Maroc : l'article qui interdit la vente d'alcool aux musulmans

Par Al-Kanz

Ca chauffe au Maroc après qu'une association a diffusé en décembre dernier un communiqué appelant à libéraliser la vente d'alcool en l'étendant aussi aux musulmans. Si dans la pratique il est aisé d'acheter de l'alcool au Maroc, même quand on est musulman (comme il est aisé d'élever des cochons Maroc : « S’il y a…

Ca chauffe au Maroc après qu’une association a diffusé en décembre dernier un communiqué appelant à libéraliser la vente d’alcool en l’étendant aussi aux musulmans. Si dans la pratique il est aisé d’acheter de l’alcool au Maroc, même quand on est musulman (comme il est aisé d’élever des cochons Maroc : « S’il y a des touristes, il faut qu’il y ait du cochon. »), la loi interdit logiquement toute vente d’alcool, très sévèrement prohibé par l’islam, à des musulmans. Voici l’article de l’interdiction :

Article 28 : II est interdit à tout exploitant d’un établissement soumis à licence de vendre ou d’offrir gratuitement des boissons alcooliques ou alcoolisées à des marocains musulmans.
Les infractions aux dispositions qui précèdent sont punies de l’emprisonnement de 1 à 6 mois et d’une amende de 300 à 1.500 dirhams ou de l’une de ces deux peines seulement.
En cas de récidive, les peines d’emprisonnement et d’amende prévues ci-dessus peuvent être portées au double.

Bulletin officiel n° 2856 du 26/07/1967 (26 juillet 1967)

A mettre en relation avec ce hadith très sévère et sans appel :

“Dieu a maudit dix personnes en rapport avec l’alcool. Celui qui le distille, celui pour qui il est distillé, celui qui le boit, celui qui le transporte, celui chez qui il est transporté, celui qui le sert, celui qui le vend, celui qui profite de l’argent obtenu par sa vente, celui qui l’achète pour lui-même et celui qui l’achète pour quelqu’un d’autre” (hadith prophétique rapporté par Ibn Maja)

Pour information, en France, selon l’INPES, le coût social de l’alcool – ne parlons pas du coût humain – :

– 37 milliards d’euros, soit 2,37 % du PIB
– 6 milliards d’euros pour les dépenses de santé (hôpital et médecine de ville)

C’est un peu mieux que le coût social du tabac estimé à 48 milliards d’euros et à celui des drogues d’un peu moins de 3 milliards d’euros. Ces estimations, qui date de 2000, constituent la fourchette basse. Il y a 10 ans, ces fléaux coûtaient déjà trois fois plus que ce que devrait coûter le trou de la Sécurité sociale en 2010.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (6 commentaires)

  1. 512banque    

    On peut connaître le coût social du SUCRE ? Diabète, Obésité, maladies chroniques ?

    1
  2. Green    

    Quelle hypocrisie ..

    2
  3. Jack    

    Salam ‘aleikum

    Correction la vente n’est pas interdite aux musulmans mais aux marocains musulmans…

    3
  4. fat    

    La loi et la pratique c’est différent!
    le gouvernenment marocain est tellement ridicule à vouloir faire des lois en s’appuyant pour cela de la religion musulmane… qu’il ne respecte même pas!Quelle bande d’hypocrite!

    4
  5. 5

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FERMER
CLOSE