Les merguez de la discorde

Par Al-Kanz

Polémique. E471, E150, E129, etc. On les trouve partout, dans la quasi-totalité des produits alimentaires qui emplissent nos placards. Les additifs alimentaires font partie de notre alimentation. Mais tous ne sont pas licites. Ni chez les musulmans ni chez les juifs, comme le rappellent certains.

Polémique. E 471, E 150, E 129, etc. On les trouve partout, dans la quasi-totalité des produits alimentaires qui emplissent nos placards : dans les yaourts, le pain, les viandes, les pots de bébé, etc. Les additifs alimentaires font partie de notre alimentation. Très prisés dans l’industrie agro-alimentaire, ils sont utilisés pour améliorer les aliments que nous consommons, ou tout au moins pour leur conférer des caractéristiques qui leur font naturellement défaut.

Selon la réglementation européenne, on entend par additif alimentaire “toute substance habituellement non consommée comme aliment en soi et habituellement non utilisée comme ingrédient caractéristique dans l’alimentation, possédant ou non une valeur nutritive, et dont l’adjonction intentionnelle aux denrées alimentaires, dans un but technologique au stade de leur fabrication, transformation, préparation, traitement, conditionnement, transport ou entreposage, a pour effet, ou peut raisonnablement être estimée avoir pour effet, qu’elle devient elle-même ou que ses dérivés deviennent, directement ou indirectement, un composant des denrées alimentaires.”

Une association juive, apparemment très à cheval sur le respect du casher, a diffusé en mars dernier sur Internet un texte au vitriol qui a secoué non seulement le web juif, mais encore les autorités religieuses, au point de faire réagir le grand rabbinat de Strasbourg qui a dû publier et diffuser un communiqué dans toute la France pour mettre un terme à ce qu’il a considéré être une campagne de diffamation.

Dans ce texte, l’association précise qu’elle a mandaté un laboratoire pour effectuer des analyses sur des merguez vendus à Marseille dans une boucherie contrôlée par le grand rabbinat de Marseille. Les soupçons de l’association se sont avérés justes, puisque les merguez contenaient bien ce qu’elle redoutait : de la cochenille, un additif alimentaire fabriqué à partir d’insectes. Selon le laboratoire, la quantité d’E120 présent dans ces merguez “correspond a plus de 25 cochenilles par kilo de merguez”.

cochenille additif E120

Les résultats connus, l’association a mené son enquête et découvert que toutes les boucheries juives sous le contrôle du consistoire utilisent le colorant E120, mais sous différentes appellations. Toutes se fournissent auprès d’une société strasbourgeoise, elle même sous le contrôle du grand rabbinat de Strasbourg. Et c’est là où le bât blesse pour cette association juive : les autorités religieuses juives autorisent la commercialisation d’un ingrédient non casher. Pire, elle accuse le rabbinat de rendre licite un produit que les rabbins eux-mêmes s’interdisent de consommer, comme s’il y avait une “sous-race, le commun du peuple” (dixit). Et de clore son texte par un post-scriptum des plus énergiques !

PS : ça commence à bouger. Vendredi dernier, le dayan de Marseille Rav Melloul a fait interdire le colorant cochenille sur Marseille (il craignait un manque à gagner pour les bouchers). Maintenant, il faut continuer jusqu’à ce que Strasbourg aussi stop car tout part de là.
Il faut les traquer constammetn pour éviter les futurs dérapages. Rester passif, c’est être complice. Ce courrier accompagné du rapport biologique a été diffusé à plus de 200 000 juifs français via mailing + courrier. Soyons tous solidaires. Diffusons ce message à nos proches, ne brisons pas la chaîne.

A ce brûlot, le grand rabbinat de Strasbourg, qui récuse ces accusations en expliquant qu’il y a des aliments interdits pour les rabbins mais autorisés pour le “commun du peuple”, a répondu par un communiqué là encore diffusé dans toute la France. Et une plainte a été déposée pour menaces de mort.

Et chez les musulmans ? Le E120 est présent dans plusieurs produits, notamment carnés. Il sert notamment à masquer la piètre qualité des produits fabriqués à partir de ce qu’on appelle la “VSM”, la viande séparée mécaniquement, une sorte de sous-viande, et même de non-viande, puisqu’il s’agit de matières organiques raclées sur les os et les carcasses (nous aurons l’occasion de revenir sur cette question ô combien ragoûtante). On en trouve notamment dans des cachirs vendus en boucherie halal (remarquez la mention : “viande séparée mécaniquement”). Il n’est pas permis de le consommer selon l’école juridique hanafi, mais autorisé selon l’école malikite. Mais au-delà même de la nature du E120, ce qui doit nous interpeler ce sont les raisons pour lesquelles il est utilisé. Et qui devrait en interpeler plus d’un…

cachir additif E120
Cachir certifié halal

(merci à Abdallah pour l’info et à Réda pour le scan du cachir)

Crédit photo



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (19 commentaires)

  1. Transtextuel    

    assalam,

    Je m’intéresse de plus en plus aux avantages à retirer d’une alliance stratégique entre musulmans et juifs dans le domaine alimentaire quand les intérêts se rejoignent.

    1
  2. 512banque    

    Il y a déjà eu une alliance objective pendant le grenelle de l’animal

    2
  3. amienois    

    salam,
    Après la lecture de cette article, je me dis que je vais peut être cesser mes visites sur ce blog,
    je me demande si je ne préfère pas rester dans l’ignorance,
    après le coca suspicieux ( j’en bois des litres par semaine)
    après le nutella douteux,
    vl’à le tour des charcuteries, la cochenille est-elle hallal ou pas ? certains diront oui, d’autres non,
    ca fait déjà plus de 10 ans que je ne mange plus rien qui contient de la gélatine d’origine animale, je suis l’un des premiers à avoir fait passer le message auprès de ma communauté, à l’époque les musulmans avaient atterrés en imaginant le nombre de kilos de viande non hallal et surtout de porc qu’ils avaient consommé.
    Quel va être le régime le plus compliqué, le sans sel, le végétarien, le sans sucre, sans arachide, ou le hallal,
    je me mets à la place du gars musulman diabétique, allergique à l’arachide et qui prend de la cortisone…
    l’ignorant est-il le plus heureux des hommes?
    En tout cas c’est celui qui doit le mieux manger…

    3
  4. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Amienois,

    Si vous ne mangez plus de gélatine d’origine animale, vous devez sûrement être très vigilant sur le reste. Bravo.

    Cela dit, le problème n’est pas la religion, comme vous semblez l’affirmer, le problème réside dans toutes les cochonneries qu’on met dans les aliments.
    Sinon : http://www.muslimfr.com/modules.php?name=News&file=article&sid=405. Mais chacun voit midi à sa porte.

    4
  5. amienois    

    Al-Kanz
    je pense que le problème c’est les deux, bien entendu je vous rejoins sur le fait qu’il ne reste plus grand chose de saint, dans ce que l’on peut consommer aujourd’hui, peut-on même avoir confiance au “bio”?
    Nous les musulmans, nous sommes devenus de véritables connaisseurs en composition d’un produit alimentaire, y’a t-il meilleur que nous, on sait c’est qu’est un additif, comment est obtenu la gélatine, quels produits de l’alcool, on sait de plus en plus ce que l’on ingère, c’est un 1er pas, une fois passer le religieux reste à connaitre les méfaits sur l’organisme.
    Ca me rappelle une discussion vive avec un boulanger, lorsque que j’ai appris qu’il mettait des feuilles de gélatine de porc sur certains gateaux, pour leur donner un aspect “brillant” et “onctueux”, je lui ai dit que je ne voyais pas le rapport entre la pâtisserie et le porc, et qu’on pouvait faire “sans”, il m’a répondu que les techniques avaient évolué, et que concernant le porc on en trouver partout (viennoiserie avec le saindoux, pour le croustillant).
    Pour ma part chaque année je cultive un petit potager (tomates, oignons, salades), un véritable bonheur, et une fierté.
    Quand je dis à ma fille, mange une pomme au lieu de manger un gateau, j’ai quand meme un remord que je sais qu’une pomme recoit 50 à 60 pesticides durant sa croissance.
    L’on peut espérer qu’à terme, voyant leur chiffre d’affaire dégringolé les fabricants de produits boycottés pour le maigre qualité disparaitront.

    5
  6. ServiteurDuDonateur    

    Salem,

    Juste un mot pour dire que le carmin de cochenille fait partie intégrante de la mixture utilisée comme épices pour les merguez.Je pense que la prévention doit être axée sur le contenu prédominant de la merguez à savoir la viande de piètre qualité et la matière grasse néfaste pour nos pauvres artères.
    Car de là à abattre rituellement cet insecte, il nous reste plus qu’à partir à la recherche d’un minipouce.
    Sinon en ce qui concerne le cachir et sa composition, je constate qu’il y a des sujets à la mode qui ressortent de temps en temps.
    A la fin des années 90, il y a eu quelques producteurs dominants sur le marché qui ont été sanctionnés car il indiquaient viande de … au lieu de VSM ou qui incorporaient du cœur de mouton ou une autre partie moins noble de l’animal et des produits issus d’organismes génétiquement modifiés mais qui n’était pas reporté sur la liste des ingrédients.
    Cela n’est plus le cas pour les principaux producteurs mais lorsque l’on veut connaître le bon comportement à adopter en ce qui concerne le volet religieux on va chercher l’information mais pour ce qui est de notre alimentation on est plus paresseux voire moins regardant.
    Il est écrit noir sur rouge que la viande est séparé mécaniquement, cela à le mérite d’être clair.La polémique n’a donc pas lieu d’être.
    Enfin c’est juste mon avis …

    6
  7. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    ServiteurDuDonateur,

    Le hic, c’est qu’on ne sait pas ce qu’est la VSM. Moi-même je ne l’ai appris que l’an dernier. Un article sera très prochainement écrit à ce sujet, in châ’a-Llâh. Les lecteurs vont avoir des surprises (ou des haut-le-coeur).

    Ps : la référence au minipouce m’a bien fait rire :D

    7
  8. siya    

    essalamu ‘alykum

    Il est vrai qu’entre les additifs, la gélatine non précisée, la présure, les vsm, les fausses marques halal, le boycot, il est devenu difficile de se nourrir pour un musulman ; surtout que la France ne semble pas vraiment faire d’effort de ce côté. En Angleterre, à cause d’une forte population indienne qui mange végétarien, il est toujours mentionné sur les produits “suitable for vegetarian”, donc il ne reste plus qu’ à vérifier si il y a de l’alcool et c’est bon.
    Enfin pour dire que tout est signalé sur le produit.
    En ce qui concerne les additifs que vous avez cités il n’y a que le E471 qui est mono-diglycéride d’acide gras qui peut être aussi bien végétal qu’animal mais il est très très rare que cela soit précisé. Les deux autres E150 c’est du caramel donc pas vraiment un additif sauf si il est utilisé comme colorant et le E129 c’est un colorant d’origine synthétique avec beaucoup d’effets secondaires.
    Donc il faudrait plus de discipline de la part des marques pour faciliter la vie du consommateur

    8
  9. Mohamed    

    Assalamo aleykom,

    La faute dans tout cela vient de nous! Je vous donne des exemples:
    Mon oncle qui était un grossiste de produit Halal quand il a su que son merguez contenait de la cochenile (il y a 4 ans) il est partie voir son fournisseur et il a exigé que son merguez soit sans cochenile et Al hamdoulil Allah depuis son merguez ne contenait rien de tout cela! C’était lui aussi qui a lancé le Tiramusu Halal en allant négocier avec le fabricant… Tout cela pour vous dire que la solution est entre nos mains: nous sommes consommateurs nous pouvons exigé à nos fournisseurs qui mettront la pression aux fabricants!!!
    Un jour un imam (que je connais bien) est parti voir un abattoir Halal pour commander les agneaux de l’Aïde (250 agneaux) et en parlant au responsable (non musulman) il découvre qu’ils ont l’habitude d’égorger les agneaux de l’Aïd vers 2h du matin donc avant la prière!!!!! L’imam lui a dit “vous êtes entrain de nous trahir!” et le responsable lui repend “Mais c’est vous même -musulmans- qui est entrain de vous trahir Monsieur, les bouchers musulmans exige que la viande soit prête à 9h du matin!! je peux pas mettre en jeux 2000 agneaux!”

    Donc qu’on arrête de mettre la faute sur les autres nous sommes responsable de haram qu’on mange tous les jours et nous seront responsable devant Allah sur ce qu’on donne à manger à nos enfants!

    Que Allah nous préserve du châtiment.
    (Pardonnez-moi pour les fautes d’orthographe)

    9
  10. Rachid    

    as-salâmu ‘alaykum. Isla Délice, “le spécialiste du halal” (sic) et leader du marché, utilise de la VSM dans ses charcuteries et ça n’a pas l’air de gêner grand monde. Sans compter que l’on trouve du E120 dans bon nombre de ses produits (mortadélice, chorizo, etc…) et qu’AVS qui certifie tout ça accepte l’étourdissement des volailles après la saignée. Il y a vraiment quelque chose qui ne tourne pas rond dans ce marché.

    10
  11. bidar    

    salam Rachid , tu as parfaitement raison il y a vraiment des choses qui ne tournent pas rond.
    Je pense que certans de notre communauté font passés des intérêts purement economiques devant le respect des principes de base de la religion.
    Pour les musulmans dans un abattoir de poulet il y a 36 sortes d’abattre le poulet.
    Tu as ceux qui utilisent l’electricité avantl’abattage d’autres après d’autres pas du tout. Certains utilisent la vsm d’autres non.
    Comment vous voulez que l’indistriel s’y retrouve.
    au sein du même abattoir il y a divegence entre sacrificateurs omme me l’a raconté un ami sacrificaeur de poulet , un qui sacrifie avec une electrocution a tel degré et l’autre qui augmente.

    11
  12. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Qu’est-ce qu’il faudrait mettre en place pour que cela change ?

    12
  13. bidar    

    Il faut elaborer une chartre commune, comment la viande halal doit etre organise depuis l’abattage jusqu’a sa transformation, si on accepte l’etourdissement des poulets avant l’abattage voila le voltage maximum autorisé.
    On parle de norme aussi a elaborer la norme halal avec ses conditions
    Quand je vois le busisness grace au halal pendant cette epoque de mois de ramadan surtout au niveau de la viande car le volume est doublé ou triplé en ce qui concerne l’abattage. Les industriels pourraient exiger un peu plus de sérieux au niveau du controle des associations halals qui apposent leurs logos sur tous les produits.

    13
  14. lynda    

    Bonjour,
    Pour information, il faut savoir que dans l’industrie des viandes pour ce qui est de la merguez, les matières premières utilisées sont un mixe de gras , d’aponévrose et de capa (poitrine)(je parle des purs boeuf), ce qui est normal il s’agit de produits élaborés mais dans lesquels ca sera criminel d’utiliser des muscles mais nuance ce ne sont pas des déchets mais un minerai, il faut savoir que pour le carmin de cochenille est un colorant qui nous permet d’avoir une couleur similaire à la viande (illicite chez la hanafite donc je le considère comme étant illicite pour les musulmans de façon générale), par contre on peut le substituer avec d’autres additifs d’origine végétale.

    Ca n’est que de l’information
    Mais c’est clair, je consomme la merguez mais les patés , les cachirs… parce que qu’il y’a tout dedans.

    A plus tard.

    14
  15. lynda    

    Vous voyez , même AVS qui est jugé COMPETENT est limite limite….

    15
  16. Al-Kanz    

    Quand le casher lorgne sur le halal http://www.prminds.com/pressrelease.php?id=9206

    16
  17. De la bonne charcuterie halal ? Dans tes rêves    

    […] Ingrédients : Viande séparée mécaniquement de dinde et de gras de dinde 51 %, eau, fécule, gras et viande de bœuf 9 %, conservateur : sel nitrité, épices, stabilisants : E450, E451), dextrose, sel, exhausteur de goût : E621, antioxydants : E300, E301, colorant : E120. […]

    17
  18. tarek    

    Il faut rédiger une norme et creer un label halal ou “véritable halal”

    18
  19. anissa    

    Salam
    pourrait on avoir une liste des marques abusives et des marques en qui nous pouvons avoir confiance ! ?
    il est tant de faire bouger les choses, il faudrait créer un label qui garantisse aux musulmans que le produit qu’ils achètent est halal !
    Les juifs exigent que les machines soient désinfectées, et que l’usine qui fabrique des produits casher se consacrent aux produits casher pendant x temps ?
    Pourquoi eux et pas nous? Trop de laxisme, il est temps de reprndre le controle pour pratiquer notre religion correctement !

    19

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.