spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

Le voile intégral n’est pas interdit à La Mecque

Dans la même catégorie

« Le voile intégral est-il interdit à La Mecque ? », c’est la question que pose LeMonde.fr suite aux déclarations de la garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie, dans un entretien publié ce matin dans Le Parisien. A l’évidence, MAM manque encore un peu d’épaisseur dans le rôle d’exégète de l’islam. Que dit-elle ?

« des Etats islamiques ont, eux aussi, banni cette pratique. C’est même interdit à La Mecque. »

Il aurait été bon que la ministre de la Justice donne quelques noms d’Etats islamiques et qu’elle précise pour quelles raisons ils ont banni le voile intégral, si tant est que ce soit le cas. Mais passons. Elle ajoute donc que le voile intégral est interdit à La Mecque. L’UMP et le gouvernement ne sachant plus sur quel pied danser multiplient les énormités, encouragés par les contre-vérités de leurs obligés musulmans que sont, entre autres, Dalil Boubakeur, recteur, sur le départ, de la mosquée de Paris, et Mohamed Moussaoui, président du très sarkozyste CFCM.

Affirmation 1 – Le voile intégral ne fait pas partie de l’islam

FAUX. Nous l’avons dit et répété ici-même. Le voile intégral fait partie de l’islam. Son caractère obligatoire ne fait pas l’unanimité. Mais cette absence de consensus n’exclut en rien cette pratique du champ de l’islam. C’est vrai, les autorités musulmanes en France répètent à foison que ce n’est pas le cas. Ce déni ne repose sur rien, sinon sur la volonté de participer à une intox qui sert les desseins du gouvernement. Cette position ne résiste pas à l’analyse. On peut détester le voile intégral, on peut vouloir l’interdire, on ne peut pas décemment affirmer qu’il ne fait pas partie de l’islam, ce à quoi ne se risque d’ailleurs aucun (véritable) spécialiste de l’islam.

Affirmation 2 – « Le président du CFCM a lui-même souligné qu’aucun texte coranique ne prescrit le port du voile intégral »

FAUX. Cet argument, tout aussi éculé que le précédent, ne vaut pas grand chose. On l’a lu dans tous les journaux, entendu, là aussi, sur tous les plateaux. Récemment encore, Benoit Hamon, porte-parole du PS et plus inspiré sur les sujets qu’il connaît et travaille, lançait, sur le plateau de Thierry Ardisson, que « ce n’est pas écrit dans le Coran ». Nombre de pratiques islamiques ne sont pas inscrites dans le Coran (comme la façon d’accomplir la prière, de s’acquitter de la zakat ou d’accomplir le hajj, trois des piliers de l’islam). Faut-il en conclure qu’elles ne font pas partie de l’islam ? Assurément non. Sans parler du fait même que l’une des lectures – qui fait autorité, parmi d’autres lectures – du verset coranique qui institue l’obligation du port du voile (verset 31 de la sourate 24) considère que le voile dont il est question est le voile intégral. C’est d’ailleurs ce verset qui fonde la position officielle… en Arabie saoudite.

Rappelons tout de même, sans trop entrer dans les détails, une chose : le Coran n’est pas l’unique source de législation islamique. Toute la tradition prophétique (la Sunna) est aussi source de législation. Ce qui explique l’usage constant de la formule « selon le Coran et la Sunna ». Il y a par ailleurs tout le corpus juridique lié à l’interprétation de ces deux sources, Coran et Sunna. Ainsi affirmer que le Coran ne prescrit pas le voile intégral, c’est soit faire aveu d’une ignorance de la religion musulmane, soit participer à une manipulation qui ne résiste encore une fois pas à l’analyse. Soit les deux.

Affirmation 3 – « Le voile intégral est interdit à La Mecque »

FAUX. Avant de répondre précisément à cette affirmation, notons la capacité extraordinaire de nos politiques à soutenir, le plus sérieusement possible, tout et son contraire. Voilà des mois que l’on nous explique en long et en large, et surtout de travers, que le voile intégral est une pratique salafiste et wahabite. Or qu’est-ce que le wahabisme, sinon cet anathème autre nom du hanbalisme, courant majoritaire en… Arabie saoudite ? Or que nous dit aujourd’hui MAM ? Le voile intégral est interdit à La Mecque. On ne rit pas.

La ministre aurait dû travailler un peu plus ses dossiers : le voile intégral est bien interdit à La Mecque, mais dans certains circonstances très particulières. L’interdiction n’est en aucune façon liée à la ville de La Mecque, mais découle stricto sensu de l’état d’ihram, cet état de sacralisation nécessaire à l’accomplissement du petit et du grand pèlerinage (omra et hajj). C’est bien pour cette raison que l’interdiction s’applique déjà lorsque les pèlerines, en état d’ihram, sont en chemin vers La Mecque (dans l’avion par exemple) et qu’elle ne s’applique donc en aucune façon à celles qui ne sont pas en état d’ihram, même si elles se trouvent à La Mecque durant la période du hajj.

Cet état d’ihram n’a lieu que pendant le grand pèlerinage et le petit pèlerinage. C’est une exception qui se fonde sur des textes canoniques, en l’occurrence un hadith du Prophète (saws), qui dit en substance que la musulmane ne doit pas porter de gants ni de voile couvrant le visage, lorsqu’elle est, et seulement, lorsqu’elle est en état d’ihram. Un second texte, attribué à un illustre compagnon du Prophète (saws), Ibn Omar (ra), texte repris par les savants hanafis, dit que l’ihram de l’homme, c’est le dessus de sa tête, et que l’ihram de la femme, c’est son visage. Ajoutons que certains savants ont poussé l’interprétation de ces textes jusqu’à permettre le port du voile intégral sur une casquette avec visière : le voile ne touche pas le visage, tout en le couvrant. D’autres savants, dont le cheikh Utheymin, sommité saoudienne, demande à la femme, même en état d’ihram, de recouvrir son visage lorsqu’elle est entourée d’hommes.

Soulignons enfin que cette interdiction du voile intégral lorsque la femme est en état d’ihram relève du religieux et de l’observation personnelle de cette interdiction : il ne s’agit pas d’une interdiction légale émanant de l’Etat. Ceci explique qu’il n’existe aucune sorte de sanction appliquée, en Arabie saoudite, par les pouvoirs publics si une femme contrevient à cette interdiction en portant à La Mecque un sitar, un niqab ou tout autre forme de voile intégral, ce même si elle se trouve en état d’ihram. Ce serait un comble si la France laïque commençait à prendre comme exemple des interdictions rituelles pour justifier des interdictions publiques.

Ainsi, affirmer que le voile intégral est interdit à La Mecque est d’une absurdité incroyable. Pour bien prendre la mesure de cette ineptie, ce serait comme affirmer, mutatis mutandis, que manger et boire est interdit en islam, parce que pendant le mois de ramadan les musulmans ne mangent pas de toute la journée. Ou encore que se couper les ongles ou avoir des relations sexuelles sont interdits en islam, parce que les pèlerins en état d’irham doivent observer ces interdictions.

Que le gouvernement n’ait plus que ce projet pour donner du crédit à son action, dont acte. Mais de grâce que l’on nous épargne les inepties. Les musulmans sont stigmatisés comme jamais. Soyez miséricordieux, ne les affligez pas plus avec ces prises de position grotesques.

Crédit photo Une : Flickr – OmarSC

- Publicité -spot_img

Plus d'articles

10 Commentaires

  1. as-salamu ‘alaykum

    MAM n’a rien inventé puisque son copain JFC de Meaux (apparemment lui aussi versé dans le fiqh) avait tenu exactement les mêmes propos au cours de je ne sais plus quelle émission de télé du service public me semble t’-il et ce lorsqu’il était face à une sœur portant le niqab.

    En tout cas super article encore une fois.

    Baraka-Llahu fik

  2. Salam Alaykoum,

    Barakallah o’fik pour la qualité de cet article.

    Il faut cependant faire remarque que lorsque dans les débats, les politiques françaises insistent tant sur l’interdiction du port du niqab à La Mecque, la majorité veulent dire par là, « pendant le pèlerinage » et non la ville même.

    C’est le même schéma que lorsque certain parle de Burqa au lieu de Niqab.

    Cependant, dans les deux cas, il y a des minorités conscientes jouant sur la nuance des termes dont le seul but n’est que propagande de peur et stigmatisation.

    Qu’Allah nous guide.

  3. As-Salamû ‘Arleykoum Wa Râhmatullah,

    Un article comme je les aimes :p

    A faire tourner, tourner, tourner et tourner … j’aimerais bien que Michèl tombe sur cet article. Qui lui envoi en mail ?

    Wa Salamû ‘Arleykoum

  4. Essalam alaykoum,

    Barak Allahou fikoum pour ce rappel. .

    Sur l’avis de cheikh Utheymin (rahimahou Allah), celà est basé sur le hadith de Aisha (radhi Allahou anha) qui disait qu’en faisant le tawaf avec le prophète (sws) ses épouses redescendaient leurs voiles sur leurs visages lorsque des cavaliers étrangers approchaient (à l’époque il n’y avait bien entendu pas la mosquée). A la base la femme en état d’ihram doit donc se découvrir le visage (selon le hadith cité dans l’article) mais ce dernier hadith vient l’abroger. C’est l’avis de la majorité des savants du hidjaz.

    Hadith, qui renforce encore, si c’était nécessaire, le fait que le sitar fait partie intégrante de l’islam !

    hayakoum Allah

  5. Salam alaykum

    Abouismail, je pense que le terme « abroger » n’est pas adéquat ici, il faudrait plutôt dire que le hadith PRECISE et COMPLETE les ahkam s’appliquant à l’état d’ihram de la femme, à savoir qu’il lui est légiféré de se recouvrir le visage lorsqu’elle se trouve à nouveau en présence d’hommes étrangers.

    Wa Allahou a’lam wa salam alaykum

  6. assalamou’alaykoum wa rahmatouLlah

    excellent billet et tellement bien écrit! macha’aLlah!
    j’ai ri! oui je sais il ne fallait pas mais c’est trop grotesque!!!

    wassalam

  7. Salam aleykoum,

    barak Allahufik, très bon article.

    Mais je sens qu’on tombe dans leurs pièges…ils font la même chose qu’ils avaient fait pour le (tout sauf) débat sur le voile à l’école. Ils déplacent la question de la sphère juridique à la sphère religieuse, or cette dernière ne les regarde pas en fait.

    Je m’explique, ça donne:
    – « on va vous interdire votre voile bande de musulmeux »,
    puis nous on répond:
    – « hé mais c’est pas légal ça, ça s’oppose complètement à la constitution de notre « République »,
    puis après on nous dit:
    -« et puis de toute façon c’est pas obligatoire en Islam le voile [ou: « c’est pas islamique le voile intégral » pour la variante] »,

    et c’est là qu’est le piège dans lequel on peut tomber quand on répond « mais si, regardez les versets tels ou tels », parce qu’on nous répond après que « mais telle autorité religieuse dit que dans notre contexte c’est pas obligatoire » ou que « même à La Mecque blabla ».
    Bien sûr qu’il faut montrer aux autres gens (parce que ceux à qui on parle, les politiciens et compagnie, n’en ont en fait pas grand chose à faire, ils cherchent pas à comprendre, ils cherchent à stigmatiser et jouer le rôle du courageux défenseurs de la femme (mon oeil) contre les méchants musulmeux (bah oui on est méchants je vous le rappelle)), MAIS à la limite on n’a même pas à répondre sur le plan religieux, parce que c’est justement pas la question, on n’est pas là pour débattre avec MAM de fiqh, la question c’est de savoir si dans un pays qui se dit démocratique, qui parle de liberté, on a encore le droit de s’habiller comme on veut (même quand on est musulmans…), que le voile (par exemple) soit islamique ou pas ne change rien. C’est pas parce que ça n’est pas islamique (et de toute façon ça l’est) que ça vous donne la légitimité de l’interdire.
    C’est pas « l’Islam ne le rend pas obligatoire, donc on peut l’interdire », ça n’a rien à voir, c’est « la Constitution garantit ma liberté, et personne ne peut enlever ce droit…si tant est que nous sommes toujours dans un pays de droits ». Point.

    Donc ça donnerait:
    – « on va vous interdire votre voile bande de musulmeux
    – hé mais c’est pas légal ça, ça s’oppose complètement la constitution de notre « République »,
    -et puis de toute façon c’est pas obligatoire en Islam le voile, regardez tel savant/pays dit que c’est pas islamique,
    – et alors, c’est quoi le rapport ?
    – bah, si eux disent que c’est pas obligatoire…
    – mais c’est pas la question, la question c’est de savoir si en France on laisse les gens choisir le mode de vie qu’ils souhaitent, et le vivre comme ils le veulent en paix ? ce qui est le concept de la lliberté, et de la laïcité au passage…
    – euh, bah oui…évidemment qu’on est pour la liberté…mais il faut pas que ça trouble l’ordre public…
    – une fille en voile à l’école ça trouble votre ordre public [ou variante: une femme qui cache son visage, ça trouble l’ordre]
    – bah si on regarde certains cas où…
    – non parce qu’en fait le Conseil d’Etat dit le contraire…la constitution aussi, et les droits de l’homme aussi au passage…
    – euh…mais…espèce de bougn…de toute façon je vous ai démasqué, vous êtes un musulmeux…vous faites du double discours…
    – nan mais arrête de paniquer Paulo, tu vas te faire mal…
    – vous voyez la France tient à des principes élémentaires, les droits des femmes…la dignité, la liberté tout ça quoi…
    – vous êtes à cheval sur des principes que vous n’avez pas.
    – mais vous commencez vraiment à me…

    La question c’est celle de la liberté dans un pays qui dit adhérer aux droits de l’homme, c’est pas de savoir ce que disent les savants sur le niqab. Après évidemment, si certaines personnes nous questionnent pour comprendre, on leur explique, mais comme j’ai dit MAM ou les autres, ils cherchent pas à comprendre.

    Et Dieu sait mieux !

    Qu’Allah te protège frère Al Kanz, et qu’Il nous guide tous. Amine.

    wassalam

  8. as salam aleykoum wa rahmatulah wa baraqatuh.
    Macha allah tres bon article!
    Baraqallahu fik.
    Par contre j’ai pas compris le sens du mot anatheme ici.
    Si quelqu un pourrait m’expliqué…baraqallahu fih.

  9. as-salam ‘aylkum

    Je rejoins Ile frere bn Abi , Al kanz verse dans la surenchère et tombe dans le piege.
    Il est sur que ce genre de débat passionel peut servir à n’importe quel manipulation politique ou idéologique.

    Ce que l’on observe c’est un déplacement du débat de la sphere nationale vers la sphere religieuse, communautaire et supra nationale (mecque).
    Et bien evidemment que les démagogues se nourissent de cette manipulation pour atteindre leur objectif.
    Donc plus on alimentera ce faux débat et plus on leur servira de de bouc émissaire.

    On remarquera egalement la tentative non seuement de diviser les citoyens francais ou plutot de les rassemblerfrancais contre le nouveau mal abolu : l’islamiste.
    C’est un reflex populiste en période de crise identitaire startégie , un jeu dangereux qui peut vite virer au cauchemard.

    On observe également la tentative de diviser les musulmans eux même et de les forcer eux aussi a se dissocier du nouveau « parasite national ».

  10. Depuis quelque temps on observe que les débats sont proposés sur fond de délires passionnels completement irrationnels.

    Des arguments alimentés par des psychoses (islamisation latente, islamiste qui profite des allocs, .. ) ou des mythes (identité nationale).

    Le terrain est glissant est n’est pas propice au dialogue et au respect ou à toute tentative intellectuelle.

    On observe plutôt une sorte de bombardements de slogans tous les plus débiles les uns que les autres, des idées simplistes sans réelle analyse de fond.
    Cela ressemble bien à une forme de programme propagandiste programmé.

    Et le fait répondre à cette forme de machine n’est PAS la solution : c’est une forme de réaction qui sera immédiatement instrumentaliser, manipulée et retournée contre leurs auteurs.

    Car le bouc émissaire n’a pas actuellement les moyens pour contre la propagande.

    A cela s’ajoute l’existence d’un organe « colonial » (le CFCM) qui ne facilite pas les choses en décrédibilisant toute forme de contestation citoyenne des musulmans.

    Bref ….

  11. Les musulmans n’ont pas à prouver ou expliquer si le voile intégrale et licite ou pas en islam.

    Le fait de commencer a essayer de le prouver islamiquement est inutile et vain.
    Car le débat ne se situe pas là.

    Il se situe au niveau des droits élémentaires guarantis par la Constitution.

    Et c’est le piége qui est tendu : le fait de devier le débat par tactique . Car sur le fond les auteurs de ces initiatives vont à contre cournats de la CHU, de la constitution etc …

    Le débat n’est pas un débat intra-religieux. Le CFCM illustre ici toute son ignorance et son incapacité à comprendre le sujet. Et sans le savoir ils donnent le baton pour se faire battre ou croivent que couber l’echine pourra octroyer des droits aux musulmans.

    La Constitution elle-même qui guarntie les droits à ses citoyens.

    En croyant donner des arguments que ce soit dans le sens du poil ( comme le CFCM) on ne fait que legitimer implictement la légitimité de lois d’exception et une citoyenneté de seconde zone aux musulmans.

    En fait on ne fait plus de mal que de bien et pire cela va donner des pretextes aux démagoges de plebisciter le peuple pour atteindre l’objectif anti-constitutionnel.

    Donc deplacer le sujet sur le terrain religieux serait une grossiere erreur stratégique .

  12. Admettons. Et permettre à chacun de prendre connaissance de ce que disent les textes, c’est aussi une erreur stratégique ?

    (j’ai supprimé le début de la phrase qui précédait « la Constitution elle-même… », merci de rester mesuré dans vos propos. J’ai assez de pression comme cela pour en rajouter une couche, qui plus est mal à propos)

  13. Le voile se situe dans la sphere des convictions des individus. Cela fait partie des droits inaliénables.
    On s’en contre fiche de savoir si cela est licite selon telle croyance ou pas , ou de tel pays.

    La constitution donne le droit d’exprimer à chaque individu d’exprimer sa conviction. point barre.
    On doit rassembler tous les francais sur ce principe.
    Car c’est précisément ce pricnipe qui guarantit la possiiblité pour tous de vivre dans un espace limité.

    Ce que j’essaye de faire comprendre c’est que nous devons revenir aux fondamentaux qui regissent notre espace civile.

    Et rechercher non pas à alimenter la psychose collective sur le terrain religieux, ce qui donnerait des arguments aux démagogues, mais de retourner à un consensus national : les droits élémentaires, la vie privée etc …

  14. Vous m’excuserez, mais je n’ai strictement rien compris et je préfère en rester là, car de commentaire en commentaire, c’est pour moi de moins en moins compréhensible.

  15. Votre travail c’est de defendre les intérêts des musulmans en France pas de decontextualiser les sujets à la Mecque ou de répondre à des débilités et de contribuer ainsi au mal.

    On s’en contre fiche et les francais aussi de savoir si le voile intégrale est licite ou pas à la Mecque.
    C’est le cadet de nos soucis.

    On est entrain de devier d’un sujet constitutionnel vers le fossédu conflit civilisationnel.J’espere que vous avez compris la portée du débat et du danger.

    Le véritable sujet est de savoir si les musulmans vont être cataloguées comme des citoyens de seconde zone l’ouverture de la boite de pandore : des lois scérélates et d’exception.

    C’etait un résumé de mon message et j’espere qu’il sera entendu pour que chacun puisse mesurer la gravité du débat.

  16. Le gouvernement essaye en vain de trouver des arguments : voilà que l’on va en despespoir de cause trouver des alibis à la Mecque ou même dans la pseudo démocratie militaire turque élevée en modèle.
    Pourquoi ne pas aller dans la dictature tunisienne !!!

    On attend plus que l’avis d’un imam egyptien à la solde de Moubarak pour donner à ce spectacle son côté exotique et une pseudo légitimité.

    Mais ou va ce gouvernement ?

    Bref au lieu d’ecouter les Sages (guanrant de la constitution francaise ) qui ont tranchés sur la question . Le gouvernement piqué par je ne sais quelle rage, s’entête à devenir une sorte de clergé et s’engage à convaincre nos ouialles par des arguments aussi débiles les uns que les autres que cette loi jugée scéréralte et d’exception voir anti-constitutionelle est un bien et même comble de la situation : une priorité nationale. ouf.

    Et cela dans sur fond de crise economique, sociale ,financiere et politique .

    La France vient de rajouter une nouvelle crise : une crise identitaire.

    Elle ne croit plus en ses valeurs basées en partie sur le respect des libertés fondamentales respectives (CHU) .

    Cette derniere est devenu non plus une fin mais un moyen (que l’on ressort quand cela nous arrange) pour toutes sortes de fantaises arbitraires ou de calculs démagogiques.

    En tout cas elle devient muette dès lors qu’il sagit de traiter avec notre nouveau bouc émmissaire.

    Tapper sur notre bouc émissaire reste aujourd’hui le sport national, le seul terrain qui puisse servir de rassemblement des francais ou qui puisse dépasser les clivages politiques.

    Même la sphere intellectuelle semble accepter le fait accompli par son inertie, ce qui donne un bref apercu de la dérive du pays.

  17. J’ai lu attentivement les commentaires de Abou Adam et je suis heureux de voir que nous sommes encore plusieurs à analyser la situation de la même manière, cela prouve que la communauté va bien, il y a encore des gens doués d’une certaine intelligence, en arabe j’aurai parlé de ‘ouquala ….

    Si seulement le CFCM pouvait être consitués de gens comme vous, Al Kanz, Abou Adam et les autres frères sincères dans leur démarche, fermes face à la vérité et bien avertis des ruses et des pièges de la communication.

    Ya Allah ! met à la tête des musulmans les meilleurs d’entre nous et non pas les pire, Ameen !

    C’est dommage on a un potentiel, des frères intelligents capables de faire beaucoup de bien pour améliorer et défendre la cause des musulmans en France, mais dépourvus de moyens pour le faire excepté quelques initiatives individuelles par ci et par là….

  18. Essalam alaykoum,

    Effectivement, je corrige : abrogé n’était pas du tout le bon terme, car il annule et remplace alors que là le premier hadith reste valide si les il n’y a pas de non mahram.
    Voici un lien du cheikh Ibn Baz (rahimahou Allah) qui montre que le hadith de Aisah ne s’adresse pas uniquement aux épouses du prophète (sws).

    http://fatawaislam.com/la-sacralisation-ihram/84.html

    wa essalam alaykoum

  19. Salam alaykum,

    très bon article,j’ai envoyé un mail a la rédac’ du Parisien pour avoir le droit,qui nous revient de justesse, a un droit de réponse mais aucn retour de leur part…

  20. salam alaykoum ce message est pour kanz:

    j’ai apprécié ton article qui est au passage des plus simples à comprendre. il faut dire que les personnes qui ont tenu ces propos ne sont pas vraiment des surdouées mais j’aimerai comprendre deux choses:
    1_ Affirmation 3 paragraphe 3 que veut dire « textes canoniques »
    2_toujours affirmation 3 et fin du paragraphe 3 qu’est ce que ça veut dire « sommité saoudienne » ?

    je pense qu’une personne aussi douée que toi va me répondre

  21. as-salâmu ‘alaykum

    Jeannot,

    Les textes canoniques sont les textes qui fondent l’islam, c’est le Coran, c’est la Sunna, etc.
    Sommité saoudienne, ça veut dire personnalité très renommée. Là, c’est un savant renommé non seulement en Arabie saoudite, mais dans le monde entier. D’aucuns le considèrent comme étant parmi les plus grands savants musulmans du XXe siècle.

  22. Salam, votre article est très bien écrit mach’Allah, un plaisir à lire … même si pense qu’on accorde trop d’importance à ces gens. Que l’on le veille où non j crois que top ou tard on va être tous obligés de quitter ces terres. Fi Amanillah, que Dieu vous accorde toute Sa miséricorde pour vos soucis à l’égard de la Oumma

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles