Rohingyas : Wirathu, l’extrémiste bouddhiste, interdit de prêche

Par Al-Kanz

Féroce islamophobe, le moine Wirathu vient d’être sanctionné par les autorités bouddhistes de Birmanie.

En 2013, David Aaronovitch, journaliste américain, considérait qu’il est l’Hitler birman. Wirathu, moine bouddhiste à l’islamophobie féroce, vient d’être interdit de sermons par les hautes autorités bouddhistes de Birmanie.

Lire – « L’Hitler de Birmanie est bouddhiste et ses juifs sont les musulmans rohingyas »

La sanction, qui a pris effet sur-le-champ, s’étend jusqu’au 9 mars 2018, rapporte le quotidien Libération. Toute violation de cette décision vaudrait au moine islamophobe des poursuites.

Toujours selon Libération, après des années de silence, voire de complicité passive, Wirathu aurait braqué une partie de la société civile.

Wirathu est allé trop loin, trop vite, trop violemment. Ses critiques contre la responsable de l’ONU, ses prêches de haine, les positions liberticides de Ma Ba Tha ont poussé une partie de la société civile, de la Ligue nationale pour la démocratie d’Aung San Suu Kyi et de certains cercles du gouvernement à agir. L’été dernier, le conseil des grands maîtres du sangha Maha Nayaka a désavoué publiquement Ma Ba Tha. C’est maintenant au tour de son leader, Wirathu, d’être mis en garde. Prochaine étape : une action en justice ?

Pour lire l’article de Libération, cliquez sur le lien suivant : En Birmanie, un prédicateur bouddhiste islamophobe interdit de sermon



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE