Islamophobie : sang et tête de porc sur le chantier de la future mosquée de Bergerac (24)

Par Al-Kanz

Les musulmans en France continuent d’être la cible d’une islamophobie entretenue par médias et politiques.

Dans la nuit de dimanche 24 à lundi 25 mars, le chantier de la future mosquée de Bergerac, en Dordogne, a reçu la visite de vandales islamophobes, rapporte France Bleu Dordogne.

tags islamophobes nazis La Rochelle
Capture d’écran du site France Bleu Dordogne

Les vilains ont souillé les murs avec du sang, vraisemblablement d’origine porcine, et ont déposé une tête de porc sur une porte.

porc mosquee Bergeracporc mosquee Bergeracporc mosquee Bergeracporc mosquee Bergerac
via Des Dômes et des minarets

La pratique n’est pas nouvelle. En France comme dans de nombreux autres pays occidentaux, d’Europe ou d’Amérique du Nord, il est une tradition et une croyance selon lesquelles la profanation d’une mosquée est d’autant plus aboutie qu’elle s’opère par le truchement d’un cochon (tête, pattes, sang, essentiellement).

Lire – Islamophobie : du cochon et des mosquées

Les musulmans ont beau rappeler que l’animal porcin n’est pas aux musulmans ce que la kryptonite est à Superman, en l’occurrence particulièrement nuisible et potentiellement mortelle, selon sa couleur.

Frédéric Perrissat, préfet de la Dordogne, et Daniel Guarrigues, maire de Bergerac, ont tous deux condamné cette profanation.

Interviewé par France Bleu Dordgone, Abdelkader Abdennouri, membre de l’association culturelle de Bergerac, confie que les musulmans de la ville sont “très bouleversés, très choqués”.

Une plainte a d’ores et déjà été déposée.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.