Aïd al-fitr : mercredi 5 juin, selon des prévisions astronomiques… ou mardi 4 juin

Par Al-Kanz

La date de l’aïd al-fitr ne fait pas l’unanimité parmi plusieurs astronomes.

olmf ramadan lune
© Observatoire lunaire des musulmans de France

Aux Emirats arabes unis, les prévisions d’Ibrahim Al-Jarwan, astronome et directeur du planetarium de Sharjah, pour le début et la fin de ramadan font autorité. Cette année, rapporte Khaleej Times, l’aïd al-fitr devrait ainsi avoir lieu selon ses prévisions astronomiques mercredi 5 juin.

Au Qatar, indique le Gulf Times, Khaled bin Abdulla Turki al-Subaey, chef de la Société astronomique du Qatar, avance la même date. A contrario, pour l’astronome koweïtien, Saleh Al- Ojairi, l’aïd al-fitr aura lieu mardi 4 juin, ce que ne soutient pas son compatriote et également astronome Adel Marzouq pour qui l’aïd al-fitr aura lieu… mercredi 5 juin.

Mardi 4 juin pour les uns, mercredi 5 juin pour les autres. Comme nous avons pu l’écrire en mars 2015, “les astronomes n’apportent que des prévisions. Il arrive d’ailleurs que ces derniers divergent et ne soient donc pas d’accord entre eux sur les dates de début et de fin de ramadan. Rappelons par exemple qu’en 2012, certains astronomes avaient indiqué que le mois de ramadan débuterait le 20 juillet, d’autres le 21”.

Lire – Ramadan : 20 ou 21 juillet, les astronomes se contredisent

Au-delà de ces prévisions, il est grand temps d’en finir avec les arguments fallacieux qui laissent entendre :
– qu’il existerait un et un seul calcul astronomique et non des calculs astronomiques, lesquels aboutissent à des conclusions différentes selon les méthodes et critères adoptés.
– que ce calcul astronomique est du même ordre qu’une simple addition de type “1+1=2” ; et ainsi ne pas s’en tenir à ce “calcul astronomique” serait confiner l’islam dans un obscurantisme anti-science.

Il est abusif et trompeur de parler “du calcul astronomique”, plus encore lorsqu’il s’agit de faire croire au plus grand nombre que selon ledit calcul astronomique la date de début ou de fin du mois de ramadan est telle ou telle.

Les prévisions des astronomes citées plus haut le démontrent. Il n’y a pas unanimité parmi la communauté scientifique lorsqu’il s’agit de déterminer le début et la fin des mois lunaires. D’ailleurs, lorsque l’on compare les données pour les six premiers mois de l’année 1440 selon différents critères reconnus (Yallop, Odeh, IMCCE,… oeil nu, télescope), on se rend compte que seul le mois de rabi’ ul-awwal fit l’unanimité et, pour chacun, compta 30 jours.

Il est ainsi clair qu’il convient de parler non pas d’uncalcul astronomique mais de calculs astronomiques, au pluriel, lesquels ne s’accordent pas systématiquement sur le premier et le dernier jour de chaque mois du calendrier musulman.

Rappelons pour finir que ce qui rend le jeûne obligatoire, c’est l’observation effective du croissant lunaire ou l’accomplissement du mois précédent ramadan si la lune n’a pas été vue.

Lire – Début de ramadan : abandonner l’observation de la lune n’est pas autorisé

En France, le Conseil français du culte musulman se réunira demain soir, lundi 29 ramadan, pour annoncer officiellement la date de l’aïd al-fitr.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (1 commentaires)

  1. FARID    

    as salam aleykoum
    Vraiment JazzakAllahou Kheyran pour vos explication car il est vrai que beaucoup pensaient que cette facon de determiner le debut ou la fin du Ramadhan etait infaillible et a les entendre il n’y avait plus lieu de faire l’effort d’observation visuelle de la Lune Soubhanallah
    vraiment il faut informer les gens de cette pratique

    1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.