administrative née de la volonté française de neutraliser l’influence des ambassades, principalement algérienne et marocaine.

Cet islam de l’intérieur, du ministère de l’Intérieur, qui de Nicolas Sarkozy à Manuel Valls, Monsieur 6%, assigne de façon systématique les musulmans à comparaître devant le tribunal de l’opinion publique.

Cet islam utilitaire, insupportable variable d’ajustement à droite comme à gauche, au service d’ambitions parfois personnelles, toujours politiciennes. Il suffit à cet égard d’écouter l’actuel ministre de l’Intérieur, qui peine à dissimuler sa volonté presque névrotique d’introduire, s’il le faut par la force, l’islam et les musulmans dans son agenda politique. Rappelons-nous par ailleurs l’instrumentalisation de l’affaire de la crèche Babyloup, le projet de loi porté par la gauche contre les nounous musulmanes, sitôt le Sénat remporté ou encore l’acharnement de la droite contre l’abattage rituel au nom d’une islamophobie dogmatique, viscéralement ancrée à droite comme à gauche, une islamophobie qui n’a rien à envier à l’extrême droite.

L’islam doit être un problème. Ce fut le cas sous la droite de Sarkozy, c’est le cas sous la gauche de Valls. Là où l’ancien président brillait par ses qualités de tribun, l’actuel ministre de l’Intérieur abuse des postures martiales face à un ennemi bien plus voulu que réel. Un remake des années Bush à la française. L’envergure en moins.

Ajoutons que le ministre de l’Intérieur ne craint ni la contradiction ni le deux poids deux mesures :

– La contradiction : celui qui poussa à la fermeture d’un Franprix halal quand il était maire à Evry déclara en mars 2012 que « l’Etat n’a pas à se préoccuper des préceptes alimentaires » des Français.

– le deux poids deux mesures : saisissant la moindre occasion pour stigmatiser et criminaliser les femmes musulmanes voilées, qu’il proposa d’éloigner « là où il y a des enfants », celui qui se déclare « éternellement lié à l’état d’Israël », invita les juifs de France à porter leur « kippa avec fierté ». Dans un climat difficile, où les actes racistes se multiplient, le propos du ministre est rassurant et bienvenu. On s’interroge toutefois sur l’appréciation à géométrie variable du ministre. De toute évidence, pour Manuel Valls, tous les signes religieux ne se valent pas. Ce qui doit nous inquiéter.

Mais revenons-en à l’ouvrage de Bruno Le Maire. A la page 172 plus précisément donc.

« […] Je les connais, les musulmans. Et je vais vous dire : je les apprécie. Moi je suis allé au congrés de l’UOIF. Je suis intervenu devant l’UOIF. Parce que les musulmans, c’est pas que Dalil Boubakeur. » Échange de mines surprises. « Attendez ! Je l’adore, Dalil. Il est formidable ! Mais il représente les musulmans comme moi les moines trappistes, hein ? »

dalil-boubakeur-sarkozy
via Frédéric Says

Sarkozy aime les musulmans, nous apprend Bruno Le Maire. Nous n’avons pas de mal à le croire. Il nous paraît d’ailleurs évident que Nicolas Sarkozy a été bien plus opportuniste qu’islamophobe lors de son quinquennat. Opportunisme qui n’a pas réussi, faut-il le rappeler, au candidat malheureux de la présidentielle.

Lorsqu’il affirme que « les musulmans, c’est pas que Dalil Boubakeur », Nicolas Sarkozy ne plaisante pas. C’est lui-même qui a décidé que le recteur de la mosquée de Paris soit le premier président du CFCM, après un simulacre d’élection. L’ex-président le sait. Démiurge d’un islam aussi fantasmé qu’artificiel, Nicolas Sarkozy a fait le CFCM.

En revanche, son analyse est en-deça de la réalité. Nicolas Sarkozy se trompe lorsqu’il affirme que M. Boubakeur « représente les musulmans comme [lui] les moines trappistes ». C’est faux. L’ancien locataire du palais présidentiel représente bien plus les moines trappistes que le recteur de la mosquée de Paris les musulmans.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (8 commentaires)

  1. Baya    

    Salam ‘Aleykoum,

    Voilà la situation parfaitement résumée. Il est est impératif que nous, musulmans, nous investissions plus avant dans la vie de la cité. Que cet investissement soi politique (hum hum) ou social (via des associations tel qu’ACDLP qu’il faut soutenir, ou à notre petite échelle auprès de ceux qui nous entourent).

    Nous avons le devoir et l’obligation de faire mentir ces politiciens par nos actes et notre comportement. Cessons de nous plaindre depuis notre canapé, sans oser (vouloir) bouger les choses. Certains frères et sœurs nous montrent la voie. Suivons leur exemple !

    Qu’Allah récompense le frère Fateh pour son travail incessant et remarquable. Que les critiques ne vous atteignent pas. Qu’Allah renforce la Oumah et nous guide dans le droit chemin. Qu’Il nous accorde sa miséricorde. Puissions nous obtenir Sa satisfaction. Amine

    Salam ‘Aleykoum

    1
  2. Shak    

    Assw

    Excellent.
    Du grand @alkanz.
    Qu’Allah vous protège et vous accorde le meilleur des 2 mondes…

    2
  3. abdelkarim    

    Salam
    A mon avis Sarko a fait une erreur strategique en voyant que pas de musulmans francais ont votes massivement pour Hollande donc il retourne sa veste avec comme d habitude les moutons qui vont suivre car c est encore un moyen de dire qu il n y a pas de OUMMA, donc soit on s unis vraiment pour voter en masse avec une seule ligne de conduite.
    L interet de nous musulmans Francais.
    Inschallah qu on s unisse.

    3
  4. Abu Nu'men    

    As-salamù ‘alaykùm

    @akhi Fateh (éditeur du site Al kanz)

    Je penses que vous êtes au courant mais ‘ami Hassan imam d’Aubervilliers est menacé d’expulsion pour des soit disant propos homophobes.

    Allez vous faire un article afin de prévenir la communauté et pour le soutenir?

    BarakaAllahu fikom.

    Wa-salam.

    4
  5. Mouhammad    

    @ Fateh. esprit critique d’une sincérité remarquable, bravo. Barraka’Llah oufik pour ce bel article, quant a ce triste sire Mr Boubakeur et le CFCM qu’il dirige eh bien… C’est comme le président européen, a quoi sa sert??

    5
  6. Abdenour    

    Dans la phrase rapporté de Sarko, une partie est vraie: quand il dit que Dalil ne représente pas les musulmans; et une partie est mensonge: quand il dit qu’il apprécie les musulmans.

    Il est unique ce gars, pas beaucoup de gens qui arrivent à marier mensonge et vérité dans une même phrase.

    6
  7. Kippa et voile : la laïcité sélective et dangereuse de Manuel Valls    

    […] Comme nous l’écrivions au début du mois, si le propos à l’endroit de la communauté juive est rassurant et bienvenu, il faut s’interroger sur l’appréciation à géométrie variable du ministre. Il faut s’inquiéter, et refuser fermement, qu’un ministre en charge d’un portefeuille régalien puisse affirmer aussi ouvertement que tous les signes religieux ne se valent pas et, pire, promettre de croiser le fer contre ceux qui n’ont pas l’heur de porter le bon signe religieux. […]

    7

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE