DILCRA : le gouvernement socialiste revendique la hiérarchisation des haines

Par Al-Kanz

En France, toutes les haines ne se valent pas. Mais jusque-là cette hiérarchisation n’a jamais été assumée officiellement par les autorités.

racisme
© Shutterstock

Gilles Clavreul, c’est son nom. Libération lui a consacré un portrait la semaine dernière. « L’homme a le physique de son curriculum vitae », indique le quotidien, et croit en « la volonté de Manuel Valls de changer de braquet sur » le racisme et l’antisémitisme. La mise en gras est importante.

Il y aurait du racisme en France

Selon Gilles Clavreul, le Premier ministre « a développé +une véritable pensée+ sur l’antiracisme » et Manuel Valls a « une vraie volonté politique », « Manuel Valls qui +nomme les choses+. Manuel Valls qui + apporte de la clarification+ », Manuel Valls qui découvre l’eau chaude.

Gilles Clavreul est le délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme que le gouvernement socialiste à mandater pour décider du contenu des infographies qui seront publiées sur Twitter contre le racisme et l’antisémitisme, du choix des artistes-tous-à-la-Cigale-avec-SOS-Racisme qui chanteront ensemble pour dire non « au racisme et à l’antisémitisme » et, n’en doutons pas, qui saura dénicher les Jeannette Bougrab, Fadela Amera et Lydia Guirous de demain qui fortes de l’odeur de merguez qui se dégagent de leur patronyme sauront dire mieux que personne les territoires perdus abandonnés de la République, dans le Grand Journal de Canal+ et chez Mots croisés.

Toutes les haines ne se valent pas, selon le gouvernement

Il ne s’agit pas ici de blâmer le haut fonctionnaire alors même qu’il débute à peine sa mission. Bien au contraire ! Nous voulons ici saluer sa franchise, sa fraîcheur, sa candeur de petit nouveau à la maladresse attendrissante. Bon, il n’est pas certain que Matignon partage la même appréciation s’agissant des déclarations de son challenger à Libération. Il se peut même que Manuel Valls ait tancé, le sourcil irrité, le délégué interministériel. Lisons donc ce que dit Gilles Clavreul, qui ne semble pas encore rompu à la langue de bois.

Dans ce malaise post-Charlie, où l’antisémitisme tue, et l’islamophobie gangrène, où il faut gérer les drames, les malaises, les actes, les dires et les ressentis, Gilles Clavreul a fait des choix. Sans surprise, on entend du Manuel Valls dans le texte. « Tous les racismes sont condamnables, mais le racisme anti-Arabe et anti-Noir n’a pas les mêmes ressorts que l’antisémitisme dans sa violence. Il faut être capable de dire la particularité de l’antisémitisme. » Il raconte «cette haine du juif qui rassemble extrême droite et islamistes» et «qui ressort à chaque fois que cela va mal dans une société».

Merci Gilles Clavreul : Jamais la hiérarchisation des haines n’aura été aussi clairement assumée. Haïr les juifs est pire que haïr « les Noirs et les Arabes ». Certes, « tous les racismes sont condamnables », précise le haut fonctionnaire. Mais voyez-vous, vous les Noirs, vous les Arabes, c’est pas pareil. Il est une haine plus importante. Considérée plus importante, par ce gouvernement socialiste comme par le gouvernement précédent.

Merci donc Gilles Clavreul pour cette franchise, qui nous n’en doutons pas sera très vite corrigée. Prochaine boulette avec cette fois l’aveu de communautarisme sélectif du gouvernement ?



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (8 commentaires)

  1. Abderrahmane    

    Dès que quelqu’un utilise le mot « communautarisme », tu peux tout de suite t’attendre au pire, et à du racisme à peine voilé…
    Ce mot est toujours utilisé pour pointer du doigt des minorités (noirs, arabes, musulmans…), mais jamais pour désigner l’entre-soi blanc des élites politiques ou médiatiques qui l’utilisent à tort et à travers.

    1
  2. Abdelkader[GOA]    

    nous nous plaignons de racismes des « blancs »alors que l’on oublie que nous même somme raciste entre nous.ont se dévorés mutuellement on s’envie on se fais du tort entre nous alors s’ils vous plait ! déjà dans nos mosquées il y a le racisme soit c’est au niveau des races;du minhaj et on est désunis alors avant de blamer les « blanc »regardons nous ! Allah Mosta’ane

    2
  3. doudou24 [iPhone 4S]    

    Énorme! Je suis choqué! Je savais que Valls et ses potes avez ce type de position mais l’assumer de la sorte c’est vrai dingue, surtout lorsqu’on dit vouloir se battre contre le racisme et qu’on classe les haines comme ceci ensuite…

    3
  4. doudou [iPhone 4S]    

    Donc il voulait pas le dire clairement mais tout cet argent sera pour lutter contre l’antisemitisme. Ça ne m’étonne pas vu qu’il a des relations d’amour avec israel. Si ça c’est pas du communautrisme…

    4
  5. Abou Hamza [iPhone 4S]    

    Salam Aleykum
    Tout à fait abdelkader

    5
  6. doudou [iPhone 4S]    

    Abdelkader il y a du vrai dans ce que tu dis mais je connais peu d’endroits ou tu as autant peu de racisme que dans les mosquee. Et generalement ce n’est pas du racisme au sens ou on l’entant classiquement (couleur peau…) mais

    6
  7. ledaron    

    Salam aleykoum,
    De même qu’il y’a les peuples et LE « peuple » élu,nous avons forcément une hiérarchisation dans le racisme avec le racisme ordinaire et le racisme « extra-ordinaire »,un qu’il faut dénoncer et l’autre qu’il faut « combattre avec toute l’énergie et les moyens de l’état » .Ce deux poids ,deux mesures participe pleinement à l’inéquité qui est un des fondements non dit de la république française.Il en va également du « communautarisme » supposé de la population arabe et africaine mais surtout musulmane et qui est dénoncé à tout bout de champ par les faiseurs d’opinions,ces mêmes médias et politiques qui se taisent sur le communautarisme asiatique,juif ou bourgeois bon teint des 7ème ou 16ème arrondissement parisien.Quel est l’objectif de ces apprentis sorciers qui divisent la population ?

    7
  8. Ben Balla    

    Je suis surpris qu’à ce jour « tout le monde » accepte sans indignation le terme « contre le Racisme et l’antisémitisme » qui en soi est une phrase on ne peut plus raciste.

    Cela sous-entend qu’il y aurait « un racisme pour les juifs » et un autre racisme pour « le reste du monde ».
    C’est donc raciste et injuste envers les juifs et bien sur raciste et injuste envers « le reste du monde »

    Ne soyons pas tous complices en répétant ces termes et contentons nous du mot Racisme car la hiérarchisation des racismes ne doit pas être soutenue.

    8

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE