spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

Oumm Yâssir : "Il n’existe pas un seul chemin vers une bonne éducation"

Dans la même catégorie

Éducation. Après Ariss et Oum Hilal, et Oum Ilyes, et Makimura, voici l’interview d’Oumm Yâssir, une maman qui a choisi l’école à la maison pour son enfant.

Présentation d’Oumm Yâssir

Nombre d’enfants : un garçon de 3 ans et une fille née au mois de mars
Scolarisation : jamais scolarisé
Localisation : région parisienne
Type de pédagogie : essentiellement la pédagogie Montessori

Al-Kanz : Depuis combien de temps pratiquez-vous l’école à la maison ?
Oumm Yâssir :
nous avons commencé tout doucement lorsque Yâssir avait 2 ans. Il y a donc tout juste un an. A cette occasion, notre modeste blog est né pour tenir une sorte de journal de bord et aussi pour échanger avec d’autres mamans ayant fait le même choix.

Al-Kanz : Pourquoi avoir choisi cette voie ?
Oumm Yâssir :
nous avons choisi cette voie, parce que, au vu des enseignements de l’islam, la mère est responsable de l’éducation de ses enfants, dépôts d’Allah, et à mon humble avis ceci est une raison suffisante pour prendre très au sérieux notre rôle d’éducatrice. Je ne me voyais pas confier cette tâche à quelqu’un d’autre, à des personnes étrangères qui plus est ne correspondant pas à ce que je souhaite pour mes enfants. Je veux les préserver un maximum des méfaits de ce qui nous entoure et leur apporter un maximum de clés pour qu’ils réussissent ici bas et dans l’Au-delà in châ’a-Llâh.

Ecole à la maison

Al-Kanz : Comment réagit votre entourage ?
Oumm Yâssir :
comme nous ne résidons pas à proximité de nos familles, le sujet a été abordé de manière furtive. Nous n’avons pas été pris au sérieux au départ. Mais là, mon fils vient tout juste d’atteindre l’âge lui permettant d’entrer en maternelle. De fait, la question de l’école m’est inévitablement posée. Nos proches se rendent compte que l’instruction en famille me tient à cœur. J’ai pu constater que l’instruction en famille n’était pas ou peu connue chez mes proches.

Al-Kanz : Qu’est-ce qui vous plaît le plus ?
Oumm Yâssir :
découvrir au quotidien et dans toutes les situations de la vie, les avancées de mon fils, apprendre de lui par l’observation, l’attention et le temps consacré à son encontre. C’est une grande richesse que d’essayer de lui apporter ce dont il a besoin à l’instant T, d’évoluer avec lui, de le voir grandir avec autant de proximité. Cela me pousse à m’intéresser à son développement personnel, à le comprendre au mieux, à bien connaître ses attentes, ses intérêts, ses affinités, anticiper ses besoins…

Al-Kanz : Qu’est-ce qui vous gêne quand même ?
Oumm Yâssir :
nous vivons dans un studio. Le peu d’espace créé des frustrations. On aimerait disposer de tout le matériel nécessaire à l’IEF, mais les conditions ne le permettent pas, ce qui a pour conséquence de freiner l’apprentissage, les découvertes de l’enfant et ainsi de ralentir ses avancées en période sensible. Qu’Allah ta’ala nous accorde le meilleur pour nous et nos enfants. Amîne !

Al-Kanz : Pensez-vous qu’il faille avoir fait de longues études pour être capable de faire l’école à la maison à ses enfants ?
Oumm Yâssir :
le fait d’être autodidacte, motivée et imaginative permettent, selon moi, d’instruire nous-mêmes nos enfants mais aussi de disposer d’un minimum de supports et de lieux facilitant l’apprentissage.

Al-Kanz : Si un établissement privé musulman de qualité venait à voir le jour près de chez vous, le scolariseriez-vous ?
Oumm Yâssir :
justement, je souhaite que ce soit le cas en complément de l’instruction en famille à partir de la primaire, in châ’a-Lâh. Je considère que c’est un besoin et un bienfait pour l’enfant que d’être au contact avec d’autres enfants ayant reçu la même éducation. Ainsi, ça lui permet de prendre conscience qu’il peut partager les mêmes valeurs que d’autres enfants. Des écoles musulmanes utilisant principalement la pédagogie Montessori, ce serait l’idéal.

Al-Kanz : Encourageriez-vous tous les lecteurs et les lectrices d’Al-Kanz à pratiquer l’IEF ou pensez-vous plutôt que l’IEF ne convient pas à tout le monde ?
Oumm Yâssir :
je pense que chaque parent détient le pouvoir et la compétence de prendre seul les décisions à même de permettre d’apporter une bonne éducation musulmane à leur enfant. Il n’existe pas un seul et unique chemin pour y parvenir mais plusieurs causes pour atteindre l’objectif qu’on souhaite tous atteindre.

Al-Kanz : un dernier mot ?
Oumm Yâssir :
que Dieu le Très-Haut nous facilite et bénisse l’éducation de nos enfants, les préserve de tous mal, fasse d’eux de pieux musulmans et nous pardonne pour nos erreurs. Amine !

Les bons plans d’Oumm Yâssir

Un site à conseiller : http://www.absorbentminds.co.uk/ (matériel Montessori)
Un bon plan achat : les brocantes
Un bon plan sortie : La cité des enfants à la cités des sciences et de l’industrie (Paris)

Visitez le blog d’Oumm Yâssir : P’tite école de la vie

- Publicité -spot_img

Plus d'articles

7 Commentaires

  1. As salam ‘aleykoum,

    BarakAllahoufik pour ces interview de grande qualité machaAllah.
    On y apprend beaucoup.
    Il me reste une petite question: comment s’organise une journée-type concrètement ? Quand est-ce que les activités pour les enfants sont préparées? Restent-ils du temps pour les activités perso de la mère?
    Finalement ça fait quelques questions, si des mamans-IEF peuvent répondre.

  2. Salam,

    J’aurai une question pratique pour les personnes pratiquant l’IEF, comment décriraient ils une journée type ? Même si je sais qu’aucune journée ne se ressemble, y a t’il une trame, un emploi du temps ? En bref comment s’organise t’on ?

    Enfin, n’est ce pas délicat de pratiquer l’IEF pour un enfant de 3 ans avec un bébé à la maison ?

    Dés que j’en aurai l’occasion, j’irai faire un tour sur le blog incha Allah, j’y trouverai peu être ma réponse.

    Barak’Allahou fikoum

  3. salamalaykoum

    j’ai lu tous les articles de mes soeurs iefiennes machALLAh,qu’ALLAH les récompense pour leur patience,et leurs efforts!
    Je suis moi même Oummi-IEF de 3 enfants,et je partage à quelques exceptions près (je ne suis absolument pas une pédagogie en particulier,telle que Montessori),je partage TOUT ce qu’elles ont dit,et ici donc oum YASSIR sur l’éducation à la maison…

    si cela peut répondre aux questions fréquemment posées par les « curieux » de l’IEF j’ai réalisé ce Q&R que j’ai publié sur mon blog il y a quelques semaines…

    http://mavieetmesavis.canalblog.com/archives/2010/03/25/17355353.html#comments

    au plaisir de lire les interventions de mes autres soeurs enseignantes inchALLAH!

  4. Assalam alaykum wa rahmatuLlah

    Macha Allah, j’ai apprécié tout ce que tu as dit oukhti. Tes propos laissent transparaître ton humilité et ta soumission à Notre Seigneur.
    Que Rabbi t’aide à continuer dans cette voie et qu’Il garde toute ta famille, en particulier la nouvelle venue (machaAllah la hawla wa la quwwata ila biLlah) dans Sa Rahma.

    Wassalam

    PS Je ne suis pas Oum Hilal du blog petite école d’Hilal.

  5. Asalamalaykoum

    Je voulais répondre aux questions, journée type, bien entendu aucune journée ne se ressemble.
    Mais le matin par exemple c’est graphisme ou écriture pour les plus grands, avec apprentissage de quelquechose; poésie ou hadith etc… Pour développer leur mémoire.
    L’après midi activité manuelle ou autre.
    Vous êtes libre de choisir ce qu’il vous plait, avec en tête un programme, un objectif à finir en fin de semaine, trimestre, année…
    En ce qui concerne la gestion avec un bébé, je pense que cela ne pose pas de soucis, il faut gérer son temps, bébé n’a pas besoin de maman h24 il dort, elhamdoulilleh. Et dans ses moments d’éveils rien n’empèche de le laisser dans la même pièce, je suis maman de petits et grands enfants, et cela n’a jamais posé problème, bébé de 4mois et le plus grand de 6ans passé ayant commencé son cp. Et entre 2 enfants 5ans et 3ans. Et toute la famille arrive à avancer chacun son rythme et ce qu’il doit avoir acquis.
    Aussi quand un enfant doit faire un dessin, graphisme ou autre maman explique comment faire l’exercice et l’enfant fini seul, nous ne sommes donc pas figées devant l’enfant.

    L’école à la maison rend autonome plus rapidement nos enfants, ils acquièrent cela rapidement mon enfant de 6ans commence déjà à l’être alors que dans une école « normale » il faut attendre la 6eme et encore sans trop « brusquer » l’enfant. Déjà bien habitué à suivre la maitresse sans prise de responsabilité, prise de parole, il faut suivre au risque sinon de dissiper la classe et peur du « baton »(punition), plus que le respect du travail de l’autre.

    Donc la gestion de plusieurs enfants d’âges differents bébé inclu et allaité, plus gestion de la maison, est à mon avis plus que possible.

    Il faut se fixer des priorités, laisser la télévision et internet ou autres futilités(beaucoup de femmes à la maison en abuse et perde leur temps dedant).

    Asalamalaykoum

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles