Débat contre l'islam : la mosquée de Paris n'y participera pas

Par Al-Kanz

Troisième round. Après avoir fustigé courageusement le débat contre l'islam fomenté par Jean-François Copé (pour nuire à Nicolas Sarkozy ?), après avoir retourné sa veste et provoqué la colère tant de la communauté musulmane que des responsables des fédérations régionales de la grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, recteur de ladite mosquée, reprend ses esprits…

Troisième round. Après avoir fustigé courageusement le débat contre l’islam fomenté par Jean-François Copé (pour nuire à Nicolas Sarkozy ?), après avoir retourné sa veste et provoqué la colère tant de la communauté musulmane que des responsables des fédérations régionales de la grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, recteur de ladite mosquée, reprend ses esprits et indique dans un communiqué de presse qu’il ne compromettra pas l’institution qu’il préside.

Communiqué de presse

Mise au point sur le débat de l’UMP du 5 avril sur la laïcité

Suite à l’indignation et l’incompréhension des musulmans provoquées par la demande de l’UMP de faire les prônes en langue française dans les mosquées, le Recteur de la Grande Mosquée a reçu le samedi 12 avril Monsieur Jean-François Copé, Secrétaire général de l’UMP, qui a ensuite modifié sa position, comprenant parfaitement le caractère liturgique et sacré de la langue arabe en Islam.

Concernant le débat très controversé sur la laïcité organisé par l’UMP le 5 avril, assimilé à un débat sur l’Islam, celui-ci suscite une très vive émotion et une grande inquiétude des musulmans qui se sentent stigmatisés dans l’expression de leur foi. La participation du Recteur de la Grande Mosquée de Paris à ce débat dont les contours sont flous et l’issue conjecturelle ne peut qu’entretenir la confusion.

C’est pourquoi, la Grande Mosquée de Paris décline l’invitation qui lui a été réitérée de participer à ce débat de nature politique qui alimente un fort sentiment de stigmatisation, tout en réaffirmant son profond attachement et celle de tous les musulmans de France à la loi du 9 décembre 1905 garantissant la laïcité de la société et des institutions républicaines.

Paris, mercredi 23 mars 2011

Docteur Dalil Boubakeur
Recteur de l’Institut musulman de la Grande Mosquée de Paris

Vivement le 5 avril ! Poilade assurée.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (15 commentaires)

  1. Najat    

    Salaam aleykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou

    A force de (re)tourner sa chemise, il va finir par l’user!

    J’aime beaucoup la chute du communiqué au passage..

    1
  2. Muslimiste    

    Salam,
    petit rappel d’accord en français :
    ” son profond attachement et celle de tous les musulmans de France à la loi du 9 décembre 1905 ”
    “celui” serait quand même mieux que “celle” si on parle de l’attachement (masculin) elt en passant, a-t-on demandé à tous les musumans leur degrés d’attachement à cette loi , des chiffres ? des statistiques? un sondage ? peut être …
    Pour la laïcité, superbe argument à dégainer quand ça arrange ou pas…

    @Najet, je crois que des vestes ce Mr doit en avoir de rechange et de toutes les tailles et couleurs en fonction de la météo…

    2
  3. Hiba    

    Ils me donnent l’impression de ne représenter qu’eux memes.

    3
  4. Justine    

    Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi ta’alâ wa barakâtouhou,

    Chiche, le 5 avril, je garde mes enfants à la maison et je demanderai à mon époux (professeur de mathématiques) de ne pas se rendre au travail pour contester :
    1. ce débat sur l’islam ;
    2. l’interdiction aux mères musulmanes voilées d’accompagner leur progéniture aux sorties scolaires ;
    3. l’islamophobie de la proviseur qui veut inetrdire la jupe (robe) longue aux élèves musulmanes ;
    4. l’interdiction du voile (pour les filles pubères) en milieu scolaire ;
    5. l’interdiction de la burqa dans l’espace public ;

    J’ai oublié quelque chose ?
    J’écrirai un courrier aux professeurs des écoles qui ont la charge de mes enfants, in châ Allâh. Il n’y a pas de raison que l’on n’interpelle pas leur conscience humaine alors que nous, parents musulmans, les avons soutenus face aux pouvoirs publics lorsque leur fonction a été mise à mal par les réformes injustes.

    Wa salâm

    4
  5. CFCM TV    

    Assalam,

    Pourquoi ne pas lancer une journée nationale de la Djelaba le 5 avril pour être visible à défaut d’être écouté ?

    5
  6. Justine    

    Assalâmou alaykoum,

    @ CFCM tv :

    Heu… je ne suis pas Arabe… ça ferait trop cliché, non ?
    Trois nationalités coulent dans mes veines, et quatre dans celles de mes enfants… un carnaval contre l’islamophobie, peut-être, comme ça nos soeurs en burqa n’auront pas de pv, in châ Allâh ?! ;-)

    Wa salâm

    6
  7. Kyle Butler    

    La loi anti-burqa s’applique le 11 mais les sanctions ne tomberont pas directement: http://www.youtube.com/watch?v=T-bWco9Our0

    :)

    7
  8. abulcacin    

    Ira? ira pas?

    8
  9. samir    

    salam aleykom;

    @justine “Trois nationalités coulent dans mes veines” un petit rappel dans l’Islam il n’y a pas de “nationalité” ce qui coule dans tes veines se nomment du sang et sa couleur est rouge. la nationalité,les frontières, les drapeaux sont des inventions franc maçonniques pour diviser et semer le trouble et la discorde dans la Oummah.

    9
  10. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Samir,

    Il n’y a pas de nationalité ? Pas de drapeaux ? Vous vous n’avez pas bien lu la sirah.

    10
  11. Anonyme    

    @Al Kanz,

    Nous sommes musulmans avant d’être originaire d’une quelconque nation.
    Je suis d’accord avec Samir, et justement on voit à travers la vie du Prophète (saws) que ça ne comptait pas.

    11
  12. Justine    

    Assalâmou alaykoum,

    @ Samir :

    Ce que vous voulez dénoncer, ce n’est sûrement pas l’existence des drapeaux et la diversité de nos origines, n’est-ce pas ? Ce que vous voulez dénoncer, c’est ce que l’on place derrière les symboles : chauvinisme, nationalisme, orgueil hégémonique, racisme, division, etc.
    Le Coran parle de peuples, de communautés et de la diversité des langues. De grands personnages de l’islam tirent leur nom du lieu de leur provenance (Al-Boukhârî, Al-Andalous, Al-Farisi, etc.). C’est juste pour situer les êtres, parce que l’islam prend en compte les différentes sensibilités afin de ne pas promouvoir de l’éducation spirituelle de batterie mais une éducation spirituelle adaptée à chaque terrain. L’islam n’est pas une nationalité, c’est une appartenance spirituelle qui n’est pas standardisée dans son essence même.

    Un peu de poésie, mon frère ? Si vous n’aimez pas le terme “nationalités”, alors sachez que, moi, fille d’Adam et d’Eve (paix sur eux), j’ai été pétrie de terres d’origines diverses dont trois à ma connaissance : en toute modestie, on peut dire que mon territoire est richement irrigué, et je prie Allâh (AWJ) Le Très-Haut de permettre à la terre que je suis de produire de bons fruits bénéfiques, âmîne !

    Wa salâm

    12
  13. Tyllerr    

    @ Samir
    Il ne fait pas allez dans l’exagération. Les nationalités (ou plutôt origines) ont toujours existé. L’Islam a certes enseigné à l’homme que les origines n’élevait ni ne rabaissait en degrés auprès d’Allah. Cependant c’est une donnée à prendre en considération qui permet de situer les gens dans le temps et dans l’espace.
    Si les nationalités (ou origines) n’existaient pas en Islam, pourquoi il y a une Sourate qui s’appel “Ar Rûm” (Les Romains) ? Pourquoi Allah parle du peuple des ‘Ad ? Les Thamud ? Ne sont-ils pas tous des noms de peuples comme nous avons aujourd’hui les arabes, les américains, les chinois, les perses, etc.

    13
  14. Khaled    

    Le probleme est que les musulmans de France sont desunis dans un pays ou ils ont toute la facilite d’etre unis et d’avoir des representants legitimes.
    D’abord, il y a des querelles de mosquees de l’immigration, les sujets du roi contre les sujets du FLN, et les autres. Tous ce panier de crabe passe le temps a se battre pour savoir qui sera imam au lieu d’etre unis dans la foi. Cela fait tres bien l’affaire des islamophobes qui jouent sur ces divisions pour discrediter tous ces imams et la religion en general.
    Et puis, malgre qu’ils soient a 90 % sunnites, ils trouvent le moyen de se desunir par l’ habillement, le voile, le hijab et la politique. Chacun se bat dans son coin, contre les islamophobes et contre les autres musulmans.
    Ajouter a cela que beaucoup se plaignent de leur maire, leur depute ou le president de la republique mais ne prenent pas le temps de s’inscrire et de voter contre eux et tous cela explique pourquoi un politicien n’a rien a gagner a defendre des musulmans.

    14
  15. Khaled    

    @Al Kanz,

    Dans le Coran, il est dis: Nous ne differencieront entre les hommes (les humains) que par leur foi (el takwa). L’idee de nations est absurde quant on voit qu’il y a moins de difference entre un algerien et un tunisien qu’il n’y a entre un parisien et un alsacien. De toutes facons, toutes ces divisions au Maghreb ont ete crees par le colonialisme.

    15

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.