spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

Hajj 2022 : voici les vaccins obligatoires pour accomplir son pèlerinage

Dans la même catégorie

Hajj 2022. « Le vaccin contre la méningite est-il obligatoire ? », « combien de temps est-il valable ? », « un vaccin de moins de 10 jours est-il accepté ? », etc. Alors que les premiers départs pour Djeddah étaient prévus ce jeudi 23 juin, des pèlerins découvrent les exigences sanitaires de l’Arabie saoudite pour le hajj.

Lire – « Bien préparer son hajj, c’est aussi éviter de contracter une maladie sur place »

Quatre vaccins sont obligatoires

Les autorités saoudiennes exigent depuis de nombreuses années que les pèlerins qui arrivent sur son sol aient été préalablement vaccinés contre quatre maladies :
– le coronavirus Covid-19
– les méningites type A, C, W135 et Y
– la fièvre jaune
– la polyomélite

  • le coronavirus Covid-19. Il faut pouvoir justifier d’avoir reçu au moins deux doses de l’un des vaccins suivants: Deux doses de l’un des vaccins suivants sont obligaotde Pfizer BioNTech, Comirnaty, Oxford AstraZeneca, Covishield, SK Bioscience, Vaxzevria, Moderna, Spikevax, Sputnik V, Covaxin, de Covavax. Et d’une seule dose de Johnson & Johnson (Janssen). Avoir été malade du Covid-19 ne compte pas.
    Les pèlerins, qui ne peuvent avoir ni moins de 12 ans ni plus de 65 ans, doivent en outre présenter un test PCR réalisé dans les 72 heures avant leur départ.
  • les méningites type A, C, W135 et Y. Après une épidémie sévère survenue lors du hajj de 1987, les autorités saoudiennes ont décidé de rendre obligatoire les vaccins contre les méningites de type A et C. En 2000, vingt pèlerins de France furent contaminés par le type W135. Cinq en sont mortes. Le pèlerinage à La Mecque est, en la matière, un événement à risques. C’est pourquoi tous les pèlerins sont tenus de présenter un certificat de vaccination valide attestant qu’ils ont été vaccinés au moins 10 jours avant leur arrivée dans le royaume. Pour éviter un rappel, les pèlerins ayant reçu par le passé un vaccin contre le méningocoque ACYW doivent vérifier la nature dudit vaccin et la date de son administration.
    S’il s’agit du vaccin polysaccharide quadrivalent, le rappel est exigé au-delà de trois ans contre cinq, pour le vaccin conjugué quadrivalent. Le certificat de vaccination doit préciser le type de vaccin, polysaccharide ou conjugué. A défaut, la durée de validité retenue sera de trois ans.
    Attention, vous devez obligatoirement vous faire vacciner dans un centre agréé et non par votre médecin traitant.
  • la fièvre jaune. Ce vaccin est obligatoire pour les pèlerins arrivant de 29 pays d’Afrique subsaharienne et 13 d’Amérique du Sud. Là encore, il faut avoir reçu son vaccin — valide à vie — au moins dix jours avant l’arrivée en Arabie.
  • la poliomyélite. Comme pour la fièvre jaune, seuls sont concernés les pèlerins ressortissants de certains pays et régions du monde.

Et si on n’est pas vacciné ?

Quid si on n’est pas vacciné ou pas vacciné dans les délais ou que la durée de validité des vaccins est dépassée ? En théorie, si l’entrée dans un pays est soumise à l’obligation de vaccins, sans ces sésames, on peut faire une croix sur son séjour. Par le passé, l’Arabie saoudite a connu des épidémies de méningites qu’elle ne souhaite plus connaître.

En pratique, le retour à la maison, « ça n’est jamais arrivé », croit savoir le directeur d’une agence de voyages spécialisée dans le hajj et la omra. Et pour cause ! Comme nous vous l’indiquions déjà par le passé dans le Guide du hajj sans souci, les pèlerins concernés devraient être vaccinés à l’aéroport. Il faudra alors compter « au maximum entre 100 et 150 dollars », précise le voyagiste, pour le vaccin contre les méningites.

En revanche, après deux années de pandémie et malgré la levée de toutes les restrictions sanitaires hors période de hajj, il n’est pas certain que les autorités saoudiennes fassent preuve d’autant de souplesse avec le coronavirus Covid-19.

Lire – La vaccination n’est plus obligatoire pour effectuer une omra (petit pèlerinage)

Sauf si, après le fiasco Motawif, nouveau site de réservation exclusif lancé en catastrophe le 6 juin dernier, l’Arabie saoudite cherchait peu ou prou à se faire pardonner.

Pour plus de détails sur les exigences sanitaires de l’Arabie saoudite, cliquez sur l’image ci-dessous ou le lien suivant (en anglais) : Health Requirements and Guidelines for Travelers to the Kingdom of Saudi Arabia

- Publicité -spot_img

Plus d'articles

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles