spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

Eric Raoult à Jean-Pierre Brard : « Islamophobe »

Dans la même catégorie

Se promener sur le site de l’Assemblée nationale peut apporter son lot de surprises. Lundi 18 octobre 2010. Les députés discutent le projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2011 à 2014, et plus particulièrement le projet de loi de finances pour 2011. Lors des échanges, Jean-Pierre Brard, connu pour ses positions extrêmes contre les religions, pointe « une disposition en faveur de la finance islamique ». Un député lui répond : « Oh ! ». Un « Oh » qui très vraisemblablement veut dire « Oh ». Jean-Pierre Brard poursuit et là, réponse d’Eric Raoult, député UMP.

M. le président. La parole est à M. Jean-Pierre Brard.

M. Jean-Pierre Brard. Ce rappel au règlement a trait au déroulement de nos travaux, puisque les ministres n’ont pas évoqué une disposition qui pourtant peut avoir une conséquence sur la loi de finances, je veux parler d’une disposition en faveur de la finance islamique.

M. Charles de Courson. Oh !

M. Jean-Pierre Brard. Je laisse à chacun d’entre nous le soin d’imaginer ce que seraient les réactions si des dispositions avaient été prises en faveur de la finance catholique ou protestante.

M. Michel Bouvard. Mais cela existe déjà !

M. Jean-Pierre Brard. Un article paru dans la presse en ligne nous apprend que, le 28 octobre prochain, Mme la ministre va présider un forum sur la finance islamique et qu’une banque bénéficiant d’avantages fiscaux, la BRED, dont l’essentiel des clients sont des enseignants (« Oh ! » sur les bancs du groupe UMP), se prêterait à ces manipulations.

Si tel était le cas – et j’espère que nous allons avoir des précisions –, j’appelle tous les internautes, tous ceux qui ont des blogs, à boycotter la BRED, qui violerait la laïcité. Je souhaite, madame la ministre, que vous nous donniez une explication sur ce viol de la loi de 1905.

M. Éric Raoult. Islamophobe !

Islamophobe ! Si ça chambre autant dans les rangs de l’Assemblée nationale, va y avoir du monde au portillon.

Source : Assemblée nationale.

- Publicité -spot_img

Plus d'articles

1 COMMENTAIRE

  1. Dans les années qui viennent, nous n’aurons plus droit aux bons mots d’Eric Raoult. Il n’est plus ministre, ni député et « sa » mairie lui a échappé. Relaxé des faits de violence sur conjoint, il lui reste aujourd’hui des accusations de harcèlement (moral et sexuel) et surtout….. du temps libre pour se regarder dans une glace et faire son examen de conscience.

Répondre à NEB Annuler la réponse

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles